• Musher  : jusqu'à toi. Tome 1.

     

    Le hasard, qui fait parfois bien les choses, a voulu que ma comparse, Yop et moi ayons lu le même livre la même semaine. C'est donc, dans les étendues neigeuses du Yukon que nous avons été entrainées toutes les deux.

     

    Envoyé au pied levé par sa société dans le Yukon, Anthony doit y retrouver un dénommé Adam Larivière pour l'informer de son héritage. Afin de contrer sa poisse habituelle, son meilleur ami Mikado l'accompagne et ce n'est pas du luxe, car dès l'aéroport, les ennuis commencent. De Whitehorse à Montréal, les deux amis croiseront sans le reconnaitre celui qu'ils cherchent. Arrivés à Teslin, petite ville du Yukon, où le musher vit avec sa meute, l'un d'eux tombera sous le charme de ce pays sauvage et de cet homme exceptionnel élu sportif le plus sexy de l'année.

     

     Quand il fait un froid glacial, comme cette semaine, quoi de plus logique que de se plonger dans un livre qui vous entraine dans la province glacée du Yukon ? Et le voyage en vaut la peine : dès l'aéroport (j'ai senti le choc) nous voilà entrainés dans un tumultueux voyage à la suite d'Anthony et de Mikado, du quartier gay de Montréal à Teslin, suivant les traces laissées par le traineau du musher et de sa meute. Parfois hilarant souvent émouvant, la petite musique d'Eva Justine fonctionne à merveille, comme dans son précédent "bi or not bi" qui avait su me charmer. Les quatre personnages principaux sont bien campés, avec des caractères affirmés, les personnages secondaires sont tout aussi excellents (et ceux qui suivent mes chroniques depuis mon arrivée fracassante sur ce blog :) connaissent mon amour sans limite pour les personnages secondaires. L'exceptionnelle grand-mère du Sud d'Anthony vaut son pesant d'or, sa mère est tout aussi fantastique et la petite communauté de Teslin, tout autour d'Adam ne l'est pas moins. Les descriptions des somptueux paysages du Canada nous donnent le sentiment d'y être, pas moins. 

    En amatrice de sujets légers, mais pas tant que ça, ce musher m'a conquise. Effectivement, qui peut détruire un couple, plus sûrement que la distance ? J'ai en tout cas, hâte de retrouver Adam, Mikado, Leo et Anthony, dans le tome 2. 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire

  • C'est avec une histoire de neige et de musher sexy que j'attaque ma deuxieme lecture d'Eva Justine qui m'avait laissé une forte impression avec son Unité K9.

    Musher, Tome 1 : Jusqu'à toi d' Eva JustineLe pitch:Envoyé au pied levé par sa société dans le Yukon, Anthony doit retrouver un dénommé Adam Larivière pour l’informer de son héritage. Afin de contrer sa poisse habituelle, son meilleur ami Mikado décide de l’accompagner, et ce n’est pas un luxe, car dès l’aéroport, les ennuis commencent. De Montréal à Whitehorse, les deux amis croiseront plusieurs fois sans le reconnaître celui pour lequel ils parcourent des milliers de kilomètres. Une fois arrivés à Teslin, bourgade isolée au milieu des immenses espaces enneigés où le musher vit avec sa meute, l’un d’eux tombera sous le charme de ce pays à la beauté sauvage où la nature est reine et de cet homme hors du commun qui vient d’être élu le sportif le plus sexy de l’année.

    Musher, Tome 1 : Jusqu'à toi d' Eva Justine


    Une fois de plus, je ne suis pas déçue par la plume toujours douce et fondante de cette auteure, des mots qui glissent avec un naturel surprenant avec, dans cet opus, une large découverte sur le vocable québequois qui est un vrai régal.
    On commence par une entrée percutante dans l'univers humoristique de Mikado qui ne va pas nous quitter d'une semelle. Un personnage que l'on pourrait craindre un peu Dramaqueen, qui pourtant révèle très vite une profondeur et une saveur toute fashion face à laquelle on ne peut que craquer complètement. Nos deux parisiens d'adoption nous sont présentés d'une manière toujours subtile nous évitant le lot habituel de descriptions musculeuses, ou clichées a souhait.C'est parti pour un craquage total pour le savoureux paradoxe de retenue et d’exubérance que forment Mika et Anthony.
    Quand on se prépare a s'engouffrer a la fois dans le froid du pays et  dans le début de cette fameuse romance d'un couple que l'on attend toujours , Eva Justine nous réserve la surprise de ne pas se focaliser sur une seule histoire. Et c'est une réussite, car de personnages que l'on pensait secondaires , certains deviennent très vite primordiaux voir vitaux a l’évolution de l'histoire. De caractères que l'ont aurait craint un peu trop vu, elle en exhorte de la tendresse , de la maturité, de la matière et surtout beaucoup d'humour. C'est plutôt rare que je m'esclaffe au cours d'un livre, faire rire n'est pas chose facile et le Mika d’Éva est une vraie mine d'or dans le domaine. La drôlerie de Mika (encore une fois bravo Mme Justine) n'a de cesse de nous réchauffer au milieu de ce climat enneigé.

    La romance est malicieusement amenée par une série de chassé croisés qui fait monter la tension au point de ne pas vouloir lâcher le livre (même à 2h du mat): tabernak, on la veut cette foutue première rencontre ! On est là, transi non par le froid du Yukon, mais par cette expectative d'histoire entre Adam z'yeuxgris et Anthony le timide . Sérieusement qui peut rester indemne à la sensualité de ce trajet voiture , et ne pas trouver qu'un rétroviseur est la chose la plus sexy qu'une voiture puisse t'offrir ? Qui a dit que je n'avais pas mordillé ma tablette a ce moment là ?
    Le premier baiser n'est pas encore passé que l'on est déjà conquis par ce couple mais voila : on bascule vite sur le second un moment oublié. La frivolité de Mikado nous ayant un moment éloigné de son cœur pur et de l'intensité de sa relation à son nounours. L'auteure sait nous frustrer juste ce qu'il faut en nous privant de notre scène torride tant espérée jusqu'assez loin dans l'histoire. On trépigne, on s’excite, on s’énerve (bon ok c 'est plutôt moi en fait et pas l’hypothétique on) et on fond comme neige au soleil (facile je sais!!) quand enfin arrive le premier baiser.
    On sent un travail construit du monde des Mushers articulé autour d'un sens de la scénarisation bien établi : on visualise les scènes les unes après les autres comme dans une bonne comédie sentimentale. On passe un très bon moment avec nos deux couple, on découvre plein d'expression truculentes et d'autres personnages, comme la mémorable mamie d'Anthony, tout aussi surprenants que nous découvrirons probablement un peu plus dans le prochain tome.
    Mon coté tortueux a juste regretté une conquête amoureuse qui se passe trop bien a mon gout (oui j'aime parfois les codes parvenus de la romance et ses retournements calculés) mais Éva Justine a fait le pari d'une histoire douce et sucrée comme une cuillerée de sirop d’érable en prenant soin de nous laisser sur une fin qui vous donnera forcement une envie rageante de lire le tome 2.

    Yop.

    Musher, Tome 1 : Jusqu'à toi d' Eva Justine

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • 4 pour 1. Victoire Fayrzac.

     

     

    Quatre pour 1. Victoire Fayrzac. Evidence Éditions. 

     

    Quatre hommes : Aria, Ashem, Jules, Nicolas.

    Les quatre vivent à Paris. Deux s'aiment. Deux autres vont les aimer. 

    L'amour ne se commande pas. Il vous tombe dessus sans crier gare. 

    Quelle histoire ces quatre-là vont-ils vivre ? Comédie ? Tragédie.

    La seule façon de le savoir est de tourner les pages.

     

    Jules est médecin urgentiste, Nicolas, professeur. Ils s'aiment et aiment leurs métiers respectifs, malgré leurs difficultés : pour Nicolas, la médiocrité de sa hiérarchie et les réactions, parfois étranges de ses élèves, pour Jules, les drames humains qu'il côtoie tous les jours aux urgences. Pour se défouler, cet écorché vif écrit des romans BDSM.

    Ashem est traducteur-interprète et passionné par l'illustration. Aria est psychiatre. Tous deux sont jumeaux et très proches. Ashem a été récemment démoli par une relation toxique. Aria garde sur lui un regard vigilant et tendre.

    Un jour, dans l'association où il enseigne bénévolement la langue française aux étrangers, Nicolas rencontre Ashem. Quasiment dans le même temps, aux urgences, Jules rencontre Aria. Nicolas tombe amoureux d'Ashem. Jules tombe amoureux d'Aria. Ashem tombe amoureux de Nicolas. Situation invivable ? Eh bien peut-être pas. 

    Comme tous les romans dont je vous parlerai, 4 pour 1 a été un coup de coeur. D'une plume légère, tendre et humoristique, Victoire nous dépeint quatre garçons amoureux, au coeur d'une situation exceptionnelle. Tous quatre sont attachants, exaspérants, bourrés de défauts, imparfaits et profondément humains. Outre des drames, des questions brûlantes, (trop brûlantes, pour certaines), une gravité en filigrane, cette histoire soulève des questions : quand on aime quelqu'un, cesse-t-on, pour autant, d'aimer l'autre ? Quand le choix est impossible, est-on obligé de le faire ? La monogamie ou la séparation sont-elles vraiment les seules options pour réussir son couple ?

    À ces questions, abordées avec beaucoup de nuances et de subtilité, Victoire Fayrzac se garde bien d'apporter des réponses tranchées. Bien au contraire, si on a deux certitudes, en refermant ce 4 pour 1, c'est que chaque réponse est individuelle et qu'il existe des problèmes bien plus graves que les problèmes sentimentaux. 

    Que vous soyez ou non intéressés et/ou concernés par les amours plurielles, je ne saurais trop vous conseiller de vous laisser emporter par les aventures de ces quatre garçons dans le vent. Ce roman, quelque peu passé inaperçu, est à découvrir et je me permets de vous le recommander vivement. 

    Amours plurielles ou polyamour : vivre des relations amoureuses assumées avec plusieurs personnes. À ne pas confondre avec le libertinage qui ne concerne que le sexe. 

    À noter : Victoire Fayrzac est connue sous le nom de Jeanne Malysa, auteure notamment de la nouvelle "l'anarchiste et l'étudiant". Depuis qu'elle a commencé à écrire, Jeanne tient à mettre des personnages LGBTQ dans ses romans. Ce roman M/M est le prolongement de ses convictions profondes. 

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Aimer tome 2 : Tate. Renae Kaye.

     

    Kee Smith ne sait plus qui il est. Il sait ce qu'il était avant : le fils gay mis de côté qui s'était dirigé vers une carrière d'ouvrier pour prendre tout le monde au dépourvu, le soumis qui aimait se faire prendre par des sportifs musclés et masculins qui le remettaient à sa place, le minet élégant habillé dernier cri qui faisait la fête toute la nuit. Mais après que son ex-petit ami l'eut frappé et insulté, Kee s'était retiré de la scène publique.

     

      Après une expérience traumatisante, Kee est perdu. Il n’aimait que les hommes baraqués et dominateurs, mais son ex petit-ami, Matt, qui en faisait partie, l’a un jour, violemment agressé, sortant du cadre du jeu, pour se rapprocher du fait divers.
    Il ne sait plus qui il est, ni ce qu’il veut. Il sait juste, quand il ramène Tate, un minet à la mode chez lui, que c’est ce qu’il veut à cet instant précis. Il ignore encore que cette rencontre va en amener une autre : lui-même.
       Si le tome 1 de cette duologie a été un coup de cœur, le tome 2 ne m’a pas déçu, loin de là. La même légèreté, la même douceur, les mêmes thèmes graves traités sans mélo et sans pathos excessif : la violence conjugale, l’acceptation de soi, le rapport au corps et une évocation de l’anorexie qu’un des personnages frôle dangereusement. La présence de Jamie et Liam est un bonheur supplémentaire.
     Renae Kaye entre dans le cercle très restreint de mes auteurs préférés. Je suis particulièrement sensible à cette légèreté apparente, cachant une gravité certaine.
       S’il faut signer pour un troisième tome, indiquez-moi où se trouve la pétition ! Janis.

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Aimer Renae Kaye. Tome 1 : Jay.

     S'il y a bien une chose dont Liam Turner est certain, c'est qu'il n'est pas gay : après tout, son père lui a clairement fait comprendre qu'il ne pourrait jamais accepter que l'un de ses fils le soit. Et Liam y croit, jusqu'à ce qu'une rencontre fortuite avec James "Jay" Bell mette son monde sens dessus dessous...


     Paru chez M/M Bookmark, le 8 décembre 2017.


      Liam Turner n’est pas gay. Il se le répète tous les jours. Il ne peut pas être gay. Son père lui a répété sur tous les tons : « aucun de mes fils ne sera une tapette ! » Donc, il n’est pas gay. N’est-ce pas ?

      Et le fait que tous les matins, il risque le retard dans son travail pour voir l’exubérant jeune homme qu’il a surnommé Jay, à cause d’un badge avec un J, que ce jeune homme maquillé, exubérant et atteint de diarrhée verbale, lui provoque des érections, qu’il soit capable d’énumérer toutes ses tenues, ne prouve pas qu’il soit gay.
      Un jour, Jay lui adresse la parole. Et désormais, quoiqu’il arrive, la vie de Liam Turner, comptable dans le comté de Perth, en Australie Occidentale, numéro quatre d’une fratrie de cinq garçons et définitivement pas gay, (dit-il…) ne sera plus jamais la même.

      Le grand atout de ce livre, décrit comme « une romance simple, sans prise de tête », est justement son apparente simplicité et sa légèreté. Sous ses dehors fantaisistes et exubérants (la drama queen dans toute sa splendeur !) Jay est un homme courageux, qui assume ce qu’il est sans agresser les autres. Liam Turner est un être en conflit, partagé entre ses désirs et son éducation. Le reste des personnages est à l’avenant : bien campés, en deçà des clichés, (les quatre frères de Liam mériteraient chacun un tome !). Nous connaissons tous, depuis l’avènement des séries, l’importance des personnages secondaires : que serait Friends sans Gunther ? Grey’s Anatomy, sans le docteur Miranda Bailey ? Gossip Girl sans Vanessa Abrams, Jenny Humphrey ou Carter Baising ? C’est une excellente surprise de voir les livres suivre cet exemple.
      De plus, par touches légères, et sans qu’à aucun moment, le lecteur n’ait l’impression de se faire assommer à coups de mélodrame, les sujets graves sont abordés : l’homophobie, l’acceptation de soi, la place dans ce monde et ce qu’on veut y faire.

      Vous l’avez compris, ce livre de Renae Kaye est un coup de cœur et j’ai d’ailleurs acheté le tome 2 dans la foulée. Janis

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé:

    Attendre que l’enfant de quelqu’un d’autre meure afin que le vôtre puisse vivre est le pire des enfers.

    Julian Holmes, célèbre auteur de Young Adult, met en scène les personnages héroïques de sa série Black Heart contre toutes sortes de monstres. Mais lorsqu’un grave problème cardiaque menace la vie de son fils, il s’aperçoit qu’il n’a rien d’un champion. Aucun livre, cours ou pratique n’a pu le préparer à ce qu’il doit affronter pour sauver la vie de son beau petit garçon. Brusquement, il se retrouve confronté aux hôpitaux, aux listes de greffes et au cauchemar des papiers d’assurances. Au milieu de toutes ces difficultés, Julian rencontre Simon Phelps, le coordonnateur des assurances chargé du cas de Robbie. Simon vit si profondément dans le placard qu’il pourrait bien ne jamais en trouver la sortie, mais il rêve exactement de ce que Julian a. Puis, un soir, l’ivresse et le désespoir les rassemblent, et un nouveau combat commence.

    Date de parution: Mars 2016      Publié par: Sidhpress

    Un coeur pour Robbie  de JP Barnaby

    Un cœur pour Robbie ... Robbie est un nourrisson né avec une malformation cardiaque. Son seul espoir de survie est une greffe d'organe. Le premier chapitre ne laisse pas indemne puisqu’on entre de plein pied ans le sujet. On suit Julian, son père, qui doit faire face à tout cela. Et si le titre évoque un cœur pour son fils, et bien, disons, que son père aussi cherche le sien. C'est une lecture émotivement difficile en ce sens qu'elle nous touche profondément.. .On espère au fil des pages un heureux dénouement tant pour le petit garçon que pour son papa.

    C"est, à mon sens, un très beau livre. De ceux qui nous font éprouver des choses. On se trouve loin d'une lecture fade.. 

    Il y a aussi toujours et encore le regard des autres. Regard qui, pour le personnage de Simon, est étouffant, puis perd de son intérêt face à la découverte de ce qui est important. L'épreuve que traverse le petit Robbie aura eu le mérite de réunir deux solitudes et de former une famille. Je ne cache pas que l'idée de transplantation cardiaque pour un livre est assez difficile a lire en tant que lecteur. Je ne peux m'empêcher de penser que l'écrire à dû être encore plus éprouvant pour l’auteur. Voila quelques temps déjà que ce roman se trouve perdu parmi d'autre sur une des étagères de la bibliothèque, et, au final, je suis contente d'avoir attendu le 'bon' moment pour le lire. Je ne regrette absolument pas sa lecture. Au contraire, j'en ai aimé le récit au fur et à mesure que j'en tournais les pages. Alors oui, je vous le recommande mais je préfère prévenir et vous dire de choisir le moment pour vous y plonger.

                                                                                                                                    Manon 

    Pour le trouver: https://amzn.to/2IJhXCa

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Quand il fait froid, comme en ce moment, c'est naturellement qu'on se tourne vers un choix de lectures toutes douces . Ces sentiments que j'ignorais de Cindy Sutherland sorti chez Dreamspinner Press en 2015 en fait évidemment parti.

     

    Ces sentiments que j'ignorais de Cindy Sutherland

     Le pitch: Josh Kelly est un acteur hétéro qui joue l'un des deux rôles du plus adorable couple gay d'une série télévisée, diffusée en journée. Sam Peterson, quant à lui réellement gay, complète le couple. Dans la vraie vie, Josh et Sam sont les meilleurs amis du monde. Ils ne savent pas encore que leur relation amicale va prendre un tout autre tournant.Un fan psychopathe qui en veut à Sam vient bouleverser la situation. Josh commence à réaliser que l'amitié qu'il ressent pour son partenaire à l'écran n'est peut-être pas que de l'amitié. Mais pourra-t-il trouver la force de se déclarer à Sam, quand cette même amitié pourrait être remise en cause ?

     Ces sentiments que j'ignorais de Cindy Sutherland

     

      Après un départ fort intéressant ou les personnages fictifs se mêlent aux personnages réels ,l'histoire trouve très vite son rythme de croisière avec légèreté. On est ,une fois de plus, dans un de ces romans avec un hétéro qui se converti à l'amour de son meilleur ami donc rien de neuf sous le soleil (bon plutôt sous les flocons a vrai dire ) même si cela reste une trame référentielle qui obtient toujours son succès et ce , encore aujourd’hui . Ne pas être nouveau ne veut pas forcement dire que c'est mauvais, si tant est que l'intrigue soit intéressante et l'interaction des protagonistes suffisamment alléchante. 

     Et en ce qui concerne ce petit roman , je dois dire que c'est le cas ; on s'attache facilement à nos deux héros, on assiste au déroulé un peu claustro du récit (tout se passe a l’hôpital pratiquement) avec plaisir et on lit la mise en situation successive de tous les personnages secondaires avec facilité. Les sentiments sont bien présents, les dialogues sont a la fois classiques et actuels sans être trop convenus le tout servi par une narration qui sait aller a l'essentiel .Une plume classique ,encore une fois, qui, si elle n'offre pas forcement de surprise, sait tout de même nous accrocher jusqu'au bout sans faiblesse particulière et sans lourdeur qui nous pousserait a ne pas vouloir connaitre le happy-end romantique auquel on s'attend.
     

      Une jolie romance bien écrite, qui, ne boudons pas notre plaisir, fait bien son travail et apporte son lot de scènes tendres .Je regrette toutefois que l'auteur ne nous ait pas livre comme un parallèle ou un lien entre leurs rôles d'homosexuels dans leur série et leur vrais échanges dans la vie. Ce petit plus scénaristique aurait grandement étoffé mon plaisir.Bien sur , mon coté kitch vous forcera a jeter un oeil sur la couv illustrée plutot que la photo ....
    Yop

    Ces sentiments que j'ignorais de Cindy Sutherland

     

     

    Pour le trouver: https://amzn.to/2scPxWe

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé:

    Il a dix-sept ans, Lui en a vingt-cinq. Il est un lycéen brillant, Lui est un aristocrate lié à ses devoirs et obligations. Ils se croisent dans l’Eurostar. Une rencontre, une histoire d’amour impossible.

    Année de parution: 2017  Publié par: Reines-Beaux

     

    Lui  de Nathalie Marie

     

    Une chose m'a épatée tout le long de ma lecture. Jamais ne sera fait mention de l'identité de notre jeune lycéen et du jeune homme de l'eurostar. Ce détail qui pourrait devenir un obstacle majeur à la compréhension du texte n'a, ici, aucune importance. Quel tour de force! Le tout est très bien écrit. J’exagère peut-être un peu mais les mots y sonnent comme de la poésie. 

    Les personnages sont très matures dans leurs comportements mais aussi dans les choix qu'ils se doivent de faire. Il y a de la réflexion de la part de chacun d'eux mais plus encore du narrateur principal qui n'est autre que le jeune homme de dix-sept ans. Bien sûr, tous les deux doivent traverser des épreuves. Sur ce tome, on se concentre  d'avantages sur le plus jeune. Il est posé, calme, réfléchi. Leur monde est sûr. Ce sont les autres qui le fragilise et les font souffrir. C'est aussi ce qui renforce la sincérité de leurs sentiments. 

    Une belle histoire douce, émouvante, avec parfois une légère amertume. C'est ma deuxième lecture et j'en redemande encore.

                                                                                                                                   MANon 

    Pour le trouver: https://amzn.to/2KPYUm8

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé:

    Depuis la mort de sa femme il y a quatre ans, Travis Bennett n’est plus que l’ombre de lui-même. En plus de son travail d’ouvrier agricole, il doit élever ses trois enfants, s’occuper de son chien et gérer ses affaires. Mais chaque minute qui s’écoule lui rappelle ce vide douloureux.

    Quant à Wesley Ryan, il s’était forgé de très bons souvenirs dans les montagnes d’Ozark dans la ville d’El Dorado. Il décide donc d’y retourner et de s’installer chez ses grands-parents pour reprendre la clinique vétérinaire, en espérant que cela l’aide à oublier ses anciennes relations désastreuses. Une visite matinale de Travis va susciter en lui des émotions qu’il cherchera à repousser. La dernière chose dont il a besoin en ce moment, c’est bien de tomber amoureux d’un homme avec un lourd passé et trois enfants en bonus.

    Il semblerait pourtant que la vie en ait décidé . 

     Année de parution: 2017   Publié par: MxM Bookmark

    Encore une belle lecture. Je suis vraiment gâtée. J'ai beaucoup aimé ce livre. Surtout pour la richesse de ses personnages Je ne vois que ce terme là pour décrire mon engouement. D'accord, il y est question d'une énième histoire d'amour mais le regard porté dessus est différent de ce que j'ai pu lire jusqu'ici. Pas question de bulle où sont enfermés Travis et Wesley. Au contraire, cette bulle est élargie à leur petite ville de résidence mais aussi, et c'est fantastique, aux personnes qui gravitent autour d'eux. Ils sont la famille, les amis et les habitants de la petite ville d'El Do. Et là, c'est l'émerveillement total quant à la profusion de personnages secondaires qui, pour le coup, sont complexes. C'est mon sentiment. Les voir tous évoluer, réagir à la rumeur du couple Travis/Wesley et être mis face à cette réalité. Travis qui accepte enfin d'avancer après quatre années de deuil. Wesley qui espère se reconstruire en mettant sa vie amoureuse entre parenthèse. Et les autres qui peu à peu les acceptent comme ils sont. Alors ce n'est pas facile. Les mentalités changent lentement. Et que dire des réactions qu'on attend pas forcément de tel ou tel personnage. Sans oublier 'le' méchant de l'histoire qui ne peut laisser indifférent tellement ce John Wallace est détestable. Un homme odieux qu'on ne peut qu'aimer détester. 

    Ce livre est une petite merveille.

                                                                                                                                   MANon

    Pour le trouver: https://amzn.to/2ks1t2R

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •    Délicieux! C'est le maître mot avec cette romance de Rhianne Aile et Madeleine urban sorti il y a déjà quelques temps chez Dreamspinner Press en français.


    Celui qui l'a échappé belle M.Urban  et R.AileLe pitch: Lorsque David Carmichael souffre d'une migraine et est victime d'une épaule cassée, Trace Jackson, son meilleur ami, emménage tout simplement chez lui pour prendre soin de lui. Leur amitié est menacée lorsque David découvre un courant de chaleur et de tension entre eux. Malgré le fait qu'il sache que son meilleur ami est hétéro, David tombe rapidement amoureux.
    Trace n'a jamais désiré aucun homme. Il est un homme à femmes avec la réputation qui va avec, et est considéré comme un prix de choix dans toute la ville. Mais sa précieuse amitié avec David est intensifiée par une émotion et une excitation qu'il n'arrive pas à vraiment définir, et l'attrait d'avoir David si proche est irrésistible. Bientôt, Trace fait clairement comprendre à son ami qu'il veut savoir si cette attraction peut fonctionner entre eux. Parce qu'il est sûr qu'il ne voudra plus jamais quelqu'un d'autre que David - qu'il aime déjà.

    Celui qui l'a échappé belle M.Urban  et R.Aile


    J'étais un peu mitigée (et désormais je ne saurais même pas dire pourquoi) au démarrage de cette lecture mais j'ai très vite rabattu mon caquet! Je me suis donc plongée avec un grand plaisir en plein cœur d'une romance et quand je dis , en plein cœur, c'est au sens propre car effectivement ,on est très vite baigné dans un véritable huis clos amoureux. Vous ne verrez pas de trame parallèle à l'histoire d'amour de nos deux héros, le but du roman c'est l’évolution de leur relation d'amis à amants :point barre! Et là ,ou on aurait pu craindre une certaine lassitude, voire un gout de déjà vu (après tout ,l'hétéro tombeur de ces dames qui devient gay c'est pas le truc le plus nouveau soyons clair) ,et bien les deux auteures ont su habilement tissé un fil rouge complètement addictif!


       Le lent développement de leur liaison s'insinue par petites touches à travers une succession de scènes qui pourrait presque sembler répétitive alors qu'au contraire elle correspond parfaitement au cheminement amoureux de nos deux héros.Là ou David fait montre de patience et de tendresse, Trace lui prends le temps de se poser les bonnes questions quand à son changement d'inclinaison, chacun à leur façon se donnant le temps d'arriver pas à pas à leur point de rencontre commun. C'est une nouvelle harmonie qui se construit sur les bases d'une amitié toujours forte et toujours très importante à leurs yeux.


      Cet enchaînement constant prête parfois à confusion, en vision numérique j'avoue parfois avoir eu du mal à repérer le début de la fin d'une scène , mais cela n'a été qu'un détail insignifiant à ma délectation; ce serait peut être le seul défaut que j'accorderais à ce livre. Les dialogues sont très justes, très sensibles ,on y capte la même douceur, qui règne tout au long des pages, agrémentée de pas mal d'humour. David et Trace sont tout aussi charmeurs et attendrissant, l'un que l'autre, on ne saurait lequel choisir si l'on devait s'y résoudre.
        Le respect que l'on sent entre eux est quelque chose de très fort qui donne, pour une fois, une dimension "normale" à la romance dans le sens ou l'on est pas obligé de passer par les codes habituels du je t'aime ,moi non plus ,oui mais peut être ...Une romance c'est ,parfois aussi, une histoire qui va bien du début à la fin et ou seuls les sentiments, les sourires et le plaisir s'intensifient , prouvant que le bonheur immédiat peut aussi faire  rêver. Les scènes de séduction, qui deviennent de vraies étapes de découvertes sexuelles, ne vous laisseront pas indifférents/es que cela soit du point du vue de David ou celui de Trace.

    On termine ce roman un peu comme on finit un beignet avec une envie de se lécher les doigts pour grappiller jusqu’à  la dernière trace de sucre sur ses papilles. Délicieux , je vous l'avais dit ! Yop.

        

    Celui qui l'a échappé belle M.Urban  et R.Aile

     

    Pour le trouver: https://amzn.to/2LtpUJq

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique