• Frères d'âme d'Osiris Brackhaus

    Sortie : 13 Aout 2020

    1946. La Seconde Guerre mondiale est terminée. Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, un tribunal international a été instauré à Nuremberg pour juger les criminels de guerre nazis. Johann von Biehn est l'un d'eux.

    Pourtant, Frank Hawthorne, capitaine de l'armée américaine, défiant les ordres de ses supérieurs, se rend au procès de Nuremberg pour témoigner en faveur de von Biehn et tenter de le sauver.

    Trois ans plus tôt, lors d'une mission ultrasecrète, Frank était parachuté en plein cœur de l'Allemagne pour assassiner l'homme même qu'il défend maintenant. Son séjour forcé dans la propriété des von Biehn dans le Spreewald, avait fait découvrir à Frank, derrière la façade du glacial officier nazi que Johann cultivait, un homme tendre et plein d'humanité, désespéré de sauver sa bien-aimée Allemagne de l'horreur nazie.

    Et auprès de Johann, Frank, le soldat sans attache, avait trouvé ce qu'il ne cherchait pas ni n'espérait : l'amour.

    Empêché par sa hiérarchie de révéler le contenu de la mission lors du procès, Frank se retrouve bien démuni pour déconstruire l'image que tout dans la carrière de von Biehn a mise en évidence. Il se doit de trouver un stratagème qui puisse éviter à Johann une exécution certaine tout en respectant le secret qui lui a été imposé.

     

    *****

     A chaque fois que je plonge dans un roman de cet auteur, je me trouve complètement imprégnée par l'intrigue, l'histoire, les personnages, et quelque soit le monde dans lequel je suis embarquée. La diversité de ses univers rend chacune de mes lectures passionnantes et cette dernière n'en fait pas exception.

    J'avais un peu peur à la lecture du résumé, pas peur de lire mais plutôt du contenu, de la dureté de cette période historique et des épreuves se profilant pour ces deux héros qui sont chacun d'un camp différent au cœur d'une guerre en partie due à la folie d'un homme.

    Mais dés les premières pages, j'ai été happée par l'histoire. Elle n'est très longue, mais elle est riche, écrite sous forme de flashbacks entre l'époque présente à savoir le procès de Nuremberg et des événements passés au cours de l'été 43 en plein conflit armé. Rien d'oppressant -si ce n'est la situation de Johann Von Biehn- mais plutôt une belle leçon de vie, d'amour, se battre pour ses convictions, sa patrie sans en tirer la moindre gloire, juste vouloir, désirer une existence à son image.

    Les deux héros sont émouvants, attachants, complets lorsqu'ils sont ensemble. L'auteur m'a fait voir une autre facette de la tragédie que représente toute guerre, à savoir qu'il y a toujours deux camps qui souffrent, des gens qui meurent ou qui n'ont jamais  demandé à être pris entre deux feux. Il incite à plus de tolérance, plus de compréhension, d'ouverture d'esprit mais aussi de toujours connaitre deux versions d'un même événement.

    C'est mon second coup de cœur pour cette année et celui-là est énorme, je ne peux que le recommander. Rose Taylor

    Merci à Osiris Brackhaus pour ce merveilleux SP.

    « HeartBreak Station de Marie HJTHIRDS # 4 : Grandeur et décadence de Charlie Cochet »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :