• Play with fire de Marie HJ

    Éditions : Éditions addictives

    Sortie : 09 Avril 2019

    Sorti de nulle part, Jared enflamme depuis cinq ans la scène et le cœur des fans.
    Rock star, sûr de lui, arrogant et tombeur, il adore sa vie, son groupe et l’adrénaline qui va avec chaque concert.
    Jusqu’au jour où leur manager impose Corey comme figure d’autorité sur la tournée. Corey était autrefois rock star, sous le nom de Stixx. Mais sa carrière a explosé en vol le jour où il a fait son coming out et que son groupe l’a mis dehors.
    Il est froid, renfermé, blessé et refuse tout net de toucher à une guitare, malgré les supplications du groupe qui l’a reconnu et se fiche de sa sexualité : ce qui compte pour eux, c’est son talent !
    Et Jared, surtout, rêve d’en apprendre plus au contact de ce rockeur légendaire. Leurs caractères explosifs font des étincelles, ils s’accrochent constamment… jusqu’à céder à la passion.
    Aucun ne veut engager son cœur : que du sexe, pas de sentiments, et que le temps de la tournée !
    Défi accepté ?

     

    @@@@@

     

    Monter sur scène, entendre scander son nom, faire voler les notes de musique, sentir la puissance d'une gratte, communier avec la foule, voilà la vie de Jared ou plutôt Nicolas le petit français qui perce aux USA au sein des Métal Dolls. Il est magique avec un groupe qui dépote et envoie du lourd. Mais il reste tout de même Nicolas dont une partie de la vie personnelle est vide et qui lui revient, comme un boomerang à la fin de chaque concert lorsqu'il quitte la foule et les hurlements de folie. Son existence va devoir affronter l'ouragan Stiix / Corey ancien guitariste de génie d'un groupe en perdition et qui devient leur manager le temps d'une tournée internationale.

    Mais voilà Corey est ronchon, désagréable parce que, lui, ce qu'il veut vraiment, c'est être tranquille loin de tout ce cirque, au vert, pourtant il se retrouve obligé de subir les projecteurs, les caprices et les journalistes qu'il exècre  alors qu'ils planent autour de lui comme des oiseaux de mauvais augure. Ce que ne savent pas Nicolas ni  Corey, c'est que cette rencontre va changer leur vie à tout jamais, modifier leur façon de vivre aussi....

    Le décor est planté, avec de la musique qui dépote, des concerts dans des pays différents, de la sueur, des beaux gosses au look de bad boys qui nous enchaînent à eux plus que facilement. Et même s'ils traînent des casseroles - comme tout le monde, finalement- ils sont addictifs, charmeurs chacun dans leur genre. La plongée dans l'univers des groupes de rock, des tournées, des groupies, des staffs, des roadies montre l'envers du décor des passionnés de musique, des concerts, des souffles courts, des battements de cœur unissant la musique de ceux qui la font à ceux qui l'écoutent. Cette musique qui fait partie de la vie de tout le monde -oui tout le monde- à différents degrés et de différents sons mais qui nous transforme, nous transporte, nous fait ressentir des émotions particulières ou qui nous apaise. L'auteure a su mettre des mots, des sentiments sur cette félicité qu'on atteint avec juste quelques notes mises bout à bout, avec un rythme qui fait bondir le cœur et bouger nos corps et nous donne l'envie irrépressible d'aller au premier concert qui passe. La passion qui se dégage de l'histoire, les détails des tournées, des engagements à tenir montrent la difficulté de cette vie solitaire que nous simple gens et non idole n'affrontons pas au quotidien mais dont on envie le talent, la notoriété et un peu la vie.

    Et oui  la fan-attitude en moi a adhéré tout de suite à ce roman qui prend le temps de se mettre en place, à voir les personnages principaux comme les secondaires patauger dans leur contradictions, affronter leurs démons, passer outre pour finir par ouvrir les yeux et toucher des doigts, des mains, du cœur, du corps au bonheur tant recherché. On retrouve la plume de Marie aussi amusante et attachante que dans With Love, elle jongle avec les sentiments, nous lie à eux inconditionnellement, j'ai commencé par adorer Corey pour finir par vraiment, vraiment préférer Nicolas, on passe du rire aux larmes mais une chose est sûre, on n'arrive pas à lâcher le bouquin avant le mot fin et on le fait avec tristesse. Rose Taylor

    Merci à Marie HJ pour ce SP.

     

    Vous le trouverez ici :Play With Fire

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique