• Le poids des sentiments de N.R. Walker

    Éditions : Reines-Beaux

    Sortie : 16 Octobre 2019

    Après s’être fait larguer par son petit ami de longue date à cause de son surpoids, Henry Beckett décide de s’imposer des changements radicaux.
    Dans une vaine tentative pour récupérer son petit ami, il fait la chose la plus absurde et la plus effrayante qu’il puisse imaginer.Il s’inscrit dans une salle de sport.Reed Henske est un coach personnel qui n’est pas certain d’être prêt à se lancer dans une nouvelle histoire d’amour. Il en a marre des types qui ne s’intéressent qu’à l’image d’un corps parfait et qui ne le voient jamais tel qu’il est vraiment.Alors que Reed torture Henry à coups de régimes et d’exercice, celui-ci ravit son entraîneur grâce à ses recettes et ses éclats de rire.
    Mais tandis que les limites de l’amitié commencent à s’estomper, Henry est convaincu qu’il n’y a aucune chance que Reed, cette incarnation terrestre de Thor, puisse s’intéresser à un gars dans son genre.Reed doit convaincre Henry que la vie ne consiste pas à atteindre son poids idéal.
    Il s’agit de trouver son contrepoids idéal.

     

    @@@@@

     

    Henry est solitaire, malheureux et dépité lorsqu'il pousse, sur une impulsion, la porte d'un club de sport. Son ex vient de le larguer pour cause de surpoids et de vieillesse, ce qui a abattu son moral, ça et un passage sur la balance finissant de l'achever.

    Mais sa motivation pour ce club commençant par son désir de perte de kg, va se poursuivre aussi pour côtoyer Reed son coach personnel qui a un physique à tomber, des abdos en béton et surtout qui apprécie son humour décapant et sa logorrhée verbale. Au-delà de sa reprise en main physique, Henry accompagné de Reed, d'Anika sa meilleure amie et Sam le fiancé de cette dernière, va réapprendre à vivre socialement ailleurs que chez lui, à s'ouvrir aux autres notamment ses collègues, à reprendre confiance en lui et en son potentiel séduction.

    De son côté, Reed comprend bien mieux Henry qu'il n'y parait et va tout faire pour améliorer la mésestime qu' Henry a de lui-même, l'obligeant à sortir de sa zone de confort et à transformer ses faiblesses en points forts. Le lien qui va finir par se créer entre eux va leurs procurer à chacun ce qui leur manquait.

    Une petite pépite à déguster tant par l'humour et les envolées lyriques d' Henry qui ne sont pas sans rappeler le style de T.J. Klune avec son Paul, que par les messages qui y sont véhiculés. Le doigt est pointé sur un des fléaux actuels de la société : le paraître, on y parle de jugement à l'emporte-pièce , de l'intolérance et des stéréotypes qui sont associés à des groupes d'individus. Ce roman donne un vision de la tolérance qui serait idéale pour le bien-être mental des gens et donne aussi du baume au cœur quand on se sent différent des autres -si "autres" ne devraient pas vraiment exister.

    J'ai beaucoup aimé voir au-travers des yeux d' Henry dont le mal-être sous-jacent au début du roman finit par s'estomper au fil des pages, sans qu'il ne perde son humour, son côté épicurien qui est savoureux tout du long, et qu'il apprenne à s'aimer et ne pas juger lui-aussi les gens de part leur apparence. C'est une belle leçon de bienveillance sans être non plus trop mélodramatique, un bouquin qui donne à coup sûr la pêche ou la banane à presque toutes les pages.

    Idéal à déguster en cette période au coin du feu sous une couette bien chaude. Rose Taylor

     

    « Passions primales : la meute égarée # 1 de Stephani HechtUn Noël à la sauce Henry de N.R. Walker »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :