• Résumé:

    Arthur MacArthur a besoin d’un emploi, et ce n’est pas qu’une question d’argent. Avant de laisser tomber les cours pour s’occuper de sa petite sœur, il adorait être assistant de recherches à l’université. Mais travailler pour un dragon, l’une des créatures magiques les plus rares et incomprises, mène à quelques complications. Si Arthur est le seul candidat à ne pas craindre Philbert Jones sous sa forme de dragon, l’attirance qu’il ressent bouleverse son monde.

    Philbert – Bertie – est un historien brillant, mais incapable de retrouver ses notes sans aide. Sa maison est un labyrinthe de livres et d’antiquités, d’où la nécessité d’avoir un assistant. Organiser tout cela est un rêve devenu réalité pour Arthur, qui souhaitait ardemment devenir archiviste. Mais il ne comprend pas l’intérêt que lui porte Bertie. Après tout, les dragons collectionnent les trésors, et Arthur n’a rien d’extraordinaire…

    Date de parution : 2018          Publié par : MxM Bookmark

    Guide pour apprivoiser un dragon   -Bestiaire amoureux tome 2-    de R.Cooper

     

    Si vous n'avez pas lu le volume un, il n'y  pas de quoi vous inquiéter. Ce second tome du "Bestiaire amoureux" peut se lire indépendamment du premier vu qu'aucune référence n'y est vraiment faite.

    Je n'aime pas parler de la manière dont écrit un auteur. Ce qui importe à mes yeux est la façon dont celui-ci s'y prend pour m'entraîner dans son imaginaire. Pour une fois, je voudrais juste souligner la richesse et l'intensité de l'écriture de R.Cooper.

    Nous somme bien loin de l'univers quelque peu survolté de "Guide de séduction en terrain hostile". L'atmosphère est ici plus cérébrale et intimiste. Arthur et Bertie se trouvent presque toujours dans la maison de ce dernier. Cette dernière me faisant penser à une sorte de grotte douillette rien qu"à eux.

    On remarque la belle entente entre nos deux personnages. Arthur, qui n'a pas confiance en lui, presque archiviste qui aime le travail pour lequel il a été engagé. Le jeune homme a une vie compliquée mais ne la laisse pas interférer avec son travail. Même si une seule écaille de dragon pourrait changer la donne et résoudre ses problèmes. Arthur a une curiosité saine qui enchante le dragon. Bertie aime partager son savoir. Surtout avec son garçon. L'historien est bien loin de l'image populaire qu'on peut se faire d'un dragon. Il se montre aimable et particulièrement protecteur envers Arthur.

    Encore un savoureux moment de lecture qui amène à un regard nouveau sur les dragons et leurs trésors. C'est toujours difficile de lâcher un livre qui vous plaît et celui-ci n'a pas échappé à la règle vu que je l'ai simplement dévoré.

                                                                                                                                               Manon

     

     

     

    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2A6wSmc
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • C'est parti pour Stupéfiant de Kim Fielding sorti en 2018 chez Sidh Press.
    Ce bouquin avec sa couv sublime (une de mes préférées avec son petit coté movie) m'avait séduite au point de l'acheter directement en papier, ce fut un bon moment, pas le meilleur Fielding certes, mais suffisamment bon pour réveiller ma nostalgie.

     

    Stupéfiant! de Kim Fielding (second avis)Le pitch:
    Carter Evans est le créateur et l’éditeur en chef de Stupéfiant !, un magazine publiant des fictions de l’imaginaire autrefois célèbre et qui vit désormais ses dernières heures. Non seulement il ne peut rien faire pour le sauver, mais il est coincé dans le trou à rat qui lui sert d’appartement et n’a que peu de proches. Il ne voit donc pas ce qu’il pourrait faire de sa vie après son magazine. Et il est clair que l’alcool n’aide pas. Il craque complètement quand il reçoit une autre horrible soumission d’un certain J. Harper et, sous l’influence de l’alcool, il lui envoie une lettre de refus qu’il regrettera bien vite.
    J. Harper est en réalité John Harper, un homme adorable qui ressemble à une star des années 50 et prétend être un extra-terrestre. Malgré les délires de John, les excuses de Carter deviennent rapidement quelque chose de plus, tandis que les deux hommes solitaires se retrouvent irrémédiablement attirés l’un par l’autre. Sans comprendre ce qui l’attache autant à John, Carter l’invite dans un road trip avec ses meilleurs amis. Mais tandis qu’ils voyagent, Carter n’est pas au bout de ses surprises, et il ne pourra pas échapper à un cœur brisé... et peut-être la promesse d’un avenir à deux.

     

    Stupéfiant! de Kim Fielding (second avis)

     

    Un des premiers atouts de ce roman est certainement son humour assez vivifiant sur le monde l’écriture qu'elle soit d'auteur ou de fan ; c'est un vrai plaisir de voir aborder nos petits travers à tous avec des mots toujours bien choisis pour chaque situation.

    Nous découvrons un Carter apathique qui semble se noyer dans l'ennui et l’échec mais surtout dans l'alcool qui rend les deux premiers supportables.
    Son magazine, son bébé est en train de mourir à petits feux et c'est bien évidemment très douloureux pour lui d'admettre la fin d'une entreprise qui devait lui permettre de changer les choses et d’être reconnu. L'auteur nous entraîne sur l'idée de la perte de nos espoirs et de nos idéaux avec beaucoup de nostalgie en abordant le monde de l’écriture s.f, fantasy et autres styles du genre. Une écriture aux images originales, qui n'a rien d'explosive en soit,mais qui touche toujours au but en trouvant à chaque fois l'expression parfaite.

    Assailli d'envoi de nouvelles, toutes plus horribles les unes que les autres, écrites par un fan de son magazine mourant, Carter décide sur un coup de tête et peut être sur un coup de désespoir, de prendre le volant pour aller à la rencontre de ce mystérieux fan. Ce voyage va permettre ,sans qu'il le sache encore, à notre homme de sortir de sa petite vie grise et d’accepter enfin la mort de ce qu'il croyait être sa part de participation au changement dans le monde . Il va tant bien que mal essayer de mettre de coté une vie consacrée au monde du fantastique et aux jeunes auteurs en devenir jusqu’à sa rencontre avec l’étrange John qui va définitivement lui prouver que les choses ne sont pas toujours telles que l'on croit.

    John et Carter courent beaucoup, font beaucoup l'amour et apprennent chacun à découvrir de nouveaux horizons. Si Carter semblait croire qu'il avait beaucoup perdu, il réalise peu à peu tout ce qu'il a gagné au contact de John, en particulier ce nouveau lui qui refoule ses peurs qui donnaient à sa vie ce sentiment si fort d’échec.
    Une belle histoire entre deux types un peu (beaucoup pour l'un) hors normes.
    Le couple d'amis avec son comparse et ex de jeunesse et les clins d’œil à Got sont très drôles pour qui, comme moi, est fan de la série.

    Un doux roman hommage à la littérature bd, sf, fanzine qui me rappelle mes jeunes années où j’étais persuadée que Huxley,Herbert et Barjavel n’étaient pas des êtres humains pour distiller un tel génie, qu'une vie sans avoir lu un Stephen King n'en était pas une.
    Un récit qui surfe sur mes souvenirs de Rencontre du troisième type et de ma collection de comics qui a finit sur les étagères de mon fils pour une nouvelle vie et qui nous dit qu'on est finalement tous restés envieux de ce petit garçon qui aidait E.T. à rentrer maison.

    Pour finir, je dirais que Stupéfiant touche du doigt ce que chaque auteur ou autre artiste, peut ressentir un jour face à l'analyse de son parcours qu'il soit baigné de réussite ou, bien plus souvent, resté dans les arcanes de la discrétion et de la remise en question personnelle de ses espoirs. Yop.

                                                                          

    Stupéfiant! de Kim Fielding (second avis)

     

     

    Vous le trouverez ici : https://amzn.to/2v8WtVN
        

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Je crois bien que je viens de me taper mon premier AVL (accident vasculaire littéraire ) avec un roman M/M. L'objet du délit ? La Noirceur Des Etoiles - livre1 Les yeux noirs de Jessica Naide.


     La Noirceur Des Etoiles -livre1 Les yeux noirs  de Jessica Naide. Le pitch:

    L’univers est vaste, la Nature n’y a plus sa place, et la Deuxième Ethnie n’y voit que source de profit et de conquêtes. N’étant plus le bienvenu dans la plupart des galaxies, le capitaine Iwata Kazuya arpente l’univers en compagnie de son équipage à bord de son vaisseau, le Sekai. Jusqu’au jour où son voyage lui fait croiser la route d’un vaisseau en perdition et qu’il sauve d’une mort certaine un jeune homme à la mémoire évanouie.
    Le passé à ses trousses, et confronté à lui-même, Kazuya peut-il faire confiance à cet homme qui ignore d’où il vient et ce dont il est capable ?
    Des souvenirs douloureux aux visions prophétiques, Kazuya tentera à ses côtés de trouver la réponse à la question qui le hante depuis toujours : dans un univers où la Nature n’est plus qu’une légende, pourquoi celle-ci continue-t-elle de l’appeler sans relâche ?

     

     

     La Noirceur Des Etoiles -livre1 Les yeux noirs  de Jessica Naide.

     

    De la pure Sf mm à la française, 305 pages de space opéra a mi chemin entre Star Trek et Battlestar Galactica avec un soupçon de l’ésotérisme de Dune !! Tout un programme n'est ce pas ? Ce livre est un vrai paradoxe (non, non pas spatio-temporel je ne vais pas la faire celle-la !!); paradoxe qui est bien sur la cause de ma récente pathologie. 

      Je m'explique: l'écriture de Jessica Naide est plutôt simple, propre et concise et j'irai même jusqu’à dire qu'elle n'a rien d'extraordinaire sans avoir pour autant de défaut particulier à soulever.
      Mais alors, comment réussit elle à nous livrer une histoire aussi captivante, passionnante, enivrante (ça marche aussi avec plein d'adjectifs ou tu peux coller un ante a la fin) , une intrigue qui dès les premières pages t'emporte littéralement, te prive de toute notion du temps qui passe ? J'ai eu beau me creuser la tête, je n'ai pas trouver la réponse et je me suis juste laisser séduire par l’épopée du Sékai et de ses occupants ! C'est bien simple  , dès la dixième page je savais déjà que j’étais foutue, que je serais totalement accro au capitaine Kazuya et son équipe, que je serais complètement ensevelie dans cette ambiance spatiale sombre et ce contexte futuriste que l'on devine  lourd de pertes pour l'humanité! Une dystopie bordel , elle a osée , elle l'a fait ! Un space opéra dystopique donc, par le biais de l'errance d'un vaisseau dans l'espace (où personne ne vous entendra crier #paietacultureduneautreepoque) à la recherche de minerais et de vivres , éléments vitaux à la survie de l’équipe et à l’avènement de leur quête .

      Un début de récit en huis clos très haletant avec ce qu'il faut de mystère et d'humour, des scènes d'actions sobres et scénarisées avec la minutie d'un story board qui ne croulent pas sous des effets explosifs pour simuler une montée d’adrénaline. D'autres passages plus calmes, plus profonds qui peu à peu laissent la vraie intrigue et ses secrets se révéler au lecteur: la quête du Sékai et de son capitaine visionnaire.
      Un univers très bien construit et des personnages sobrement décrits, avec des noms d'origine asiatique qui au départ me perdaient un peu (l'auteur ayant vécu au Japon on sent pointer la finesse de cette culture dans les échanges et les comportements des divers protagonistes), mais qui peu à peu prennent vie d'une façon magique.L'auteur a visiblement pris le parti de livrer un roman presque nu de description , nous laissant créer nos propres codes et nos propres critères esthétiques sans jamais nous priver de la moindre information nécessaire à la cohésion du récit. Pas un seul passage n'est superflu ou même juste "moins bien", c'est hallucinant ce rythme constant qu'elle parvient à maintenir du début à la fin, je n'ai pas trouvé un seul moment que j'aurais aimé lire autrement ,pas une seule phrase de trop , pas une seule expression malvenue ou maladroite , rien, nada zero défaut de consistance dans le contenu!!

     

     La Noirceur Des Etoiles -livre1 Les yeux noirs  de Jessica Naide.



     Les personnages? Parfaits aussi , pas de surhommes, pas de souffreteux que t'as envie de secouer ,pas de héros anabolisés qui se mord la lèvre inférieure et dieu merci , alléluia ,dans l'espace il n'y a pas de papillons non plus et rien que de l’écrire j'en jouirais presque!!

       Iwata Kazuya et Sotcha se découvrent peu a peu , au même rythme que nous, lecteurs, découvrons les mystères des tatouages du capitaine et des forets légendaires qui ont disparu , qui semblent même ne jamais avoir existé. Deux hommes aussi différents que semblables , deux êtres aussi normaux qu'exceptionnels (je vous le dis elle est très forte cette Jessica), deux personnages aussi jeunes qu'ils sont déjà vieux d'une vie à la fois belle, normale, difficile ou cruelle ,deux héros qui enfin se croisent dans un monde galactique  parfumé du gout de notre Histoire et de ses chaos.
       Kazuya, qui aurait tout du ténébreux habituel, est au contraire bourré d'humanité , de douleurs mais aussi de joies à travers ses souvenirs, un être blessé mais toujours volontaire et déterminé à œuvrer pour un futur.
      Sotcha , d'emblée le mystère de l'histoire, est celui par qui les questions arrivent aussi bien pour nous que pour l’équipe .Il est jeune, fragile et éternel à la fois , tranquille et sauvage dans la recherche de sa propre histoire . Il est la part de mystère qui réveille celle qui sommeille en Iwata et qui la rejoint dans une douceur amoureuse timide au départ puis plus profonde ,plus certaine, avec des scènes d'une douceur et d'une poésie plutôt rares dans un mm.

     La Noirceur Des Etoiles -livre1 Les yeux noirs  de Jessica Naide.


       Yui , la pilote, est vive et malicieuse , pleine d'entrain, c'est la part de lumière qui réchauffe un vaisseau perdu dans l’obscurité des galaxies, la part féminine de l’équipe (même si elle n'est pas la seule femme du roman), elle est a la fois sœur, amie , amante, guerrière , elle est la somme de plusieurs aspects de la Femme enfermés dans un même corps avec une personnalité beaucoup plus riche qu'il n'y parait .Ses échanges avec Shijiro le cuisinier mécano du vaisseau sont plutôt drôles; une vraie bouffée d'air frais dans cette ambiance pesante où règne pourtant l'amour des uns pour les autres .

      Taika le second ,mais on pourrait le voir comme un frère pour Kazuya, est l'aspect purement réfléchi , philosophique et pourtant il est l’étincelle qui sort le capitaine d'une vie toute tracée, qui  nous donne aussi envie d'en savoir beaucoup plus sur lui et son passé .
       
       Puis vient le moment crucial où le capitaine Iwata, au passé trouble encombré d'actes de guerre et de renoncements à des croyances illusoires, livre son histoire et celle du Sékai à Sotcha , l'histoire de la résistance qui tout en le plongeant dans une fuite perpétuelle lui ouvre les portes de sa destinée , de leur destinée . Ce moment qui lance définitivement l’épopée née sous les doigts de Jessica Naide et qui ,toi lecteur/trice te piège complètement dans un nouvel univers qui tient ses promesses du début à la fin.

       Un destin dans lequel j'ai plongé avec une surprise énorme , un roman qui m'a donné ,je ne saurais même pas dire pourquoi vraiment ,une des plus grosses claques du moment , je songe sérieusement à supplier l'auteure pour qu'elle me confie les prochains tomes de sa saga à chroniquer ( je suis prête à dealer ma réserve personnelle de chocolat #clindoeilsubtil ) !! Un premier tome très abouti ( quelques très légères maladresses ou erreurs de correction surfent encore ici ou là sans que ça ne gêne en rien ) qui ne laisse pas sur sa faim et qui en plus te donne l'envie fulgurante de harceler l'auteur pour avoir la suite ( et non je n'avouerai pas si je l'ai fait ou pas ..)

    Si vous avez pu lire mon pavé ampoulé alors vous n'avez aucunes excuses pour ne pas lire La noirceur des étoiles qui lui est une vrai découverte !Yop.

    NB: Le seul bémol  (faut bien que j'en trouve un sinon on va croire que je suis payée) pour moi serait la couv alors que je préfère nettement l'illustration choisie par l'auteure pour son site. 

     

     

                                              La Noirceur Des Etoiles -livre1 Les yeux noirs  de Jessica Naide.

     

     

    Pour le trouver c'est ici: https://amzn.to/2kk6YAm

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Résumé:

    Une tempête de neige dans le sud, le jour du Nouvel An, est la recette parfaite pour une catastrophe. Après deux incidents dévastateurs, Kirk attend qu'un troisième désastre se produise lorsque, tout naturellement, deux chats errants arrivent sur son palier durant la tempête et décident de faire comme chez eux dans sa maison. Kirk et son grand cœur les laissent rester, même s'il y a décidément quelque chose de bizarre avec ces nouveaux félins bien trop amicaux.

    À l'abri du mauvais temps et remplis de thon, Dolf et Tal sont contents d'être blottis dans la maison de Kirk. Mais ensuite, leur humain se rend à l'extérieur à la recherche de bûches pour la cheminée et fait une chute violente qui le laisse inconscient. Les deux chats n'ont plus d'autres choix que de révéler leur identité.

    Kirk se réveille et découvre que les deux chats sont en réalité Dolf et Tal ; deux chats métamorphes qui sont ses partenaires destinés. Faire partie d'un trio félin est déjà suffisamment difficile à encaisser pour Kirk, mais il apprend rapidement qu'ils viennent d'un clan qui ne croit pas que les humains et les métamorphes devraient se mélanger. Kirk a conscience que ces deux chats sont sur le point de faire basculer sa vie. Cependant, il ne sait pas que les vraies difficultés se trouvent devant lui.

    Date de parution: Août 2016       Publié par: Dreamspinner press

    Jamais deux sans trois     de M.A. Church

     

    Une lecture légère, agréable et qui tient son lecteur en haleine. Une histoire fantastique dans laquelle il est question de métamorphes, de trio, d'acceptation inter espèces. 

    Kirk a été revendiqué par ses partenaires, Dolf et Tal qui ont la particularité de se transformer en chat. Ces trois-là sont parfaitement complémentaires. On ne peut nier l'équilibre évident des personnalités dans ce trio. Dolf est le futur alpha du clan. Un homme fort, têtu qui dirige. Tal est la douceur, l'idée que l'on peut se faire d'un prince timide et fragile (pas si fragile que ça mais..). Et il y a Kirk. Cet humain qui se retrouve happé dans un monde dont il ne soupçonnait pas l'existence mais qu'il accepte rapidement. Son caractère oscille entre ceux de ses partenaires. Pour résumer: un trio qui fonctionne avec un naturel déconcertant. Chacun y trouve sa place. C'est simple et sans heurts. 

    Le Livre a quelques bons mots et moments qui m'ont fait rire. Quant au découpage des chapitres, il essaie de se focaliser sur le point de vue d'un des membres du trio. Ce qui tente de renforcer l'équilibre de ce trouple. 

    J'avoue m'être laissée emporter par cette lecture qui m'a fait passé un délicieux moment même si j'ai trouvé celle-ci trop rapide à mon goût. J'en aurai aimé un peu plus. Heureusement pour moi que d'autres titres font suite à ce premier tome.

                                                                                                                                    Manon

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2IKCNRT

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Merci à la charmante (oui elle l'est, suffit de la suivre sur sa page pour apprécier une vraie feelgood attitude) Lora Ly pour m'avoir confié son Coalition sorti en mars 2018 chez Men Over the Rainbow.

     

    Coalition de Lora Ly Le pitch:
    Quand le Président de l'Europe Unie révèle l'existence des métamorphes à la population, l'alpha de la meute d'Ambre et le chef des équipes d'interventions spéciales humaines en profitent pour créer un corps d'élite, mélangeant hommes et garous. L'adjudant Kyle Derril était l'un des meilleurs snipers au monde. Suite à des problèmes familiaux, il décide d'arrêter les missions pour occuper un poste d'instructeur militaire. Lorsque le colonel Varat lui propose de faire partie de l'unité inter-espèces, l'étincelle dans ses yeux se rallume. Sa rencontre avec le bêta de la meute d'Ambre bouleverse toutes ses attentes. Vinceslav est volontaire pour faire partie de cette coalition. Travailler avec des humains peut permettre à sa meute de s'intégrer en douceur. Ce défi lui offre également une bouffée d'oxygène bien nécessaire. Il émet cependant un doute quant à la rapidité d'exécution des hommes.Le caractère et le physique de Kyle l'attirent d'emblée. Son loup s'agite et montre des signes d'intérêt pour la première fois depuis bien longtemps. Est-il possible que cet humain soit le compagnon qu'il attend depuis si longtemps ?

    Coalition de Lora Ly


      Pour vous parler de ce métamorphe je choisis moi même de laisser sortir les deux cotés de mon âme lectrice: la première à s'exprimer sera la lectrice addict , celle qui se roule sans remord dans tous les romans mm possibles, celle qui se pâme honteusement en se bâfrant de chocolat noir 85% (très important de se déculpabiliser avec le pourcentage du chocolat, je vous assure !!) devant un doublé de six packs, celle qui tombe lamentablement dans tous les codes les plus sournois de la romance gay.

      Ce roman , paré d'une très belle couverture(un vrai plus pour moi), présente un univers fantastique intéressant et bien pensé tant sur la partie militaire et entrainement que sur la partie anticipation où même les aspects écologiques et moraux sont bien évoqués sans trop en faire non plus.
     Des que l'histoire se concentre sur l’équipe intergenre, on y plonge avec une facilité déconcertante ; on prend très vite un grand plaisir à découvrir les différents personnages et à attendre les interactions des différents duos formés. L’épisode de la rencontre humain /garous est franchement hilarante ( j'ai vraiment,vraiment ,vraiment éclaté de rire ) et on tombe sous le charme de l'humour de Christophe comme sous celui de la simplicité et de la douceur de Kyle . Les divers  protagonistes ont tous une personnalité bien définie mais une psychologie peut être pas encore assez mise en valeur (cela peut se justifie  pour un premier tome introductif ) .

      Le schéma d'attraction immédiate entre Vince et son destiné sur fond de provoc marche plutôt bien , ça nous promets des moments très chauds et ils le sont !! Vince est bien sur un pur métamorphe du genre, séducteur imparable ,râleur par moment mais aussi charmant dans son approche . Kyle quand à lui ,j'en remercie l'auteur ,ne tombe pas dans le piège de la résistance inutile à un amour déjà certain mais reste néanmoins sur la réserve quand au coté définitif de la revendication , ce que l'on peut comprendre et donne donc au personnage une certaine logique fortement appréciable.

      Même si la narration parfois maladroite pèse sur le rythme de certains passages, tout ce qui concerne la vie militaire est rudement bien retranscrit, posé sur un travail de recherche évident et les épisodes sur la vie commune des hommes et des métamorphes sont très prenants regagnant ainsi le rythme perdu un peu plus tôt. L'auteur nous laisse déjà deviner d'autres possibilités pour ses personnages (j'ai hâte de voir ce qu'un Mika peut faire à un Christophe, ça va promettre du lourd!! ) et les événements qui se déroulent au fil des pages conservent tous une bonne logique , un attrait qui s’accroît au fur et à mesure de la lecture.
    Beaucoup d'humour et de clin d’œil, que ce soit à Twillight ou Kipling, que j'ai particulièrement apprécié , des petits mots tendres qui tombent plutôt bien dans un contexte habituellement trop "virilisé" . Un beau final tout en suspens avec The scène ou chacun risque de perdre sa moitié, nous garantissant ainsi un happy end réjouissant.

    Mon autre cote, par contre, celui de la lectrice critique, je l'avoue , a tiqué sur plusieurs points.
      Il s'agit certes d'un premier roman  et l'on sent bien l'influence des lectures mm et la passion pour le genre de l'auteure. On en retrouve d'ailleurs certains des cotés que j’apprécie le moins avec des phrases déjà lues, des terminologies maladroites et non adéquates avec les héros , une narration parfois naïve et un peu trop axée sur un descriptif inutile qui malheureusement ont eu, pour moi,l'effet de nuire au rythme et à la cohésion du récit.
      Les scènes familiales ,par exemple, sont un peu trop longues , un peu trop fades , les dialogues trop châtiés à mon gout et pas toujours adaptés à leurs personnages .
    Si le coté classique du genre métamorphe ne m'a pas dérangé du tout, les quelques lourdeurs citées plus haut, les petites incohérences, le coté sitcom familiale des années 80 en revanche me font dire que le roman manque d'une bonne relecture finale qui aurait pallié à ces désagréments.

    Un premier tome donc qui se laisse lire agréablement mais sans surprise, qui j’espère poussera l'auteure (dans les suites prévues que je lirais certainement ) à s’émarger des habitudes et des codes trop convenus du mm et à laisser enfin sortir sa vraie plume qui ,j'en suis certaine , dort tranquillement sous une petite couche de timidité d'écrivain. Yop.

     

    Coalition de Lora Ly

     

    Vous le trouverez ici. 

    https://amzn.to/2IFBymR

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé:

    Carter Evans est le créateur et l’éditeur en chef de Stupéfiant !, un magazine publiant des fictions de l’imaginaire autrefois célèbre et qui vit désormais ses dernières heures. Non seulement il ne peut rien faire pour le sauver, mais il est coincé dans le trou à rat qui lui sert d’appartement et n’a que peu de proches. Il ne voit donc pas ce qu’il pourrait faire de sa vie après son magazine. Et il est clair que l’alcool n’aide pas. Il craque complètement quand il reçoit une autre horrible soumission d’un certain J. Harper et, sous l’influence de l’alcool, il lui envoie une lettre de refus qu’il regrettera bien vite.

    J. Harper est en réalité John Harper, un homme adorable qui ressemble à une star des années 50 et prétend être un extra-terrestre. Malgré les délires de John, les excuses de Carter deviennent rapidement quelque chose de plus, tandis que les deux hommes solitaires se retrouvent irrémédiablement attirés l’un par l’autre. Sans comprendre ce qui l’attache autant à John, Carter l’invite dans un road trip avec ses meilleurs amis. Mais tandis qu’ils voyagent, Carter n’est pas au bout de ses surprises, et il ne pourra pas échapper à un cœur brisé... et peut-être la promesse d’un avenir à deux.

    Date de parution: Mars 2018       Publié par: Sidh Press

    Stupéfiant!    de Kim Fielding

     

    J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire mais, une fois ceci fait, je n'ai pu lâcher ce livre tant j'avais envie d'aller jusqu'au bout de cette lecture. Et j'ai compris pourquoi. Ce roman s'illumine au fur et à mesure qu'on progresse avec lui. Il est semblable aux personnages de cette histoire. Tout semble gris et sans saveur puis les couleurs reviennent peu à peu dans leurs mondes. Ceci est valable pour Carter et John.

    Le premier est l'éditeur du magazine Stupéfiant!. Lorsqu'on fait sa connaissance, c'est un homme qui se trouve sur une pente descendante et sur le point de perdre travail et maison. Il a, heureusement, deux amis qui se soucient de lui et essaient de le tirer vers le haut. John n'a pas la chance d'avoir des amis. Il vit en reclus et n'aspire qu'à une chose: rentrer chez lui. Sa rencontre avec Carter remet en cause son souhait. 

    Ces personnages sont en manque de quelque chose mais ils ignorent de quoi il s'agit. Leur rencontre est un déclencheur. Peu à peu, on a l'impression que le temps reprend sa course agréablement. 

    Une lecture que je prendrai, à coup sûr, plaisir à redécouvrir. 

                                                                                                                                     Manon

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2s5LTgw

    Couverture du livre : Stupéfiant !

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Dans la série "Bienvenue au cabinet des curiosités" j'ai lu L'autre Dracula de Tony Mark publié en 2006 chez H&O éditions.


    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     

    Le pitch:

    Dracula, chef-d'œuvre de la littérature gothique du XIXe siècle, recelait un mystère à ce jour inexpliqué. Un mystère si sulfureux que Bram Stoker lui-même fit tout pour le dissimuler...

     

     

    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     Pitch très court pour un roman traité sous forme autobiographique par le biais d'un pseudo journal intime divisé en trois parties :"les carnets secrets de Jonathan Harker".
     Vous le savez déjà , j'aime a découvrir parfois des écrits particuliers qu'ils soient de bonne facture, de bon gout ou pas , l'essentiel étant pour moi de maintenait ma curiosité en alerte. 

     Un roman surprenant dans le bons sens comme dans le mauvais , la plume temporelle est plutôt bien construite même si le reboot semble se contenter de l'image d'un Vlad empaleur (OK c'est mauvais ,je sais !!!) , un compte Dracula qui se nourrit autant de sang que de semence masculine .Un vampire qui semble au début uniquement obsédé par l'idée de planter son pieu géant (encore plus mauvais,c'est vrai, me cherchez pas je peux faire pire !) dans le premier jeune homme qu'on lui mandate .
     L'histoire semble a peine travaillée , les profils des personnages sont très succins , a peine effleures ce qui laisse à craindre le pire pour la suite . Un Van Helsing ,pourvu d'une mini fléchette (j'avais prévenu hein!!) qui perd vite son statut de héros pour devenir un être abject . Certains gentils deviennent les pires canailles mortifères qui soient. Vlad qui passe d'un vilain méchant qui fait des trucs chelou avec sa bouche (et je ne parle pas de sucer de l'ail !) au ténébreux héros, sauveur de nos jeunes hommes perdus dans les affres de leur époque victorienne.

     Les homme sont donc tous potentiellement gay, les femmes a fortiori lesbiennes: le décor est planté! Jonathan qui ne cesse de basculer entre sa répulsion envers ses désirs "contre nature" et et son attirance pour une sexualité nouvellement découverte grâce à notre ami aux canines aiguisées, et ce d'une simple phrase à l'autre. Le tout étant répété sur toute la première partie du livre comme s'il ne comprenait jamais le fruit de ses propres réflexions quand à sa condition . Un héros qui semble en même temps prêt a tout accepter avec tant de facilité que l'on regrette un peu son manque de mordant (allez elle est meilleur celle là non? bon...) .

     Le style n'est point vulgaire, un brin ampoulé, un poil plat mais l’écriture est leste et aisée offrant une lecture facile qui n'apporte pas pour autant le vertige des montagnes des Carpates (je suis presque bonne là hein?) .
    Ce récit nous permet par contre , de découvrir un Londres pudibond qui cache sa luxure et sa déviance sous des couches de bienséance et de grands principes moraux de grande ville modèle. Débauche et luxure qui sont reprochées aux héros même de l'histoire qui pousseront certains à se perdre , d'autres à se révéler sous un nouveau jour.

    La deuxième partie apporte aussi son lot de suspens et de retournement avec des clin d’œil à d'autres romans portés sur la même époque et non des moindres .L’enquête, si on peut appeler cela comme ça, répond bien au mystère évoqué .La trame et l'ambiance y gagnent en intensité ,sans non plus plonger dans une perfection totale , mais le tout fonctionne assez bien jusqu'à la fin ou l'auteur nous offre même une sorte d' happy-end conventionné aux bonne mœurs .Il y a vraiment de bonnes petites surprises quand a la digression de certains personnages cultes , on y retrouve nos références connues telles que Van Helsing (laissez tout de suite tomber la belle image de Jackman !) , Jack l’éventreur et même d'un certain Tom Cruise .

    On ne doute pas que si l'auteur avait poussé bien plus dans ce sens , ce roman eut été une vrai plaisir sur bien des points ; cela reste malgré tout une lecture correcte qui ne nous éblouit pas mais qui a le mérite d'avoir tenter la version Dracula ft m/m sans jamais tomber dans la vulgarité ou le easyporn comme certaines critiques le laissaient penser .Yop.

     

    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     

    Vous le trouverez ici. 

    https://amzn.to/2s3Qvof

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite de Victoria Sue en sortie chez MxM Bookmark en 2018


    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'ÉliteLe pitch:
    En devenant un humain augmenté, Talon Valdez savait que sa vie et ses rêves étaient terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils étaient méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.
    Des années plus tard, Talon a l’opportunité de monter une unité d’élite composée d’humains augmentés qui sera mise au service du FBI, mais sous une condition non négociable : chaque augmenté devra faire équipe avec un humain ordinaire.
    Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.
    Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leur vie sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite

     

      Après avoir croisé quelques avis ,je m'attendais vraiment a lire un ersatz du Thirds de Charlie Cochet qui aurait copulé avec un épisode des X-MEN et j'ai fini ce livre en me prenant un gros taquet derrière les oreilles! Alors certes, on retrouve une unité constituée d'humains et d'humains "augmentés" ,oui, on y retrouve un univers d'anticipation ou fantastique au choix et oui on y retrouve un couple humain /augmenté mais pour moi la comparaison s’arrête la . Si je devais chercher une ressemblance ,ce serait plutôt avec l'univers des séries T.V Heroes et 4400 qui seraient plus proche du scénario sur les rapports humains face à ces nouvelles capacités qui se développent chez certaines personnes. 

      L'intrigue démarre avec une narration vive et directe tout le long du livre, sans aucun temps mort, qui dés le départ nous plonge dans l'ambiance familiale pesante et malsaine de Finn. L’état psychologique et émotionnel de notre aspirant FBI est sobrement mais efficacement restitué par une écriture qui n'a rien de magique ou quel qu’autre adjectif synonyme, elle est tout simplement prenante et évidente malgré quelques (très) rares passages un peu maladroits. Le style est assez réaliste,comme un cerveau en pleine cogitation, on suit chaque pensée qui se construit comme si elle émanait de notre propre réflexion: cela donne un résultat assez singulier qui, loin d’être un défaut , à mon sens, accentue cette sensation d’être visuellement présent dans l'action alors que justement le coté descriptif est plutôt discret. Je ne saurais dire si j'adore ou pas cette plume (je sais quand même que j'ai bouffé tout cru ce livre donc ça parle pour moi ) mais je sais qu'elle semble entièrement dédiée a mettre en valeur le récit et fonctionne comme une énergie branchée directement sur le rythme de l'histoire .

      L'univers, quand à lui, est franchement bien structuré ,en tout cas aussi bien que dans pas mal de bouquins du genre . Tout se met en place logiquement ,il n'y a pas vraiment de passage ou on se pose des questions sur la crédibilité du truc ou la cohérence de la chose si ce n'est, pour moi , l'attitude parentale des enfants augmentes: en effet on peine à croire que tant de parents abandonnent leurs gosses du jour au lendemain mais toutefois la trame le justifie assez bien pour que cela se fasse avec naturel!

    Si on a pu penser au célèbre duo Dex/Sloane à leur rencontre , la ressemblance s’arrête très vite ici !
      Finn n'est pas un jeune tout fou bardé d'humour féroce, pret à sauter dans une paire de jambières pour séduire son héros , c'est un personnage mesuré, doté d'une dyslexie qui l'a poussé à compenser et à développer une intelligence spécifique .Il est l’archétype de l'anti-héros, tout en sensibilité et retenue, du a un passé familial pas forcement très lourd mais assez nocif pour que sa personnalité se soit construite sur des bases fragiles,un Finn auquel on s'attache très vite , sans aucun pathos, qui doute juste énormément de lui.
    Fort de ses faiblesses ,son profil réservé mais observateur fait de lui quelqu’un de fin ,subtil qui sait mettre en action un esprit aiguisé et lucide baigné d'un humanisme touchant . Sa naïveté et sons sens de la fidélité ne le rendent que plus charmant à nos yeux et encore plus à ceux de Talon Valdez (ouech les beaux yeux verts ça doit jouer aussi !! ). Oui je suis in love avec Finlay, j'avoue !!!

      Un Talon , digne de la Bête de Walt Disney, pourvu d'un physique plus avantageux et d'un mental d'acier , qui pourtant laisse transparaître un cœur blessé soigneusement recouvert par des couches de mauvaises expériences avec les humains normaux. Talon a une personnalité forte et commune à tout les alpha ou autres mutants dominateurs du genre , il est cependant dépourvu de cette facette/cliché du ténébreux connard et détestable en toutes circonstances. Il est certes revêche et récalcitrant mais il ne joue pas au dur avec son équipe et ne fait pas durer un rapport de force avec Finn qui n'a pas lieu d'etre juste pour instaurer un "tu m'attires mais je te jette ". Il n'est plus a l'age de l’incontrôlable pouvoir et sait pourquoi lui et son équipe se lance dans cette collaboration avec le gouvernement: comme Finn le doute est présent en lui et contrairement à d'autres surpuissants de son acabit on a clairement pas affaire à un gros bourrin.

    Les autres membres de l’équipe , pas encore assez présent (ce qui semble normal pour un premier tome) m'ont paru bien moins caricaturaux que les personnages d'autres séries similaires ( à confirmer dans la suite bien sur) .L'auteur a choisi de laisser la part humaine normale prendre le dessus la plupart du temps sur le coté extraordinaire et elle a bien fait car on y gagne sérieusement en émotion et cohérence. Chaque membre semble avoir son histoire et sa propre importance au sein de l’équipe on ne sent pas vraiment de dominance malgré la hiérarchie imposée par leurs dirigeants, j’espère donc grandement voir les tomes futurs s'orienter sur de vraies histoires personnelles les concernant .Vance, Eli (toi ,mon coco j'ai hâte de connaitre ton parcours!!) ,Sawyer et Gaël sont des personnages tous , trop charismatiques pour que l'auteur passe à coté de ça !

    Un humour bienveillant essaime le récit avec douceur, les quelques scènes d'actions (ce tome reste aussi un préambule il ne faut surtout pas l'oublier) sont assez chargées d’adrénaline et je me suis complètement laissée porté par ce roman .Une histoire qui n'est pas uniquement centrée sur la romance du couple mais bel et bien sur la constitution de l’équipe et la mise en place des événements .On ne peut nier que certains retournements de situation soient rocambolesques mais cela se fait toujours avec une logique narrative qui fait que ça passe comme une lettre dans la boite jaune!
    Alors oui ,on est aussi dans le "tout est bien qui finit bien" pour terminer ce premier opus mais très franchement je n'ai pas toujours envie de lire des trucs catastrophiques ou qu'on me rappelle que la vie est cruelle pour ça je demande à mon ours de me refiler son dernier atlas géopolitique! Yop

    Note a l'auteure:
    Mais c'est quoi cette fin façon Flash? ils sont ou les slips et les boxers que je voulais voir voler dans tous les sens dans la sueur et la bonne humeur?

     

    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite

     

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2sa6d0v

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé : 

    Le travail de détective est difficile. Être en plus un loup-garou victime de préjugés humains complique considérablement les choses pour Ray Branigan. Alors qu’il est sur les traces d’un assassin, il admet qu’il a besoin d’aide. Entre alors en scène Cal Parker, le magnifique demi-fée dont Ray est secrètement amoureux depuis des années. Secrètement parce que, si les loups-garous s’unissent pour la vie… ce n’est pas le cas des fées. Ray a besoin de Cal, mais il a du mal à se concentrer lorsque son âme sœur se balade à demi nu et essaie de le séduire aux yeux de tous. Lorsque Ray identifie enfin le tueur, annihilant au passage quelques-uns de ses propres préjugés, il est peut-être déjà trop tard pour Cal.

     

    Date de parution: 2016   Publié par: MxM Bookmark

    Guide de séduction en terrain hostile,  Bestiaire amoureux-1    de R.Cooper

     

    Pas le temps de souffler avec cette lecture au goût de pile électrique. Le héros principal est un inspecteur de police et c'est sur une scène de crime que nous le découvrons. L'atmosphère, en se référant au personnage de Ray, serait plus digne de ces vieux films policier en noir et blanc. Cal, lui, apporte un rafraîchissement à ce cadre sérieux avec ses paillettes. Comme si ses ailes saupoudraient leur jolie poussière de fée sur toutes les pages du livre... parfois comme un gros dessert dix mille fois trop sucré. Ah oui, parce que si vous êtes pointilleux sur votre régime alimentaire actuel, ce livre n'est pas pour vous tant il poisse de sucre par moment. J'exagère un peu....

    Donc, pour en revenir à nos personnages : Ray et Cal. Ombre et lumière. Ils ne se comprennent pas vraiment mais ne peuvent vivre l'un  sans l'autre. Le loup-garou essaie d'éloigner cette fée trop envahissante alors que Cal ne cesse de se manifester avec force de couleurs, battements ailes, sucreries et odeurs. Ils se taquinent  dès qu'ils en ont l'occasion. Et c'est récurrent.

    J'avoue que j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire et puis, finalement, je me suis laissée entraîner. Passer cette impression de tourbillon incessant, j'étais plutôt pressée d'en savoir d'avantages. Tant sur l'enquête; j'avoue avoir été bluffée, que tant  par la direction prise par les personnages.  D'ailleurs, quelques uns ont suscité mon intérêt et j'espère les retrouver au fil des prochains tomes.

    Au final, ce livre reste une agréable surprise dans le sens où il m'a donné envie de connaître un peu plus cet univers. Tout ce sucre m'aurait-il rendu accro?

                                                                                                                                     Manon

    Pour le trouver:

    https://amzn.to/2ktSUEt

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • En ce moment je suis dans ma phase lectures courtes /lectures faciles, c'est donc La voie du Loup -Le grand dévoilement tome 1 de Susan Laine, sorti chez Dreamspinner, qui m'a permis de me plonger aisément une fin de soirée dans un univers lycanthropique servi par une couv digne d'un Barbara Cartland!!


    Lepitch: Kris Ellis pensait que le temps des mariages arrangés appartenait au passé ? mais c'était avant le Grand Dévoilement qui révéla que des créatures mythiques vivaient parmi les humains. Maintenant, un simple test médical de routine a pu déterminer que Kris avait un compagnon, un loup-garou nommé Rafael King.
    Kris est fraîchement diplômé de l'université et a des projets bien établis pour sa vie future. Aucun d'entre eux n'inclut d'être lié pour toujours à quelqu'un qu'il n'a jamais rencontré. Mais lorsque Rafe l'appelle, Kris est prêt à reconsidérer sa position. Après tout, qu'est-ce qui est pire que d'avoir attendu son âme soeur pendant près de deux cents ans ?
    Rafe est patient, fort et gentil, sans oublier qu'il est très attirant. Exactement comme ce que Kris avait entendu dire à propos des compagnons prédestinés, des étincelles éclatent à la seconde où ils se rencontrent. Mais Kris et Rafe sont très différents et la vie avec un loup-garou peut s'avérer dangereuse. Un combat pour l'amour en vaut-il vraiment la peine ?

    Comme je le cherchais, c'est une lecture courte (1 heure pas plus) qui démarre directement sans l'ombre d'un préambule. Une histoire de loup garou et donc forcement, d'alpha pas bien loin, même si ce n'est pas clairement stipulé, avec son futur compagnon fraîchement trouvé mais longuement attendu .

    Une histoire pas franchement originale mais qui a la particularité intéressante de nous présenter non pas un univers installé, mêlé d'humains et de lycans ,mais plutôt une transition d'univers, une période d'adaptation et de découverte entre deux époques; l'avant et l’après Grand Dévoilement. Un monde qui s'ouvre donc à un autre monde caché jusqu'alors ,mettant en exergue les contingences de l'accouplement destiné sous un point de vue plus actuel que la simple magie par le biais de la recherche médicale. On a droit à quelques tentatives d'explications du phénomène et de ses répercussions sur la société avec une écriture qui se déploie avec aisance , bien agencée mais parfois entravée par quelques répétitions (je me demande avec le temps si je ne préfère pas les fautes aux bis répétitas tant ceux-ci peuvent alourdir un récit ).

      On trouve encore trop à mon gout ces quelques clichés inhérents à la romance ,à savoir le cœur et ses battements aléatoires (les auteurs romanesques auraient ils revé d’être cardiologues?), le jeu des scènes d'amour interrompues qui frôle la pénibilité...On doit également faire face à un gros passage à vide vers la fin, digne d'un des plus beaux épisodes des Feux de l'Amour, une scène d'amour qui ne remplit pas son devoir et une fin friandise comme un shamallow :selon son degrés d’exigence, on trouve ca sucré et moelleux ou un peu écoeurant.

    Il y a cependant deux points positifs dans ce roman (la positive attitude ca peut pas faire de mal hein?):
    - le héros principal Kris est plus un homme versé dans la planification et le calcul de son avenir , dans l'introspection de cet accouplement qu'on lui impose et de cet amour qu'il sait d'avance devoir ressentir.Il connait les règles du jeu ,comme nous lecteurs les connaissons aussi,mais ne les acceptent pas pour autant et ne cède pas à son rôle d'omega d'emblée amoureux et soumis (même si au final lui et Raph c'est quand même le big love au premier reniflement).L'effort méritait d’être souligné je dois le dire
    -deuxième point et non des moindres -et j'annonce officiellement que la c'est la première fois que je vois ca - l'auteur nous parle des megastars des romances tout genres confondus , j'appelle a la barre: les papillons gastriques , d'une façon assez surprenante ! Alors oui, effectivement , c'est pas trois lignes sur les lépidoptères qui vont faire un roman de qualité mais je n'en peux tellement plus de ces papillons tout mignons qui vrillent les estomacs de tous ces héros que j'en suis rendue a trouver ca formidable!!

    Susan Laine, qui a écrit aussi de jolis romans, ne nous livre pas cette fois ci le meilleur de son talent , ca ne peut pas marcher à tous les coups!Yop.

     

     

    Pour le trouver: https://amzn.to/2GPEUO7

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique