• Blue : le clan des Marian 1 de Lucy Lennox

    Éditions : Juno Publishing

    Sortie : 04 Avril 2019

    Blue : Quand mon ex entre dans le bar avec son nouveau mari à son bras, je ne veux rien de plus que lui prouver que je suis allé de l’avant. Heureusement, l’inconnu sexy assis à côté de moi est plus que disposé à partager quelques baisers au nom de la vengeance. Cela devient encore meilleur lorsque ces baisers brûlants se transforment en une nuit de passion ardente.

    Le seul problème ? Il s’avère que le frère de l’étranger épouse ma soeur plus tard cette semaine.

    Tristan : J’ai une règle : ne pas jouer avec les invités de mon vignoble. Bien sûr, la seule exception que je fais est le frère de la femme que mon frère est sur le point d’épouser. Maintenant, nous sommes coincés ensemble pendant une semaine d’activités de mariage et nous ne pouvons pas éviter la passion qui brûle entre nous.

    Alors d’accord, nous concluons un marché : une semaine. Une semaine pour profiter du corps de l’autre et le sortir de notre organisme. Une fois que les futurs mariés répondront « oui » et que nous serons devenus une famille, tout sera fini entre nous. Pas vrai ?

     

    # # # #

     

    Petite balade au cœur des vignobles californiens pour suivre la douce romance de Blue Marian et Tristan Alexander. Blue se rend au mariage de sa sœur dans un endroit paradisiaque, enfin, qui devrait être idyllique s'il n'y avait pas son ex, invité lui-aussi du mariage, se pavanant avec son nouveau mec. La détresse de Blue est tellement flagrante que Tristan, le bel Apollon accoudé au bar à ses côtés, tente de le distraire et en vient même à l'aider à faire face à son ex. Les deux hommes se lient d'amitié rapidement et se prennent au jeu des "faux petits amis" pour le temps que durera le mariage, mais voilà ce qui n'était qu'un jeu au départ devient bien plus pour eux.

    Une bonne lecture détente sympa et rigolote au sein d'une famille un peu déjantée mais super attachante. Ça renvoie une image de tribu plus ou moins idéale mais très soudée avec une sœur et des tas de frères aux personnalités et sensibilités émouvantes. Une notion de clan qui se soutient toujours et dont on est sûr de retrouver les aventures dans de prochains tomes avec attente et plaisir.

    L'histoire est pleine de romance, de tendresse et débute comme tant d'autres entre un homme en pleine peine de cœur et un autre qui oscille entre les femmes et les hommes jusqu'à ce qu'il rencontre la bonne personne. On se laisse vite emportée par la magie des lieux, l'auteure nous donne vraiment l'impression d'être au milieu des vignes à sentir la terre, les feuilles et le vent tout léger, une douceur de vivre pour profiter sans stress de la nature, des paysages. Pas de drames insurmontables au fil des pages, pas de crises existentielles insoutenables, juste des situations de la vie de tous les jours avec ses joies et ses peines mais dont l'amour triomphe toujours. La simplicité de leur passé nous rend plus proche de Blue et Tristan, on suit avec délice leur complicité naissante qui deviendra un attachement sincère comme la plupart des gens en rêve.

    Une belle pointe de sensualité et sexualité bien chaude pimente cette romance avec des dialogues entre parents, enfants, tous libérés et assumant leurs envies. Le tout -savamment mélangé- apporte une touche supplémentaire de sourires, des scènes hot qui enflamment les draps et émoustillent à fond la lectrice.

    Un chouette roman prometteur d'une belle épopée familiale à suivre juste pour le plaisir. Rose Taylor

    Merci à Juno Publishing pour ce SP.

    Vous le trouverez ici : Blue


    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé :

    Quand on perd presque tout, il ne reste de la place que pour les choses dont on ne peut pas se passer. Quelques minutes dans un immeuble en feu ont suffi à Ryan Ward pour perdre son boulot de pompier, certaines amitiés, sa petite amie et presque sa jambe gauche.

    Mais baisser les bras n’est pas une option.

    Il préfère encore trouver un autre job, reprendre ses études et louer une chambre à l’université. Mais quand il réalise qu’il tombe amoureux de son coloc, les choses deviennent compliquées.

    John Barrett sait ce que c’est que de tout perdre. Après avoir déménagé deux fois pour rester en contact avec ses enfants, il ne peut rien faire quand sa femme décide de les emmener en Californie. Louer une chambre à Ryan semble une bonne solution pour combler le vide laissé par le départ de ses enfants dans sa grande maison.

    Mais quand leur amitié se développe en quelque chose de plus et que ses sens et son désir prennent feu, sa grande maison semble presque étouffante.

    Avec leur passé respectif, il n’y a rien qu’ils ne peuvent surmonter ensemble. Mais quand on retrouve des corps sans vie sur le campus - et qu’un d’entre eux est soupçonné - leur avant goût du bonheur pourrait bien partir en fumée.

     

    Date de parution : 2019            Publié par :MxMBookmark

    Un roman qui commence par une belle couverture qui semble nous promettre beaucoup et qui tient ses engagements. L'histoire, elle, débute avec la rencontre de deux hommes sur un campus universitaire. L'un est un étudiant plus âgé que les autres. L'autre est employé par l'université.

    Deux personnages qui s'apprivoisent bien assez vite tant l'évidence de leur attraction leur crève les yeux. Bien sûr tout ceci ne se fait pas du jour au lendemain. On apprécie à la fois cette légère attente et l'acceptation de cette attirance mutuelle. D'ailleurs, j'ai adoré ressentir que le genre de l'autre n'était pas le plus important dans cette histoire. Parce que c'est lui et rien que lui, on pourrait résumer cela ainsi. 

    Les personnages nous donnent envie de les connaître. On devine aisément les hommes justes et droits qu'ils sont. Ryan, ancien pompier, a toujours cette envie d'aider les autres. John, quant à lui, a fait beaucoup de sacrifices pour tenter d'être présent auprès de ses enfants. Leur rencontre marque le début d'une nouvelle ère pour eux mais semble-t-il aussi pour leur entourage. C'est un nouveau départ individuel et en duo pour eux.

    Le roman se lit presque tout seul tant on aime voir évoluer Ryan et John. On découvre également d'autres figures qui, on l'espère, referont très vite surface. Car le lecteur peut le sentir, des difficultés venant de leurs familles respectives devraient venir perturber les deux hommes. Ici, on les découvre à travers une sorte de bulle. L'étudiant en médecine et le responsable des espaces verts ont accepté de vivre un amour différent. Leurs familles en feront-elles de même ?

    Difficile d'en dire assez sans en dire trop.Sachez simplement que ce roman est juste incroyable et que je me languis déjà du prochain tome. 

    Un roman dont on aurait aimé qu'il ne finisse pas. 

    Manon


    Vous le trouverez ici : Se reconstruire

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Déjà conquise par Cara Dee et sa façon bien à elle d'aborder des personnages aux histoires très sombres, je me suis donc jetée à bras raccourcis  sur son Noah publié chez Juno Publishing en Avril 2019.


    Noah de Cara DeeLe pitch: 

    Vous êtes-vous déjà réveillé en vous attendant à voir le chaos partout ?

    En quarante-huit heures, j’ai tout perdu. Je suis rentré chez moi pour trouver ma petite amie depuis quatre ans avec un autre homme. Le jour suivant, un accident d’avion m’a arraché ma famille, me brisant. À bien des égards, je suis mort aussi ce jour-là. L’homme qui aimait s’amuser, qui vivait à cent à l’heure, qui adorait sa carrière dans l’industrie cinématographique a disparu. À sa place, il ne restait que la coquille d’un homme de quarante ans, qui se noyait dans le fond d’une bouteille.

    Une seule personne savait ce que je traversais. Le beau-fils de ma soeur, qui n’était pas dans l’avion. Julian savait aussi ce que c’était de perdre tous ceux qu’il aimait. Il avait arrêté de venir aux repas de famille alors qu’il était adolescent, alors je ne le connaissais pas très bien. Mais je lui ai dit lors du service commémoratif qu’il pouvait venir me rendre visite à L.A. quand il le voulait. Et un jour, il l’a fait, et je suppose que c’était un jour comme un autre pour commencer à ramasser les morceaux et voir ce qui restait de nous.


                                                                     Δ Δ Δ Δ


    Une fois de plus je ne suis pas déçue. Certes l'histoire est bien moins obscure que ses deux anciens volumes parus chez la même maison d'édition mais on y retrouve pourtant cette facette de jeux troubles sur un sujet pointilleux.

     Noah, réalisateur reconnu, navigue dans une sphère cinématographique de succès et de réussite. Le ciel brille pour lui et son univers se partage entre amis, fiesta, tournages et cette facilité certaine que vous accordent l'argent et la renommée. Un beau jour, le monde s'effondre recouvrant l'horizon de nuages si épais que seul l'alcool  et ses amis, devenus sa seule famille, parviennent à repousser momentanément. 
    Julian, son neveux par alliance, vit le même drame à des kilomètres de là. Un enterrement, des retrouvailles qui n'ont le gout que de l'inconnu et du chagrin et ces deux hommes de générations différentes se retrouvent à cohabiter pour partager peine, souvenirs et tentatives de reconstruction.

    Alors, pour commencer, l'auteur à cette fois écrit sur une galerie de personnage plutôt chanceux à la base, des hommes et des femmes qui ont tout et plus encore. Le drame qui les confronte est bien évidemment terrible et on peut la remercier de n'avoir pas versé dans la déchéance totale pour passer d'un extrême à un autre. Les deux hommes, que bien des années séparent mais unis malgré eux par le lien familial, se découvrent d'abords à travers ce lien. La relation amoureuse par chance ne se construit pas à base de pulsions mais plutôt de jours qui s'égrènent à se soutenir et se motiver pour tracer un avenir propre à chacun. 
    Toute la délicatesse du sujet était de ne pas tomber dans une attraction physique qui défiait toutes les règles du tabou social et moral de chacun des personnages. Et en cela, Cara Dee touche à son but. C'est plutôt amené avec sensibilité et parcimonie, et on finit par voir un rapprochement construit sur la connaissance de l'autre, sur la douleur qui rapproche, sur les similitudes qui vous regroupent. Somme toute, une relation presque évidente.  L'auteure parvient à peu près à effleurer tous les écueils prévus par sa thématique sans en omettre aucun du plus simple au plus évident.

    L'histoire de ses deux hommes donc, suit son cours avec logique, sans incohérence et avec un certain doigté. Le panel de personnage permet d'aborder d'autres sous thèmes plus diffus  comme la différence d'âge dans les couples,  l'influence professionnelle  et ses avantages, la vie privilégiée du côté people, les inconvénients de la surmédiatisation. Il nous donne aussi, comme dans dans une production hollywoodienne classique, son duo de méchant un peu facile (cette brave Emma porte sur les épaules tout le poids du mensonge et de la traîtrise faite femme) et surtout sans nuances ce qui est dommage.

    En ce qui me concerne, et c'est au bout du compte pas si souvent, c'est le traitement des scènes de sexe que je mettrais en avant. L'auteure a su faire de ces moments des épisodes très chauds, très sensuels et surtout rondement menés. Point d'abus par le nombre, une certaine sobriété par moments et de la luxure totale à d'autres; le sexe garde cette saveur purement romanesque parfaitement incluse dans de l'explicite sans vulgarité. Et on y retrouve alors toute la façon d'écrire qui m'avait totalement séduite dans ses autres romans.

    Un roman qui ne sera clairement pas mon préféré chez cette auteure mais, qui comme ce que j'ai  lu d'elle  jusqu'ici, est un moment doux /amer où la plume et le style finissent toujours malgré tout par nous atteindre très vite. Yop.

                                                                            

    Noah de Cara Dee



    Vous le trouverez ici : Noah

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Play with fire de Marie HJ

    Éditions : Éditions addictives

    Sortie : 09 Avril 2019

    Sorti de nulle part, Jared enflamme depuis cinq ans la scène et le cœur des fans.
    Rock star, sûr de lui, arrogant et tombeur, il adore sa vie, son groupe et l’adrénaline qui va avec chaque concert.
    Jusqu’au jour où leur manager impose Corey comme figure d’autorité sur la tournée. Corey était autrefois rock star, sous le nom de Stixx. Mais sa carrière a explosé en vol le jour où il a fait son coming out et que son groupe l’a mis dehors.
    Il est froid, renfermé, blessé et refuse tout net de toucher à une guitare, malgré les supplications du groupe qui l’a reconnu et se fiche de sa sexualité : ce qui compte pour eux, c’est son talent !
    Et Jared, surtout, rêve d’en apprendre plus au contact de ce rockeur légendaire. Leurs caractères explosifs font des étincelles, ils s’accrochent constamment… jusqu’à céder à la passion.
    Aucun ne veut engager son cœur : que du sexe, pas de sentiments, et que le temps de la tournée !
    Défi accepté ?

     

    @@@@@

     

    Monter sur scène, entendre scander son nom, faire voler les notes de musique, sentir la puissance d'une gratte, communier avec la foule, voilà la vie de Jared ou plutôt Nicolas le petit français qui perce aux USA au sein des Métal Dolls. Il est magique avec un groupe qui dépote et envoie du lourd. Mais il reste tout de même Nicolas dont une partie de la vie personnelle est vide et qui lui revient, comme un boomerang à la fin de chaque concert lorsqu'il quitte la foule et les hurlements de folie. Son existence va devoir affronter l'ouragan Stiix / Corey ancien guitariste de génie d'un groupe en perdition et qui devient leur manager le temps d'une tournée internationale.

    Mais voilà Corey est ronchon, désagréable parce que, lui, ce qu'il veut vraiment, c'est être tranquille loin de tout ce cirque, au vert, pourtant il se retrouve obligé de subir les projecteurs, les caprices et les journalistes qu'il exècre  alors qu'ils planent autour de lui comme des oiseaux de mauvais augure. Ce que ne savent pas Nicolas ni  Corey, c'est que cette rencontre va changer leur vie à tout jamais, modifier leur façon de vivre aussi....

    Le décor est planté, avec de la musique qui dépote, des concerts dans des pays différents, de la sueur, des beaux gosses au look de bad boys qui nous enchaînent à eux plus que facilement. Et même s'ils traînent des casseroles - comme tout le monde, finalement- ils sont addictifs, charmeurs chacun dans leur genre. La plongée dans l'univers des groupes de rock, des tournées, des groupies, des staffs, des roadies montre l'envers du décor des passionnés de musique, des concerts, des souffles courts, des battements de cœur unissant la musique de ceux qui la font à ceux qui l'écoutent. Cette musique qui fait partie de la vie de tout le monde -oui tout le monde- à différents degrés et de différents sons mais qui nous transforme, nous transporte, nous fait ressentir des émotions particulières ou qui nous apaise. L'auteure a su mettre des mots, des sentiments sur cette félicité qu'on atteint avec juste quelques notes mises bout à bout, avec un rythme qui fait bondir le cœur et bouger nos corps et nous donne l'envie irrépressible d'aller au premier concert qui passe. La passion qui se dégage de l'histoire, les détails des tournées, des engagements à tenir montrent la difficulté de cette vie solitaire que nous simple gens et non idole n'affrontons pas au quotidien mais dont on envie le talent, la notoriété et un peu la vie.

    Et oui  la fan-attitude en moi a adhéré tout de suite à ce roman qui prend le temps de se mettre en place, à voir les personnages principaux comme les secondaires patauger dans leur contradictions, affronter leurs démons, passer outre pour finir par ouvrir les yeux et toucher des doigts, des mains, du cœur, du corps au bonheur tant recherché. On retrouve la plume de Marie aussi amusante et attachante que dans With Love, elle jongle avec les sentiments, nous lie à eux inconditionnellement, j'ai commencé par adorer Corey pour finir par vraiment, vraiment préférer Nicolas, on passe du rire aux larmes mais une chose est sûre, on n'arrive pas à lâcher le bouquin avant le mot fin et on le fait avec tristesse. Rose Taylor

    Merci à Marie HJ pour ce SP.

     

    Vous le trouverez ici :Play With Fire

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • C'est  un détour par D'autres horizons que nous offrent Angie Legac et Tan Hagmann avec leur roman à quatre mains qui est sorti le 5 avril 2019.

     

    D'autres Horizons d' Angie Legac et Tan HagmannLe pitch: 
    Lorsqu’Andrew, architecte à l’avenir prometteur, commet un faux pas en mêlant vie sentimentale et affaires, il se retrouve parachuté à Madagascar pour superviser la construction d’une école de brousse. Loin de Seattle, il vit mal son exil et ne s’acclimate ni au pays ni à ses habitants.Sa rencontre avec Tiana, un jeune autochtone venu de la capitale pour alphabétiser des adultes, est explosive. Si le maire du village n’y prend pas garde, ces deux-là pourraient bien finir par s’entretuer… À moins que Jean de Dieu, un gamin fragile à l’imaginaire très développé, ne parvienne à les réconcilier ?Embarquez pour D’autres Horizons, et vivez avec Andrew le choc des cultures et la découverte d’un monde qui le transformera à jamais.

     

                                                                    ∫  ∫  ∫  ∫

    Une bien jolie romance servie par une écriture propre et sans défaut faisant couler les mots comme un doux ressac pour nous emporter dans une vague dépaysante de chaleur, de sel et de couleurs locales.
    Nous partons donc, car ce récit est un vrai voyage, à la rencontre de Tiana jeune malgache qui se cherche professionnellement et qui a décidé sur un coup de tête de se consacrer à l'alphabétisation des habitants d'un petit village du bords de mer. Parallèlement, c'est l’arrivée d'A.J Turner dans ce même village pour y chapeauter, en tant qu'architecte, la construction d'un nouveau collège  prévu pour l'essor et l'avenir de la population locale. 

    Andrew débarque de son monde fait de lumière et de technologie, de réussite et de perspective professionnelle pleines de reconnaissance. C'est un homme qui rêve de prix, d'excellence et de satisfaire la petite voix paternelle, bien ancrée en lui, de pousser toujours plus loin et de ne jamais baisser les bras pour parvenir à son but. Un homme honorable qui suite à une mésaventure d'un  soir se retrouve dans un village perdu au bout du monde où le temps n'a pas la même dimension. 
    Perdu dans un espace temps qui défie toutes les lois de sa patience et de son caractère, c'est  par l'intermédiaire de sa relation naissante avec Tiana qu'il découvre une autre facette de la vie, des autres et de lui-même. Un personnage dont le petit côté hypocondriaque, tout comme son obsession de tout googliser, sont assez drôles et dont les automatismes vont peu à peu s'envoler dans une brise marine plus forte que lui. 

    Tiana plus jeune, plus émotif et moins sûr de lui, est pourtant le plus raisonnable des deux même si ses racines le prédisposent à s'accoutumer bien plus facilement aux nouveaux changements auxquels il est également confronté. Un jeune homme qui doit faire des choix aussi bien sur son avenir que sur ses désirs. Un duo charmant et plein de douceur qui fonctionne bien et navigue réellement sur le fil d'une écriture toute emprunte de poésie et de savoir faire.
    Les deux auteurs semblent s'être parfaitement trouvées pour nous délivrer un roman à la fois dense dans son contenu social et touristique et léger, touchant dans leur approche simple et concrète de la romance.
    Ici point de corps qui s'emballent  mais plutôt une douce rencontre des âmes et des cœurs qui se découvrent aussi bien mutuellement qu'individuellement et ça se lit avec la langueur du sable fin qui vous file entre les doigts.

    Le récit et son intrigue tiennent parfaitement la route, ou plutôt le chemin sableux, mais, et j'indique cela  vraiment à titre personnel car je ne pourrais en faire un reproche "technique", il m'a tout de même manqué une certaine dose de sensualité entre nos deux héros même si je sens pertinemment que c'est pur volonté d'auteur d'avoir traiter la romance de cette façon plus soft. Et si j'ai énormément apprécié chaque touche d'attention psychologique portée aux différents personnages de cette histoire j'aurais également souhaité  en savoir un peu plus sur celle de nos deux protagonistes phares. Ce sont deux points qui minorent légèrement la romance au profit du vrai héros, le village et ses habitants qui se dressent comme l’élément central du livre.

    Un des plus gros points forts de ce livre, en dehors de sa riche palette de personnages tous plus sincères et attirants les uns que les autres, c'est cette formidable invitation au voyage qu'il nous propose. Une véritable découverte des us et coutumes, des croyances et des difficultés que la population malgache, des villes comme des endroits plus reculés, est amenée à vivre. Du problème vital de l'alphabétisation des campagnes et du développement économique à la persistance des croyances anciennes, mais toujours actuelles, au bénéfice des aspirations nouvelles, de la beauté  des sites et de ses habitants,  de la simplicité  du mode de vie érigé  en philosophie tout est fait pour que notre immersion soit totale et all inclusive. Le tout, qui aurait pu être mortellement ennuyeux, est très habilement mené, discrètement éparpillé au fil des événements pour que les couleurs locales, sans tomber dans la carte postale idyllique, nous offrent leurs plus belles teintes et leurs plus belles saveurs.

    Un très joli moment de détente qui ne se contente pas d'une approche revendicative de l'amour entre hommes, et qui même ne s'en  soucie pas trop, et j'avoue que dans la marée de romans étendards  de la cause du love is love  ça fait du bien de lire simplement un récit où les gens sont simplement ce qu'ils sont. Yop.

                                                                         

    D'autres Horizons d' Angie Legac et Tan Hagmann

     

    Vous le trouverez ici: D'autres Horizons

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Un témoin gênant de M.J O'Shea

    Éditions : Dreamspinner Press

    Sortie : 12 Mars 2019

     

    Pour elle, c'est SA journée… pour lui, c'est son pire cauchemar

    Leurs retrouvailles passionnées n’étaient pas prévues au programme !

    Malgré sa nationalité américaine, August O’Leary est l’organisateur de mariage le plus recherché de Londres. Bien sûr, Libby et Edward s’adressent à lui pour organiser un mariage inoubliable. Edward étant un businessman très occupé, c’est à Libby et son meilleur ami, Christopher Burke, de s’occuper des détails… Christopher, le grand amour d’August, et l’homme qui lui a brisé le cœur huit ans plus tôt.

    Comment August peut-il réussir l’événement de l’année alors que Christopher le distrait et que des sentiments passés s’invitent à la fête ?

    Christopher a laissé l’argent et son statut social diriger sa vie, mais c’est terminé. Parce qu’il était incapable de résister aux attentes des autres, il a perdu son avenir avec August, un avenir qui devait inclure un mariage. Il doit désormais affronter la souffrance et la colère d’August, et lui prouver qu’il peut le rendre heureux, à tout jamais.

     

    @@@

     

    Huit ans auparavant, August et Christopher se sont aimés comme des fous au cours de leurs études, mais voilà Christopher, issu de la haute société anglaise n'a pas réussi à assumer leur relation en public. La rupture qui a suivi les a laminé, leurs laissant un cœur complètement en miettes.

    Quelques années plus tard, le retour impromptu de Christopher dans la vie solitaire d'August va remettre en cause l'équilibre précaire qu'il avait réussi à maintenir. D'autant que Christopher, conscient de sa bêtise passée, est bien décidé à tout faire pour le reconquérir.

    Jolie petite nouvelle toute mignonne sur un premier amour, sur les bêtises qu'on peut faire -sans vraiment le vouloir- quand on est jeune et trop influençable par son entourage et qu'on regrette d' autant plus vite qu'elles altèrent à jamais votre vie. Allant des sentiments douloureux de l'absence, du déni à ceux de la reconquête de l'amour perdu, l'auteure nous joue un joli moment de tendresse sur fonds de paysages anglais, de snobisme dont certaines personnes sont affublées et d'événements festifs.

    Chacun dans leur genre, August et Christopher sont mignons, attachant, même si on finit par vouloir secouer Christopher pour sa couardise et lui dire de se reprendre vite fait. Toute une batterie de personnages secondaires bien sympa viennent compléter ce tableau typique de romance. Une bonne lecture détente et reposante sans prise de tête qui aurait juste mérité une fin un peu moins rapide surtout au vu de la mise en place du départ. Ça m'a  laissé un peu frustrée quand le mot fin est apparu. Rose Taylor

     

                                                                       ****

    Tout comme ma copine de blog, j'avoue avoir bien aimé cette petite histoire. On craque facilement pour la ferveur de Christopher qui a beaucoup à se faire pardonner et pour la douleur nostalgique de son ancien amant de jeunesse. 
    Le flamboyant August resté sur son chagrin de jeune étudiant, sur la perte d'un amour qu'il croyait fiable et au-delà des différences sociales, nous donne un bel avant goût de cette romance traditionnelle mais efficace. 

    Les codes sont parfaitement exploités sans en surjouer ni nous lasser, MJ O'Shea nous épargne des descriptions physiques lourdingues, des situations trop fortes et nous offre un beau moment de retrouvailles entre deux hommes qui n'ont, en fait, jamais vraiment cesser de s'attendre. L'auteure en profite pour nous glisser un petit clin d’œil à ces fractures sociales entre milieux qui aujourd'hui devraient pourtant s’émousser mais qui, au contraire, sont si profondément ancrées qu'elles semblent se jouer des hommes malgré eux. 

    La narration passe comme une lettre à la poste avec des petites touches d'humour, de déceptions jamais trop exagérées et la douleur de chaque homme est assez justement travaillée. On vibre aisément avec ces deux là et leur passé, avec leur rapprochement qui se fait avec intelligence plutôt que rancœur dans un milieu très clinquant. On a une gamme de personnages secondaires assez éclectique avec des femmes qui ne se contentent pas d’être de simples garces et des hommes amis, collègues, amants ou simples relations qui chacun a leur façon apportent un vrai plus à l'histoire.En revanche il est vrai que la fin plus qu’expéditive est un vrai crève-cœur.
     Un opus de la série Dreamspun Desire particulièrement bien traduit et corrigé (il ne reste que quelques broutilles oubliées)  que l'on prend beaucoup de plaisir à lire et qui vous assurera un bon moment entre deux activités du week-end. Yop

                                                                    

                                                                          

    Un témoin gênant de M.J O'Shea

     

    Merci Dreamspinner Press pour ce joli SP.

     

     Vous le trouverez ici : https://amzn.to/2YbmnWF
       

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une romance assez mignonne tout en étant poignante signée par Nyrae Dawn et Christina Lee publiée chez MxM Bookmark en Mai 2017.


    Le ciel à notre portée: En chute libre, T1 de Nyrae Dawn et Christina LeeLe pitch: 

    Lucas Barnett et Gabriel Stewart n’ont pas eu une enfance facile. Alors qu'ils tentaient de gérer leur vie déjà bien compliquée, ils sont rapidement devenus indispensables l’un pour l’autre. Ensemble, ils se sont surpris à faire des projets, rêvant d’aller à Los Angeles. Lucas y aurait conçu des gratte-ciel et Gabriel y aurait appris à voler. Mais Gabriel disparaît sans même un au revoir, et Lucas se retrouve seul, se débattant avec la justice.

    Cinq ans plus tard, les deux hommes sont désemparés quand leurs chemins se croisent à nouveau dans un bar d'Hollywood. Lucas est toujours en colère, mais l’attraction entre eux est immédiate, tout comme leur incapacité à s'éloigner.
    Malheureusement, ignorer ses problèmes ne les fait pas disparaître. Les combats intérieurs de Gabriel sont omniprésents, dévorants... dangereux. Et peu importe combien Lucas veut y croire, sauver Gabriel ne peut compenser la perte de sa mère. S’ils ne trouvent pas la force d’affronter leurs démons, ils risquent d'y perdre bien plus que leur avenir.


                                                                          ℘ ℘ ℘ 


     Ici on découvre le spectre du trouble bipolaire avec Gabriel qui semble comme son célèbre homonyme  tout droit sorti des cieux. On apprécie le clin d’œil  entre son prénom et sa passion pour les avions, le vol et tout ce qui se passe en l'air. Un personnage solaire en plein trouble qui lutte entre phase critique et période plus tranquille pour tenter de mener tant bien que mal sa vie. Gabriel plongé dans des souvenirs qui l'ont toujours gardé dans son amitié virtuelle pour Lucas, le retrouve par hasard dans un bar. Hasard heureux et douloureux pour les deux jeunes hommes restés en stand by quand leur lien s'est arrêté net, brisé par le claquement d'une porte qui se refermait sur chacun de leur destin. Lucas, blessé par cet "abandon" et sa propre culpabilité  ne parvient cependant pas à nier cette amitié  et cette pulsion qui les poussaient à échanger des mails pour se révéler l'un à l'autre mais aussi à eux même. 

     Deux parcours différents mais pourtant terriblement proches, deux victimes de la vie et de la défaillance parentale qui doivent mûrir pour comprendre les travers que les chemins choisis les ont poussés à développer. On lit cette histoire avec plaisir et on adopte ces deux cœurs brisés  avec beaucoup de tendresse. Le sujet de la bipolarité semble etre bien étudié ou en tout cas bien observé ce qui ne rend les choses et les événements que plus perceptibles.

     Leur parcours chaotique est à leur image, étrange, en lutte, en résistance et en isolement, un chemin difficile servi par une jolie plume qui s'axe peut être trop à mon gout sur une exacerbation des sentiments. Beaucoup de gorges nouées, de poitrines serrées et de larmes qui donnent malheureusement une ambiance parfois lourde en tristesse à leur histoire commune même quand celle-ci se détache un peu de leur passé.
    C'était  parfois très sensitif, émouvant et assez proche de ce que, extérieurement, on peut comprendre de la bipolarité et parfois un poil étouffant comme si la joie ne perçait jamais vraiment ce rideau de chagrin. C'est à peu près le seul bémol même si à mon sens il est assez important dans le sens où cette ambiance qui peine à évoluer n'est  pas franchement  à l'image de l'évolution de leur propre développement personnel. Un savoir faire certain qui se montre plus frileux quand il s'agit d'explorer les moments d'allégresse que traversent les deux jeunes hommes. 

    Le rythme se tient bien,  laisse le temps à nos deux jeunes hommes de se découvrir et à  leur relation de se mettre en place avec douceur et ferveur. Leur histoire se construit sans aucune exagération ou incohérence et la tendresse innée qui les unit, cette fin d'enfance partagée, frappent fort le cœur du lecteur. Un moment de lecture pas impérissable certes mais qui tient son rôle avec parcimonie entre douceur/douleur  et tendresse/finesse et qui parvient à nous offrir un couple charmant au rayonnement certain. Yop.


    Citation : Mais je veux que personne d’autre ne me touche. Pas maintenant que j’avais eu les doigts de Lucas dans mes cheveux, sa respiration contre mes lèvres.Je ne peux pas l’expliquer autrement. Il y a longtemps, mon ami s’était cousu lui-même aux fibres de ma peau, de mon cœur, et depuis il y avait ajouté quelques points.

                                                                                           

    Le ciel à notre portée: En chute libre, T1 de Nyrae Dawn et Christina Lee

          

     Vous le trouverez ici : Le ciel à notre portée
     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Un petit tour du côté des Barista boys de A.E Ryecart publié en Février 2019 chez Juno Publishing que je remercie pour ce sp.


    Barista Boys: Danny & Jude d'A.E RyecartLe pitch: 

    Pour Danny Spears, le sexe est comme la restauration rapide: bon marché, pratique et finalement insatisfaisant. Il n’y a qu’un seul homme qu’il veut vraiment et c’est son meilleur ami, Jude Greenwood. Cela n’arrivera jamais. En ce qui concerne Jude, Danny n’est pas seulement son plus vieil ami et le plus proche, il est le grand frère qu’il n’a jamais eu. Le problème, c’est qu’ils ne sont plus des enfants et les sentiments de Danny pour Jude sont tout sauf fraternels.

    À force de craquer pour des hommes avec lesquels il n’y a pas d’avenir dans sa recherche de sa «fin heureuse», Jude finit toujours avec un cœur et des rêves brisés. Toujours présent pour le consoler et améliorer les choses, Danny pourrait être l’homme parfait pour Jude. Il y a un obstacle majeur: Danny ne fait pas dans les petits amis ou les relations. Tout fantasme que Jude a d’eux ne devra rester que cela – un fantasme.

    Un baiser passionné conduit à une nuit ensemble qui n’était pas supposée avoir lieu, et les ondes de choc qui en résultent les secouent tous les deux. Devraient-ils saisir la chance de guider leur vie dans une direction qu’aucun d’eux ne croyait possible ? Mais les enjeux sont élevés et il faut du courage pour franchir la ligne qui sépare l’amitié de l’amour. S’ils franchissent ce pas, il n’y aura pas de retour possible pour l’un comme pour l’autre. Leur vie changera pour toujours, mais sera-t-elle pour le meilleur ou pour le pire ?


                                                                       ∴ ∴ ∴

    Une histoire pleine d'odeurs de café, de gâteaux et de jeunes mâles enrubannés de tabliers de différentes couleurs. Bienvenu au Barista Boys où l'on vend toute sorte de bons grains caféinés, de pâtisseries et accessoirement de gâteries moins consensuelles. Un roman tout à l'image de son résumé: simple et efficace.

    Une histoire plutôt classique, des meilleurs amis qui s'aiment sans se le dire et qui se trouvent confinés dans des rôles prédéfinis depuis leur enfance. 
    Danny, le protecteur, vit sa vie au jour le jour, surfant d'aventure en aventure et se satisfaisant  de relation trompeuse au bénéfice de sa survie et de son confort. Bien loin du personnage fort et intéressé qu'il pourrait être c'est un jeune homme sensible, surtout au charme de son coloc Jude. Trop sûr de leur relation déjà toute tracée depuis des années il peine à exprimer ses sentiments et à se donner une chance avec son meilleur ami.
    Jude, de son côté, est ce garçon un peu écervelé que l'on jugerait facile, toujours en quête de son grand amour quand celui ci se trouve juste devant lui. Un bon point pour ce personnage qui reste attachant tout en ayant ce profil de personne un peu "lente" peu courant dans les romances. Si l'auteur ne s'épanche pas trop sur sa psyché en l’évoquant, les autres personnages eux se chargent de bien en tracer les contours. Jude est facile à vivre, heureux dès qu'un prince charmant répond à sa demande d'amour éternel et malheureux dès que ce même prince se charge de bien vite lui ouvrir les yeux. 

    Alors si la simplicité de l'histoire n'est pas forcement un point fort, car en fait sorti de cette relation déjà toute dessinée  par le résumé il n'y  a pas grand chose d'autre, la mignonnitude qui règne au fil des pages parvient à estomper un ennui qui aurait pu pointer le bout de son nez. Certes on ne lit rien de neuf mais les amours contrariées et tenues secrètes  des jeunes garçons sont toutefois servies par un traitement habile qui rend le tout assez vif et dynamique. On découvre une ambiance sympa de Soho et du monde des baristas tout en suivant lentement le rythme de leur quotidien amoureux. En très léger filigrane se glisse doucement le rapport au sexe qui se vend, se donne ou se prête pour des raisons diverses et variées.
    Bien évidemment ce qui passe facilement est aussi ce qui passe moins bien sur un autre point de vue dans le sens où il manque un fil secondaire plus riche pour vraiment accrocher à cette romance. On sait toutes pertinemment que Gentilboy finira avec Bogosse et on aurait apprécié forcement un peu plus de force dans le récit même si, personnellement, j'ai  aimé ce personnage un peu looser qu'est Jude. Ce n'est pas si souvent que l'on nous offre autre chose que deux bombes atomiques explosant tous les scores de masculinité sur leur passage.
    Barista boys reste cependant une histoire agréable et bien écrite avec son petit plateau de personnages intéressants  qui réussissent à nous maintenir dans une addiction légère comme le fait tout bon roman d'amour. Yop.

                                                                         

    Barista Boys: Danny & Jude d'A.E Ryecart

     

     

    Vous le trouverez ici : Barista Boys

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Sortie: 01 Mars 2019

    Identité : Nino.
    Signe particulier : Bébé.
    Activité professionnelle : Dodo, biberon, câlins, dodo
    Extrait de vie :
    Adam : Mais qui séssé le bébé mimi-craquant trop choupinou ?
    Joachim : Ouais, c’est bon, t’es ridicule ! Regardez, j’ai trouvé une guirlande lumineuse libellules qui clignote, aux couleurs Rainbow… Ça va claquer dans sa chambre. Je commande celle avec 24 leds ou 254 ? On pourra faire deux fois le tour de la pièce comme ça ! Rainbow forever !
    Réponse collégiale : Nooooooonnnnn !
    Joachim : Bon, OK, on reste soft, on part sur 24 !
    Maxim : Mon Dieu !
    Zach : Crevette, on a dit : pas de trucs gays !
    Sheryl : Dégage avec tes idées débiles.
    Joachim : Houlà, dans le genre coincés… vous êtes navrants ! Pauvre gosse ! Milo, on la prend pour nous ? Pussy va kiffer !
    Milo : Je déménage.
    Adam : Trop bien ! Bébé, j’en prends une pour mettre dans les chiottes !
    Vadim : Je rentre en Russie, vous me fatiguez.
    Nino : Bababa

     

    ###

     

    Nouvelle petite incursion dans cette tribu un peu déjantée mais tellement marrante pour suivre le bouleversement de leur vie dû à la venue de bébé Nino fruit d'une petite partie de jambe en l'air bien arrosée entre Zach et Sheryl. Même si sur le papier, ça n'aurait jamais du arriver, elle aboutit à la naissance du plus beau têtard de la mare qui enchante cette famille complètement barrée : autant les parents que les amis.

    L'histoire s'axe toujours un peu plus sur Zach et Maxim , vivant depuis ensemble, mais qui va quelque peu s'enrailler. Mais le bon sens de Zach va tout de même très vite pointer le bout de son nez avant le foirage total. On conserve avec bonheur l'intensité de leur relation qui nous rend tout excité et c'est sans contexte le gros plus de ce bonus. Certaines choses se règlent épurant ainsi le futur du papa, du couple et de leur famille nouvellement composée et d'autres bien heureusement ne changent pas.

    Sheryl nous éclate toujours autant avec sa double casquette de fille et de mère en se montrant à la fois la même, celle qu'on sait audacieuse et délirante, et sous le jour nouveau de la maternité, toute en douceur et en manque de l'odeur de son fils.

    Un petit moment accompagné de romance sympa qui nous fait retrouver tous les personnages des précédents volumes.On y rit encore grâce aux errances des uns et des autres. Certains sont encore plus barrés, tandis que d'autres assurent comme des Dieux comme Vadim, Maxim et Milo. Leur famille prend plus que jamais tout son sens et les liens déjà forts entre eux se tissent de plus en plus serrés autour d'une petite grenouille qui fait craquer tout le monde.

    On passe un bon moment en leur compagnie, un récit qui est bien plus léger que les autres volumes, ça se lit super bien et finalement un peu trop vite. J'attends donc avec impatience le quatrième tome !! Rose Taylor

    Merci à Marie HJ pour ce SP.

     

     Vous le trouverez ici : With Love #3.5 Bonus Nino

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Editions : Men over the rainbow

    Sortie : 23 Novembre 2018

    5 Très bons amis 4 Frères vicieux 3 Tests de MST 2 Gars amoureux 1 Explosion de voiture & Nulle part où s’enfuir. Suivez l’amour naissant de deux jeunes adultes au cours de la pire année de leurs vies. Declan David de Quirke II, d’origine irlandaise, est le fils de deux ambassadeurs, un Irlandais et un Américain. Il n’a fait son coming out qu'auprès de ses parents, de personne d’autre. Né français, Jean Isidore de Sauveterre est également le fils de deux ambassadeurs, un Catalan et un Parisien. Ses quatre demi-frères se sont vus confier la mission de « le guérir de son homosexualité ». Les deux jeunes gens ont chacun perdu un parent dans une voiture piégée à Londres.

    5 Semaines en enfer 4 Attentats contre leurs vies 3 Agences des forces de l’ordre 2 Étudiants de dernière année assassinés 1 Ami jaloux & Un amour qui ne sera pas nié. Declan et Isidore se rencontrent au début de leur dernière année dans une école privée aux États-Unis. Declan est immédiatement charmé par Isidore et devient son chevalier en armure étincelante. Isidore veut garder ce qui reste de sa santé mentale et a besoin de l’amour de Declan pour ce faire. Un est battu, un est drogué, un est presque violé, un autre l’a été. Ils sont harcelés par les professeurs et la police et doivent se battre à l’école, mais rien ne peut se comparer au fait de devoir s’enfuir pour rester en vie. Quand le fils populaire du directeur tente de se suicider et que quelqu’un essaie d’assassiner la mère de Declan, ils sont jetés à corps perdu dans le chaos, la trahison, les complots, les allégations de coercition sexuelle et même d’assassinat. Et l’un d’eux cache un secret qui pourrait leur valoir d’être tués.

    5 Nouveaux membres de la famille 4 Meilleurs amis 3 Pays 2 Psychologues extraordinaires 1 Mère courageuse & Un nouveau départ pour deux jeunes gens amoureux.

     

    @@@@@

     

    Bien que le titre m'ait fait pensé à de l' heroïc fantasy où de nobles chevaliers terrassaient des dragons pour sauver leurs princes, que nenni : on aborde bien le thème de la chevalerie mais des temps modernes avec un jeune homme Declan qui va tout mettre en œuvre pour sauver l'élu de son cœur Isidore.

    Pas de châteaux forts, ni de vilains ou de seigneurs mais bien une école huppée pour des fils et filles de bonne famille aisée et privilégiée... Enfin privilégiée sur le papier car la réalité est toute autre et nos deux jeunes héros vont vite le découvrir. L'auteur nous conte la rencontre de Declan et Isidore qui ont perdu chacun un parent -l'un sa mère, l'autre son père- dans une tragique explosion de voiture et qui vont se retrouver dans le même lycée aux USA. Le coup de foudre est immédiat, simple, beau.... Mais la réalité reprend très vite le dessus, l'un est issue d'une famille aimante, choyée, heureuse et acceptant sans problème son homosexualité, l'autre  vit un enfer au quotidien emballé dans l'indifférence totale due au statut privilégié de sa famille: l'immunité diplomatique.

    Le livre est intense, écrit avec des mots sans concession, non enrobés de rubans pour adoucir les faits, on passe par tout un panel de sentiments assez déroutants tellement ils sont durs, dérangeants, percutants. Il est compliqué à digérer car il nous met face à des maltraitances  -autant physiques que verbales- répétées dans le temps et imaginer le calvaire que subit Isidore sans pouvoir rien y faire accentue le malaise de la situation. Les violences, de n'importe quel milieu qu'elles proviennent, sont intolérables, mais là dans ce cocon particulier où tout est protégé, tu, caché par les lois, les "méchants" en profitent d'autant plus et développent un certain raffinement dans les tortures.

    Malgré cette toile de fond atroce, l'histoire reste une magnifique histoire d'amour, d'amitié, de liens familiaux qui se renforcent au fil des événements monstrueux qu'on découvre petit à petit. Declan est l'exemple même du jeune homme bien dans sa peau, qui illumine son entourage par sa personnalité solaire et attachante, vivant en osmose avec les siens et bouleversant l'univers d'Isidore lorsqu' il pénétre dans son orbite scolaire pour ne jamais en sortir. Le cas Isidore est plus délicat même si il est super attachant, il en bave, on vit son supplice, on en pleure et on se demande comment il arrive à conserver sa joie de vivre et surtout sa tête pour survivre. Le tout est mixé astucieusement avec une petite enquête policière qui reste bien ficelée malgré la fin un chouia prévisible mais honnête car elle aboutit à ce vers quoi on tend...

    Un beau roman à ne pas rater, à peut-être découvrir quand on n'est pas trop déprimé. Rose Taylor
    Merci à MOR pour ce beau sp.



    Vous le trouverez ici : Terrasser les Dragons d'Isidore
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique