• Une jolie découverte pour moi que la plume d'Angie Le Gac à travers cette novella au parfum, très actuel, des tribulations d'un auteur d'aujourd'hui et de son avènement via les réseaux sociaux.

    Un Best-Seller pour Noël d' Angie Le GacLe pitch: 
    Sébastien et Loris se sont rencontrés dans un groupe de passionnés de littérature, sur Facebook. Depuis, ils sont amis.

    La fin de la trêve hivernale approche et Sébastien, artiste maudit, connaît des difficultés financières et risque fort de se retrouver à la rue. En désespoir de cause et ayant déjà vendu tout ce qu'il possédait, il s'apprête à se séparer de son ordinateur, son outil de travail.
    Loris, alarmé par la situation de son ami virtuel, lance une cagnotte destinée à récolter les fonds nécessaires au remboursement des dettes de Sébastien. Le jeune homme parvient à réunir de quoi payer le loyer de son ami pendant quelques mois, mais en contrepartie, celui-ci s’engage à écrire un roman à l’intention des donateurs. 
    Loris pense avoir un plan pour que le futur livre de Sébastien soit un succès… 

                                                              * * * *

    Pour une fois je vais commencer avec le style que j'ai beaucoup aimé, un style fluide (mouhaha vous y avez cru hein au coup du fluide !!!), une plume douce et efficace qui tombe page après page comme des flocons illustrant chaque  passage avec sa géométrie particulière.
    On y trouve en effet de très beaux moments de poésie, des instants de tendresse épurée, des petites doses jouissives de peps qui nous entraînent sur ce Facebook que nous côtoyons tous au quotidien. D'autres aspects plus contemporains avec le combat de Seb et des jeunes écrivains complètement noyés dans leur processus créatif et cette vision plus pragmatique de la réalité de l'édition littéraire présentée par Loris. Le tout est soigneusement écrit par une auteure qui sait dessiner sa vision commune des deux mondes avec une légèreté touchante sans chuter sur la considération trop catégorique. 

    Son récit n'en reste pas moins profond car c'est avant tout l'histoire de deux hommes qui se sont connus dans le virtuel et se sentent retenus par la peur de concrétiser plus sûrement ces liens ténus mais déjà  précieux aux yeux de chacun. Un Sébastien timide, complexé par son physique qui peine à accepter une rencontre in the real life comme c'est si est tendance de le dire. Deux profils, deux amis, deux amoureux qui, avec beaucoup d'hésitation pour l'un et beaucoup d'espoir et de patience pour l'autre, finissent avec bonheur par croiser leur trajectoire et tout ça dans un présent de l'indicatif qui coule merveilleusement.
    Les deux hommes sont émouvants, Sébastien par sa timidité et Loris par sa candeur ultra constructive. Chacun tente de cacher ses petits secrets craignant d'éventuels problèmes ou attendant simplement toujours le bon moment qui ne semble jamais être le bon. Le format court, comme toujours, contraint à quelques facilités obligatoires et une fin assez rapide toujours dans le même esprit amour/amitié que le reste de la nouvelle.

    Une romance aux clins d’œil littéraires parsemés comme des flocons doux, qui nous berce à la fois dans une ambiance actuelle et une douceur presque irréelle entre deux hommes, loin de ces obligations sensuelles de dominance ou de rapport de force. C'est mignon, plein de poésie, ça fait du bien et ça vous remet du baume au cœur. A découvrir donc. Yop.

    Citation: Éclats de rires simultanés, à Rennes et à Paris. Nouvelle communion. On danse sur les tombes, on rit de la détresse pour la rendre supportable. On la nie, on l'efface, et on continue à avancer.

                                                                        

    Un Best-Seller pour Noël d' Angie Le Gac

     

    Vous le trouverez ici : Un Best-Seller pour Noël
     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé :

    Zeki Janowitz revient à Wolf’s Paw, sa ville natale, pour y commencer sa carrière de sorcier. Malheureusement, ce sanctuaire de loups-garous est régi par des siècles de traditions et rejette tout aspect de la magie humaine, dont Zeki. Il sait que trouver sa place ne sera pas facile mais une part de lui a toujours appartenu à cette ville de montagne, et surtout à Theo Greenleaf.

    Ces années d’études n’ont rien changé aux sentiments de Zeki pour ce loup-garou taciturne, pas plus que les commérages de la ville qui lui apprennent que Theo souffre encore du rejet de son âme sœur et refuse toute avance. Il est décidé à séduire l’homme qu’il a toujours désiré.

    En règle générale, les loups-garous éconduits par leur âme sœur ne s’en remettent pas, et Theo garde tout juste la tête hors de l’eau grâce à son amour de la cuisine. Chaque jour est un combat et le retour de Zeki à Wolf’s Paw anéantit son équilibre. Theo ignore quoi penser lorsque le sorcier tente de le charmer, parlant de sa carrière et de sa volonté de s’installer pour de bon. Zeki ne sait-il pas que ses derniers mots, prononcés des années auparavant, ont réduit Theo à une ombre ?

    Date de parution : 2018         Publié par : MxM Bookmark

    Guide du débutant pour courtiser votre compagnon -bestiaire amoureux t.3-  de R.Cooper

    Après les fées et les dragons, la série nous conduit à nous intéresser à l'étrange ville de Wolf's Paw dont les habitants sont en majeur partie des loups garous. L'histoire débute avec le retour de Zeki, sorcier fraîchement diplômé, qui a vécu une adolescence solitaire dans la petite ville. 

    Zeki est revenu plus sûr de lui que jamais. Le jeune homme s'est plongé dans les études pour faire émerger celui qu'il a toujours été même dans les couloirs de l'école. Il sait qu'il ne restera pas longtemps dans les lieux de son enfance mais profite de son passage pour tenter de rendre visite à son père, chef cuisinier très occupé. Le sorcier va croiser la route de celui qui faisait battre son cœur au collège, Theo, toujours aussi beau et devenu pompier. Alors que Zeki, qui est humain, se sent fort et confiant, Théo, qui est un métamorphe, possède un caractère doux et tranquille. Le loup, dans le souvenir du sorcier, a toujours été d'un naturel gentil mais le fait d'avoir été Rejeté par son âme sœur a probablement accentué cette tendance.

    Cette histoire repose avant tout sur un quiproquo qui aura conduit un des hommes impliqués à se laisser vivoter sans avoir goût à rien hormis à insuffler, sans qu'il ne s'en doute, ses propres sentiments dans sa cuisine. Le second tentera de s'émanciper de cette ville où il ne croit pas avoir de place avant d'y être inlassablement ramené. 

    C'est donc sur une incompréhension que se bâtit cette romance. Un premier départ complètement raté et qui a meurtri les deux adolescents de l'époque. Une rencontre trop tôt survenue qui laisse des traces profondes et douloureuses à ses acteurs. Une nouvelle chance leur est offerte quelques années après donnant une autre direction à l'avenir qui attend ces deux hommes. Tout est une question de temps. 

    Le livre fait partie de la série "bestiaire amoureux" et peut se lire sans avoir eu connaissance des tomes précédents. Le contenu en est toujours aussi dense et quelque peu hypnotique. On aime de plus en plus découvrir les titres de la saga. J'avoue pour ma part avoir eu une forte préférence pour celui-ci.

    Manon


    Vous le trouverez ici : Guide du débutant pour courtiser votre compagnon: Bestiaire amoureux, T3

      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé :

    Après le décès de son compagnon, Camille décide d’emménager au milieu de nulle part, en pleine campagne, à des kilomètres de ce qu’il a toujours connu. Il vient de faire le pari le plus risqué de sa vie. Non content de rénover la vieille bicoque en ruine de son oncle, il doit de plus s'occuper de son frère, s’habituer à son nouveau boulot dans un nouveau collège, s’accommoder des bestioles qui viennent régulièrement squatter son jardin, et supporter les propos déplaisants de Pierre, l’ours borné qui fait office de garde-forestier dans la région et qui traîne autour de sa propriété été comme hiver.

    Heureusement, les villageois vont se révéler des amis sincères. Avec sa joie de vivre et sa volonté d’acier, son petit frère Tom va l’aider à reprendre confiance en lui. Leur maison ne deviendra jamais un modèle d’élégance, inutile de croire aux miracles. Mais un vrai foyer, pourquoi pas ? Et Camille lui-même va tout doucement réapprendre à vivre.

    Date de parution : 2018 (pour cette version)        Publié par : Auto édition

    De l'ombre à la lumière  de Sully Holt

     

    Il suffit d'un seul paragraphe et le lecteur n'a pas besoin de plus pour entrer à pieds joints dans le récit. Bienvenue dans une histoire qui se révèle à la fois douce et captivante.

    Les personnages qu'on y rencontre nous donne l'impression de faire partie de ceux que nous pourrions croiser à chaque coin de rue. Ils sont ainsi construits qu'ils nous donnent cette sensation d'appartenir à la réalité que nous connaissons. Chacun de ces hommes et femmes possèdent un caractère unique et pour la majeure partie fort et affirmé. L'équilibre est cependant bien maintenu entre ce petit monde puisque pas un n'empiète ou ne prend le pas sur l'autre. Quant aux deux hommes qui nous intéressent, on aime les voir se rapprocher presque à reculons et malgré eux. Car cette histoire porte aussi sur la reconstruction et un nouveau départ. Un nouveau départ pour Camille et son frère Tom qui, suite à un héritage, recommence ici une nouvelle vie. Un nouveau souffle pour Pierre chez qui la rencontre de ce nouvel habitant provoque un léger trouble. 

    Ce roman nous fait voyager. Pas très loin, c'est certain. Mais il possède un petit quelque chose qui nous transporte. Que l'on songe aux fils qui se nouent et qui tissent peu à peu la relation entre Camille et Pierre ou lorsqu'on se laisse submerger par des descriptions de nature à vous laisser rêveur. On est littéralement transporté dans un ailleurs qui pourtant pourrait être ici. C'est ce qui me marque le plus dans ce roman. Cette sensation qui nous donne le sentiment que le récit est ancré dans un univers criant de vérité. Même si les différents portraits de la nature sont faits d'une manière à nous sembler presque féeriques, ils n'en reste pas moins qu'il est très facile de nous imaginer marcher dans les bois et observer tout ce que l'auteur dépeint de sa plume de façon à nous faire rêver. Toujours avec cette touche de réalisme. Les blessures passées de Camille entrent aussi dans cette optique. Ce n'est ni trop ni trop peu. Juste savamment dosé pour apporter ce petit quelque chose de douloureux et qui justifie certains côté de sa personnalité. Tout comme la profession de Pierre s'accorde avec ce que le géant est profondément.

    C'est une vie de village que nous aimerions tous connaître car elle donne cette impression que les gens sont plus proches et, tout en se mêlant de la vie de chacun, se préoccupent les uns des autres. Des liens forts qui unissent ces villageois sans qu'un quelconque statut social ne vienne corrompre cette vision.

    Un roman à lire et à relire, dont les descriptions, les personnages et l'histoire vous touchent de bien des manières mais à bien des égards toujours positivement.  

    Manon


    Vous le trouverez ici : De l'ombre à la lumière
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Deux grils, deux hommes, deux restaurants, beaucoup d'amour et beaucoup de barbaque avec Le feu sous la braise d'AriMcKay sorti chez Dreamspinner Press en Décembre 2018  dans la collection Dreamspun Desires.


    Le feux sous la braise d' Ari McKayLe pitch : 
    Les enjeux sont élevés et la chaleur monte. Beau Walker, propriétaire du *Barbecue Shack*, a besoin de l’aide de Jake Parnell, ancien rival dont il est secrètement amoureux, pour une compétition télévisée de barbecue. Beau est un homme fier, mais l’enjeu est de taille, et le sexy et intelligent Jake est son seul espoir, même si sa présence réveille en lui l’attirance contre laquelle il lutte depuis des années. Jake a quitté sa ville natale, déterminé à se construire une vie dans un endroit où sa sexualité ne fera pas de tort au restaurant familial – et loin du canon obstiné Beau Walker. À la mort de son frère jumeau, Josh, Jake revient pour soutenir la femme et les enfants de ce dernier. Malgré ses réserves, il accepte d’affronter Beau sur une chaîne de télévision nationale. Entre stress et chagrin, fierté et résolution, une seule chose est certaine : la chaleur entre Beau et Jake s’étend bien au-delà de la cuisine.

     

                                                               / . / . / . /

    Un petit mm tout en douceur, romantique, très romantique qui nous présente Beau et Jake, deux hommes, aujourd'hui presque trentenaires, qui se sont aimés sans le savoir pendant leurs années de lycée. Deux hommes qui ne se croyaient pas assez bien l'un pour l'autre et qui sont partis se construire une vie chacun de leur côté. L'un le plus loin possible où l'éventualité de vivre sa sexualité librement lui faisait miroiter tous les espoirs de son jeune cœur et l'autre en restant pour perpétuer les traditions familiales et son amour de la cuisine.

    Quand Jake perd son jumeau, père de famille, il n'a d'autre choix que de revenir dans sa ville natale pour aider sa belle-sœur et ses parents affaiblis par ce terrible deuil. Josh, parti prématurément, a laissé derrière lui une famille brisée et un restaurant à gérer. Il a également laisser en suspend un concours auquel Jake, venu le remplacer au sein de l'établissement  familial, n'a d'autre possibilité que de participer.
    Les prix et les enjeux sont bien entendu tout autre qu'une simple gloire nationale et télévisuelle quand tout ceci l'expose à ses plus grands regrets et rêves de jeune homme, trouver enfin un "Beau" pour lui tout seul, un homme qui le protégerait.  Un homme qui lui donnerait enfin cet amour dont il a tant rêvé depuis ses plus lointains souvenirs. 
    Son "rival" Beau, sûr de lui en apparence, traîne à peu près les mêmes valises que son béguin de jeunesse . Son coming-out presque immédiat au sein des siens lui a donné cette base solide pour s’épanouir dans son milieu et métier, le retour de Jake réveillant alors chez lui les fêlures que celui-ci avait creusées sans le savoir.

    On est dans un schéma très romantique où deux hommes apprennent à se redécouvrir dans un jeu de séduction qu'ils finissent par établir de leur plein gré, une fois passées les barrières de leur rancune commune. Un jeu tour à tour, drôle, attachant, parfois presque naïf pour notre monde contemporain, mais toujours addictif comme le sont souvent les histoires de Dsp. On est pour une fois ravi de voir deux personnages prendre le temps de retrouver une logique dans leur relation en dépit des arriérés qui les avaient  séparés. 
    Une douce romance où les senteurs de la sensualité émanent autant que les épices et parfums des viandes grillées, où l'amour se conjugue avec bonne bouffe et poussière du Texas. Un roman qui bénéficie d'une traduction assez qualitative mais qui supporterait bien quelques corrections supplémentaires pour le rendre tout simplement encore meilleur. Une histoire simple et fondante comme une côte de bœuf à point que tout bon végan se doit d’éviter soigneusement à moins de frôler la crise de démence. Un roman où il n'y a pas que la viande qui saigne mais bien deux cœur qui finissent par se réunir pour griller un bout de chemin ensemble et c'est très agréable Yop . 

    Le feux sous la braise d' Ari McKay




    Vous le trouverez ici : Le feu sous la braise
     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le vs ne servant bien sur que d'accroche de titre, les périodes de fêtes n’étant pas propices aux luttes inutiles mais plutôt à l'orgie de romances de Noël !! Deux romans donc tirés des collections MxM Bookmark avec Joyeux Noël, Mr Miggles d'Eli Easton et Au pied du sapin de Keira Andrews sortis en Décembre 2018.


    Joyeux Noel, Mr Miggles d'Eli Easton  vs Au pied du sapin de Keira AndrewsJoyeux Noel, Mr Miggles 

    Toby Kincaid aime son poste de bibliothécaire junior. Il passe ses journées entouré de livres à discuter avec les clients. Il adore tout particulièrement le bibliothécaire en chef, Mr. Miggles, un homme gentil, plein d'esprit, qui sait tout sur tout et qui est désespérément accro à Noël.

    Mais Sean le tient à distance et il y a en lui une tristesse que Toby n'arrive pas à expliquer. Quand Sean se retrouve accusé d'un crime qu'il n'a pas commis, Toby se rend compte qu'il est le seul à pouvoir sauver la bibliothèque – et leur bibliothécaire en chef.

    Le jeune homme va devoir découvrir le sombre passé de Sean et lui prouver qu'il mérite une deuxième chance, dans la vie comme en amour. Et puisque les miracles de Noël ne sont pas loin, peut-être Toby réalisera-t-il son vœu le plus cher : aimer et être aimé de Mr. Miggles.

                                                                      *****

    Joyeux Noël, Mr Miggles est un très joli moment de lecture que nous offre MxM Bookmark dans cette traduction du roman d'Eli Easton. Une belle histoire d'amour, de deux hommes, des livres et surtout de tout ce qui fait le charme d'une bibliothèque que ce soit celle du bâtiment ou celle de nos collections littéraires préférées. 

    Mr Miggles est un homme discret, posé, secret, un homme qui malgré son aspect vieux jeu exerce une sorte de fascination sur son jeune assistant... et tout autant sur nous lecteurs. L'histoire est rondement mené, alternant entre tranche de vie d'une petite ville, intrigue suffisamment pertinente pour nous maintenir en alerte et romance de Noel qui fait son petit effet avec bonheur. C'est bien écrit, bien traduit et bien construit: un vrai tiercé gagnant !
    On a de beaux personnages à la panoplie bien fournie, des persos secondaires très présents qui nous libèrent d'une histoire d'amour trop consensuelle et une romance amenée avec douceur dans un climat de suspicion un peu glauque. Sean (rien que ce prénom est sexy !) Miggles, ours élégant et lettré, refait sa vie dans la ville de son enfance après avoir vécu un échec plus que difficile à porter quelques années auparavant. C'est  un homme qui cache aussi bien ses secrets que ses attentions envers les autres  et qui bien sur éveille notre curiosité ainsi que celle de Toby, son employé depuis deux ans. C'est aussi un homme qui se révèle surprenant aussi bien dans son apparente froideur que dans la chaleur qu'il laisse échapper dès qu'il se lâche un peu. Et on aime beaucoup quand Sean se lâche (le "on" c'est moi bien sur ) !!

    Quand Toby, qui n'avait jusqu'ici qu'à se soucier de sa relation bancale avec l'autre gay de sa petite ville, doit alors tout faire pour sauver son responsable en chef. C'est aussi bien l'amour qu'il lui porte, que le réveil de ses vraies possibilités professionnelles qui se mettent à jour au milieu  d'un cercle de personnes toutes concernées par l'avenir de leur bibliothécaire. Un jeune homme qui prend sur lui et son amour naissant pour se dépasser et un jeune trentenaire qui se cachait qui se sent vivre de nouveau. Un roman qui voit au delà de la romance de Noel et nous porte sur une vraie intrigue parfumée de couleur locale.

    C'est non seulement une belle histoire d'amour mais aussi et surtout un très bel hommage à nos rayons de bibliothèque préférés, à tous ces livres qui ont construit nos vies et nos esprits, qui ont façonné notre imaginaire et perpétué cet amour du livre et de tout ce que cet objet magique peut nous offrir. Une subtile ballade au pays des mots d'auteurs que l'on exécute comme un parcours au milieu des sections littéraires quand notre main caresse toutes ces tranches, ces couvertures et que nos yeux parcourent au fil des pages ces tentations irrésistibles qui finissent par alourdir nos étagères et décorer, de la plus magnifique des façons, nos esprits de souvenirs écrits par d'autres et que nous faisons nôtres à chaque lecture.
    Une ode à ces bâtiments intemporels où l'accessibilité à la culture, l'échange sans conditions de classes ou de statuts et le plaisir du partage, ne laisse  personne insensible. Un roman qui réveille en chacun de nous cette vieille envie ou ce vieux fantasme de se faire enfermer dans une bibliothèque le temps d'une nuit ! Yop.



    Joyeux Noel, Mr Miggles d'Eli Easton  vs Au pied du sapin de Keira Andrews





    Joyeux Noel, Mr Miggles d'Eli Easton  vs Au pied du sapin de Keira AndrewsAu pied du sapin 

    Après des années de solitude, Daniel Diaz est enfin prêt à abandonner sa vie bien rangée de célibataire. Alors qu’il s’apprête à partir pour une petite escapade de Noël avec son nouvel amant Daniel reçoit un coup de fil des urgences. Son ex demi-frère a été admis à l’hôpital et Daniel est la personne à prévenir en cas d'urgence. Pourquoi ? Ils se connaissent à peine. Le mariage de leur parent avait duré moins d’un an et c’était il y a une décennie de cela !

    Mais Cole n’a personne d’autre pour veiller sur lui et le médecin lui a interdit de rester seul. Aussi, Daniel l’emmène avec lui en vacances histoire de s’assurer qu’il ne meurt pas de faim ou qu’il ne tombe pas dans le coma. Et alors que ce séjour est censé lui montrer ce qu’est l’amour, son petit ami potentiel préfère faire la fête et se comporter comme un horrible idiot.

    Cole Smith craquait terriblement pour le grincheux Daniel quand ils étaient ados. Seul avec lui dans un paysage hivernal idyllique, ses sentiments reprennent vie. Apercevant l’homme vulnérable et attentionné sous la coquille glaciale, il meurt d’envie de se rapprocher.

                                                                    µ*µ*µ*µ

    Une jolie petite histoire de Noel entre Daniel le "coincé " obsédé par son travail et Cole son ex demi-frère par alliance qu'il n'avait pas revu depuis 10 ans.
    Un joli moment de Noel ou ferveur recouvrée, souvenirs d'adolescent et bulles de jacuzzi se mêlent pour nous offrir les retrouvailles des jeunes hommes au cours d'une semaine  improvisée dans un chalet loin d'Ottawa  mais très près de grands moments de chaleur. 

    Cole retrouve enfin son amour de jeune gamin quand Daniel, lui, retrouve des sensations et l'envie d'aimer, perdus depuis déjà quelques années suite à l’échec de son premier amour.  L'histoire, comme toujours avec Keira Andrews se lit bien, elle est assez bien traduite et même si les ficelles sont assez faciles, les objectifs plutôt convenus on prend plaisir à suivre ces deux là et à se réchauffer auprès du feu en leur compagnie.
    Keira Andrews sait toujours aussi bien marier romantisme et sexualité torride sans frôler le vulgaire et nous laisse ici avec un duo classique comme un bon vieux chant de Noël qu'on a du mal à ne pas fredonner.
    On roucoule, on ronronne et on ont boit ça comme du petit lait de poule. On aime ou pas, c'est parfois écœurant, ou pas, mais on ne coupe pas à la magie et au charme des histoires d'amour en rouge, blanc et vert. On finit aussi avec l'envie furieuse de réclamer un jacuzzi avec le même contenu que celui du récit !!! 


    Deux romances qui vont dans le même sens, en prenant des chemins différents. La seconde nous offre une romance de plus à caser dans une PAL comme toute bonne  mmiste addict qui ne voudra pas la louper ( que celle qui n'a pas de PAL lève le doigt, vous êtes une espèce en voie d'extinction). La première, elle, ne se sert de Noel que comme support pour tisser sa romance sur une intrigue plus présente et plus intimiste, sur deux personnages peut-être moins standard et surtout sur un univers fermé qui ouvre pourtant chaque jour bien des portes aux dévoreurs de papier (non je ne nous compare même pas à des Langoliers). Yop.



    Vous les trouverez ici : Au pied du sapin  Joyeux noël Mr. Miggles
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Ma plus grosse crainte en attaquant ce deuxième opus était justement la personnalité de son principal protagoniste et à ma grande joie l'auteure a su prendre un tournant inattendu quand à cet éventuel écueil pour moi.


    With Love t-2- Joachim de Marie HJLe pitch :
    Identité : Joachim Lebrun

    Profession : Fleuriste

    Passions : Mon homme, mes amis, ma chatte, mon chien à temps partiel, mon métier, la vie.

    Commentaire : Le destin distribue les joies, les peines, l’amour et la haine. Sans prévenir, sans raison, parfois, il décide de tout faire basculer. Comment l’affronter, lorsque l’on se sent seul et désarmé ?Au malheur qui frappe au hasard, je n’ai trouvé qu’une seule parade. L’Amour. L’Amour est l’unique réponse. La tendresse, la douceur et l’amitié, ses plus fidèles alliées. Et moi dans tout ça ? J’essaye de respirer. D’emprisonner entre deux battements de cœur ce que nous appelons le bonheur. 

     

                                                                         * * * *

     Ce Joachim est donc à limage de son prédécesseur une égale réussite avec la même tonicité dans la plume et le même sens de l'humour dans les échanges. Un roman plus douloureux aussi qui aborde le thème du deuil avec deux approches : celle de Jo directement confronté à la perte de son compagnon et celle de Milo qui doit rompre la spirale du passé qui l'enferme dans un rôle et une personnalité qui ne sont pas lui. 
    Dire adieu n'est jamais chose aisée et pour les deux hommes c'est avec beaucoup de larmes et de souffrance que se franchissent les caps. Marie HJ ne tombe pas pour autant dans la souffritude  facile car  le récit conserve sa verve optimiste tout au long des chapitres. 

    Nous avons donc un Joachim, connu comme un peu fofolle dans le tome précédent, qui en fait s'avère être un homme très intelligent, mature et très sensible. Sa relation avec son amour Cédric a déjà fait de lui un autre homme qui n'a plus besoin de s'appuyer sur la provocation  pour avoir la sensation d'être quelqu'un. C'est un homme doux et taquin, qui sait nouer, dès les premiers  instants,  des liens avec tout type de personne, un monsieur câlins, puissance dix qui sait montrer aux autres son affection. C'est un personnage auquel on s'attache très vite, qui nous réserve beaucoup de surprises contrairement au chemin pris dans Vadim qui l'orientait dans une ligne droite toute tracée. Travailler avec Milo, cet homme si impersonnel et froid au départ, se révèle très déstabilisant, réveillant chez lui ce fameux besoin de provoquer et ce sont  beaucoup de moments cocasses que nous propose l'auteure en guise d'intro entre les deux hommes. 

    Quand survient le drame qui frappe cruellement Jo, les choses vont peu à peu permettre aux deux héros de faire face à leur façon à la souffrance. Si celle, explicite et terriblement émouvante, de Joachim est franche et avérée, celle plus enfouie et plus pernicieuse de Milo se profile doucement en filigrane au milieu de leur rapprochement. C'est aussi le moment où Milo se révèle au lecteur, où sa personnalité se dessine avec plus de précision et où son caractère moins soumis à la fatalité commence à s'affermir. La douleur de Jo l'aide non seulement à faire le deuil de son propre amour déçu mais aussi de ce Milo qu'il croyait devoir être.
    Milo aide malgré lui Jo à faire son deuil, ou du moins à le supporter pendant que lui-même fait le tri dans ses émotions et son déni  passé. 
    La thématique du deuil est ici abordée avec justesse et émotion, elle est même drôlement bien travaillée pour nous exposer un homme qui peine à s'octroyer le droit d'aimer à nouveau. Elle retranscrit parfaitement les doutes, les croyances dans lesquels on peut si facilement s'enfermer  par respect aux êtres perdus ou que l'on laisse derrière soi comme c'est le cas pour Milo et sa fille. C'est  toujours très fin et ça nous prend à la gorge sans pour autant faire pleurer et je crois que c'est vraiment ce que j'ai aimé dans ce roman, cette ardeur à prouver que les épreuves peuvent et doivent se surmonter avec l'aide des siens et le respect, la patience pour  la douleur de l'autre.  

    Comme dans Vadim, je n'ai aucun reproche quand aux clichés éventuels car l'auteur maîtrise ses personnages en leur donnant un vécu actuel, concret et surtout plongé dans une normalité  que l'on apprécie. Elle sait toujours dessiner sa trame dans un sens logique quand les prémisses d'un haussement de sourcil tente de se glisser au fil de la lecture. Je dois bien avouer que j'ai  presque trouvé quelques défauts, comme un certain coup de mou en fin de roman quant au rebondissement final mais Marie HJ s'arrange toujours pour qu'au chapitre suivant les choses se remettent en place et pour qu'on  se dise " ah mais oui en fait c'était évident que ça se passe comme ça ". Ce qui m'avait semblé de trop, explique au final une part de la personnalité de Joachim et même si je continue de penser que ce coup de théâtre aurait du se faire de manière plus construite et peut-être plus tôt dans le récit, le petit suspens qu'elle a su entretenir pour en arriver là rattrape allègrement cette sensation personnelle . 

    Vadim et Joachim sont deux romans qui mettent en exergue des histoires simples qui nous parlent et des hommes qui nous charment à chaque fois mais surtout une auteure qui a un sens certain du scénario et de la trame. Elle sait surprendre là ou les habitudes se profilent et surtout elle sait maintenir ce fil rouge ultra positif envers la vie même à travers des parcours difficiles. Une auteure que j'ai  découverte à travers ses premiers  mm,  qui je l'espère auront beaucoup de petits frères  (il me paraîtrait inadmissible qu'un certain Zach n'ait pas son histoire hein ?) et  que je vais suivre avec beaucoup d’intérêt . Yop.

    Merci à Marie HJ pour ce sp.

                                                                         

    With Love t-2- Joachim de Marie HJ

     



    Vous le trouverez ici : With Love: #2 Joachim
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L'antiquaire et son appétit débordant de Morry Kuroi

    Mangaka : Morry Kuroi

    Éditions : Hana Collection / Boy's Love

    Sortie : 05 Novembre 2018

    Naoto Sagara est un yakuza  vendant des imitations dans le quartier des antiquaires. Un jour, il essaye d'arnaquer Kazuyuki Minato, le jeune propriétaire d'un magasin d'antiquités établit depuis très longtemps et qui s'avère être aussi son ancien camarade de classe. Face à ce grand professionnel, Naoto se sent obligé de se faire pardonner et Minato lui déclare alors " Je voudrais que tu payes tes erreurs...avec ton corps". Ce dernier le conduit dans son magasin et commence soudainement à le toucher....?! L'histoire d'un yakuza en proie à un antiquaire malicieux, ainsi que la romance d'un peintre et son modèle, dans ce manga plein d'humour et d'amour !

     

    &&&

     

    Petit one-shot comprenant deux histoires. La première entre un antiquaire jeune et beau, ayant pignon sur rue dans son domaine et un yakuza, jeune et beau aussi mais recéleur à la petite semaine d'objets trouvés dans les poubelles.

    L'antiquaire et son appétit débordant de Morry Kuroi

    Naoto Sagara se fait alpaguer en pleine rue par Kazuyuki Minato, en train de vendre des contrefaçons. Ce dernier, plutôt que de le dénoncer à la police, lui propose un marché, il veut profiter de son corps.

    L'antiquaire et son appétit débordant de Morry Kuroi

    On finit par découvrir que Minato n'a pas fait ce marché à l'aveuglette, il avait une idée derrière la tête et cherchait un bon prétexte pour aborder Sagara. Une petite romance toute douce va finalement naître entre les deux jeunes hommes.

     

    La seconde histoire : La Vénus des Bains Fuji conte la rencontre entre un étudiant en arts bourré de talent, très extraverti et un jeune homme tenant des bains publics au pied du mont Fuji.

    L'antiquaire et son appétit débordant de Morry Kuroi

    Yamato Natsume vit et travaille dans les bains familiaux, avec sa grand-mère depuis le décès de ses parents. Il est mignon, calme, peu à l'aise avec la foule et il va voir son quotidien bouleversé lorsque Rio Oyamada déboule dans sa vie en criant haut et fort que Natsume est sa muse.Le jeune peintre va tout faire pour attirer Natsume dans ses filets.

    L'antiquaire et son appétit débordant de Morry Kuroi

    L'exubérance d'Oyamada va finir par percer la carapace de Natsume et apporter un peu de joie dans leur quotidien à tous les deux.

     

    Petit manga sans prétention, mignon mais pas non plus super original, le fait qu'il y ait deux histoires dans le même volume rend chacune d'elle trop rapide à se dénouer et pas assez aboutie malgré les graphismes clairs et vraiment sympas comme j'aime. Les personnages auraient au moins mérité d'être plus étoffés, plus développés, leur vie plus construite pour rendre leur rencontre plus attractive et ne pas être oubliés sitôt le livre refermé. Rose Taylor

     

    Vous le trouverez ici :  L'antiquaire et son appétit débordant !

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Gift 1 d'Ichinose Yuma

    Mangaka :  Ichinose Yuma

    Editions : Hana Collection / Boy's Love

    Sortie : 05 Novembre 2018

    Yutaka, entraîneur de boxe, fait un jour la rencontre de Kei, un jeune homme étrange aux cheveux blancs et aux yeux clairs, lors d'une bagarre de rue. Sur un coup de tête, il lui donne la carte de visite de son club de boxe, espérant que Kei vienne y participer; mais lorsque  celui-ci débarque quelques jours plus tard, il menace de révéler l'homosexualité de Yutaka au père de celui-ci, un ancien boxeur renommé. En échange de son silence, Kei demande à être logé à l'internat du club jusqu'à sa majorité dans quelques mois; Yutaka, obligé d'accepter, lui fait tout de même promettre de suivre ses entraînements de boxe. Toutefois, malgré son désintérêt pour le sport, Kei se révèle très vite doté d'un talent naturel impressionnant....

     

    @@@@

     

    Dans ce premier tome, on fait la rencontre de Yutaka qui est boxeur professionnel mais dont le talent est loin d'égaler celui de son père. Il préfère entraîner les membres du club qu'il tient avec son père, ce boxeur champion olympique à la carrière exceptionnelle. Yutaka pense être une grande déception pour son père car il ne boxe pas aussi bien qu'il l'aimerait, c'est aussi pour ça qu'il lui cache son homosexualité. Sa rencontre avec Kei, un jeune homme dont l'allure interpelle tout le monde, va bouleverser son quotidien.

    Gift 1 d'Ichinose Yuma

    Suite à une rencontre fortuite lors d'unebigarre, Yutaka décèle en Kei un potentiel champion, il lui propose de venir s'entraîner à son club. Kei, pas particulièrement attiré par la boxe accepte à la condition d'être hébergé.

    Gift 1 d'Ichinose Yuma

    Un odieux chantage commence pour Yutaka qui n'a d'autre choix que d'accéder aux demandes de Kei plus particulièrement de jouir de son corps contre son silence sur sa sexualité. Yutaka cède car il voit en Kei un futur grand champion qui pourrait faire la fierté de son père mais aussi la renommée de leur club.

    Gift 1 d'Ichinose Yuma

    S'en suit de drôles de situations entre les deux jeunes hommes. Pour Yutaka, il sera soumis régulièrement aux désirs sexuels de Kei, et bien qu'il le fasse par "devoir" ou plutôt obligation au départ, il finira par  ressentir de la tendresse, de l'affection et même de l'amour pour Kei. De même qu'il fait tout pour se cacher de lui-même et de son père.

    Pour Kei, par contre on va plonger dans son passé plus que sordide. Son physique dû à son métissage ne lui a apporté qu'ennui au cours de sa jeune vie et son absence d'éducation, d'amour filial, l'abandon de ses propres parents l'a entraîné dans la délinquance, la luxure, l'isolement complet. 

    Gift 1 d'Ichinose Yuma

    L'histoire est plutôt sympa et on suit les méandres du monde impitoyable la boxe, les dessous des clubs pour tirer leur épingle du jeu et se faire reconnaître, les batailles pour dénicher / voler / conserver les boxeurs de talent. Les combattants les moins bons essayent de mettre des bâtons dans les roues des plus prometteurs, ce qui montre des dessous pas très reluisant du monde sportif et de la compétition qui y règne.Cette facette-là est bien structurée, claire et compréhensible.

    Ce qui m'a beaucoup moins plu, c'est la façon dont est construit le yaoi, ça m'a semblé très cafouillis quand on commence à s'intéresser au passé de Kei. On découvre des brides de son enfance, de son adolescence qui s’intègrent dans le récit très aléatoirement, ça saute du coq à l'âne pour revenir au coq sans que ce soit clair. On finit par ne plus comprendre de quelle époque on parle, c'est très perturbant et ça a rendu ma compréhension de la construction mentale de Kei  très difficile -une relecture ne sera pas de trop je pense- et une certaine envie de très vite finir ce manga pour passer à un autre. Le fonctionnement du cerveau de Kei m'a un peu fait penser à la schizophrénie de Gollum dans le Seigneur des Anneaux, ça m'a rendu un peu mal à l'aise à la lecture. J'espère que le second et dernier tome sera un peu plus léger. Rose Taylor.

     

     Vous le trouverez ici : Gift - Tome 01
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le dernier livre d'Alix Dedune, Bonpassant, sorti fin 2018, m'a fait comme un électrochoc dès que j'ai vu sa couverture que je classerai probablement dans le top trois des plus belles couv 2018. J'ai donc pris mon culot à deux doigts (ceux que j'utilise sur mon clavier) et ai demandé son livre à l'auteure pour une chronique.



    Bonpassant d' Alix DeduneLe pitch : 


    Justin, banlieusard au chômage, débarque au cœur de la Drôme pour commencer un job. Il a été embauché comme jardinier pour six mois dans un superbe site médiéval privé, le Domaine de Bonpassant. Les jardins du château ont besoin de son savoir-faire pour retrouver leur lustre. Arrivé à destination, le jeune homme va faire la connaissance de trois chiens, huit chats, cinq chevaux, d'oiseaux, de poissons, de lucioles et d'une dizaine d'êtres humains étonnants, dont le maître des lieux, Élias Villederain.

     

     

                                                                 *****


    Après avoir beaucoup apprécié Abdel et Nicolas ou la vie normale, j'ai replongé  avec plaisir dans la plume discrète et sensuelle d'Alix Dedune pour y rencontrer Elias et Justin. Une histoire simple et touchante sur un jeune parisien hétéro qui tombe fou amoureux de son patron.

    Un gfy classique vous me direz ? Peut-être, pour ceux qui ne sont pas enclin à la douceur et aux événements alanguis, à la tendresse des mots qui instaure une passion mordante que le jeune Justin ne maîtrise absolument pas. 
    Bonpassant n'est pas un duo amoureux mais un trio : nous avons le bel Elias, auteur de sf à succès et Justin le jeune paumé parisien qui vient pour un travail sensé le sortir de sa vie trop chaotique dans la capitale. Et tout doucement, en filigrane au départ puis avec une évidence pleine de couleur, c'est le domaine de Bonpassant lui-même qui vient se mêler à leur amour indissociable du lieu où il est né. Le récit est un long hommage au site, à la bâtisse et surtout à sa faune et sa flore, délivrant de longs passages visuels aux couleurs chatoyantes et aux senteurs qui passent vite des mots à nos sens olfactifs.

    Elias a souffert, beaucoup souffert, jusqu'à se perdre, il a fait aussi souffrir malgré lui tout son entourage. Sa vie d'ermite créatif dans le château familial lui a permis après une longue errance de retrouver les quelques marques qui rendent sa vie paisible si ce n'est encore réellement  heureuse. C'est un personnage affable, plaisant et à la fois très difficile à vivre en amour par le détachement à l'autre qu'il affiche, détachement qui n'est que la barrière de sécurité, les grilles d'un château fortifié qu'il a dû ériger pour s'en sortir indemne. Quand Justin débarque au château, il ignore encore que c'est pour l'un de ses auteurs préférés qu'il va travailler et cette admiration de simple fan n'aura alors de cesse de s'accentuer jusqu'à devenir une sorte d'amour vénérateur pour un homme qu'il ne se sentait pas même capable d'aimer.
    Le gfy est ici amené d'une façon très concrète et très subtile à la fois, il est logique et correspond parfaitement  au tempérament  de Justin car celui-ci, même si l'idée d'aimer un garçon  ne l'avait pas tenté jusque là, est un jeune homme ouvert et très sensible à l'attachement, au désir. Il est plutôt bien dans sa peau et dans son rapport aux autres, élevé par une mère un peu hippie et très ouverte d'esprit pour avoir su donner à son fils joie de vivre, entrain et empathie. Tout naturellement, Justin se surprend à être attiré, se pose quelques questions mais accepte aussi avec facilité la franchise de ses sentiments et le naturel de sa pulsion envers Elias, simplement parce que c'est sa nature. L'auteur nous fait donc la grâce de ne pas épiloguer sur un long atermoiement de déni, de refus ou de résistance. 

    L'apparente simplicité des personnages est trompeuse car elle soulève très vite une mécanique de duo qui va rapidement se renverser. Un homme fragile et blessé qui se trouve séduit par un jeune jardinier temporaire plein de vie, de sourires et de tâches de rousseur. Justin, donnant libre court à sa nouvelle passion, révèle peu à peu au contact de celui qu'il juge être un homme parfait, une personnalité en fait fragmentée et pleine de doutes. Sa relation, qu'il construit sur l'admiration sans bornes de l'homme qu'il aime et sur la fascination que celui exerce sur lui, le tire en même temps vers une remise en question de sa propre valeur et le place dans un système de comparaison dont il a du mal à sortir. Elias, face à cette facette, peut se montrer presque froid et distant tant il est plongé dans son propre automatisme de protection. On est même tenté de lui en vouloir un peu car l'auteure a fait le choix de laisser Justin être le seul narrateur de l'histoire et nous prive ainsi d'une partie de la psyché d'Elias.

    L'histoire est tendre, belle et sauvage, elle nous emporte dans un vent parfumé d'essences aussi diverses que celles des plantes, des souvenirs, des espoirs et des sentiments  passionnels. On reste difficilement insensible à l'engouement  amoureux de Justin, et on suit en quelques sortes l'histoire d'Elias et sa famille à travers la sienne. Et si je pense que la force du récit aurait gagnée en intensité à être un peu moins appuyée sur les pensées du jeune jardinier en herbe, on ne s'ennuie pas car une galerie de personnages secondaires assez étoffée nous évite l'écueil du couple fusionnel. L'auteur tend à dessiner une vision plus moderne, moins archétype des différences entre milieux sociaux, des relations amicales et de la vie tout court dans une romance contemporaine et vivante.

    Bonpassant c'est une couverture qui tue, qui vous ferait acheter le livre rien que pour elle, et une histoire sensible qui laisse une trace légère mais tenace, comme un souvenir d'enfance évanescent, dans notre esprit et notre cœur. Un pétale de nostalgie vous tombe dessus à la dernière page et on sait déjà qu'on oubliera pas Elias et Justin de si tôt.  Yop

     

    Bonpassant d' Alix Dedune

     

    Vous le trouverez ici : Bonpassant

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • C'est un petit recueil de 4 nouvelles axé autour du thème de la rencontre que nous propose Sully Holt dont les bénéfices iront à l'association le refuge.


    Rencontres de Sully Holt Le pitch : 
    Deux hommes au bord du gouffre, réunis au cœur d'une région inhospitalière, réexaminent leur relation après avoir fait la plus surprenante des rencontres. Un agent d'entretien découvre l'amitié au travers d'une correspondance inattendue. Un jeune garçon, perdu dans les affres du plaisir, se retrouve lié à une étrange créature... À travers ce recueil de quatre nouvelles, faites des rencontres insolites, douces ou dérangeantes - parfois drôles, toujours marquantes - et laissez-vous porter par le destin de ces hommes.

                                       * * * *                          

     

     4 nouvelles 4 ambiances toutes tournées sur la nature que ce soit celle de la faune et la flore, celle du climat ou celle plus paradoxale des hommes. Un recueil qui profile une progression d'histoire en histoire sur la prise de pouvoir totale de la nature. A peine existante  au départ, si ce n'est par la nature des hommes elle-même, puis esquissée dans un appartement, rigoureuse et dangereuse dans la troisième nouvelle mais qui vous laisse un échappatoire, la dernière létale, totale et poétique ne laisse que peu de chance à son partenaire. 

    La première nous présente  Elliot et Sam le mécano, qui au sein d'une usine se rencontrent sans se voir. Quand une porte de  casier s'ouvre sur de nouvelles perspectives à coup de petit mots  coincés entre les rayons, une histoire pleine d'humour et de tendresse dans un lieu peu propice au glamour. Deux hommes très conventionnels qui par touches intimes et discrètes tissent un lien imprévu par un biais plus que charmant. C'est  sans conteste  celle que je préfère car elle est un vrai prémisse  à une histoire que l'on adorerait découvrir un peu  plus. C'est  bien dans les habitudes de l'auteure de me frustrer de la sorte moi qui la supplie toujours pour des suites .

    Anti-colocataires aborde bien sur encore un thème citadin où la nature commence à faire son apparition par une invasion végétale contrôlée et imposée à Hyacinthe, venu emménagé dans l'appart de ses rêves  ( même si le coloc imposé aux chaussettes bariolées ne faisait pas parti de ce rêve). Une rencontre où deux tempéraments s'affrontent et s'apprivoisent. Un très joli moment feelgood où le sens de la famille, les étagères qui débordent et un jeune ours poilu viennent changer le sens des priorités du jeune homme.

    Neige explore la relation de deux hommes extrêmes dans un milieu non moins extrême. Le froid, la neige, les expéditions pour découvrir et explorer les animaux sauvages ont toujours réunis David et Yann. Ce sera cette rencontre avec un louveteau blessé qui donnera lieu à un nouveau tournant dans leur vie, une nouvelle rencontre dans leur aspirations profondes enfin révélées . Une nouvelle où l'auteure retrouve son amour des mots consacrés à la nature et qui nous emmène  directement sur la dernière .


    Verte l'eau  est une nouvelle que l'on pourrait presque qualifier de féerique et de poétique, un petit univers créé en peu de pages qui navigue dans une ambiance presque mystique, entre une Ophelie de Millais et Le dormeur du val ; un univers surréaliste fait d'eau, de crapaud, de créatures des étangs et de jeune "prince" un peu dédaigneux. La rencontre fatale et empirique d' un jeune homme qui se noie dans les yeux d'une créature qui ne semble n'exister que pour lui. Une nouvelle tout aussi étrange que fantastique qui ravira les amateurs du genre, de roseaux, de vert et d'ambiance un peu glauque mais toujours émouvante et sensuelle.

    Un recueil très court, qui se lit très vite et qui vous délivre sa dose de tendresse à chaque histoire. Des nouvelles qui ne font que confirmer le talent bien présent de l'auteure qui nous avait séduit avec sa saga Cape Cove et qui si je me souviens bien doit s'atteler à un Tientoutseul que j'attends avec impatience !

                                                                           

    Rencontres de Sully Holt

     

     

    Vous le trouverez ici : Rencontres

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires