• Ce roman de Noel de Roan Parrish publié en décembre 2018 par MxMBookmark qui a déjà conquis pas mal de lecteurs m'a en ce qui me concerne laisser une impression à double tranchant.


    Le miracle de Corbin Wale de Roan ParrishLe pitch: 

    Il y a un mois, la vie d'Alex Barrow a implosé ; partenaire, maison, boulot, tout a disparu en quarante-huit heures. Mais parfois, quand tout s'écroule, il suffit d’y croire. Aujourd'hui, Alex est de retour dans sa ville natale du Michigan, ouvrant enfin la boulangerie dont il a toujours rêvé.

    Corbin Wale est un mec bizarre. Du moins, c'est ce qu'il a entendu dire toute sa vie. Il sait qu'il est à part, dans son monde imaginaire, mais les choses qu'il ressent sont très réelles. Tout comme la raison pour laquelle il ne pourra jamais être avec Alex Barrow. Même si Alex est tout ce qui l'a toujours fait rêver. Même si, peut-être, Corbin est aussi ce qui fait rêver Alex.

    Quand Corbin commence à travailler dans la boulangerie, Alex et lui ne peuvent nier plus longtemps leur attirance. Tandis que la saison des vacances exerce sa magie, Corbin va devoir ses peurs pour qu’enfin ils puissent obtenir ce qu’ils ont toujours désiré.

                                                                    " " "

    Que l'on ne s'y trompe pas, c'est  probablement un très beau roman, sauvage et poétique où le statut de l'un de ses protagonistes rend les choses un peu moins consensuelles que dans un mm classique.

    Je dois avouer avoir été séduite dès le départ par les mots et la magie douloureuse que l'auteure sait distiller dans ses pages. Alex est un garçon bien dans sa vie et dans sa peau, fraîchement débarqué dans sa ville natale pour reprendre le café parental et en refaire un lieu plus actuel.  De là  arrive l'étrange Corbin Wale sorti tout droit de ses souvenirs de collège, de sa maison au fond des bois et de son monde particulier. Une relation qui prend le temps de se construire sur la confiance, sur les tentatives patientes que fournit Alex pour apprivoiser le jeune homme plutôt  sauvage et sur les efforts que fait Corbin pour s'épanouir et laisser une porte ouverte à Alex. 
    La poésie est présente partout autour de Corbin, elle émane même probablement de lui et de son contact presque médiumnique à la nature et aux personnes. Le roman est un rappel constant  de sa manière d'appréhender le monde, de le sentir et de s'y perdre. Une vie bâtie sur sa différence, sur son isolement et sur son univers secret qui est une part totale de lui même et de sa réalité. Alex peine à franchir cette porte mais l'attirance évidente, la curiosité  entre eux, aident les deux jeunes hommes à gravir bien des marches incertaines pour laisser sortir une création commune: leur histoire.

    Si comme beaucoup j'ai  été  fortement charmée par la plume et les procédés de l'auteur, je me suis malheureusement vite essoufflée  en cours de route. Ce qui était charmant et troublant est devenu en deuxième partie étouffant et trop exacerbé  à mon gout. Cette présence de la nature et des croyances sous toutes ses formes dans le moindre passage comme le seul prétexte  pour exprimer ce côté autistique du héros a fini pour ma part par être pesant voir redondant. Si j'ai  pleinement conscience que c'est plus l'histoire de Corbin que celle du couple, il n'en reste pas moins que celui-ci écrase complètement tous les autres aspects du récit et les autres personnages qui peinent à trouver une vraie place et ne font office que de simples figurants. La personnalité  pourtant agréable d'Alex y perd toutes ses possibilités et ne devient que le substitut permettant à Corbin d'être, même si l'on comprend vite que c'est aussi par ce chemin que Corbin change doucement. Trop de vent qui souffle, trop de feuilles qui bruissent, trop de ce tout empirique qui vient frapper chaque sentiment et chaque scène pour en faire ce personnage extraordinaire au sens littéral du terme. Les scènes de sexe qui finalisent comme une renaissance de Corbin et concrétisent leur couple sont presque surréalistes à mon sens et parachèvent le roman en forme de bouquet final qui jaillirait d'un seul coup sans viser d'autres  buts que l'explosion tonitruante qui frappe les esprits sans chatouiller les sens.

    Bref, je ne pourrais en aucun cas nier la plume talentueuse et l'originalité de ce roman, mais de mon côté  la magie et la poésie sauvage se sont malheureusement  simplement transformées  en spectacle de scène. Yop.


    Vous le trouverez ici : Le miracle de Corbin Wale

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Cette ballade new-yorkaise avec Arthur et Ben a été, je dois le dire un moment assez émouvant. Pourquoi pas nous de Becky Albertalli et Adam Silvera publié chez Hachette Romans en 2018 est une sorte de chick-lit young adult acidulée et pleine d’humour.


    Pourquoi pas nous ? de Becky Albertalli et Adam Silvera Le pitch: 
    Arthur est à New York pour l’été, en attendant de savoir s’il va être reçu à Yale. Lorsqu’il croise le chemin de Ben dans un bureau de poste, c’est le coup de foudre. Il y voit un signe du destin.

    De son côté, Ben doute que le destin soit de son côté : il vient de rompre avec son petit ami, Hudson, et n’est pas vraiment prêt pour une nouvelle relation.

    Pourtant, ni l’un ni l’autre ne parviennent à oublier cette première rencontre...

                                                                * * * * *

    Nos post ados se rencontrent fortuitement à un moment qui n'est pas forcément le bon mais qu'ils vont se charger, avec toute la force de leurs sentiments, de rendre possible. Peut-on contrer le destin et l'univers ? Ben, Arthur et l'histoire de leur relation vont nous prouver que les réponses peuvent être variables.

    Deux jeunes garçons  aux caractères pas si différents au bout du compte mais qui se complètent d'une  certaine  manière, qui bon an mal an parviennent à faire un bout de chemin ensemble et à franchir les caps des premières fois et des doutes personnels.

    Ben est un jeune homme d'origine porto-ricaine qui en plus d'assumer ses racines et son statut prolétaire parvient à se sentir en harmonie avec lui même et son homosexualité. Sorti d'une rupture difficile qui lui laisse beaucoup de regret, il prend le temps de connaitre Arthur fraîchement débarqué de Georgie et se laisse peu à peu séduire par ce jeune garçon plus aventureux qu'il ne le paraît. Arthur de son côté  découvre les joies du premier amour en même temps que la grosse pomme et son univers entre les comédies musicales qu'il aime tant et les quartiers les plus caractéristiques de la ville. Ben est à ses yeux le parfait prétendant et il ne ménage pas ses efforts pour le retrouver et le conquérir.

    Pourquoi pas nous est une belle promenade au cœur d'une  jeunesse américaine plutôt calme, sa culture entre monde des nerds, études et habitudes alimentaires. Une ballade un poil naïve entre jeunes vraiment sympas et pas débordants pour un sou. Un roman qui pourrait nous faire décrocher par moment par des préoccupations peut etre trop juvéniles et trop lissées mais qui, par bonheur, sait conserver un humour délicieux avec le rôle du meilleur ami du siècle, ce cher Dylan qui nous régale de ses petits dialogues avec Ben.
    Un récit qui démarre par une recherche  effrénée de l'autre, qui retrace le parcours d'une relation naissante laissant doucement naître des sentiments forts et vaporeux et qui se termine, avec le même charme, sur cette impression de fatalité que nous donne parfois la vie.

    C'est  écrit avec talent comme une comédie musicale cent fois rodée sur les planches et ça nous réserve la belle surprise de complètement nous prendre à son jeu. On peut parfois hausser les épaules devant les comportements dramas d’Arthur, se dire que Ben est sûrement un peu perdu dans ses choix et ses conceptions mais lorsque l'on tourne la tète pour observer son propre ado en plein snapchat avec ses potes, on se dit que, non, finalement les auteurs ont plutôt bien cerné leur sujet.

    On nous présente  bien sur un New York idéal, celui que toute bonne comédie nous montre sous son meilleur jour, comme le théâtre d'une histoire d'amour presque trop parfaite malgré ses difficultés vite balayées. La visite se fait sous l'influence flagrante d'un Obama leader de la nation, de la comédie musicale en vogue de ses dernières années, Hamilton,  celle qui a rebooté un peu les visions puritaines d'une Amérique sur la représentation de son histoire et son créateur charismatique Lin-Manuel Miranda qui semble beaucoup inspirer le jeune Arthur.
    Ce roman est clairement  plus conçu  pour un jeune lectorat et dans cet optique, il en devient très bon car il aborde beaucoup de thèmes et d'inquiétudes pouvant justement le toucher.
    Le tout est vraiment plein de peps, de tendresse mais aussi de doutes et d’amertume. C'est écrit sans ambages, avec de la vitamine et de l'amour neuf plein les mots et la traduction est tout aussi bonne: un vrai pari gagné!

    J'ai  terminé  ce roman avec un petit goût de mélancolie sans pourtant être déçue bien au contraire car à trop pousser les gens au rêve tout tracé on finit par brider notre capacité à envisager tous les chemins possibles.
    Le destin ne se maîtrise pas toujours et l'univers ne nous réserve pas toujours les fins que l'on imagine, cela n'est pas forcément une mauvaise chose et la fin plus qu’ouverte du récit nous donne à espérer une suite pour ces deux là. La musicalité certaine de Pourquoi pas nous, sa couverture tendance pleine de charme vous porteront sur une partition particulière de la romance, celle ou rien n'est  acquis mais où tout reste possible. Yop.

    Merci à Hachette Romans et NetGalley pour ce sp.


    Pourquoi pas nous ? de Becky Albertalli et Adam Silvera


     
    Vous le trouverez ici : Pourquoi pas nous ?
      
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Conquête : PresLocke d'Ella Frank et Brooke Blaine

    Éditions : MxM Bookmark

    Sortie : 5 Décembre 2018

    Ace Locke est le héros de films d'action le plus sexy d'Hollywood. Les femmes des quatre coins du globe jettent leur culotte dans sa direction, mais elles n'intéressent pas Ace – c'est plutôt un homme à boxers. En particulier, ceux du mannequin à moitié nu sur le panneau d'affichage devant lequel il passe tous les jours en voiture.

     

    Même s'il a récemment fait les gros titres avec son coming out public, Ace est réticent à l’idée d’entamer une relation, craignant ce que le jugement de l'opinion publique pourrait faire à sa carrière. Mais il y a quelque chose dans l'expression du mannequin qui l'intrigue et qui lui fait se demander « Et si ? » 

    Dylan Prescott vient tout juste de conclure son plus gros contrat de mannequin. Une campagne qui le placarde dans tout L.A. à peine plus couvert que le jour de sa naissance. Et quand il est choisi pour jouer dans le dernier blockbuster d'Ace, cela le place très près de son fantasme ultime.

    En apparence sûr de lui, Dylan n'a aucun problème avec sa sexualité ou ses allures de joli garçon, et il utilise les deux à son avantage pour obtenir ce qu'il veut. Et ce qu'il veut c'est l'impossible : Ace Locke.

     

     &&&&&

     

    Ace Locke est un acteur accompli, à succès, "bankable" car tout ce qu'il touche se transforme en blockbuster. Il y a juste un côté de lui qu'il n'assume pas encore totalement : sa sexualité. Bien qu'il ait fait son coming-out publiquement, il n'arrive pas à s'investir dans une relation gay par crainte pour sa carrière. Jusqu'à ce qu'il perde les "pédales"  - voir ses yeux, son esprit, son bon-sens...- lorsque Dylan Prescott, le mannequin pour sous-vêtements sur lequel il bave littéralement tous les jours depuis des mois, apparaisse comme acteur sur son nouveau film.

    A partir de là, le cœur d'Ace et même celui de Dylan vont entamer une course folle et ne vont plus battre que pour l'autre.

    De chouettes physiques (ils sont trop méga sexys l'un comme l'autre), de chouettes gars à l'humour et au caractère bien trempés qui vont devoir composer avec la célébrité écrasante de l'un et le passé de l'autre. Ils ne se ressemblent pas mais s'assemblent à la perfection. J'ai complètement craqué sur Ace et son caractère, bien qu'il semble fort physiquement, il est sensible, attachant, romantique et sexy en diable. Il cache, aux yeux de tous, son manque de confiance en amour, il se perd totalement avec Dylan et se dévoile entièrement à lui avec une rapidité qui lui fait un peu peur. Dylan, de son côté, accepte tout d'Ace car il fantasme sur l'acteur depuis des lustres et plonge aussi vite dans les sentiments. Les deux hommes entrent en symbiose et c'est trop mignon à découvrir.

    Il y a aussi toute de même une panoplie de personnages secondaires autour d'Ace comme de Dylan qui sont assez loufoques chacun dans leur genre provoquant le sourire à chaque fois qu'ils apparaissent. Dylan a des parents complètement hippies sans tabou aucun, carrément hors-du-temps, ils ont un mode d'éducation un peu spécial mais très drôle. Deux femmes gravitent autour d' Ace apportant une touche de folie dans son univers un peu restreint : une rousse flamboyante lui ayant servi de couverture pendant longtemps et une blonde aux paroles acérées, les deux veillant sur lui comme de vraies louves.

    J'avais déjà bien bien accroché sur l'histoire de Logan et Tate par l'une des auteures, et là je me suis retrouvée, à nouveau, complètement sous le charme d'Ace et Dylan. Les sentiments sont forts et chauds - sans être crus - entre eux, pas de temps mort dans l'histoire qui est somme-toute tendre et romantique. On y découvre, aussi, l'envers du décor sur des tournages de film, les interactions entre les producteurs / réalisateurs / acteurs, la bienséance qu'un acteur au sommet de sa gloire doit conserver pour assurer son avenir. Finalement dans cet univers comme dans tous les autres, la tolérance est déclamée haut et fort mais pas forcément  acceptée. La lutte constante pour rester au sommet -pas que pour l'argent, plutôt par passion - montre que la vie d'acteur n'est pas si rose que ça et peut se finir très vite et très mal en un claquement de doigts.

    Tous pleins de petites turpitudes qui mènent droit vers une fin de premier tome en cliffhanger et qui demande urgemment la suite !!! Rose Taylor

    Merci à MxM Bookmark pour ce SP.

    Vous le trouverez ici : Conquête: PresLocke, T1
      

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé :

    Après le décès de son compagnon, Camille décide d’emménager au milieu de nulle part, en pleine campagne, à des kilomètres de ce qu’il a toujours connu. Il vient de faire le pari le plus risqué de sa vie. Non content de rénover la vieille bicoque en ruine de son oncle, il doit de plus s'occuper de son frère, s’habituer à son nouveau boulot dans un nouveau collège, s’accommoder des bestioles qui viennent régulièrement squatter son jardin, et supporter les propos déplaisants de Pierre, l’ours borné qui fait office de garde-forestier dans la région et qui traîne autour de sa propriété été comme hiver.

    Heureusement, les villageois vont se révéler des amis sincères. Avec sa joie de vivre et sa volonté d’acier, son petit frère Tom va l’aider à reprendre confiance en lui. Leur maison ne deviendra jamais un modèle d’élégance, inutile de croire aux miracles. Mais un vrai foyer, pourquoi pas ? Et Camille lui-même va tout doucement réapprendre à vivre.

    Date de parution : 2018 (pour cette version)        Publié par : Auto édition

    De l'ombre à la lumière  de Sully Holt

     

    Il suffit d'un seul paragraphe et le lecteur n'a pas besoin de plus pour entrer à pieds joints dans le récit. Bienvenue dans une histoire qui se révèle à la fois douce et captivante.

    Les personnages qu'on y rencontre nous donne l'impression de faire partie de ceux que nous pourrions croiser à chaque coin de rue. Ils sont ainsi construits qu'ils nous donnent cette sensation d'appartenir à la réalité que nous connaissons. Chacun de ces hommes et femmes possèdent un caractère unique et pour la majeure partie fort et affirmé. L'équilibre est cependant bien maintenu entre ce petit monde puisque pas un n'empiète ou ne prend le pas sur l'autre. Quant aux deux hommes qui nous intéressent, on aime les voir se rapprocher presque à reculons et malgré eux. Car cette histoire porte aussi sur la reconstruction et un nouveau départ. Un nouveau départ pour Camille et son frère Tom qui, suite à un héritage, recommence ici une nouvelle vie. Un nouveau souffle pour Pierre chez qui la rencontre de ce nouvel habitant provoque un léger trouble. 

    Ce roman nous fait voyager. Pas très loin, c'est certain. Mais il possède un petit quelque chose qui nous transporte. Que l'on songe aux fils qui se nouent et qui tissent peu à peu la relation entre Camille et Pierre ou lorsqu'on se laisse submerger par des descriptions de nature à vous laisser rêveur. On est littéralement transporté dans un ailleurs qui pourtant pourrait être ici. C'est ce qui me marque le plus dans ce roman. Cette sensation qui nous donne le sentiment que le récit est ancré dans un univers criant de vérité. Même si les différents portraits de la nature sont faits d'une manière à nous sembler presque féeriques, ils n'en reste pas moins qu'il est très facile de nous imaginer marcher dans les bois et observer tout ce que l'auteur dépeint de sa plume de façon à nous faire rêver. Toujours avec cette touche de réalisme. Les blessures passées de Camille entrent aussi dans cette optique. Ce n'est ni trop ni trop peu. Juste savamment dosé pour apporter ce petit quelque chose de douloureux et qui justifie certains côté de sa personnalité. Tout comme la profession de Pierre s'accorde avec ce que le géant est profondément.

    C'est une vie de village que nous aimerions tous connaître car elle donne cette impression que les gens sont plus proches et, tout en se mêlant de la vie de chacun, se préoccupent les uns des autres. Des liens forts qui unissent ces villageois sans qu'un quelconque statut social ne vienne corrompre cette vision.

    Un roman à lire et à relire, dont les descriptions, les personnages et l'histoire vous touchent de bien des manières mais à bien des égards toujours positivement.  

    Manon


    Vous le trouverez ici : De l'ombre à la lumière
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Deux grils, deux hommes, deux restaurants, beaucoup d'amour et beaucoup de barbaque avec Le feu sous la braise d'AriMcKay sorti chez Dreamspinner Press en Décembre 2018  dans la collection Dreamspun Desires.


    Le feux sous la braise d' Ari McKayLe pitch : 
    Les enjeux sont élevés et la chaleur monte. Beau Walker, propriétaire du *Barbecue Shack*, a besoin de l’aide de Jake Parnell, ancien rival dont il est secrètement amoureux, pour une compétition télévisée de barbecue. Beau est un homme fier, mais l’enjeu est de taille, et le sexy et intelligent Jake est son seul espoir, même si sa présence réveille en lui l’attirance contre laquelle il lutte depuis des années. Jake a quitté sa ville natale, déterminé à se construire une vie dans un endroit où sa sexualité ne fera pas de tort au restaurant familial – et loin du canon obstiné Beau Walker. À la mort de son frère jumeau, Josh, Jake revient pour soutenir la femme et les enfants de ce dernier. Malgré ses réserves, il accepte d’affronter Beau sur une chaîne de télévision nationale. Entre stress et chagrin, fierté et résolution, une seule chose est certaine : la chaleur entre Beau et Jake s’étend bien au-delà de la cuisine.

     

                                                               / . / . / . /

    Un petit mm tout en douceur, romantique, très romantique qui nous présente Beau et Jake, deux hommes, aujourd'hui presque trentenaires, qui se sont aimés sans le savoir pendant leurs années de lycée. Deux hommes qui ne se croyaient pas assez bien l'un pour l'autre et qui sont partis se construire une vie chacun de leur côté. L'un le plus loin possible où l'éventualité de vivre sa sexualité librement lui faisait miroiter tous les espoirs de son jeune cœur et l'autre en restant pour perpétuer les traditions familiales et son amour de la cuisine.

    Quand Jake perd son jumeau, père de famille, il n'a d'autre choix que de revenir dans sa ville natale pour aider sa belle-sœur et ses parents affaiblis par ce terrible deuil. Josh, parti prématurément, a laissé derrière lui une famille brisée et un restaurant à gérer. Il a également laisser en suspend un concours auquel Jake, venu le remplacer au sein de l'établissement  familial, n'a d'autre possibilité que de participer.
    Les prix et les enjeux sont bien entendu tout autre qu'une simple gloire nationale et télévisuelle quand tout ceci l'expose à ses plus grands regrets et rêves de jeune homme, trouver enfin un "Beau" pour lui tout seul, un homme qui le protégerait.  Un homme qui lui donnerait enfin cet amour dont il a tant rêvé depuis ses plus lointains souvenirs. 
    Son "rival" Beau, sûr de lui en apparence, traîne à peu près les mêmes valises que son béguin de jeunesse . Son coming-out presque immédiat au sein des siens lui a donné cette base solide pour s’épanouir dans son milieu et métier, le retour de Jake réveillant alors chez lui les fêlures que celui-ci avait creusées sans le savoir.

    On est dans un schéma très romantique où deux hommes apprennent à se redécouvrir dans un jeu de séduction qu'ils finissent par établir de leur plein gré, une fois passées les barrières de leur rancune commune. Un jeu tour à tour, drôle, attachant, parfois presque naïf pour notre monde contemporain, mais toujours addictif comme le sont souvent les histoires de Dsp. On est pour une fois ravi de voir deux personnages prendre le temps de retrouver une logique dans leur relation en dépit des arriérés qui les avaient  séparés. 
    Une douce romance où les senteurs de la sensualité émanent autant que les épices et parfums des viandes grillées, où l'amour se conjugue avec bonne bouffe et poussière du Texas. Un roman qui bénéficie d'une traduction assez qualitative mais qui supporterait bien quelques corrections supplémentaires pour le rendre tout simplement encore meilleur. Une histoire simple et fondante comme une côte de bœuf à point que tout bon végan se doit d’éviter soigneusement à moins de frôler la crise de démence. Un roman où il n'y a pas que la viande qui saigne mais bien deux cœur qui finissent par se réunir pour griller un bout de chemin ensemble et c'est très agréable Yop . 

    Le feux sous la braise d' Ari McKay




    Vous le trouverez ici : Le feu sous la braise
     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le vs ne servant bien sur que d'accroche de titre, les périodes de fêtes n’étant pas propices aux luttes inutiles mais plutôt à l'orgie de romances de Noël !! Deux romans donc tirés des collections MxM Bookmark avec Joyeux Noël, Mr Miggles d'Eli Easton et Au pied du sapin de Keira Andrews sortis en Décembre 2018.


    Joyeux Noel, Mr Miggles d'Eli Easton  vs Au pied du sapin de Keira AndrewsJoyeux Noel, Mr Miggles 

    Toby Kincaid aime son poste de bibliothécaire junior. Il passe ses journées entouré de livres à discuter avec les clients. Il adore tout particulièrement le bibliothécaire en chef, Mr. Miggles, un homme gentil, plein d'esprit, qui sait tout sur tout et qui est désespérément accro à Noël.

    Mais Sean le tient à distance et il y a en lui une tristesse que Toby n'arrive pas à expliquer. Quand Sean se retrouve accusé d'un crime qu'il n'a pas commis, Toby se rend compte qu'il est le seul à pouvoir sauver la bibliothèque – et leur bibliothécaire en chef.

    Le jeune homme va devoir découvrir le sombre passé de Sean et lui prouver qu'il mérite une deuxième chance, dans la vie comme en amour. Et puisque les miracles de Noël ne sont pas loin, peut-être Toby réalisera-t-il son vœu le plus cher : aimer et être aimé de Mr. Miggles.

                                                                      *****

    Joyeux Noël, Mr Miggles est un très joli moment de lecture que nous offre MxM Bookmark dans cette traduction du roman d'Eli Easton. Une belle histoire d'amour, de deux hommes, des livres et surtout de tout ce qui fait le charme d'une bibliothèque que ce soit celle du bâtiment ou celle de nos collections littéraires préférées. 

    Mr Miggles est un homme discret, posé, secret, un homme qui malgré son aspect vieux jeu exerce une sorte de fascination sur son jeune assistant... et tout autant sur nous lecteurs. L'histoire est rondement mené, alternant entre tranche de vie d'une petite ville, intrigue suffisamment pertinente pour nous maintenir en alerte et romance de Noel qui fait son petit effet avec bonheur. C'est bien écrit, bien traduit et bien construit: un vrai tiercé gagnant !
    On a de beaux personnages à la panoplie bien fournie, des persos secondaires très présents qui nous libèrent d'une histoire d'amour trop consensuelle et une romance amenée avec douceur dans un climat de suspicion un peu glauque. Sean (rien que ce prénom est sexy !) Miggles, ours élégant et lettré, refait sa vie dans la ville de son enfance après avoir vécu un échec plus que difficile à porter quelques années auparavant. C'est  un homme qui cache aussi bien ses secrets que ses attentions envers les autres  et qui bien sur éveille notre curiosité ainsi que celle de Toby, son employé depuis deux ans. C'est aussi un homme qui se révèle surprenant aussi bien dans son apparente froideur que dans la chaleur qu'il laisse échapper dès qu'il se lâche un peu. Et on aime beaucoup quand Sean se lâche (le "on" c'est moi bien sur ) !!

    Quand Toby, qui n'avait jusqu'ici qu'à se soucier de sa relation bancale avec l'autre gay de sa petite ville, doit alors tout faire pour sauver son responsable en chef. C'est aussi bien l'amour qu'il lui porte, que le réveil de ses vraies possibilités professionnelles qui se mettent à jour au milieu  d'un cercle de personnes toutes concernées par l'avenir de leur bibliothécaire. Un jeune homme qui prend sur lui et son amour naissant pour se dépasser et un jeune trentenaire qui se cachait qui se sent vivre de nouveau. Un roman qui voit au delà de la romance de Noel et nous porte sur une vraie intrigue parfumée de couleur locale.

    C'est non seulement une belle histoire d'amour mais aussi et surtout un très bel hommage à nos rayons de bibliothèque préférés, à tous ces livres qui ont construit nos vies et nos esprits, qui ont façonné notre imaginaire et perpétué cet amour du livre et de tout ce que cet objet magique peut nous offrir. Une subtile ballade au pays des mots d'auteurs que l'on exécute comme un parcours au milieu des sections littéraires quand notre main caresse toutes ces tranches, ces couvertures et que nos yeux parcourent au fil des pages ces tentations irrésistibles qui finissent par alourdir nos étagères et décorer, de la plus magnifique des façons, nos esprits de souvenirs écrits par d'autres et que nous faisons nôtres à chaque lecture.
    Une ode à ces bâtiments intemporels où l'accessibilité à la culture, l'échange sans conditions de classes ou de statuts et le plaisir du partage, ne laisse  personne insensible. Un roman qui réveille en chacun de nous cette vieille envie ou ce vieux fantasme de se faire enfermer dans une bibliothèque le temps d'une nuit ! Yop.



    Joyeux Noel, Mr Miggles d'Eli Easton  vs Au pied du sapin de Keira Andrews





    Joyeux Noel, Mr Miggles d'Eli Easton  vs Au pied du sapin de Keira AndrewsAu pied du sapin 

    Après des années de solitude, Daniel Diaz est enfin prêt à abandonner sa vie bien rangée de célibataire. Alors qu’il s’apprête à partir pour une petite escapade de Noël avec son nouvel amant Daniel reçoit un coup de fil des urgences. Son ex demi-frère a été admis à l’hôpital et Daniel est la personne à prévenir en cas d'urgence. Pourquoi ? Ils se connaissent à peine. Le mariage de leur parent avait duré moins d’un an et c’était il y a une décennie de cela !

    Mais Cole n’a personne d’autre pour veiller sur lui et le médecin lui a interdit de rester seul. Aussi, Daniel l’emmène avec lui en vacances histoire de s’assurer qu’il ne meurt pas de faim ou qu’il ne tombe pas dans le coma. Et alors que ce séjour est censé lui montrer ce qu’est l’amour, son petit ami potentiel préfère faire la fête et se comporter comme un horrible idiot.

    Cole Smith craquait terriblement pour le grincheux Daniel quand ils étaient ados. Seul avec lui dans un paysage hivernal idyllique, ses sentiments reprennent vie. Apercevant l’homme vulnérable et attentionné sous la coquille glaciale, il meurt d’envie de se rapprocher.

                                                                    µ*µ*µ*µ

    Une jolie petite histoire de Noel entre Daniel le "coincé " obsédé par son travail et Cole son ex demi-frère par alliance qu'il n'avait pas revu depuis 10 ans.
    Un joli moment de Noel ou ferveur recouvrée, souvenirs d'adolescent et bulles de jacuzzi se mêlent pour nous offrir les retrouvailles des jeunes hommes au cours d'une semaine  improvisée dans un chalet loin d'Ottawa  mais très près de grands moments de chaleur. 

    Cole retrouve enfin son amour de jeune gamin quand Daniel, lui, retrouve des sensations et l'envie d'aimer, perdus depuis déjà quelques années suite à l’échec de son premier amour.  L'histoire, comme toujours avec Keira Andrews se lit bien, elle est assez bien traduite et même si les ficelles sont assez faciles, les objectifs plutôt convenus on prend plaisir à suivre ces deux là et à se réchauffer auprès du feu en leur compagnie.
    Keira Andrews sait toujours aussi bien marier romantisme et sexualité torride sans frôler le vulgaire et nous laisse ici avec un duo classique comme un bon vieux chant de Noël qu'on a du mal à ne pas fredonner.
    On roucoule, on ronronne et on ont boit ça comme du petit lait de poule. On aime ou pas, c'est parfois écœurant, ou pas, mais on ne coupe pas à la magie et au charme des histoires d'amour en rouge, blanc et vert. On finit aussi avec l'envie furieuse de réclamer un jacuzzi avec le même contenu que celui du récit !!! 


    Deux romances qui vont dans le même sens, en prenant des chemins différents. La seconde nous offre une romance de plus à caser dans une PAL comme toute bonne  mmiste addict qui ne voudra pas la louper ( que celle qui n'a pas de PAL lève le doigt, vous êtes une espèce en voie d'extinction). La première, elle, ne se sert de Noel que comme support pour tisser sa romance sur une intrigue plus présente et plus intimiste, sur deux personnages peut-être moins standard et surtout sur un univers fermé qui ouvre pourtant chaque jour bien des portes aux dévoreurs de papier (non je ne nous compare même pas à des Langoliers). Yop.



    Vous les trouverez ici : Au pied du sapin  Joyeux noël Mr. Miggles
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Ma plus grosse crainte en attaquant ce deuxième opus était justement la personnalité de son principal protagoniste et à ma grande joie l'auteure a su prendre un tournant inattendu quand à cet éventuel écueil pour moi.


    With Love t-2- Joachim de Marie HJLe pitch :
    Identité : Joachim Lebrun

    Profession : Fleuriste

    Passions : Mon homme, mes amis, ma chatte, mon chien à temps partiel, mon métier, la vie.

    Commentaire : Le destin distribue les joies, les peines, l’amour et la haine. Sans prévenir, sans raison, parfois, il décide de tout faire basculer. Comment l’affronter, lorsque l’on se sent seul et désarmé ?Au malheur qui frappe au hasard, je n’ai trouvé qu’une seule parade. L’Amour. L’Amour est l’unique réponse. La tendresse, la douceur et l’amitié, ses plus fidèles alliées. Et moi dans tout ça ? J’essaye de respirer. D’emprisonner entre deux battements de cœur ce que nous appelons le bonheur. 

     

                                                                         * * * *

     Ce Joachim est donc à limage de son prédécesseur une égale réussite avec la même tonicité dans la plume et le même sens de l'humour dans les échanges. Un roman plus douloureux aussi qui aborde le thème du deuil avec deux approches : celle de Jo directement confronté à la perte de son compagnon et celle de Milo qui doit rompre la spirale du passé qui l'enferme dans un rôle et une personnalité qui ne sont pas lui. 
    Dire adieu n'est jamais chose aisée et pour les deux hommes c'est avec beaucoup de larmes et de souffrance que se franchissent les caps. Marie HJ ne tombe pas pour autant dans la souffritude  facile car  le récit conserve sa verve optimiste tout au long des chapitres. 

    Nous avons donc un Joachim, connu comme un peu fofolle dans le tome précédent, qui en fait s'avère être un homme très intelligent, mature et très sensible. Sa relation avec son amour Cédric a déjà fait de lui un autre homme qui n'a plus besoin de s'appuyer sur la provocation  pour avoir la sensation d'être quelqu'un. C'est un homme doux et taquin, qui sait nouer, dès les premiers  instants,  des liens avec tout type de personne, un monsieur câlins, puissance dix qui sait montrer aux autres son affection. C'est un personnage auquel on s'attache très vite, qui nous réserve beaucoup de surprises contrairement au chemin pris dans Vadim qui l'orientait dans une ligne droite toute tracée. Travailler avec Milo, cet homme si impersonnel et froid au départ, se révèle très déstabilisant, réveillant chez lui ce fameux besoin de provoquer et ce sont  beaucoup de moments cocasses que nous propose l'auteure en guise d'intro entre les deux hommes. 

    Quand survient le drame qui frappe cruellement Jo, les choses vont peu à peu permettre aux deux héros de faire face à leur façon à la souffrance. Si celle, explicite et terriblement émouvante, de Joachim est franche et avérée, celle plus enfouie et plus pernicieuse de Milo se profile doucement en filigrane au milieu de leur rapprochement. C'est aussi le moment où Milo se révèle au lecteur, où sa personnalité se dessine avec plus de précision et où son caractère moins soumis à la fatalité commence à s'affermir. La douleur de Jo l'aide non seulement à faire le deuil de son propre amour déçu mais aussi de ce Milo qu'il croyait devoir être.
    Milo aide malgré lui Jo à faire son deuil, ou du moins à le supporter pendant que lui-même fait le tri dans ses émotions et son déni  passé. 
    La thématique du deuil est ici abordée avec justesse et émotion, elle est même drôlement bien travaillée pour nous exposer un homme qui peine à s'octroyer le droit d'aimer à nouveau. Elle retranscrit parfaitement les doutes, les croyances dans lesquels on peut si facilement s'enfermer  par respect aux êtres perdus ou que l'on laisse derrière soi comme c'est le cas pour Milo et sa fille. C'est  toujours très fin et ça nous prend à la gorge sans pour autant faire pleurer et je crois que c'est vraiment ce que j'ai aimé dans ce roman, cette ardeur à prouver que les épreuves peuvent et doivent se surmonter avec l'aide des siens et le respect, la patience pour  la douleur de l'autre.  

    Comme dans Vadim, je n'ai aucun reproche quand aux clichés éventuels car l'auteur maîtrise ses personnages en leur donnant un vécu actuel, concret et surtout plongé dans une normalité  que l'on apprécie. Elle sait toujours dessiner sa trame dans un sens logique quand les prémisses d'un haussement de sourcil tente de se glisser au fil de la lecture. Je dois bien avouer que j'ai  presque trouvé quelques défauts, comme un certain coup de mou en fin de roman quant au rebondissement final mais Marie HJ s'arrange toujours pour qu'au chapitre suivant les choses se remettent en place et pour qu'on  se dise " ah mais oui en fait c'était évident que ça se passe comme ça ". Ce qui m'avait semblé de trop, explique au final une part de la personnalité de Joachim et même si je continue de penser que ce coup de théâtre aurait du se faire de manière plus construite et peut-être plus tôt dans le récit, le petit suspens qu'elle a su entretenir pour en arriver là rattrape allègrement cette sensation personnelle . 

    Vadim et Joachim sont deux romans qui mettent en exergue des histoires simples qui nous parlent et des hommes qui nous charment à chaque fois mais surtout une auteure qui a un sens certain du scénario et de la trame. Elle sait surprendre là ou les habitudes se profilent et surtout elle sait maintenir ce fil rouge ultra positif envers la vie même à travers des parcours difficiles. Une auteure que j'ai  découverte à travers ses premiers  mm,  qui je l'espère auront beaucoup de petits frères  (il me paraîtrait inadmissible qu'un certain Zach n'ait pas son histoire hein ?) et  que je vais suivre avec beaucoup d’intérêt . Yop.

    Merci à Marie HJ pour ce sp.

                                                                         

    With Love t-2- Joachim de Marie HJ

     



    Vous le trouverez ici : With Love: #2 Joachim
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le dernier livre d'Alix Dedune, Bonpassant, sorti fin 2018, m'a fait comme un électrochoc dès que j'ai vu sa couverture que je classerai probablement dans le top trois des plus belles couv 2018. J'ai donc pris mon culot à deux doigts (ceux que j'utilise sur mon clavier) et ai demandé son livre à l'auteure pour une chronique.



    Bonpassant d' Alix DeduneLe pitch : 


    Justin, banlieusard au chômage, débarque au cœur de la Drôme pour commencer un job. Il a été embauché comme jardinier pour six mois dans un superbe site médiéval privé, le Domaine de Bonpassant. Les jardins du château ont besoin de son savoir-faire pour retrouver leur lustre. Arrivé à destination, le jeune homme va faire la connaissance de trois chiens, huit chats, cinq chevaux, d'oiseaux, de poissons, de lucioles et d'une dizaine d'êtres humains étonnants, dont le maître des lieux, Élias Villederain.

     

     

                                                                 *****


    Après avoir beaucoup apprécié Abdel et Nicolas ou la vie normale, j'ai replongé  avec plaisir dans la plume discrète et sensuelle d'Alix Dedune pour y rencontrer Elias et Justin. Une histoire simple et touchante sur un jeune parisien hétéro qui tombe fou amoureux de son patron.

    Un gfy classique vous me direz ? Peut-être, pour ceux qui ne sont pas enclin à la douceur et aux événements alanguis, à la tendresse des mots qui instaure une passion mordante que le jeune Justin ne maîtrise absolument pas. 
    Bonpassant n'est pas un duo amoureux mais un trio : nous avons le bel Elias, auteur de sf à succès et Justin le jeune paumé parisien qui vient pour un travail sensé le sortir de sa vie trop chaotique dans la capitale. Et tout doucement, en filigrane au départ puis avec une évidence pleine de couleur, c'est le domaine de Bonpassant lui-même qui vient se mêler à leur amour indissociable du lieu où il est né. Le récit est un long hommage au site, à la bâtisse et surtout à sa faune et sa flore, délivrant de longs passages visuels aux couleurs chatoyantes et aux senteurs qui passent vite des mots à nos sens olfactifs.

    Elias a souffert, beaucoup souffert, jusqu'à se perdre, il a fait aussi souffrir malgré lui tout son entourage. Sa vie d'ermite créatif dans le château familial lui a permis après une longue errance de retrouver les quelques marques qui rendent sa vie paisible si ce n'est encore réellement  heureuse. C'est un personnage affable, plaisant et à la fois très difficile à vivre en amour par le détachement à l'autre qu'il affiche, détachement qui n'est que la barrière de sécurité, les grilles d'un château fortifié qu'il a dû ériger pour s'en sortir indemne. Quand Justin débarque au château, il ignore encore que c'est pour l'un de ses auteurs préférés qu'il va travailler et cette admiration de simple fan n'aura alors de cesse de s'accentuer jusqu'à devenir une sorte d'amour vénérateur pour un homme qu'il ne se sentait pas même capable d'aimer.
    Le gfy est ici amené d'une façon très concrète et très subtile à la fois, il est logique et correspond parfaitement  au tempérament  de Justin car celui-ci, même si l'idée d'aimer un garçon  ne l'avait pas tenté jusque là, est un jeune homme ouvert et très sensible à l'attachement, au désir. Il est plutôt bien dans sa peau et dans son rapport aux autres, élevé par une mère un peu hippie et très ouverte d'esprit pour avoir su donner à son fils joie de vivre, entrain et empathie. Tout naturellement, Justin se surprend à être attiré, se pose quelques questions mais accepte aussi avec facilité la franchise de ses sentiments et le naturel de sa pulsion envers Elias, simplement parce que c'est sa nature. L'auteur nous fait donc la grâce de ne pas épiloguer sur un long atermoiement de déni, de refus ou de résistance. 

    L'apparente simplicité des personnages est trompeuse car elle soulève très vite une mécanique de duo qui va rapidement se renverser. Un homme fragile et blessé qui se trouve séduit par un jeune jardinier temporaire plein de vie, de sourires et de tâches de rousseur. Justin, donnant libre court à sa nouvelle passion, révèle peu à peu au contact de celui qu'il juge être un homme parfait, une personnalité en fait fragmentée et pleine de doutes. Sa relation, qu'il construit sur l'admiration sans bornes de l'homme qu'il aime et sur la fascination que celui exerce sur lui, le tire en même temps vers une remise en question de sa propre valeur et le place dans un système de comparaison dont il a du mal à sortir. Elias, face à cette facette, peut se montrer presque froid et distant tant il est plongé dans son propre automatisme de protection. On est même tenté de lui en vouloir un peu car l'auteure a fait le choix de laisser Justin être le seul narrateur de l'histoire et nous prive ainsi d'une partie de la psyché d'Elias.

    L'histoire est tendre, belle et sauvage, elle nous emporte dans un vent parfumé d'essences aussi diverses que celles des plantes, des souvenirs, des espoirs et des sentiments  passionnels. On reste difficilement insensible à l'engouement  amoureux de Justin, et on suit en quelques sortes l'histoire d'Elias et sa famille à travers la sienne. Et si je pense que la force du récit aurait gagnée en intensité à être un peu moins appuyée sur les pensées du jeune jardinier en herbe, on ne s'ennuie pas car une galerie de personnages secondaires assez étoffée nous évite l'écueil du couple fusionnel. L'auteur tend à dessiner une vision plus moderne, moins archétype des différences entre milieux sociaux, des relations amicales et de la vie tout court dans une romance contemporaine et vivante.

    Bonpassant c'est une couverture qui tue, qui vous ferait acheter le livre rien que pour elle, et une histoire sensible qui laisse une trace légère mais tenace, comme un souvenir d'enfance évanescent, dans notre esprit et notre cœur. Un pétale de nostalgie vous tombe dessus à la dernière page et on sait déjà qu'on oubliera pas Elias et Justin de si tôt.  Yop

     

    Bonpassant d' Alix Dedune

     

    Vous le trouverez ici : Bonpassant

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Résumé :

    Parfois, il faut être acculé pour admettre ce que l’on est vraiment et laisser parler son cœur. C’est la dure leçon qu’apprendra William en faisant connaissance avec ses nouveaux voisins. Il devra mettre fin à ses manières d’ours mal léché afin d’aider ce charmant duo.Dans ce nouvel appartement, Timothée va devoir retrouver ses marques et surtout, s’ouvrir aux autres et aller au-delà de son handicap s’il veut être heureux. Et l’ami de Timothée, son complice de toujours, les regardera se débattre alors qu’il suffirait simplement de profiter du bonheur qu’offre la vie. 

    Date de parution : 2018           Edité par : Autoédition

    Coeurs aux abois  de SM Gerhard

      

    On est, dès le début, pris dans un tourbillon qui ne laisse aucun répit que ce soit aux personnages ou bien au lecteur. Le tout jusqu’à mener à la cassure qui fait qu'on revienne en arrière et refasse connaissance d'une façon plus délectable. On entre dans les affres d'un amour sincère mais dont les deux parties nous semblent gauches. Timothée est trop incertain de l'avenir commun qui s'offre à lui et de celui qu'il aime. Il a énormément de mal à faire face au fait que l’entourage de William qui ne le considère que de passage dans la vie de ce dernier. Quant à William, il est tellement certain que sa manière de prendre soin de Timothée est correcte que le revers de la situation le prend par surprise. Après que les tourtereaux aient remis les choses à plats et soient repartis sur de meilleures bases, le jeune cadre perd de sa superbe et montre une fragilité touchante. Au final on ne sait plus qui de lui ou de Timothée est le plus fragile. Il s'agit d'un couple qui fonctionne sur le même pied d'égalité avec des blessures propres à chacun. Des meurtrissures qui deviennent alors une sorte de palier que ces hommes apprennent à franchir. 

    On apprécie les petits intermèdes dans lesquels le lecteur voit la scène racontée par le point de vue de Gimli le chien. Bien que cela n'apporte pas grand chose à l'histoire, cela reste rafraîchissant et lui confère une touche enchanteresse.  

    L'histoire possède un rythme quelque peu perturbant car celui-ci s'éloigne des tempos populaires de ce genre de lecture. On se sent étrangement bousculer tandis que le récit nous captive. Une légère déception se fait néanmoins sentir quant à la présence de coquilles qui interfèrent trop souvent dans la lecture. Le tout sonne comme un glas de frustration pour le lecteur alors qu'un travail de fond mieux mené aurait donné plus d'éclat à un texte prenant. 

    C'est au final une relation de "je t'aime... moi non plus" qui s'installe entre le récit et son lecteur. Et pourtant, il s'agit d'une lecture qui, une fois amorcée, nous prend dans ses filets malgré des défauts qui, peu à peu, s'effacent de notre vision pour nous laisser profiter d'une jolie histoire d'amour avant tout. 

    Merci à S.M. Gerhard pour ce SP.

    Manon

     

    Vous le trouverez ici :Cœurs aux abois
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une histoire courte au sujet particulier et surtout tabou dans nos sociétés, Deux âmes jumelles de Raj and Co publiée cette fin d'année.

     

    deux âmes jumelles de Raj and co

     

    Le pitch:

    Deux cœurs. Deux âmes jumelles. Un amour exceptionnel.Dans une société où certains tabous restent tenaces, Gaël et Ismaël vont apprendre très tôt qu'il n'est pas si facile de s'aimer au grand jour quand vos sentiments sont jugés hors norme. Fuir loin de l'homme qu'il aime semble la seule option possible pour Ismaël.Mais peut-on vivre séparés quand on est les deux moitiés d'un tout?


                            °  °  °  °


    Un thème tendancieux, sujet à polémique bien sur et je ne cache pas que je ne me servirai pas de cette chronique pour rentrer dans le débat moral de l'inceste. L'inceste consenti entre adulte n'est pas illégal, il est en revanche moralement et socialement très mal perçu pour diverses raisons plus ou moins justifiées (même si Cercei et Jamie et quelques uns de leurs copains lui ont redorer la pilule ces derniers temps ). J'estime que l'auteur a pris le temps de prévenir son lecteur sur le contenu de son récit et je me contenterai donc de le juger comme toute autre romance en évitant de passer par la case "doit-on ou pas écrire sur un tel sujet" ( et ce déjà car il y a bien d'autres thèmes qui me choquent d'avantage et que ce n'est pas un article mais bien une chronique).
    .
    Cette nouvelle qui se lit très vite, ne s'attarde pas réellement sur la perception de l'inceste sauf celle toute personnelle des jumeaux eux-mêmes. On ne rencontre que peu de jugement venant des autres si ce n'est par le biais d'un ou deux personnages et c'est très léger, à peine effleuré. On ne devra donc pas s'attendre à une sorte d'analyse du regard des autres ou des conséquences sur leur vie de ce même regard. Raj nous livre plutôt une histoire d'amour passionnelle et surtout très charnelle. Un amour des corps qui va au-delà du simple plaisir et contact physique, de la simple pulsion sexuelle mais qui touche surtout à ce lien physiologique et émotionnel qui existe depuis toujours entre deux êtres nés du même corps au même moment.

    J'aime assez la plume actuelle de Raj bien que je lui trouve quelques petites formules répétitives inutiles qui ont entravé mon plaisir mais j'y ai retrouvé ce sens de la romance, de l'addiction, que l'auteur avait déjà dans Une année pour s'accepter, avec beaucoup de plaisir. L'histoire  est assez simple et factuelle, totalement concentrée sur nos deux frères et leur passion, elle ne s'encombre pas d'un panel de personnage très étendu et cela renforce cette sensation de bulle, de monde fermé autour de nos deux amoureux. Son écriture est assez paradoxale jonglant entre le romantisme le plus total et des mots très crus qui sembleraient bien masculins et un peu trop axés sur le sexe par moment : on sent bien qu'on a affaire à deux jeunes hommes qui s’éveillent au sexe ça je vous le garantis !
    Gaël, le plus téméraire et le plus audacieux se retrouve à être celui qui va souffrir peut-être avec le plus de mots quand Ismaël le plus fragile trouve en lui, finalement, la force nécessaire pour s’échapper de cette relation hors norme qu'il n'assume pas. La dualité est assez présente comme un yin yang bien imbriqué, la force apparente de la fragilité qui pourtant choisit la fuite mêlée à la certitude pleine d'assurance qui peine à survivre à la rupture. L'un n'est rien sans l'autre et l'autre sait qu'il appartient depuis toujours à l'un. Celui qui reste à pleurer réussit à nouer des relations quand celui qui part le cœur détruit ne peut se donner à quiconque. Gaël accepte depuis toujours cet amour quand Ismaël lui a plus de mal à oser le vivre pleinement. L'amour, car il ne s'agit ici que de ça en fait, bien au-delà du sexe, une sorte d'amour fusionnel au sens propre du terme qui étouffe toute autre considération, contingence ou moralité sociétale.

    De ce fait on ne trouve jamais rien de choquant entre eux, et très vite on les perçoit comme de simples amants jeunes et éperdus dans les affres d'une relation qui doit rester cachée.
    Et peut-être que ce coté où tout se passe bien est justement un peu trop facile car même complètement enfermé dans sa relation à l'autre, on ne peut cependant ignorer son rapport aux autres dans ses interactions quotidiennes. Que ce soit le malaise que crée un tel secret, le regard de ceux qui devinent, son propre combat intérieur ... tout ces aspects qui auraient je pense permis un roman un peu plus fouillé au détriment de l'unique intensité sensuelle ! Le récit d'une passion, qui défie beaucoup de règles, abordé sous un angle rose où la gène a depuis longtemps laissé la place au plaisir.

    On est charmé par cette histoire qui au bout du compte, passé le cap de la problématique de fond, reste une romance douce et passionnelle, très chargée en énergie sexuelle. L'histoire de Gaël et Ismaël jumeaux et inséparables depuis le premier jour et la première cellule, deux corps que la loi de la nature a divisés mais que celle de l'amour n'aura jamais pu dissocier envers et contre tout. Yop.

    Je remercie Raj and Co pour ce sp (papier en plus s'il vous plait !! ) et je reste sur mes premières impressions lors de ma précédente lecture, je vais continuer à te suivre .


                                                                                 

    deux âmes jumelles de Raj and co



    Vous le trouverez ici :Deux âmes jumelles

                                                

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique