• Une petite incursion dans l'historique avec The Only Gold de Tamara Allen paru chez Sidh Press en 2016

    The Only Gold de Tamara AllenLe pitch:
    La vie de Jonah Woolner est tout aussi prudemment régulée que la banque dans laquelle il travaille. Cette vie lui convient parfaitement, jusqu'à ce qu'une promotion lui passe sous le nez en faveur d'un nouvel arrivant, Reid Hylliard. Effronté et entreprenant, Reid ensorcelle tout le monde sauf Jonah, qui est convaincu que ses idées progressistes conduiront la banque à la ruine. Quand Jonah commence à découvrir que Reid est plus complexe qu'il n'y paraît, il prend le risque de succomber à ses charmes ? cependant, déverrouiller la porte de la chambre forte des secrets de Reid pourrait le mener sur un sentier dangereux. Perdre sa promotion ? et peut-être son c?ur ? est le dernier de ses problèmes. Alors que le blizzard le plus mortel à avoir jamais balayé New York fait rage, le fils revanchard d'un vétéran de l'Armée de l'Union débarque à la banque pour voler un dépôt gouvernemental d'un demi-million de dollars. Jonah et Reid se retrouvent piégés et divisés, et surtout, doivent se battre pour leurs vies.

    The Only Gold de Tamara Allen


       Dès le départ , tout se joue dans un affrontement a pas feutrés quand Jonah trésorier adjoint, se voit obligé de collaborer avec Reid son nouveau supérieur avec un jeu de taquineries assez pincé que j'ai trouvé délicieux. La tension entre les deux hommes, très professionnelle en première partie , monte crescendo tandis que les choses se mettent en place avec la précision d'une montre suisse dans un univers très formaté de la première moitié du siècle.

      Reid est sur de lui, franc , sincère; quelqu'un à qui il semble difficile de résister et c'est une véritable OPA de séduction que subissent tous les employés au grand dam de Jonah. Ce dernier passerait presque pour un goujat obsessionnel voulant nuire à tout pris à son supérieur et on a du mal à cautionner ces réticences d'homme trop professionnel face aux nouvelles idées progressistes de Reid . On sent bien le changement plus profond que cela provoque chez lui tant ces certitudes aux travail ont forgé ces habitudes routinières de vie. Jonah s’évertue a trouver des erreurs qui n'en sont pas et bloque ainsi une vision plus perspicace du jeune trésorier en chef ,fraîchement débarqué.
      On apprécie par ce biais de ne pas tomber dans une romance trop facilement annoncée et trop aisément acceptée. Le manque d'attraction immédiate habituelle entre deux héros nous fait grimper au rideau a attendre avec impatience les prémisses de leur histoire . C'est alors que Reid se lance petit à petit à faire une cour très discrète à Jonah et au moment ou je devrais déjà être endormie , je suis toujours les yeux grands ouverts à me mordiller la lèvre inférieure  (tadaaaaaam non mais c 'est pas réservé à la romance après tout !!) .

      Leurs scènes d'amour sont tout en romantisme puissant , en demi mots exaltants ou l'imagination et la suggestion font la part belle à des images trop suggestives .J'ai particulièrement adhéré aux petites marques d'affection de Reid envers Jonah. On tombe en amour avec leur relation , on y aime le coté suranné et pourtant si compliqué à vivre dans une époque ou les préjugés et les bien pensants peuvent détruire une vie en moins de temps qu'il ne faut pour le dire . On se demande d'ailleurs quel avenir sera possible pour leur couple.
      L'affection nouvelle qui se tisse entre ces deux hommes, qui essaient de construire une histoire discrète dans un contexte difficile et qui jonglent avec les attentes de leur société et de leur entourage ,est attendrissante à souhait .

      Les épisodes consacrés à la vie bancaire sont précis sans être rébarbatifs grâce a une écriture précise et très accessible. Le parler d’époque et les recherches faites pas l'auteur sur l'organisation d'un banque de cette période enrichissent le récit , on pense s'y perdre mais c'est loin d’être le cas ni même d'être ennuyeux. Quelques mélanges de prénoms ayant probablement échappé a une relecture ne dérangent absolument la compréhension et la fluidité de la lecture .
    On a même une intrigue qui s'intensifie et contrecarre leur amour avec un final en suspens très bien conçu façon Murdoch survolté (ben ouais je mate Murdoch mysteries et alors?) .
    Tamara Allen nous livre ici un roman qui ne se lâche pas avec un coté désuet présent a chaque page, une certaine poésie de l'ambiance , il m'aura juste manqué peut être un peu plus de passion dans leurs interactions même si la fusion entre les deux amoureux est bien plus forte qu'un simple attrait sexuel. Un m/m tout en douceur à lire en mode sépia avec une bonne tasse de thé. Yop.

     

    The Only Gold de Tamara Allen

     

    ***************************

     

    Un roman qui m'a donné une furieuse envie de retomber dans les affres du ship/slash avec ces deux gugusses qui n'ont pas quitté mon esprit tout au long du livre.

                                The Only Gold de Tamara Allen                             

     

     

     

    Vous le trouverez ici en VO. 

    https://amzn.to/2GMEuIu

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé:

    À vingt-quatre ans, Sydney est un graphiste renommé qui vit comme un ermite, reclus dans son appartement de Poughkeepsie avec son doudou, Burton. Sa phobie du monde extérieur et de ceux qui le peuplent l’a poussé à se retrancher à l’intérieur de lui-même, loin des autres.

    Jusqu’à ce que son métier l'oblige à faire appel aux services de l’imprimeur du coin, Thayne Adams. Ce dernier est quant à lui déterminé à faire sortir Sydney de sa coquille, à lui montrer tout ce qu’il a à gagner en cessant de s’enfermer.

    Un événement inattendu va les amener à se rapprocher tous les deux, à ouvrir les yeux, et à faire chacun quelques pas l’un vers l’autre, pour finir par se rencontrer à mi-chemin. Ensemble, ils vont redéfinir les contours de la relation qui les unit depuis le début sans qu’ils le sachent vraiment…

    Mais Sydney sera-t-il assez fort pour surmonter ses appréhensions et se libérer ? Ou renoncera-t-il à sa seule chance de conquérir Thayne par peur ?

    Deux hommes. Un doudou. Une histoire pas comme les autres…

    Date de parution: Février 2016    Publié par; Rose Darcy

     

    Wanted doudou    de Rose Darcy

     

    En quelques mots: un livre qui fait du bien. C'est adorable et réconfortant. Ça se lit bien trop vite et ça passe tout aussi facilement. Une fois quelques pages lues, impossible de poser ce roman. Pour vous dire la vérité, j'ai juste envie de comparer son contenu à un arc-en-ciel, à quelque chose qui nous apporte bien-être et bonheur. 

    Il fallait penser à prendre pour excuse la disparition de ce pauvre Burton comme déclencheur. Et je ne peux que m'incliner devant les efforts de Sydney pour retrouver son ami de toujours. Ce personnage là est mignon à croquer. Un enfant qui se cache sous l'apparence d'un adulte. On les apprécie dès le début lui et ses drôles d'idées. Sans compter l'humour de scènes qui m'ont faite éclater de rire le nez sur les pages de ce roman qui vous réchauffe le cœur. 

    Les autres personnages ne sont pas en reste et tout aussi délectables à connaître. Eux ont d’avantage les pieds sur terre que Sydney. Blair et Max sont tout autant ses amis que ses protecteurs. Et il y a Thayne, l'imprimeur avec qui le jeune graphiste travaille. Un vrai prince charmant contemporain cet homme! J'apprécie qu'il se fraie un chemin à travers le cocon de protection de Sydney tout en douceur. Il  a compris l'importance de prendre le temps d'apprivoiser le jeune homme fragile pour gagner le cœur et la confiance de ce dernier. Ces deux là vous font rêver de contes de fées. 

    Voici venu le temps d'une petite confidence juste entre vous et moi ... j'adore ce livre et je vais prendre plaisir à le relire encore et encore.

                                                                                                                                     Manon

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2GNhI30

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Résumé:

    Carter Evans est le créateur et l’éditeur en chef de Stupéfiant !, un magazine publiant des fictions de l’imaginaire autrefois célèbre et qui vit désormais ses dernières heures. Non seulement il ne peut rien faire pour le sauver, mais il est coincé dans le trou à rat qui lui sert d’appartement et n’a que peu de proches. Il ne voit donc pas ce qu’il pourrait faire de sa vie après son magazine. Et il est clair que l’alcool n’aide pas. Il craque complètement quand il reçoit une autre horrible soumission d’un certain J. Harper et, sous l’influence de l’alcool, il lui envoie une lettre de refus qu’il regrettera bien vite.

    J. Harper est en réalité John Harper, un homme adorable qui ressemble à une star des années 50 et prétend être un extra-terrestre. Malgré les délires de John, les excuses de Carter deviennent rapidement quelque chose de plus, tandis que les deux hommes solitaires se retrouvent irrémédiablement attirés l’un par l’autre. Sans comprendre ce qui l’attache autant à John, Carter l’invite dans un road trip avec ses meilleurs amis. Mais tandis qu’ils voyagent, Carter n’est pas au bout de ses surprises, et il ne pourra pas échapper à un cœur brisé... et peut-être la promesse d’un avenir à deux.

    Date de parution: Mars 2018       Publié par: Sidh Press

    Stupéfiant!    de Kim Fielding

     

    J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire mais, une fois ceci fait, je n'ai pu lâcher ce livre tant j'avais envie d'aller jusqu'au bout de cette lecture. Et j'ai compris pourquoi. Ce roman s'illumine au fur et à mesure qu'on progresse avec lui. Il est semblable aux personnages de cette histoire. Tout semble gris et sans saveur puis les couleurs reviennent peu à peu dans leurs mondes. Ceci est valable pour Carter et John.

    Le premier est l'éditeur du magazine Stupéfiant!. Lorsqu'on fait sa connaissance, c'est un homme qui se trouve sur une pente descendante et sur le point de perdre travail et maison. Il a, heureusement, deux amis qui se soucient de lui et essaient de le tirer vers le haut. John n'a pas la chance d'avoir des amis. Il vit en reclus et n'aspire qu'à une chose: rentrer chez lui. Sa rencontre avec Carter remet en cause son souhait. 

    Ces personnages sont en manque de quelque chose mais ils ignorent de quoi il s'agit. Leur rencontre est un déclencheur. Peu à peu, on a l'impression que le temps reprend sa course agréablement. 

    Une lecture que je prendrai, à coup sûr, plaisir à redécouvrir. 

                                                                                                                                     Manon

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2s5LTgw

    Couverture du livre : Stupéfiant !

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Est-ce possible de tomber amoureuse d'un livre? Il y a peu encore je t'aurais dis "arrete de te chatouiller les synapses au coton tige et atterris " et aujourd'hui je te réponds clairement oui , on peut ! En tout cas c'est mon cas aujourd'hui grâce à Comment se comporter comme une personne normale de TJ KLUNE publié en 2018 chez MxMbookmark (décidément ils nous sortent du très lourd en ce moment!!).

     

    Comment se comporter comme une personne normale de TJ KLUNELe pitch:

    Gustavo Tiberius n'est pas normal. Il en est conscient, tout comme le reste des habitants d'Abby, petite ville de l'Oregon. Il lit des encyclopédies chaque soir avant de dormir, a un furet de compagnie qu'il a baptisé Harry S. Truman, possède un vidéoclub où personne ne met les pieds, et ses plus proches amis sont Lottie, une dame dont les cheveux ressemblent à ceux d'une drag-queen, et un trio de vieilles motardes chevauchant de Vespa répondant au nom des "Nous, les trois Reines". Gus n'est pas normal. Et ça lui va très bien. Tout ce qu'il demande, c'est qu'on le laisse tranquille Jusqu'au jour où entre dans sa vie Casey, un hipster asexuel défoncé et accessoirement le nouvel employé de chez Lottie's Lattes. Pour une raison qu'il ne comprend pas, ce dernier pense que Gus est l'être le plus fabuleux sur Terre. Et il se pourrait bien que Gus commence à penser la même chose de Casey, même si celui-ci passe sa vie à poster des photos de sa nourriture sur Instagram. Mais Gus n'est pas normal et Casey mérite quelqu'un qui l'est. Voulant soudain être ce quelqu'un, Gus sort de sa zone de confort et formule un plan pour devenir la personne la plus normale au monde. Après tout, qu'est-ce qui pourrait bien clocher ?

     

    Comment se comporter comme une personne normale de TJ KLUNE


       Me voila donc embarqué dans la découverte de Gus ,personnage dit "atypique" qui parcourt sa vie en se forçant à ne pas aimer et encore moins à se laisser aimer aussi fortement qu'il combat son attraction /répulsion pour les allitérations. Un humour décalé dès les premières lignes qui j'avoue m'a laissé perplexe au départ ; en effet je trouvais un poil prétentieuse cette dérision sur la prétention ce qui créait en moi un paradoxe qui peinait à faire mouche.

      Mais c’était sans compter sur l'apparition de Casey ,notre emblème hipster , qui par sa seule présence mettra encore plus en relief la personnalité hors cadres de Gustavo . Gus n'est pas plus atypique qu'une bonne partie des humains que nous croisons chaque jour, il est certes particulier par son comportement mais beaucoup plus proche des haut potentiels à tic ou toc que j'ai pu croiser qu'un être "anormal" . C'est malheureusement une société régie par des codes illusoires de normalisation qui projette une vision atypique des personnes qui ne rentrent pas, volontairement ou non, dans un certain moule.
    Malgré cette personnalité étrange , notre héros reste toutefois un personnage fictif tributaire (au moins au départ ) des règles de la romance (je veux mais je veux pas , je pense mais je ne dois pas penser à lui alors que si t'y penses c'est déjà fait mon gars!!) et ce sera à peu près le seul bémol que j'aurais trouvé à ce livre.

      Le démarrage de la relation Casey/Gus sur joutes verbales mi-défoncées , mi-laconiques est plutôt créatif par le choix lexical et te renverse de suite dans ce qui sera un doux cheminement vers un récit époustouflant, aux dialogues hallucinants au pur sens du terme ,ponctué ça et là de courtes phrases qui majorent l 'intensité de leurs échanges.
      L'auteur semble avoir une idée bien précise (et j'avoue que l'on doit être beaucoup à partager sa vision ) sur la mouvance hipster , idée probablement aussi remplie de clichés que ceux décrits pour ces chères têtes barbues résolument penchées sur leurs smartphones. On a l'impression qu'une part de TJ Klune s'est glissée dans Casey tandis que l'autre se profile dans Gus sans savoir pour autant qui est réellement le plus équilibré ou le plus "normalisé " des deux .
     Les monologues mentaux de Gustavo sont juste extra, on se shoote littéralement en se plongeant dans son esprit particulier et en même temps très proche de ce que tout un chacun pourrait cogiter. Son onemanshow interne est hyper agréable à suivre et si on n’éclate pas de rire systématiquement, on sourit tout le temps ,c'est donc agréable d'un bout à l'autre mais attention aux lieux publics où comme moi tu vas indéniablement attirer les regards goguenards ( et comme moi tu vas t'en foutre je te rassures !).
      Gus est un personnage fantastique et je pense sincèrement que pour un auteur ce doit être une fierté de l'avoir créé, il n'est pas hors normes (la norme étant quelque chose de bien singulier à définir pour un esprit ouvert),il est hors clichés ,hors déjà vu, hors déjà lu. Comme il joue souvent une scène dans la scène, il est un personnage dans le personnage et on se demande qui  pourrait ne pas tomber amoureux de ce type à la psyché complètement dingue et hypralucide à la fois.

    Comment se comporter comme une personne normale de TJ KLUNE


      La douceur de Casey , son envie de percer la carapace de Gus , de le séduire provoquent des échanges surréalistes (on les croirait tous les deux naturellement défoncés ) que je rêverais de voir adaptés au cinéma; le trajet en voiture et les tentatives de conversations insignifiantes ,pour ne citer qu'un exemple, sont une tuerie et TJ klune m'a définitivement achevé avec ses hashtags. L'asexualité du jeune  hipster n'est pas ,contrairement à ce que j'aurais pu croire , tant mis en avant que ça ; cela reste assez discret même si cela pose question (en tout cas chez moi) sans y trouver forcément les réponses . Le respect et l'acceptation naturelle de l'autre par contre sont évidents; ce truc qui fait que peu importe ce que fait ou soit ton prochain tu le prends tel quel parce que le reste tu t'en fous, tu vois, tu aimes , sans filtre, sans code moral juste ce que tu ressens : si tu aimes le chocolat tu te demandes pas plus que ça pourquoi , tu l'aimes et tu apprécies sa saveur, point.

      En matière de personnages secondaires ,nous avons droit à la bande de pote de Casey,bien sur caricaturaux à souhait, bien sur ridicules comme un citadin peut l’être parfois confronté à un bon sens populaire (ou un préjuges de péquenauds au choix ) . Une présentation de Gus en bonne et due forme ,à cette famille de substitution ,qui ne fait qu'accentuer la flopée de menaces/références/clichés concernant les hipsters , flopée qui réserve de pures trouvailles!! Le trio des trois reines par contre n'a que peu fonctionné avec moi, mis a part quelques scènes (et oui tout n'est pas parfait, je le concède) mais il a son utilité comme prétexte à d'autres scènes et surtout comme générateur de tout un monde mental chez notre Gus.Le tout est bien sur toujours aussi délirant et fascinant.

      La construction du récit m'a rappelé celle qu'utilise Bernard Werber la plupart du temps ,une partie consacrée à l’intrigue et l'autre à des données plus "spécialisées" et j'admets volontiers que le jour où je tombe sur le même site internet que Gustavo, je le colle d'office dans mes favoris! La plume de TJ Klune est plutôt discrète et simple , elle n'a rien d'extraordinaire en soit ,son talent à poser des mots sur les situations et les émotions qu'il crée de toute pièce est en revanche indéniable, efficace et percutant!
    Je dois dire que c'est un des rares livres dans lequel je ne changerais aucun mot, aucune phrase , aucune péripétie, un roman qui jamais ne m'a fait le poser si ce n'est le temps qui défilait et un ours couché à côté de moi qui considère que lire à 4h du mat est cause de meurtre avec circonstances atténuantes .

    Alors est ce qu'un mm sans même un baiser mouillé avec la langue c'est possible? Résolument oui . Si le coté asexuel de la romance parait frustrant c'est qu'on ne sait pas se décoller l'esprit de toutes les autres formes d'amour qui peuvent se vivre ; je ne prétends pas avoir compris fondamentalement le fonctionnement ( j'ai fait appel à la nouvelle sainte trinité internet/google/Wikipedia pour faire quelques recherches sur le sujet et à ma collègue Antha ) mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de comprendre pour accepter l'idée mais plutôt d'aimer la diversité comportementale du genre humain pour en apprécier chaque parcelle de richesse . Apres tout rien ne nous garantit que nous ne vivrons que la forme d'amour ou de sexualité que nous connaissons ou pratiquons à l'heure actuelle .

    Comment se comporter comme une personne normale est assurément parti pour être un des meilleur m/m de l'année 2018 , un vrai roman feelgood et j'attends comme une forcenée la suite puisque l'auteur s'y serait déjà mis . Une délicieuse douceur à découvrir, déguster ,digérer et disséminer dans son entourage ( je savais que je résisterai pas a l'appel de l'allitération!!) Yop.


    Citation:

    Il détestait cette sensation.Elle semblait inutile et sans importance.
    Gus pouvait le faire.Il pouvait rester cool.
    -Tu te l'es tapé? demanda Gus.
    Gus ne pouvait pas le faire.Il ne pouvait pas rester cool.

    Comment se comporter comme une personne normale de TJ KLUNE

     

     

    Petit lexique  succin , le sujet est assez vaste pour mériter des recherches plus approfondies:

    Attraction romantique:  Un sentiment de "Je voudrais être impliqué dans une relation amoureuse avec cette personne". (S'il vous plaît noter que "romantique" dans ce contexte ne signifie pas nécessairement des fleurs et des couchers de soleil sur la plage et des dîners aux chandelles.)

    Orientation romantique:  Une description du genre ou des genres (ou l'absence de celui-ci) que l'on ressent vers l'attraction romantique.

    Attraction sensuelle:   Un sentiment de «Je voudrais pratiquer une activité physique non sexuelle avec cette personne».

    Attraction sexuelle:  Un sentiment de «Je voudrais m'engager dans une activité sexuelle avec cette personne».

    Orientation sexuelle:  Une description du genre ou des genres (ou l'absence de celui-ci) que l'on ressent vers l'attirance sexuelle.

    Aromantic:   Une orientation romantique caractérisée par un manque persistant d'attraction romantique envers tout genre.

    Asexualité:  Une orientation sexuelle caractérisée par un manque persistant d'attirance sexuelle pour tout genre.

    Bisexuel: Une orientation sexuelle caractérisée par l'attraction sexuelle indépendamment du sexe.

    Demiromantic: Un demiromantic n'éprouve pas l'attraction romantique à moins qu'ils aient déjà formé un lien émotif fort avec la personne.

    Demisexuel: Un demisexuel n'éprouve pas d'attirance sexuelle à moins d'avoir déjà tissé  un fort lien émotionnel avec la personne. Le lien mai mai ou ne pas être de nature romantique. S'il vous plaît noter qu'il existe une différence entre la démisexualité, ce qui implique l'attraction, et "Je n'ai pas de sexe sauf si j'aime quelqu'un", ce qui a un rapport avec le comportement.

    Gris-Asexué:   Un gris-asexué peut rarement éprouver une attirance sexuelle, il peut ne pas savoir s'il a ou peut avoir un faible désir sexuel, mais il sera généralement identifié comme proche de l'asexué. Les gris-asexuels diffèrent des demisexuels en ce sens que les demisexuels auront besoin d'un lien affectif avant d'éprouver de l'attirance, mais les grâces n'exigent pas nécessairement un lien. Le mot "gris" vient de la "zone grise" entre l'asexualité et la non-asexualité.

    Hétéroromantic:   Une orientation romantique caractérisée par l'attraction romantique à un genre différent.

    Hétérosexuel:  Une orientation sexuelle caractérisée par une attirance sexuelle envers un sexe différent.

    Homoromantique: Une orientation romantique caractérisée par l'attraction romantique au même sexe.

    Homosexuel:  Une orientation sexuelle caractérisée par une attirance sexuelle pour le même sexe.

    Panromantic: Une orientation romantique caractérisée par l'attraction romantique indépendamment du sexe (genre).

    Pansexual: Une orientation sexuelle caractérisée par l'attraction sexuelle indépendamment du sexe (genre) .

    Lithromantic:   Quelqu'un qui éprouve l'attraction romantique, mais ne désire pas la réciprocité.

     source: http://www.asexualityarchive.com/

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2IHlbpL

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé:

    Une série de meurtres à New York met en échec la police et le FBI qui soupçonnent que le coupable est un tueur qui envoie des messages indéchiffrables. Mais lorsque deux agents fédéraux affectés à cette enquête sont assassinés, le FBI accorde un intérêt plus personnel à l’affaire.

    On retire l’Agent Spécial Ty Grady de sa mission d’infiltration après l’échec de celle-ci. Il est arrogant, abrasif, mais aussi indiscutablement le meilleur dans sa branche. Mais quand on l’associe à l’Agent Spécial Zane Garrett, c’est la haine au premier coup d’œil. Garrett est la parfaite image d’un agent : sérieux, sobre et concentré, ce qui fait de leur partenariat un cliché parfait ; totalement opposés, le bon et le mauvais flic, le couple improbable. Ils se rendent compte d’emblée que leur partenariat leur causera plus de problèmes que le manque de preuves laissées par le meurtrier.

    Pratiquement avant que leur affectation ne commence, le meurtrier frappe à nouveau – s’en prenant cette fois à eux. Maintenant en cavale, essayant d’attraper un homme qui fera tout pour tuer ses poursuivants, Grady et Garrett devront apprendre à travailler ensemble avant qu’ils ne deviennent deux encoches de plus sur le couteau du meurtrier.

    Date de parution: Octobre 2013     Publié par: Dreamspinner Press

     

     

    Un premier tome haut en couleur, dans lequel Ty et Zane font connaissance et où l'action est présente. La rencontre des agents fédéraux peut être qualifiée d'explosive. On leur impose un partenaire qui à première vue sera un problème plus qu'autre chose.  Convaincus que cette situation ne perdurera pas, ils essaient tant bien que mal de travailler ensemble pour résoudre cette affaire complexe qu'on leur confie. D'ailleurs, je reste bluffée de l'inventivité des auteures quant au mode opératoire de ces crimes et le choix du coupable. Je ne m'y attendais absolument pas. 

    Les personnages principaux sont complexes. Une première rencontre qui fait des étincelles, puis ils commencent à s’apprécier, cèdent à l'attraction commune qu'ils ressentent l'un envers l'autre. Ils se dévoilent peu à peu au grès de leur enquête. Les agents Garrett et Grady, même si ils possèdent un caractère indépendant, se soucient de l'autre. L'enquête leur apporte nombre de blessures plus ou moins graves qui les forcent à baisser leurs gardes. Ces moments les poussent à se parler. Ils ne se dévoilent pas totalement. Ces instants permettent juste d'en apprendre un peu plus sur chacun.

    Quant à leurs personnalités... le champs des possibles est ouvert. J'ai personnellement beaucoup aimé cette sorte d'échange d'attitude entre ces deux hommes après qu'ils se soient vus obligés de se retirer de cette enquête. Je trouve ça fascinant. On sent des failles chez chacun d'eux. Ils sont loin d'être parfaits. Que ce soient les addictions de Zane ou les secrets de Ty, tout cela les rend plus humains à nos yeux. 

                                                                                                                                     Manon

    https://amzn.to/2J5p5rQ

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Dans la série "Bienvenue au cabinet des curiosités" j'ai lu L'autre Dracula de Tony Mark publié en 2006 chez H&O éditions.


    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     

    Le pitch:

    Dracula, chef-d'œuvre de la littérature gothique du XIXe siècle, recelait un mystère à ce jour inexpliqué. Un mystère si sulfureux que Bram Stoker lui-même fit tout pour le dissimuler...

     

     

    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     Pitch très court pour un roman traité sous forme autobiographique par le biais d'un pseudo journal intime divisé en trois parties :"les carnets secrets de Jonathan Harker".
     Vous le savez déjà , j'aime a découvrir parfois des écrits particuliers qu'ils soient de bonne facture, de bon gout ou pas , l'essentiel étant pour moi de maintenait ma curiosité en alerte. 

     Un roman surprenant dans le bons sens comme dans le mauvais , la plume temporelle est plutôt bien construite même si le reboot semble se contenter de l'image d'un Vlad empaleur (OK c'est mauvais ,je sais !!!) , un compte Dracula qui se nourrit autant de sang que de semence masculine .Un vampire qui semble au début uniquement obsédé par l'idée de planter son pieu géant (encore plus mauvais,c'est vrai, me cherchez pas je peux faire pire !) dans le premier jeune homme qu'on lui mandate .
     L'histoire semble a peine travaillée , les profils des personnages sont très succins , a peine effleures ce qui laisse à craindre le pire pour la suite . Un Van Helsing ,pourvu d'une mini fléchette (j'avais prévenu hein!!) qui perd vite son statut de héros pour devenir un être abject . Certains gentils deviennent les pires canailles mortifères qui soient. Vlad qui passe d'un vilain méchant qui fait des trucs chelou avec sa bouche (et je ne parle pas de sucer de l'ail !) au ténébreux héros, sauveur de nos jeunes hommes perdus dans les affres de leur époque victorienne.

     Les homme sont donc tous potentiellement gay, les femmes a fortiori lesbiennes: le décor est planté! Jonathan qui ne cesse de basculer entre sa répulsion envers ses désirs "contre nature" et et son attirance pour une sexualité nouvellement découverte grâce à notre ami aux canines aiguisées, et ce d'une simple phrase à l'autre. Le tout étant répété sur toute la première partie du livre comme s'il ne comprenait jamais le fruit de ses propres réflexions quand à sa condition . Un héros qui semble en même temps prêt a tout accepter avec tant de facilité que l'on regrette un peu son manque de mordant (allez elle est meilleur celle là non? bon...) .

     Le style n'est point vulgaire, un brin ampoulé, un poil plat mais l’écriture est leste et aisée offrant une lecture facile qui n'apporte pas pour autant le vertige des montagnes des Carpates (je suis presque bonne là hein?) .
    Ce récit nous permet par contre , de découvrir un Londres pudibond qui cache sa luxure et sa déviance sous des couches de bienséance et de grands principes moraux de grande ville modèle. Débauche et luxure qui sont reprochées aux héros même de l'histoire qui pousseront certains à se perdre , d'autres à se révéler sous un nouveau jour.

    La deuxième partie apporte aussi son lot de suspens et de retournement avec des clin d’œil à d'autres romans portés sur la même époque et non des moindres .L’enquête, si on peut appeler cela comme ça, répond bien au mystère évoqué .La trame et l'ambiance y gagnent en intensité ,sans non plus plonger dans une perfection totale , mais le tout fonctionne assez bien jusqu'à la fin ou l'auteur nous offre même une sorte d' happy-end conventionné aux bonne mœurs .Il y a vraiment de bonnes petites surprises quand a la digression de certains personnages cultes , on y retrouve nos références connues telles que Van Helsing (laissez tout de suite tomber la belle image de Jackman !) , Jack l’éventreur et même d'un certain Tom Cruise .

    On ne doute pas que si l'auteur avait poussé bien plus dans ce sens , ce roman eut été une vrai plaisir sur bien des points ; cela reste malgré tout une lecture correcte qui ne nous éblouit pas mais qui a le mérite d'avoir tenter la version Dracula ft m/m sans jamais tomber dans la vulgarité ou le easyporn comme certaines critiques le laissaient penser .Yop.

     

    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     

    Vous le trouverez ici. 

    https://amzn.to/2s3Qvof

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé:

    Danny Sims est perdu, déchiré entre son amant abusif, Joshua, et Jay Holtsclaw, le barman de la rue, qui donne à Danny l’unique chose qu’il n’a pas chez lui : la compréhension.

    Lorsque Joshua menace la vie du chien de Danny, ce dernier sait qu’il doit agir et vite. Effrayé de ce que Joshua pourrait faire au chien, et de ce qu’il pourrait lui faire s’il essayait de partir, Danny n’a plus qu’une seule solution.

    La fuite.

    Mais Danny n’est pas totalement fou, il a suffisamment de bon sens pour se réfugier dans les bras de l’homme qui se préoccupe de lui, celui en qui il commence à avoir confiance.

    Alors que leur vie ensemble commence à se mettre en place, Danny et Jay vont découvrir la fureur de Joshua.

    Et à quel point il est dangereux.

     

    Date de parution: Février 2018        Publié par: Sidh Press

    Mon dragon, mon chevalier   de John Inman

    Un thème que je n'ai pas eu l'occasion d'aborder lors de mes précédentes lectures. Une lecture qui m'a tenue en haleine car je voulais tant savoir comment Danny et Jay arriveraient à leur fin heureuse. Le récit est loin d'être monotone. Au contraire, il contient beaucoup d'action. Je n'ai pas été déçue du voyage. Ce roman n'est peut-être pas très épais, mais ce qu'il contient ne laisse aucune seconde de répit.

     Les personnages, eux aussi, nous entraînent sur leurs pas. Danny qui sait devoir s'éloigner de Joshua, cet amant qui le brutalise, et qui met du temps à le faire parce qu'il ne sait pas comment s'y prendre et que la peur le paralyse. Jay, propriétaire et barman du Clubhouse, qui continue d'honorer la mémoire de son partenaire défunt. Joshua qui plane comme une ombre menaçante sur leurs têtes.

     C'est violent et doux à la fois. On retient notre souffle puis on le relâche de soulagement. C'est un tourbillon de sentiments et d'actions. On est loin d'une lecture tranquille mais on ne peut qu'y adhérer.

                                                                                                                                     Manon

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2x4ptlE

    Couverture du livre : Mon dragon, mon chevalier

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite de Victoria Sue en sortie chez MxM Bookmark en 2018


    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'ÉliteLe pitch:
    En devenant un humain augmenté, Talon Valdez savait que sa vie et ses rêves étaient terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils étaient méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.
    Des années plus tard, Talon a l’opportunité de monter une unité d’élite composée d’humains augmentés qui sera mise au service du FBI, mais sous une condition non négociable : chaque augmenté devra faire équipe avec un humain ordinaire.
    Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.
    Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leur vie sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite

     

      Après avoir croisé quelques avis ,je m'attendais vraiment a lire un ersatz du Thirds de Charlie Cochet qui aurait copulé avec un épisode des X-MEN et j'ai fini ce livre en me prenant un gros taquet derrière les oreilles! Alors certes, on retrouve une unité constituée d'humains et d'humains "augmentés" ,oui, on y retrouve un univers d'anticipation ou fantastique au choix et oui on y retrouve un couple humain /augmenté mais pour moi la comparaison s’arrête la . Si je devais chercher une ressemblance ,ce serait plutôt avec l'univers des séries T.V Heroes et 4400 qui seraient plus proche du scénario sur les rapports humains face à ces nouvelles capacités qui se développent chez certaines personnes. 

      L'intrigue démarre avec une narration vive et directe tout le long du livre, sans aucun temps mort, qui dés le départ nous plonge dans l'ambiance familiale pesante et malsaine de Finn. L’état psychologique et émotionnel de notre aspirant FBI est sobrement mais efficacement restitué par une écriture qui n'a rien de magique ou quel qu’autre adjectif synonyme, elle est tout simplement prenante et évidente malgré quelques (très) rares passages un peu maladroits. Le style est assez réaliste,comme un cerveau en pleine cogitation, on suit chaque pensée qui se construit comme si elle émanait de notre propre réflexion: cela donne un résultat assez singulier qui, loin d’être un défaut , à mon sens, accentue cette sensation d’être visuellement présent dans l'action alors que justement le coté descriptif est plutôt discret. Je ne saurais dire si j'adore ou pas cette plume (je sais quand même que j'ai bouffé tout cru ce livre donc ça parle pour moi ) mais je sais qu'elle semble entièrement dédiée a mettre en valeur le récit et fonctionne comme une énergie branchée directement sur le rythme de l'histoire .

      L'univers, quand à lui, est franchement bien structuré ,en tout cas aussi bien que dans pas mal de bouquins du genre . Tout se met en place logiquement ,il n'y a pas vraiment de passage ou on se pose des questions sur la crédibilité du truc ou la cohérence de la chose si ce n'est, pour moi , l'attitude parentale des enfants augmentes: en effet on peine à croire que tant de parents abandonnent leurs gosses du jour au lendemain mais toutefois la trame le justifie assez bien pour que cela se fasse avec naturel!

    Si on a pu penser au célèbre duo Dex/Sloane à leur rencontre , la ressemblance s’arrête très vite ici !
      Finn n'est pas un jeune tout fou bardé d'humour féroce, pret à sauter dans une paire de jambières pour séduire son héros , c'est un personnage mesuré, doté d'une dyslexie qui l'a poussé à compenser et à développer une intelligence spécifique .Il est l’archétype de l'anti-héros, tout en sensibilité et retenue, du a un passé familial pas forcement très lourd mais assez nocif pour que sa personnalité se soit construite sur des bases fragiles,un Finn auquel on s'attache très vite , sans aucun pathos, qui doute juste énormément de lui.
    Fort de ses faiblesses ,son profil réservé mais observateur fait de lui quelqu’un de fin ,subtil qui sait mettre en action un esprit aiguisé et lucide baigné d'un humanisme touchant . Sa naïveté et sons sens de la fidélité ne le rendent que plus charmant à nos yeux et encore plus à ceux de Talon Valdez (ouech les beaux yeux verts ça doit jouer aussi !! ). Oui je suis in love avec Finlay, j'avoue !!!

      Un Talon , digne de la Bête de Walt Disney, pourvu d'un physique plus avantageux et d'un mental d'acier , qui pourtant laisse transparaître un cœur blessé soigneusement recouvert par des couches de mauvaises expériences avec les humains normaux. Talon a une personnalité forte et commune à tout les alpha ou autres mutants dominateurs du genre , il est cependant dépourvu de cette facette/cliché du ténébreux connard et détestable en toutes circonstances. Il est certes revêche et récalcitrant mais il ne joue pas au dur avec son équipe et ne fait pas durer un rapport de force avec Finn qui n'a pas lieu d'etre juste pour instaurer un "tu m'attires mais je te jette ". Il n'est plus a l'age de l’incontrôlable pouvoir et sait pourquoi lui et son équipe se lance dans cette collaboration avec le gouvernement: comme Finn le doute est présent en lui et contrairement à d'autres surpuissants de son acabit on a clairement pas affaire à un gros bourrin.

    Les autres membres de l’équipe , pas encore assez présent (ce qui semble normal pour un premier tome) m'ont paru bien moins caricaturaux que les personnages d'autres séries similaires ( à confirmer dans la suite bien sur) .L'auteur a choisi de laisser la part humaine normale prendre le dessus la plupart du temps sur le coté extraordinaire et elle a bien fait car on y gagne sérieusement en émotion et cohérence. Chaque membre semble avoir son histoire et sa propre importance au sein de l’équipe on ne sent pas vraiment de dominance malgré la hiérarchie imposée par leurs dirigeants, j’espère donc grandement voir les tomes futurs s'orienter sur de vraies histoires personnelles les concernant .Vance, Eli (toi ,mon coco j'ai hâte de connaitre ton parcours!!) ,Sawyer et Gaël sont des personnages tous , trop charismatiques pour que l'auteur passe à coté de ça !

    Un humour bienveillant essaime le récit avec douceur, les quelques scènes d'actions (ce tome reste aussi un préambule il ne faut surtout pas l'oublier) sont assez chargées d’adrénaline et je me suis complètement laissée porté par ce roman .Une histoire qui n'est pas uniquement centrée sur la romance du couple mais bel et bien sur la constitution de l’équipe et la mise en place des événements .On ne peut nier que certains retournements de situation soient rocambolesques mais cela se fait toujours avec une logique narrative qui fait que ça passe comme une lettre dans la boite jaune!
    Alors oui ,on est aussi dans le "tout est bien qui finit bien" pour terminer ce premier opus mais très franchement je n'ai pas toujours envie de lire des trucs catastrophiques ou qu'on me rappelle que la vie est cruelle pour ça je demande à mon ours de me refiler son dernier atlas géopolitique! Yop

    Note a l'auteure:
    Mais c'est quoi cette fin façon Flash? ils sont ou les slips et les boxers que je voulais voir voler dans tous les sens dans la sueur et la bonne humeur?

     

    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite

     

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2sa6d0v

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Du coté de chez Mia de Mia Downing publié chez Juno Publishing en 2017.
    Deux nouvelles regroupées en un livre, avec la première un peu plus courte, abordant le thème du premier amour perdu et .....ouiiiiii, bien joué, vous avez deviné ....retrouvé quelques années plus tard.


    Du coté de chez Mia de Mia DowningLe pitch:
    Fantôme du passé :
    Gregg et Jase étaient des amis d’enfance puis des amoureux, dont les propriétés étaient l’une à côté de l’autre. Il y a dix ans, Jase est parti et a rejoint les Marines sans dire au revoir, et n’a jamais contacté Gregg. Puis, un jour, il réapparait, nageant dans le lac situé entre leurs terres familiales comme si les choses n’avaient jamais changé.
    Changer de rênes :
    Le coach John Graham a besoin d’un nouvel assistant pour l’équipe équestre de l’Université de Cathia. La dernière personne qu’il s’attend à voir obtenir le poste met le pied dans son écurie et fait arrêter son cœur de battre. Comment est-il censé se concentrer sur l’équipe quand son ex-amant – le sexy entraîneur de chevaux Finn Parker – veut revenir dans sa vie ?
    Finn vient de passer une année horrible, qui s’est terminée par un terrible accident d’équitation. Plutôt que de se réjouir à l’idée de passer l’hiver sous le soleil de Floride à entrainer des chevaux pour des spectacles équestres, il est de retour chez lui, dans la ville enneigée de Cathia, pour panser ses blessures, à la fois physiques et émotionnelles. Il supportera l’accueil glacial de John si cela signifie qu’il obtiendra ce qu’il désire le plus. Il est habitué à tenir les rênes... Pour l’amour inversera-t-il les rôles ?

    Du coté de chez Mia de Mia Downing


    Deux nouvelles très romantiques sur l'amour de jeunesse retrouvé qui font leur petit effet grâce à une écriture claire et souple au bénéfice d'une lecture pas trop exigeante! La thématique du premier amour abandonné est souvent très forte même si cela reste une ficelle facile à exploiter la plupart du temps.
    La première nous présente donc Jase, de retour dans sa ville natale après une absence de dix ans et Gregg, son ancien premier amant, qui lui a fait le choix de rester pour sa famille. Une nouvelle de bonne qualité stylistique, trop courte pour aborder les choses avec plus de circonspection, où l'on découvre l'amertume d'un Gregg abandonné sans un mot dix ans auparavant par un Jase qui s'est engagé dans l'armée. Une souffrance bien exprimée, sans trop en faire, ou l'on sent aisément cette douleur lancinante de la perte, sans aucune explication, d'un Jase parti pour cause de "bonnes raisons morales" qui le dédouanent de toute rancœur de la part du lecteur. Des retrouvailles forcement trop rapides et faciles vu la longueur du récit. Le tout étant suffisamment bien écrit pour que l'on s'y attache tout de même en regrettant de ne pas en avoir plus.

    La seconde un peu plus fournie, sera pour les retrouvailles de John et Finn, également amants dans leur jeunesse. Finn est parti un beau jour pour sa carrière laissant derrière lui un John désemparé, amoureux, qui depuis mène une vie pas facile entre regrets et obligations familiales. Les scènes du quotidien avec sa mère sont à la fois tendres et douloureuses face à une vie où l'on voit un être cher décliner malgré lui. On aimera son coté revanchard (qui bien sur ne durera que très peu) car on sait déjà que le fait de voir Finn ramer pour le reconquérir sera une des clauses addictives de la nouvelle.
    Cette collaboration forcée donne à chacun l'occasion de découvrir ce nouvel autre qui a su mûrir à l'ombre de ses propres épreuves personnelles. Un nouvel homme qui se profile et qui donne un tournant différent à la relation qui s’était naturellement instaurée des années plus tôt. Quelques passages bien construits, d'autres plutôt étranges, un final tout en sensualité très masculin sans passer par la case superorgasmen et un coté résolument hypraromantique (parfait pour les trauma de Barbara Cartland ) qui pourront en ravir certains et en irriter d'autres .
    On ne peut pas dire que tout se passe trop vite, contrairement à la première, car la notion du temps écoulé est bien présente même si le format, lui, donne une sensation de rapidité aux événements. J’ai donc préféré cette deuxième nouvelle mais je ne peux nier que les personnages de la précédente sont tout autant attachants, ils sont juste sous exploités comme souvent dans les récits trop courts. Du classique de bon gout et de qualité plus qu'honorable mais classique! Yop.

    Citation: En embrassant son épaule, John passa un bras autour de sa taille, serrant la base de son sexe tandis que l'autre guidait le sien pour rentrer à la maison.

     

    Du coté de chez Mia de Mia Downing

     

    Vous le trouverez ici:

     https://amzn.to/2IKPmZl

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Lumière, Caméra, Action ! de Shira Anthony publié chez MxM Bookmark ,sortie prévue le 25/04/2018 indiqué sur Booknodes.

     

    Lumière, Caméra, Action ! de Shira Anthony Le pitch:
    Lumières, caméra, action ! Quand le Professeur Westley Coolidge accepte, pour l'été, un poste de conseiller historique sur un film de pirates tourné en Caroline du Nord, la dernière personne sur laquelle il s'attend de tomber est son futur-ex, l'acteur Sander Carson.
    Tout comme le pirate haut en couleurs qu'il incarne, Sander, alias Sam Carr, a l'habitude d'obtenir ce qu'il veut, et il fait bien comprendre qu'il veut à nouveau Wesley dans sa vie. Sam a perdu Westley quand il a quitté leur vie new-yorkaise pour une carrière à Hollywood. Mais Westley a enfin réussi à recoller tous les morceaux de son cœur et n'est pas intéressé par Sam et Westley : Le Retour.
    Convaincre Wesley de donner une seconde chance à leur relation demandera à Sam bien plus que des excuses et des souvenirs du bon vieux temps. Si Sam veut que Westley lui revienne, il va devoir lui montrer qu'ils peuvent réellement naviguer ensemble sous le soleil couchant – une vraie "happy end" qui se ne terminera pas après le défilement du générique de fin.

     

    Lumière, Caméra, Action ! de Shira Anthony

     


      M'étant déjà régalé avec son Baiser et Maquillage sur le monde du cinéma, c'est avec une grande joie que je me suis plongé dans ce SP .

      L'histoire démarre rapidement ,avec des présentations un brin rapides et une introduction succincte par un trajet d'avion prétexte aux flashs-back qui nous posent la situation: le job a 10 000 dollars la semaine qui ne se refuse pas ,tournage de film de pirates, monde du cinéma hollywoodien, seconds rôles assez sympathiques avec d'autre personnages tertiaires qui peuplent ce roman au fil rouge sans redondance et très agréable à suivre ; la formule semble trèèèèès alléchante!
      La présence immédiate de Sam dans l'esprit de Westley (ce que j'aime ce prénom!!) me fait penser que la durée du suspens romantique va être bien courte (et ce sera mon erreur de départ!).Un Sam, donc, qui est son futur-ex et qui annonce clairement sa volonté de reconquérir un Westley que l'on sait déjà toujours amoureux...mince ! me dis-je! C'est moi ou le suspens amoureux s’étiole plus vite que les orchidées de ce cher consultant?

      Heureusement, l’écriture toujours amusante et sensible de Shira Anthony , nous livre quelques scènes cocasses (#la salade) , quelques détails très particuliers qui rendent les personnages plus réels à mes yeux . on sent très vite le désir palpable même si les choses n'ont pas vraiment eu le temps de s'installer tant les sentiments paraissent un peu rapidement évoqués. Une île paradisiaque, du luxe, deux ex réunis, mon 6 ème sens hyper affiné me souffle alors que ce fameux suspens romantique est définitivement mort face à un Westley déjà mis à nu devant son Sam qui, grand seigneur, veut son happyhollywood-end! On est encore loin d’être à la moitie du livre et la personnalité de l'acteur semble alors un peu vide par rapport à notre consultant plus travaillé . La douceur des sentiments exprimés ,des souvenirs de leur vie passée éparpillés au milieu de leur nouvelle collaboration est , par contre ,un véritable plus à la romance .

    Et là, je m’aperçois que je suis tombée dans le panneau de la bluette qui n'en est pas une !

      J'explique: ce que j'avais cru lire comme une reconquête (sujet classique au possible pas toujours bien traité ) est en fait, la reconstruction d'un couple qui s’était séparé pour des raisons plus ou moins claires .Une histoire sur la vie qui sépare deux êtres qui pourtant s'aiment toujours , avec un contenu bien moins léger qu'il n'y parait sur le quotidien et ses obligations qui éloignent l’être aimé, sur ces décisions prises qui englobent la responsabilité aussi bien du "fautif" que de celui qui choisit de rompre sans avoir affronté les réelles raisons de leur éloignement.

       Alors oui le monde du cinéma évoque n'est pas forcement celui que l'on croit (on pourrait en effet vouloir plus de données sur ce monde magique ) car le véritable film qui se joue ici est celui de Sam, avec son propre scénario pour Wes. Scénario qu'il devra vite revisiter d'ailleurs, pour y inclure son pas encore-ex mari en tant que co-auteur de leur couple nouveau .La deuxième partie du livre est donc entièrement dédiée à cette redécouverte de l'autre, les menant à réapprendre a se connaitre sous un jour nouveau avec des attentes nouvelles qui cette fois seront clairement exprimées.
      J'ai beaucoup apprécié la fusion et l attention toujours présente de ce duo qui ne s’était pas vraiment divise juste éloigné , la fidélité qu'ils ont conserve en leur amour réciproque malgré leur incapacité a durer ,la relation qui s’était bâtie sur le profond respect mutuel qu'ils avaient et ont encore l'un pour l'autre. L'auteur nous livre des scènes d'amour intenses, dépourvues d’énergie sexuelle extatique, mais qui reflètent de profonds sentiments d'adoration et la passion latente qui se dessine au fil des mots est vraiment prenante .

      Vous passerez de scènes légères comme une plume sans prise de tête à des moments plus lourds d’émotions avec ce roman qui est à des kilomètres (de pellicule? ouf c'est risque je sais ) des codes drama des montagnes russes de la romance . Une vraie histoire comme on peut les vivre dans notre réalité (bon ok j'avoue, faut enlever l’équation acteur/fortune/cinéma de notre réalité mais sinon c'est bon) avec de vraies réactions d'humains qui ne vivent pas entre les pages.
    Après un épisode corsé en mer comme Hollywood sait nous les livrer,l'auteure nous achève sur un prologue délicieux comme je les aime (j'adore les prologues et les bonus en bonne toxico du m/m) ! Alors on fait pas son tendu du slip et si on veut passer un très bon moment romanesque à souhait on fonce sur ce livre! Yop

    Une nouvelle du même auteur : Baisers et maquillages

     

    Lumière, Caméra, Action ! de Shira Anthony

     

    Vous le trouverez ici:

    https://amzn.to/2sangPS

     

    Lumière, Caméra, Action ! de Shira Anthony

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires