• DeadLock : tomes 1 et 2 de Saki Aida et Yuh Takashina

    Editions : Manga Taifu

    Sortie : 25 février 2016 / 23 Juin 2016

    Tome 1 :

    Yûto, un ancien agent de la brigade des stups (BS), affirme ne pas avoir tué son collègue et avoir été emprisonné à tort. Pour être libéré, il devra identifier un terroriste qui opère depuis la prison. Cependant? Dick, son compagnon de cellule, lui déclare le jour de son arrivée dans la prison d’État de Schelger qu'il fait partie des cibles à abattre.

    Tome 2 :

    Matthew le petit chouchou de la prison s'est fait agresser par un monstrueux détenu. Hors de lui, Mickey décide de se venger. Plus tard, interrogé par les gardiens, Yûto refuse de se mettre à table et finit au trou. Là, il se lie d'amitié avec Neto, un autre détenu condamné au même sort. De retour dans sa cellule, Yûto est affaibli à cause d'une forte fièvre, Dick prend alors soin de lui et devient anormalement attentionné.

    +++++

    Tome 1 :

    Yûto Lenix, ancien de la brigade de stups, se retrouve incarcéré à la suite d'un meurtre qu'il dit ne pas avoir commis.

    DeadLock : tomes 1 et 2 de Saki Aida et Yuh Takashina

    Il se trouve en cellule avec Dick Bandford qui lui enseigne la politique fonctionnelle de la prison de Schelger: une prison sous haute-tension. Il règne une sale atmosphère entre gangs rivaux qui se disputent le pouvoir, l'argent, les trafics en tous genres, les nouveaux-arrivants qui servent de chair fraîche.

    Yûto, pour alléger sa peine, a été approché avant un agent du FBI pour mettre à jour un réseau terroriste dont la tête serait un prisonnier de Schelger

    DeadLock : tomes 1 et 2 de Saki Aida et Yuh Takashina

    Va commencer pour lui un parcours du combattant pour tenter de soutirer des informations sans attirer trop l'attention, sauver ses fesses qu'un détenu veut s'approprier et comprendre l'attitude de Dick son coloc. 

    DeadLock : tomes 1 et 2 de Saki Aida et Yuh Takashina

    Petit à petit, il récolte des indications et commence à cibler quelqu'un, mais ce dernier n'est pas simple à démasquer....

    L'univers carcéral est loin d'être rose, il est décrit comme un microcosme de la société américaine avec des guerres de gang où le racisme est omniprésent, chacun d'eux cherchant le contrôle au sein de la prison mais aussi à l'extérieur. Les violences sont essentiellement physiques -on ne s’embarrasse pas des violences psychiques, pas le temps- et aboutissent à un ramassis de cadavres dont personne n'est responsable, la loi du silence et celle du talion sont le maître-mot de cet enfer. Quelques prisonniers arrivent à créer des liens d'amitié, mais la nécessité faisant loi, il y a toujours un " protecteur" afin de stopper net toutes les dérives potentielles.

    Tome 2 :

    Dans ce second volume, on entre plus durement dans le mondes des viols en milieu carcéral des plus faibles.

    DeadLock : tomes 1 et 2 de Saki Aida et Yuh Takashina

    Yûto se retrouve au trou pour avoir latter le détenu responsable du viol et du tabassage d'un de ses amis. Il y fait la connaissance de Neto, le chef du gang des chicanos et ils développent une sorte d'affection teintée de respect.

    DeadLock : tomes 1 et 2 de Saki Aida et Yuh Takashina

    Malgré cela, les confrontations entre la bande des Mexicains et les Black Soldiers dont le chef, BB a jeté son dévolu sur Yûto dés son arrivée, s'intensifient. La scène finale nous entraîne dans une fin affreuse, dérangeante qui nous fait attendre le prochain volume avec une impatience énorme.

    DeadLock : tomes 1 et 2 de Saki Aida et Yuh Takashina

    Les auteures dont l'une est la romancière, l'autre la mangaka, nous content là un univers violent, malsain, fait de faux semblants, de compromis, de luttes au quotidien et de rasages de murs. Entre le savoir -faut être réaliste, les prisonniers sont loin d'être des enfants de chœur- et le découvrir, il y a un monde, c'est déstabilisant surtout pour quelqu'un comme moi qui vit un chouia chez les bisounours accompagnés de licornes.

    La tension est omniprésente dans les deux volumes, à chaque page, on se demande bien ce qui va tourner cours, qui va clamser  ou se faire massacrer. On finit tout de même par s'accrocher à un petit groupe qui semble moins pires que les autres mais le doute plane sur qui est qui, qui a fait quoi...

    Les graphismes sont beaux, même les méchants ont des traits "mignons", ce qui est en totale contradiction avec l'univers carcéral violent et glauque représenté. On suit Yûto, on s’inquiète de ce qui pourrait lui arriver car même fondu dans la masse, il a un sacré caractère, ne s'en laisse pas trop conter malgré son physique de gringalet !! L'histoire est prenante, bien ficelée, on suit son enquête dans les bas-fonds de la condition humaine, à devoir presque se vendre pour obtenir le plus petit indice, à supporter des situations humiliantes pour s'en sortir et ne pas finir entre quatre planches. C'est une amie qui me l'avait conseillé, et je ne suis aucunement déçue, à mon tour de le conseiller. Le seul point noir est de savoir quand sortira la suite .... Rose Taylor

     

      Vous les trouverez ici :   Tome 1   Tome 2
                                         

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L'appel du renard : Traqué tome 1 de Charly Reinhardt

    Editions : Milady

    Sortie : 13 Juillet 2018


    Après avoir vécu l'enfer en Afghanistan, l'ex-lieutenant Sander Jolan est de retour dans sa petite ville natale du Wyoming. Devenu shérif, il y mène une vie tranquille... jusqu'à ce qu'on découvre dans les bois attenants un corps atrocement mutilé. Sander pense à une bête sauvage, et ce n'est pas le ranger Will MacBoyd qui va le contredire. Le shérif n'a pas le choix : grand solitaire dans l'âme, il doit faire équipe avec ce bel homme mystérieux pour retrouver l'animal.
    Ce qu'ignore Sander, c'est que Will sait qu'il ne s'agit pas d'une simple bête, mais d'un métamorphe, comme lui-même. Car Will fait partie d'une meute de renards installée non loin, et il est là pour retrouver le coupable avant qu'il ne trahisse leur existence. Mener l'enquête tout en poussant Sander sur une fausse piste ne va pas être facile, sans compter l'irrésistible et inexplicable attraction qui va naître entre les deux hommes, à leur corps défendant...

     

    L'appel du renard : Traqué tome 1 de Charly Reinhardt

    Éditions :  Milady

    Sortie : 09 Janvier 2019

    Lorsqu’il était tout jeune, Tyler Collins a été accusé du viol d’une fillette et banni de la meute de renards de Red Oak Hollow. Ty n’a aucun souvenir de cet acte atroce. Persuadé de ne pas l’avoir commis, il a erré dans le monde avant que ses pas le ramènent vers la terre de son passé... où tous l’ont renié, même son ami d’enfance, Solas, désormais chaman.

    Pourtant, l’autre soir, Ty n’a pas hésité une seconde à lui sauver la vie, en risquant la sienne. Malgré cet acte courageux, sa seule chance de réintégrer la meute est de s’innocenter, et pour ça Ty va découvrir qu’il n’est plus seul. Solas marche de nouveau à ses côtés, sur les routes terrestres comme sur celles des rêves et des souvenirs déformés, pour rétablir enfin la vérité.

    Sur quelles sombres révélations ces deux-là vont-ils tomber... ?

     

    *****

    Tome 1 :

    Un crime atroce a été commis au fin fond du Wyoming, comté protégé par le shérif Sander Jolan. Ancien militaire ayant vécu des tas d'horreurs dans sa vie, il pensait vivre plus tranquillement dans sa petite bourgade au cœur de la forêt. Mais cette enquête va mettre à mal toute ses certitudes sur le monde tel qu'il devrait être. D'une part, il va être confronté à un meurtre hors du commun et d'autre part à un ranger qui ne le laisse pas indifférent.

    Le ranger ou plutôt le métamorphe Will McBoyd est envoyé par son alpha Lloyd Reynolds pour s'assurer que Sander ne s'approche pas trop près de la vérité vraie sur ce meutre. Mais c'est sans compter sur l'attirance immédiate entre les deux hommes. Un lien comme seules les âmes sœurs le ressente, Will connait de par les légendes de sa meute, l'existence possible du Taanan contrairement à Sander qui en ignore tout à part cette attraction incontrôlée.

    Entouré de mystères depuis sa plus tendre enfance, Sander sait que sa grand-mère Arapahos connait des choses sur les esprits et cette incursion va le conduire à apprendre des tas de secrets. L'enquête finira par les mener tous les deux vers des liens indéfectibles; à dévoiler de noirs secrets qui bouleverseront la meute en son cœur et à jamais.

    L'auteure nous entraîne d'une part dans une enquête bien ficelée pleines rebondissements, de mystères. On jongle entre des certitudes qu'on croit fermes mais qui s’effondrent au fur et à mesure. Il y a un savant mélange entre les points de vue des personnages dont on apprend aussi leur parcours difficile pour tous les deux. Ils ont tous les deux connus des déboires qui leurs ont donné un caractère bien trempé, ils ne s'en laissent pas compter. Ils vont aussi lutter contre ce lien particulier inéluctable qui se tisse entre eux mais dont ils ne veulent pas entendre parler au départ. La fin est bluffante tellement le dénouement nous prend aux tripes, appelle le second tome !

     

    Tome 2 :

    Après Sander et Will, on s'aventure dans le monde des esprits avec Solas le chaman de la meute. Solas est devenu chaman un peu contre son gré depuis qu'il a été séparé de ses parents et initié par Waban, le précédent guide spirituel. Depuis son plus jeune âge, il passe le plus clair de son temps libre avec Tyler un jeune métamorphe plein de fougue. Ces deux là s'entendent bien, même trop bien aux yeux du chaman Waban et de l'alpha de l'époque Charles Banegray.

    Tyler s'est vu accusé d'un crime odieux à dix-sept ans, banni de sa meute - sa famille- et de fait éloigné de Solas son premier amour. Tous les deux vont vivre soixante ans de calvaire, séparés l'un de l'autre, brisés jusqu'à ce que l'enquête de Sander et Will  les rapproche à nouveau et qu'éclatent des vérités plus que douloureuses pour Ty mais aussi Solas.

    Dans ce tome, on entre franchement dans le monde des esprits, du chamanisme, du retour à la Terre, des croyances indiennes. L'histoire débute et s'enchevêtre avec le volume précédent mais au-travers les yeux d'autres protagonistes. Le passage d'un personnage à l'autre , de Will à Sander, en passant par Ty , Solas et même Lloyd s'imbrique super bien et apporte un petit plus à la lecture. Les intrigues sont bien menées et même si on voit arriver de loin certains dénouements, d'autres restent surprenants et bluffants, l'enquête reste toujours sous-jacente, elle passe au second plan pour laisser la part belle à la spiritualité.

    Mon cœur n'en a fait qu'à sa tête et a fortement penché pour Ty et ses blessures. Il a un caractère franc, direct, gentil malgré toutes les saletés qu'il a subi dues aux mauvaises actions, aux manipulations du pouvoir en place. Solas fait un peu plus instable, sensible,un chouia lâche, se réfugiant dans l'opium plus que nécessaire pour oublier.

    Ce tome est moins "léger" que le précédent, on suit les blessures gravées au fer rouge des protagonistes en espérant qu'ils passeront outre -même si à des moments, on doute sérieusement. On vit leurs douleurs intensément et on n'a qu'une envie : lire le prochain volume car on sent bien venir la suite... Rose Taylor

     

    Vous les trouverez ici : L'Appel du renard, T1: Traqué   Trahi: L'Appel du renard, T2

         

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Il semblerait que dans les séries il doive toujours y avoir un tome moins bon que les autres et bien figurez vous que Marie HJ a décidé de faire du zèle et de déroger à la règle. Zach qui sort le 14 février 2019 est en effet largement à la hauteur de ses deux aînés



    Le pitcWith love: Zach de Marie HJh : 

    Identité : Zachary ClémentProfession : ElectricienSituation personnelle : Compliquée. Ils croient tous me connaître, mais je ne suis qu’une ombre, le reflet invisible de ce qu’ils pensent comprendre. Je n’ai rien à donner, je ne suis personne, et je souhaite le rester. Orientation : Les mecs. Moins ils posent de question, mieux c’est.Loisirs : Décompresser. Trouver une proie, la posséder, puis l’oublier. Prochaine cible : Lui. « Joli Costard ». Il représente tout ce que j’exècre. On va s’amuser un peu…Ombre au tableau : Encore lui. Il m’attire et m’exaspère. M’intrigue et m’électrise. Le papillon devant la flamme. Je l’ai approché de trop près, et je me suis brûlé. Romance MxM comportant des scènes explicites ne convenant pas au public non averti.

     

                                                            * * * * *


    Fans de rires, d'hélium, de hamsters et d'amour torride vous n'allez pas vous en remettre.
    Cette fois c'est le troublant et détonnant Zach qui nous est présenté à travers son parcours chaotique et bouillonnant. Perdu dans une vie d'oubli et de débauche exutoire Zach se noie peu à peu dans l'image faussée qu'il a de lui même et dans l'absence de chaleur sur laquelle il s'est construit. Au cours d'une de ses nuits de libération il rencontre Maxim, nouveau propriétaire de son lieu de prédilection, le Bel Ami. Une rencontre fusionnelle et explosive dès le départ qui va peu à peu bouleverser les habitudes ancrées de chacun des deux hommes. 

    La gouaille et la provocation vont se percuter de plein fouet au calme et à la certitude faisant voler en éclat les fondements et les croyances de deux hommes trop surs de leurs choix.
    Maxim est un homme doux et dominant à la fois, fier de de sa maturité émotionnelle, de son succès professionnel et surtout de son choix d'une vie sentimentale équilibrée. Il a une idée  bien précise de l'amour, du couple et du partage que ces deux notions imposent à sa conception. Bousculé par l'arrogance et le jeu sans filet de Zach il se retrouve vite démuni et nous semble alors trop fragile pour porter leur histoire. Et c'est pourtant cette fragrance de bonheur qu'il dégage qui fait lentement tomber Zach de sa muraille névrotique. 
    Prisonnier depuis toujours d'une histoire familiale lourde et exempte de toute reconnaissance, le jeune électricien s'est toujours maintenu loin de toute attache forte que ce soit avec ses amis, ses relations ou même ses amours. C'est un garçon brisé depuis longtemps, victime du miroir trompeur de son éducation, de son père, qui lui renvoient une image néfaste et destructrice de lui-même.
    Tenter une histoire avec Maxim c'est briser les protocoles toxiques instaurés par son cerveau et son cœur et c'est se sentir en danger. Pour Maxime le danger c'est Zach et sa fougue autodestructrice. Un danger qu'ils veulent fuir mais qui, plus fort que tout, les réunit au delà de la peur. 

    Leur histoire est une histoire touchante et fragile.
    Touchante car Marie HJ aborde très bien et avec beaucoup de précision le cas de ses familles détruites et démunies par la dépression, la psychose, le deuil et l'abandon de l'un des siens. Elle touche du bout des mots l'impact longue durée et aléatoire que peuvent générer ce genre d'influences sans jamais les schématiser ou les rendre incohérentes comme le montre cet attachement si difficile à combattre pour Zach.
    Fragile parce qu'au delà du jugement intempestif, il y a la réalité sourde et concrète de ces parents dépassés par leur histoire, vaincus eux-mêmes par leurs propres souffrances. Touchante car c'est aussi le récit d'une autre famille qui se construit avec ceux que l'on choisi ou qui nous ont choisi. Ces êtres, tout aussi déglingués, qui par leur simple envie de vivre et de résister ont su constituer, un milieu suffisamment équilibrant pour que Zach puisse se reconstruire, se remodeler et enfin se livrer aux autres et à son avenir.
    Fragile car chacun avec ses failles, et leurs tares pour certains, sait que se montrer l'esprit toujours en fête c'est aussi cacher beaucoup de questions et de difficultés  pour être arriver là où il est et avoir oser s'affirmer.

    Le plus fort dans tout ça, c'est que le tout est traité avec une pêche incroyable, un humour piquant et foisonnant et un optimisme à tout épreuve. On rit autant qu'avec Pax et Crevette et la joie de vivre est malgré tout palpable à chaque instant, cette joie que les autres peuvent s'apporter mutuellement et qui rend alors les choses possibles.
    On y retrouve avec bonheur la délicieuse Sheryl, toujours pleine de verve, Pax et ses rimes toujours aussi recherchées, Crevette et son nouveau bonheur et attention, préparez vous bien car vous allez découvrir....tadaaaaam Rémy ! Rémy de qui, d'une certaine façon, je suis tombée  raide dingue, ce type est complètement frappé, complètement décalé et complètement parfait pour un personnage de roman. Alors je veux et j'exige clairement mon tome spécial Rémy!
    Vous retrouverez aussi bien d'autres personnages clés de l'univers de l'auteure que ce soit dans le mm ou le mf.

    Un troisième  tome donc aussi prenant que les autres, qui confirme le savoir faire de Marie HJ dans la romance et sa grande maîtrise  de l'étincelle amoureuse. Alors si vous avez aimé Vadim et Joachim, foncez vous allez adorer Zachary et les surprises que ce roman vous réserve !
    Bon maintenant Marie on va causer sérieux deux secondes toi et moi : James  et Remy  faut que je fasse quoi pour l'avoir ce tome ? #menacemêmepasdéguisée. Yop.


                                           

                                                 With love: Zachary de Marie HJ



    Vous le trouverez ici : With Love #3 Zachary

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Éditions : Juno Publishing

    Sortie: 17 Janvier 2019

    La corde se resserre autour du cou de Don Stefano Marino. Alors que Silvio Spadaro passe à l’offensive et attaque les gangsters russes qui menacent le pouvoir de Stefano, la mutinerie se prépare dans la famille du crime de Stefano. Son sous-chef, Augusto Viero, défie son autorité. Bientôt, il devient clair qu’il ne peut faire confiance à personne – à l’exception peut-être de Silvio.

    Mais la présence même de Silvio risque de détruire tout ce qui est cher à Stefano : sa place dans la mafia, le respect de ses hommes, et enfin, son mariage. Lorsque le frère de Silvio, Franco, revient de la légion étrangère française, un tireur d’élite qualifié est certainement le bienvenu en pleine guerre de gangs, mais deux Spadaro pourraient bien être bien plus que ce que Stefano peut gérer.

     

    # # #

     

    Dans la continuité du tome un, on suit Stefano Marino, un petit mafioso qui règne sur une partie de la côté ouest des États-Unis et de Silvio, le sicario -le tueur à gage- de Gianbattista Falchi, un parrain à la retraite résidant en Italie avec qui il a une sorte d'entente.

    Après avoir sévèrement tabassé Stefano pour des guerres de territoires, les russes se font aborder par un prostitué qui n'est autre que Silvio infiltré et déguisé. Après de bonnes parties de jambes en l'air, les russes sont dessoudés par le tueur. Silvio prend les choses en main pour redresser les affaires de Stefano.

    Les relations entre Stefano et Silvio sont de plus en plus tendues, ils se tournent autour sans vraiment sauter le pas. Le sicario veut Stefano dans son lit, il veut se soumettre aux moindres de ses fantasmes sexuels même les plus violents sans penser aux conséquences que ça engendrerait. De son côté, Stefano lutte de plus en plus contre son cœur et les sentiments qu'il juge au départ inacceptable pour un homme, même si son cerveau lui fait encore bien comprendre que dans la famiglia , l'homosexualité est proscrite et que Donata, sa femme, n'acceptera jamais cet état de fait.

    Là-dessus, réapparait Franco le frère de Silvio, ancien légionnaire, sniper au palmarès incroyable, un gars irascible et tout aussi traumatisé que ses frères par les comportements licencieux de leur père. Ce dernier se retrouve à devoir entrainer Silvio au tir et l'aider à éliminer les dernières menaces russes qui pèsent sur Stefano. Ils vont y réussir en beauté et sauver les fesses du mafioso. Par contre les tensions internes au clan Marino, elles, qui se développent de plus en plus,  ainsi qu'un conflit avec sa femme vont conduire Stefano à ne pas voir le vie en rose  et à tout faire pour se sortir de la mouise dans laquelle il s'est fourré.

    Un récit pas très long où l'on retrouve les règlements de compte entre clans, l'auteur parle vraiment très bien et d'une façon légère -malgré le sujet- des rangs, des traditions, des comportements qui existent dans ce genre de famiglia. Ça donne tout de même froid dans le dos, c'est pas simple d'être chef de gang. Il n'y a pas de temps mort, l'histoire va de rebondissements en rebondissements, de la mort d'un gros bonnet au massacre des ennemis. On n'a pas le temps de s'ennuyer et cette facette de l'histoire m'a bien plu, par contre j'ai eu beaucoup de mal à appréhender la sexualité de Silvio. Par brides, on approche du passé traumatisant de cet homme auprès d'un père sans scrupule sans vraiment savoir ce qui lui est arrivé. Il a vécu, près de huit ans - donc de dix-sept à vingt-cinq ans- auprès de Falchi qui le soumet à son bon vouloir, il aime la violence dans le sexe et ne s’embarrasse d'aucun code de moralité. Je suis loin d'être prude mais c'est vraiment ce côté-là qui m'a déprécié le livre, je lui ai trouvé un petit côté malsain qui a dérangé ma lecture. C'est un  peu dommage car c'est vraiment très bien écrit.... Rose Taylor

     Merci Juno Publishing pour ce SP.

    Vous le trouverez ici : Âme obscure: Volume #2  
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une histoire faite de lycra, de cosplay et de corps musclés ça ne peut que nous séduire ! Sorti en février 2019 chez Juno Publishing En attendant Clark d'Annabeth Albert est un court roman de 92 pages très jouissif sur le thème du retour de flamme.

    En attendant Clark d' Annabeth Albert Le pitch: 

    Lorsque Bryce Weyland accepte d’assister à une convention de bande dessinée déguisée en super-héros, la dernière personne qu’il s’attend à voir est son ancien meilleur ami (et son dernier béguin sans espoir), Clark Kenmore. Mais c’est impossible de ne pas remarquer Clark : il porte des collants en spandex, une cape arc-en-ciel et le même sourire désarmant qui hante les rêves de Bryce.

    Cinq ans auparavant, ils ont partagé un baiser qui a torpillé leur amitié. Mais maintenant, Clark est de retour à Portland et il ne souhaite rien de plus que retrouver l’amitié facile qui a caractérisé leurs années d’université. Mais Bryce lui indique clairement que sa mission nécessitera un effort surhumain et plus qu’un peu de chance.

     

                                                                         ∇ ∇ ∇ ∇                   

     La première chose que je me suis dit, tu vas rire (si tu vas rire j'ai dit nanméo !!), en voyant ce roman c'est "punaise j'ai déjà le gif parfait pour ma chronique" et rien que ça dans mon monde c'est un p... de signe ! 
    Un roman court mais très efficace qui sait mettre en avant des sentiments forts et une situation qui fait partie de mes préférées : le retour du premier amour.
    Annabeth Albert nous avait déjà plus que convaincu avec son Status update l'an dernier et elle fait montre à nouveau ici d'un vrai savoir faire en terme de romance tendre et passionnée ! 
    Etre fan à la base de Superbat ne m'a pas aidé à ne pas sombrer dans la soupe plus que délicieuse de cette novella.
    Les deux persos, même si d'emblée on va se poster derrière Bryce (chuuuut ne dis rien) pour avoir souffert du départ de Clark, sont aussi sympa l'un que l'autre. L'un est parti pour réussir  l'autre est resté car très proche de son père. 
    Leurs retrouvailles sont pleines de tension, on s'en doute et on adore ça bien sûr, la charge émotionnelle ne cessant de grimper pour notre plus grand plaisir. La rancœur n'a rien à envier à l'attachement qui est resté très fort entre les deux hommes ayant chacun parcouru leur chemin. Bryce est un homme blessé alors que comme Clark il avait décidé au final que leur histoire n'avait pas lieu de commencer même si, lui, était prêt à prendre le risque. 

    Un retour au bercail pour un  Clark plein de regrets pour participer à un comic-con et faire saliver son ancien et meilleur ami. Et il est vrai qu'il n'est pas le seul à baver sur cette douce histoire, on se régale littéralement de leur rapprochement, des tentatives timides mais fermes de Clark et de la bouderie bien fondée de Bryce. 
    C'est vraiment une histoire touchante même si elle est courte et classique car les émotions et les sentiments sont très bien relayées, pour un format rapide, par l'approche à la fois tendre et grave de cette séparation. Les chapitres parfois divisés entre passé et présent nous immergent dans leur histoire et on se prend au jeu avec une facilité déconcertante !  On se retrouve séduit sans même l'avoir vu venir, en train de craquer en se rongeant l'ongle pour ces deux hommes à cape. Le récit est parsemé de petites graines d'humour qui font mouche à tous les coups et de moments d’introspection partagés avec le lecteur qui révèlent toute la teneur de leur sentiments si longtemps mis de coté.

    Cette thématique est souvent utilisée, c'est vrai, et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre. Mais c'est surtout pour ça que je suis parfois si agréablement surprise quand une romance répond parfaitement à mes attentes. Arriver encore à me charmer avec un domaine que j'ai lu et relu. De la tendresse, de la rancœur, du toboggan émotionnel, des hommes chauds bouillants un brin engoncés dans leur costume de pudeur et un déroulé automatique qui fait vibrer mon âme de midinette accro au lycra moulé sur de puissantes cuisses musclées (rien que là je t'ai convaincu j'en suis sûre) et un bel hommage à la BD de nos super héros favoris ainsi qu'à quelques références de cinéma.

    Un petit roman fort, intense et torride, qui vous fait chavirer en moins de deux et alterner votre décision entre aimer Bryce ou Clark comme lors d'une bonne vieille partie de tennis. C'est aussi très émouvant car ces deux hommes, loin de leur costumes de scènes de surhommes sont très attachants par leur discrétion, leur sentiments voilés et leur amour de jeunesse si profondément ancrés en eux et ce qu'ils sont devenus. Alors je ne vois aucune bonne raison d'attendre pour se plonger dans leur histoire. Yop.
    Merci à Juno Publishing pour leur confiance.

      Citation: Il ne recula pas. Il soutint mon regard et toute notre histoire se rejoua le temps de deux respirations. Inspire, première année: j'ai tellement envie de Bryce, mais son amitié m'est trop précieuse. Expire, toutes ces histoires ennuyeuses avec des hommes qui n'arriveront jamais à sa cheville. Inspire, le baiser. Expire, il m'a tellement manqué.                                                                     

    En attendant Clark d' Annabeth Albert

     



    Vous le trouverez ici : En attendant Clark

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une jolie histoire pleine de romantisme broussailleux et d'odeurs de forêt, c'est une  fois de plus Sully Holt qui frappe avec sa Chronique d'une Saint Valentin  ratée qui sort le 11 février 2019. 


    Chronique  d'une  s6aint Valentin ratée  de Sully Holt

    Le pitch: 
    Abel vit en ermite depuis des mois, seul dans sa maison perdue au milieu de nulle part. Entre les soins apportés aux animaux qu’il recueille et l’artisanat qui le fait vivre, il mène une existence paisible. Et ça lui convient.Parce qu’Abel déteste les gens.Tous les gens.Jusqu’au jour où une rencontre inattendue avec un homme adorable et maladroit va venir perturber son univers trop calme...


                                                                        ****

    Pas si ratée que ça et même beaucoup mieux encore. Sully Holt nous offre encore un de ses portrait d'hommes comme elle sait si bien les créer.
    Un jeune sculpteur râleur et ermite, après avoir passé des années à fuir le monde, se retrouve embringué malgré lui dans un rencard  presque imposé par un ami commun. Abel donc, comme soumis au jugement divin, voit débarquer chez lui le charmant et terriblement maladroit Caïn qui fait tomber ses barrières au sens propre comme au figuré. Les débuts de leur rdv s'avèrent plutôt houleux quand ils réalisent qui ils sont l'un pour l'autre mais la nature, toujours si chère à l'auteure, oblige aide nos deux jeunes hommes à laisser éclater les flammèches d'une passion en devenir.

    Comme d'habitude  avec Sully Holt, on est plongé dans une ambiance à la fois  toute masculine dans son essence et pleine de romantisme, une nouvelle où bottes pleines de boues côtoient costume cintré, ou la peur de l'autre affronte le sourire de la maladresse sur pattes. Deux personnages rapidement suggérés  à cause du format (maudit format qui nous frustre à chaque fois !!) mais suffisamment pour qu'on leur trouve du corps et de l'âme. Abel et Caïn, deux hommes aux antipodes que le seule envie d'être ce qu'ils sont réunit sous les grincements du vent de février plutôt que sous l'éclairage une bougie fièrement dressée  sur une nappe de resto.
    Une ambiance où la chaleur s'installe très vite, aussi surement que les vapeurs d'un chocolat  chaud ou d'un plaid qui vous réchauffe le cœur devant une bonne comédie sentimentale. On y trouve tout ce qu'on aime justement dans la comédie: cet humour parfois potache mais souvent sensuel que l'auteure sait donner à ses  personnages, ces petits moments difficiles qui dessinent la personnalité et le passé de ses hommes et surtout cette tendresse addictive qui parvient toujours à mêle  des rustres à un romantisme digne de la Saint Valentin.

    Une nouvelle sous le signe du bois qui craque, de la neige qui engouffre le temps et du vent qui noie les soupirs d'une soirée sur un sol pas forcement  confortable mais très caliente quand Abel et Caïn se décident à y faire des galipettes.
    C'est  doux, très suave, toujours bien écrit, ça respire toujours les bois et les forêts ( même si c'est pareil) un peu la marque de l'auteure d'ailleurs et ça se lit avec beaucoup de plaisir . Plaisir qui comme toujours nous pousse à imaginer une histoire plus longue, une suite ou un autre tientoutseul du même acabit.  Mon cahier des réclamations  auprès de Sully Holt n'en  finit pas de s'agrandir et elle parvient petit à petit avec ses hommes âpres et bourrés d'autant de défauts que de tendresse à créer son vrai petit  univers qui me charme à chaque fois. Yop 

                                                                         

    Chronique  d'une  Saint-Valentin ratée  de Sully Holt

     

    Vous le trouverez ici : Chronique d'une Saint-Valentin ratée
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  Si tu as aimé Percy Jackson, que tu te souviens encore des délires de ta grande sœur déguisée en Buffy, que ta mom a trippé sur l'ambiance Smallville et que toi tu as bavé  devant le duo Jacob/Edward alors Mike Tucker & Le charmeur de loup de David Lange ( un  de mes auteurs doudous) va vous ravir et plus encore. Il sera publié  le jour de la St Valentin 2019 chez Mix Editions voila le cadeau parfait à vous faire offrir.


    Mike Tucker & Le charmeur de loup de David LangeLe pitch: Le quotidien de Mike Tucker n’a rien de bien palpitant. Il partage ses journées entre les cours au lycée, sa meilleure amie Annie et les brimades de Brex, la star de l’équipe de foot. Un ado ordinaire en somme, si l’on excepte ces mystérieuses insomnies qui, depuis son enfance, le tiennent éveillé les soirs de pleine lune.

    Sa vie bascule au cours d’une fête où il n’aurait même pas dû se trouver. Métamorphosé en bête sanguinaire, la victime devient bourreau et agresse ses anciens tortionnaires. À l’issue de ce drame, ses parents lui révèlent ce qu’ils lui ont toujours caché : Mike est un Loup. Effrayé par la violence de ses actes, l’adolescent comprend que s’il veut espérer préserver son secret, il va devoir apprendre à se maîtriser.

    L’y aider, c’est la mission de Jared, son Guide, un Loup plus âgé, très mystérieux et diablement sexy. Le coup de foudre est immédiat, du moins pour Mike. Car Jared, lui, sait qu’il ne faut voir dans cette irrépressible attraction que la magie de l’Appel, une illusion qui lui a déjà brisé le cœur une fois.

    Quand des forces obscures se joignent à la partie, bien décidées à s’emparer du jeune Loup, la fragile confiance qu’ont réussi à tisser Mike et Jared se trouve mise à rude épreuve. Peu à peu, le pouvoir du Charmeur de Loup croît et, bientôt, plus que d’amour, il est question de survie.


                                                                   ⊕ ⊕ ⊕ ⊕ ⊕

    Pour faire court (naaaan tu m'as pas cru là, si? ) c'est  palpitant de bout en bout, une intrigue pas forcément nouvelle mais pourtant passionnante avec un fil rouge vraiment bien travaillé. Je ne vais pas vous faire un résumé de l'histoire car ça serait vraiment du gâchis pour le plaisir du lecteur mais plutôt tenter de vous convaincre de vous jeter à corps perdu dans une saga qui, si elle garde cette force, sera à coup sûr une grande réussite. 


    L'ambiance:
    C'est l'atout charme de ce roman. Une vision presque hollywoodienne des scènes qui vous envoie directement dans le décor d'une petite ville américaine tranquille plongeant rapidement  dans un monde surnaturel inconnu jusqu'alors. Des décors très sobrement restitués mais qui couplés à l'action nous propulsent directement dans cette imagerie presque populaire des bonnes séries sf où loup garous croisent vampires et ensorceleurs. On y sent presque les odeurs de peur, de mort et de ces événements imprévus qui nous noient sous la tension de l'intrigue. David Lange, dont j'avais déjà apprécié cette faculté dans ses autres mm, a ce réel talent de restituer une ambiance bien précise que l'on pense tout droit sortie d'un écran de cinéma. Ici c'est cette petite ville perdue au milieu de forêts où tout un univers, d'étudiants, de parents adoptifs  et de flics plein de bonne volonté, se débat dans les découvertes sanglantes qui affectent tout le,monde à divers degrés. Tout est palpable, proche de nous et en même temps complètement hors d'atteinte de notre quotidien comme pour rendre le tout encore plus troublant. Une immersion qui nous fait vibrer de chapitre en chapitre et nous tient captif d'un bout à l'autre avec une construction où presque tous les personnage ont le droit de donner leur point de vue.

    Les personnages:
    C'est la grande force du roman. D'abords par cette façon de leur donner voix au chapitre chacun à leur tour, qu'ils soient principaux ou secondaires. Une construction qui a l'avantage de nous sortir des points de vue restreints et surtout de donner du corps à beaucoup de ces héros  réduisant ainsi la sensation habituelle de s'attacher à quelques uns au détriment  des autres. On a ici quelques personnages phares mais qui octroient toujours assez de place aux autres, laissant ainsi s’émarger les personnalités diverses avec leur particularité et leur apport au récit. David Lange nous trace des portraits d'hommes et de femmes de tout âge qui ont tous une part active dans l'action, une importance clé dans le déroulement et dans la tension exercée au fil de sa narration.
    Il nous offre de vrais personnages aussi humains qu'ils peuvent être extraordinaires, aussi vils que sensibles et surtout égalitaires ce qui se fait rare dans la romance. On sort enfin de ces bons vieux clichés trop faciles (clichés sur lesquels d'ailleurs il livre une petite réflexion intéressante) sur la place des femmes dans le mm (ici on a plusieurs rôles de femmes toutes aussi différentes que riches dans leur complexité -une gageure vraiment réussie), sur les hommes soit parfaits soit faibles, sur les lâches qui ont leurs propres failles (j'adore cette façon non binaire de rendre les personnages troubles tout aussi attractifs que les héros purs). Chaque personnage semble avoir son droit d' "être" à part entière autant par sa psyché que par sa prépondérance à l'intrigue et ça c'est un vrai bonheur. On appréciera ainsi autant la déontologie que l'affection que porte la shérif à sa ville et ses habitants, la bienveillance et l'inquiétude justifiée des parents de Mike, les jeunes étudiants avec leur défauts et leurs facettes d'adultes en devenir... Le tout nous les rendant, avec une extrême facilité, comme familiers et nous laissant l'opportunité  de choisir notre héros car tous ont un vrai rôle dans cette histoire. Les êtres surnaturels sont aussi surnaturels qu'ils peuvent l'être sans tomber dans la surpuissance (on a pas à se soucier de croiser un bon 25 cm et se demander si l'on est anatomiquement normalement constitué, avouez que ça soulage hein!), même si on ne peut la nier, face aux humains apparemment dépourvus de défenses. Un équilibre fragile mais bien dosé entre deux mondes qui s’interpénètrent et qui pour une fois ne se contente pas de  garous bondissants et d'humains hurlants les yeux révulsés en gros plans. Une très belle galerie donc, complète, diverse et fournie qui sert avec efficacité une histoire de qualité.
     
    L'intrigue: 
    C'est le moteur qui parvient avec succès a réunir les deux points précédents. Une histoire fantasy axée sur des loups, des vampires (et bien d'autres encore) et des êtres innocents qui ignorent encore tout, en tout cas pour certains. Une histoire bien construite à laquelle je n'ai trouvé aucune incohérence, aucune exagération dans le contexte et encore moins de temps mort. Le roman est assez long et pourtant le rythme ne s'essouffle jamais grâce à cette répartition des rôles qui permet un fil conducteur très naturel et surtout très dynamique. On apprend tout autant de ces personnages que de l'avancée du scénario et les deux cumulés c'est vraiment très agréable à suivre. Une fin avec épilogue qui est une vraie fin, qui nous satisfait tout en créant déjà cette dépendance à l'attente du tome 2. Le propos plutôt simple est traité de manière riche et plus profonde qu'il n'y parait: un jeune loup découvre sa vraie nature et un guide doit l'aider à accomplir sa transformation pour gérer au mieux son parcours.
    La romance reste toute en suggestion, étant à la fois très présente dans les esprits mais peu dans la réalité et vous savez quoi? Et bien c'est parfait comme ça, c'est subtil et chaud à la fois mais pas par le sexe, par les sentiments qui se profilent  au fur et a mesure que les personnages se devinent. Les couples possibles s'esquissent aux yeux du lecteur sans noyer l'intrigue principale sous un flot d'eau de rose tout en conservant ce romantisme bitlit. Vous saisissez la complexité  du truc ? Et bien David Lange l'a perfectionné  (au cas où, je précise,  je suis fan de David Lange hein). A la base, les métamorphes et les créatures de la nuit ne sont pas forcement mes trames préférées, mais voilà, j'attendais ce David Lange avec impatience, depuis l'annonce de sa sortie en fait, et je crois que le sieur m'a définitivement conquise au genre. En tout cas à  son genre à lui. 

    J'étais déjà  une fan de cet auteur (je sais ça ne sent pas !), son Et plane la mort m'avait littéralement séduite et c'est souvent inquiète que j'attaque le nouveau roman d'un auteur que j'affectionne particulièrement. On peut être en effet aussi vite déçu que l'on a été séduit et ce monsieur a conservé  la totalité de sa capacité à me charmer avec sa plume (David Lange je suis en mode fan). Un roman à dévorer avant de vous laisser vous même croquer par l'envie furieuse de découvrir la suite que j'attends déjà avec impatience.
    Alors David, la suite, tu es déjà  dessus rassure moi #AnnieWilkes ? Yop

     

                                                                              

    Mike Tucker & Le charmeur de loup de David Lange

     

    Vous le trouverez ici : Mike Tucker & Le charmeur de loup
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Dans la série "fais péter la couv de rugbyman", Devon McCormack,  FU: Fixer Uppers publié en 2019, une romance un brin comédie qui m'a laissée sur ma faim.

     

    FU: Fixer Uppers: Étape 1: Rebâtir de Devon McCormackLe pitch:
    J
    e n'ai jamais couché avec un mec. Pas que parce que les hommes ne m'ont jamais attiré. Simplement parce que l'occasion ne s'est jamais présentée.
    C’est nu dans un couloir que Mikey fait la connaissance de Scott, le meilleur ami et colocataire de son frère, après une sauvage partie de jambe en l’air avec une fille rencontrée dans un bar. Scott semble furieux d’avoir été dérangé par le bruit de leurs ébats et cette colère excite Mikey encore plus que le souvenir de sa récente chevauchée. Il n’a qu’une envie, agripper les boucles brunes de Scott et l’entendre crier son nom pendant qu’il lui donne du bon temps.

    Pourtant, Scott ne veut rien avoir à faire avec lui. En tout cas, c’est ce que pense Mikey, jusqu’au soir où ils finissent par s’arracher mutuellement leurs vêtements avant de se précipiter dans la chambre. 
    Ce qui aurait pu n’être qu’un plan cul devient bien plus : ils découvrent l’un chez l’autre les mêmes fragilités, les mêmes faiblesses. Quand le séjour de Mikey s’achève, cette amitié perdure, jusqu’à son retour.
    Alors qu’ils restaurent la maison de Kate, la sœur de Mikey, ils découvrent qu’ils peuvent combler leurs failles, renforcer leurs fondations, devenir plus solides, ensemble.
    Parce que, parfois, dans la vie, la première étape est simplement de rebâtir.

                                                                           # # 

    On a là une histoire sympathique avec  deux garçons sympathiques et un style sympathique. Un roman aux procédés plutôt classiques mais "addictifs" et donc forcément parfaits pour de la romance.

    Mais alors pourquoi ai-je passé la moitié de mon temps à lever les yeux au ciel ou à grincer des dents ? Et bien parce que tout est fait pour que l'alchimie ne fonctionne pas avec moi. Une trame qui n'en est pas une (enfin si mais de l'épaisseur d'un élastique de boxer #clindoeilsubtil), une fois c'est la rencontre torride du colloc, une autre fois la mission sauvetage de la frangine et sa casba à rénover en trois mois montre en main et parfois l'histoire de cul d'amour entre les deux héros.

    Un style assez neutre qui a le mérite d'être clair mais répétitif, qui enchaîne les chapitres dans le seul but de faire se succéder les deux questions redondantes du pitch et les scènes de lit, matelas, table ou comptoir (tu peux cocher t'as aucune chance de perdre). Alors je ne crache pas dans la soupe du torride ou du sexe soyons clair la dessus mais un roman où les héros passent leur temps à remarquer "qu'ils bandent dur dans leur boxer" c'est un chouia léger pour une psychologie de personnage et ce même pour une comédie. Le déroulé en devient presque adolescent dans les dialogues et les situations mais comme ça baise beaucoup (je me fais beaucoup de soucis pour les sphincters de ce brave Scott) on sait qu'ils ont dépassé la vingtaine. 
    On a droit au grand trauma des deux garçons, l'un fils de famille désunie qui conserve les apparences et l'autre fils de veuf qui n'accepte qu'à contre cœur le choix de carrière de son rejeton graphiste. A ce stade mes sourcils n'ont jamais autant travaillé et je commence à trouver les choses presque risibles. Mikey, hétéro, se lance sans aucune retenue dans sa relation avec Scott, aucun problème d'adaptabilité et ça c'est clairement pas le problème dans la mesure où ça reste  totalement plausible mais voilà-t'y pas que leur amour est impossible car chacun habite un état différent. Et, semble t-il, c'est le méga problème à résoudre !!! Ho my god, mais quel monde cruel où de vilains kilomètres luttent avec vice pour séparer deux hommes qui vivent avec bonheur leur histoire ne présentant aucun nuage à l'horizon !
    Première question redondante donc "notre amour survivra t-il alors qu'il va devoir partir ? "  No comment ! 

    Deuxième redondance assez formidable tout de même, vivre les meilleurs moments de sa vie avec quelqu'un, les meilleures parties de sexes, se sentir en harmonie, avoir toujours envie d'être  ensemble  et conclure chaque baise torride par "Mikey est juste mon ami". Well well ricaner en grinçant des dents devient un sport de compet.

     Alors oui c'est mignon et ça repose le cerveau mais ces deux options peuvent aussi exister avec une histoire un peu plus adulte, avec un minimum de fond et surtout un peu de corps à ses personnages parce que là on est pas loin du vaudeville quand même. Le méchant papa abjecte qui a fauté, la maman lâche qui abandonne son rejeton à une enfance coupable, le papa exigeant et obsessionnel qui réfute sans le dire les choix de son fils parce qu'il veut qu'il gagne plus de sous, la sœur et le frère...heu je cherche encore une once de personnalité à ces deux là. Bref un cheptel complet d'esquisses de personnages qui font que j'ai plus eu l'impression de lire une présentation de roman agrémentée de sexe qu'autre chose.
    Des incohérences du genre mais pourquoi les frères et sœurs ayant vécu dans le même environnement de disputes et de rancœurs semblent en ressortir parfaitement indemnes  (pas grave on te rajoute un poil de secret pour expliquer le tout, le secret c'est bien ça marche à tout les coups), ou sont les fameux modèles de frères et sœurs de Scott, présents à chaque repas, si pénibles et si portés sur l'argent ?
    Moi je vois un grand garçon de presque 30 ans qui pense comme un ado de quinze quand ce n'est pas qu'avec sa queue et un colloc tout mou qui à part tendre les fesses et être canon en bidouillant photoshop n'exprime pas grand chose. Ah si, il est dur assez souvent 'scusez moi ! En quoi l’éducation ou le manque de confiance de son père ont pu lui l’empêcher d’évoluer selon son bon vouloir puisqu'au bout du compte il mène la vie qu'il s'est choisie ? En quoi Mickey, lui aussi, doit-il rebâtir quoique ce soit en ayant une vie faite de job plaisant, de réussite financière faisant de lui un homme séduisant, adonis et enjoué apprécié de tous ? J'ai pour le coup un peu de mal à saisir la notion de "reconstruction" évoquée autre que celle de la maison de sa sœur parce que même la dite sœur semble plutôt bien s'en sortir.

    Un des seuls points positifs que j'accorde  à ce roman c'est, pour contrebalancer mon propos antérieur, d'avoir justement pris en compte l'impact que des famille toxiques mais dites non violentes peuvent avoir sur leurs enfants et leurs effets à long termes. En gros ce qu'on a tous plus ou moins vécu hein parce que la famille parfaite à l'écoute on la cherche tous.  Ce point positif étant malheureusement presque minoré par l'adulescence des personnages, il en perd du coup beaucoup de sa valeur. L'autre point serait cette facilité à rentrer dans le cadre addictif de la romance par son coté facile qui sait utiliser les bonnes ficelles même si elles se répètent un peu trop (le questionnement introspectif, l'amour tellement si fort jamais rencontré avant, la peau qui brûle tout partout..) et les bonnes scènes de sexe indispensables à la romance érotique qui évitent certains clichés textuels habituels (mais quand même respect pour la souplesse des sphincters de ces messieurs !!)

    La fin est à la hauteur avec le "toutquivabien" qui explose comme une jolie chanson de Katy Perry, le coming out de tout le monde ou presque, la famille qui se sert les coudes en l'espace de deux minutes bref... L'auteur nous offre le petit sursaut de recul indispensable à tout bon suspens émotionnel qui relève l'intensité du roman et un Happy End habillé d'un prologue qui laisse présager un avenir radieux. C'est dynamique et ça se lit très vite, ça a le mérite au moins de ne pas lasser le lecteur.

    Vous l'aurez compris j'ai été personnellement extrêmement déçue par ce récit  qui avait tout pour être sympa, attachant et vivant et qui se contente de vouloir rendre compliquées des choses très simplistes. Je reste persuadée  qu'il  trouvera son public et je pense que c'est déjà fait au vu de ses critiques et c'est tout le mal que je lui souhaite. Yop. 

    Ndlr: cet article a été écrit sans jamais penser une seule fois au Mickey de Bernie, c'est promis!


    FU: Fixer Uppers: Étape 1: Rebâtir de Devon McCormack






    Vous le trouverez ici : FU: Fixer Uppers

     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les prémices de la Blackbird: Yliès et Onyx de NM Mass

    Éditions :  Éditions Textes Gais

    Sortie : 16 Novembre 2018

    Retrouver l’amour de son adolescence, vingt ans après, n’est pas ce à quoi Onyx s’attendait, même s’il y avait pensé très régulièrement, utopiquement.
    Yliès avait été tellement pour lui, son tout. Et il avait tout réduit à néant en quelques secondes, juste une fraction de seconde, un geste délibéré qui avait mis fin à ce tout. Yliès est devenu ce qu’il avait prévu d’être, un grand créateur, à la tête d’une maison de couture renommée.
    Onyx lui, se contente de rester cloitré dans son atelier, créant anonymement des robes qui servent à orner la vitrine d’un ami. Lorsque son ancien amant s’intéresse à une de ses robes exposées, il y voit là un signe du destin et refuse de passer à côté de cette deuxième chance que la vie lui offre. Que lui réserve cette seconde opportunité ?

     

    *****

     

    On part à la découverte de l'histoire d'Onyx, d'Yliès et leurs débuts en tant que couple emblématique de la mode. Dans les autres romans de la saga de la Blackbird : fameuse maison de la mode New-yorkaise, on touchait un peu du doigt l'histoire d'Onyx Pietro et son passé dans lequel il est enfermé.

    Dans cet préquel, Onyx vit à la forteresse, en Californie en compagnie de Truck, son père adoptif et de Sky son chien. Il partage son temps entre son atelier où il crée des vêtements magnifiques et son club où il est le "Capitaine" : stripteaseur adulé, coqueluche autant des hommes que des femmes tous les samedis soirs. Sa route va, au grès du hasard, recroiser celle d'Yliès Blackbird après vingt ans de séparation. Ils étaient des adolescents malmenés, malaimés quand Onyx a coupé les ponts à cet amour juvénile mais vital pour tout un tas de raisons qui, à cette époque, lui semblait les meilleures. Cette séparation les a laminé tous les deux à tel point qu'ils ne s'en sont jamais vraiment remis.

    Après vingt ans et un bon nombre d'épreuves vécues, ils seront confrontés à un véritable tsunami d'émotions auxquelles ils n'étaient préparés ni l'un ni l'autre. C'est fort, puissant, intense, tous les sentiments refont surface en un claquement de doigts. Ils vont devoir affronter ça ensemble ou pas, Onyx étant sûr de sa sexualité alors qu'Yliès -ce créateur de renom et PDG d'entreprise à la renommée mondiale- est encore bien enfermé dans le placard.

    Leur passion va finir par être la plus forte, Onyx s'y lance à fond, trop heureux et amoureux pour se rendre compte qu' Yliès est un peu plus dans la retenue par peur d'une possible nouvelle séparation. Ainsi va commencer leur grande époque de créations conjointes avec tout le succès qui va en découler.

    Que dire si ce n'est qu'au départ, j'ai eu un peu peur de ce livre, car faut bien avouer que je détestais Yliès par tous les pores de ma peau. Et puis la tentation a été trop forte parce que je suis fan de l'écriture de l'auteure, j'aime tous ses personnages et leurs façon d'être, d'aimer, de ressentir... On m'a offert cet préquel dédicacé (ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii trop cool), j'ai pas pu résister à plonger illico presto dedans, j'ai pas pu ni le lâcher avant le mot fin ni retenir mes larmes ....Mince j'en suis venue à apprécier, voire à un peu comprendre Yliès mais pas à lui pardonner, Onyx restant mon chouchou et de loin. Il a été impératif d'enquiller sur la suite de la série pour retrouver Khalycé et le cours "normal" -si on peut dire- de l'histoire de la Blackbird. Découvrir l'histoire de cet amour intense d'adolescent puis d'adulte nous fait comprendre le chemin qu'ont parcouru les deux hommes d'un lourd passé vers un plus bel avenir.... Rose Taylor 

     

    Vous le trouverez ici : Les Prémices de La Blackbird: Yliès et Onyx 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Un manny si innocent d'Amy Laine

    Éditions : Dreamspinner Press

    Sortie : 08 Janvier 2019

    La famille, c’est parfois une bénédiction et parfois une malédiction. Surtout une malédiction se dit Tino Robbins lorsqu’il se fait enrôler par sa sœur pour l’aider à livrer ses plats italiens tout prêts alors qu’il devrait étudier, pour ses partiels. Mais une seule livraison peut tout changer.

    La vie bienheureuse de Channing Lowell change brutalement lorsque sa sœur décède en lui laissant la garde de son neveu de sept ans. Channing s’engage à faire ce qu’il y a de mieux pour Sammy… mais il va avoir besoin d’aide. De beaucoup d’aide. Lorsque Tino apparaît sur son perron, Channing est déterminé à le faire intégrer la Team Sammy.

    Tino ne veut pas perdre le bénéfice de son diplôme – même si cela signifie renoncer à avoir une relation –, mais plus il tombe amoureux de son patron, plus il commence à se demander s’il doit laisser derrière lui sa toute nouvelle famille au profit d’une carrière prometteuse.

     

    OO

     

    Martin Robbins surnommé Tino par sa petite sœur, termine sa brillante scolarité avec un diplôme en poche, il est prêt à conquérir le monde. Ce qu'il n'a pas pris en compte c'est l'apparition dans sa vie de Channing Lowell -un vrai dieu nordique- et son neveu Sammy.

    Une étrange proposition de Channing va amener Tino à devenir le manny  -la nounou- de Sammy pour les vacances d'été. Depuis le décès de sa sœur -le mère du petit- Channing essaie de sortir l'enfant de son marasme et lui redonner le sourire. Pour cela, la première chose qu'il décide de faire est de revenir habiter dans la belle maison de sa sœur et donc de déménager ses biens et son entreprise dans la région, ce qui lui donne une charge énorme de travail. Tino a donc pour boulot de s'occuper de Sammy avec pleins d'activités qui vont vite les lier.

    Par contre, pour les deux adultes, ce n'est pas la même sauce, une attirance immédiate se fait sentir entre eux. Au départ, ils vont lutter contre elle sans trop savoir pourquoi. Mais Channing épris de Tino va tout faire pour lui faire comprendre qu'une vie sereine, tranquille peut apporter le bonheur à tout le monde.

    Petite nouvelle sur une attirance réciproque entre un homme dans la trentaine, ayant une vie professionnelle plus que réussie, épanoui, bien dans son corps comme dans sa tête et un jeune homme n'ayant pas pu faire ses preuves dans la vie, attaché à des valeurs et traditions familiales bien ancrées, ne connaissant rien de l'amour.

    L'histoire pointe surtout sur les choix de vie qui doivent être fait en fonction de l'âge et qui sont relativement bien décrits et expliqués. J'ai trouvé par contre qu'il y avait beaucoup de redondances surtout du côté de Tino, pour expliquer ses nombreuses hésitations pour son avenir. Je ne sais pas si c'est dû à l'écriture elle-même ou à la traduction mais il y a des passages assez brouillons, répétitifs qui font tourner l'histoire en rond comme pour la faire durer plutôt que d'aller à l'essentiel. Je n'ai pas vraiment été marquée par les deux personnages sauf peut-être Sammy, certes ils sont sympathiques mais je n'ai pas ressenti la petite étincelle, même leurs moments de tendresse semblent aseptisés, comme cachés derrière une sorte de bienséance, comme une certaine fadeur, ce qui est un peu dommage.....Rose Taylor

    Merci à Dreamspinner Press pour ce SP.

    Vous le trouverez ici : Un Manny Si Innocent

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire