• Résumé:

    Carter Evans est le créateur et l’éditeur en chef de Stupéfiant !, un magazine publiant des fictions de l’imaginaire autrefois célèbre et qui vit désormais ses dernières heures. Non seulement il ne peut rien faire pour le sauver, mais il est coincé dans le trou à rat qui lui sert d’appartement et n’a que peu de proches. Il ne voit donc pas ce qu’il pourrait faire de sa vie après son magazine. Et il est clair que l’alcool n’aide pas. Il craque complètement quand il reçoit une autre horrible soumission d’un certain J. Harper et, sous l’influence de l’alcool, il lui envoie une lettre de refus qu’il regrettera bien vite.

    J. Harper est en réalité John Harper, un homme adorable qui ressemble à une star des années 50 et prétend être un extra-terrestre. Malgré les délires de John, les excuses de Carter deviennent rapidement quelque chose de plus, tandis que les deux hommes solitaires se retrouvent irrémédiablement attirés l’un par l’autre. Sans comprendre ce qui l’attache autant à John, Carter l’invite dans un road trip avec ses meilleurs amis. Mais tandis qu’ils voyagent, Carter n’est pas au bout de ses surprises, et il ne pourra pas échapper à un cœur brisé... et peut-être la promesse d’un avenir à deux.

    Date de parution: Mars 2018       Publié par: Sidh Press

    Stupéfiant!    de Kim Fielding

     

    J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire mais, une fois ceci fait, je n'ai pu lâcher ce livre tant j'avais envie d'aller jusqu'au bout de cette lecture. Et j'ai compris pourquoi. Ce roman s'illumine au fur et à mesure qu'on progresse avec lui. Il est semblable aux personnages de cette histoire. Tout semble gris et sans saveur puis les couleurs reviennent peu à peu dans leurs mondes. Ceci est valable pour Carter et John.

    Le premier est l'éditeur du magazine Stupéfiant!. Lorsqu'on fait sa connaissance, c'est un homme qui se trouve sur une pente descendante et sur le point de perdre travail et maison. Il a, heureusement, deux amis qui se soucient de lui et essaient de le tirer vers le haut. John n'a pas la chance d'avoir des amis. Il vit en reclus et n'aspire qu'à une chose: rentrer chez lui. Sa rencontre avec Carter remet en cause son souhait. 

    Ces personnages sont en manque de quelque chose mais ils ignorent de quoi il s'agit. Leur rencontre est un déclencheur. Peu à peu, on a l'impression que le temps reprend sa course agréablement. 

    Une lecture que je prendrai, à coup sûr, plaisir à redécouvrir. 

                                                                                                                                     Manon

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2s5LTgw

    Couverture du livre : Stupéfiant !

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Dans la série "Bienvenue au cabinet des curiosités" j'ai lu L'autre Dracula de Tony Mark publié en 2006 chez H&O éditions.


    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     

    Le pitch:

    Dracula, chef-d'œuvre de la littérature gothique du XIXe siècle, recelait un mystère à ce jour inexpliqué. Un mystère si sulfureux que Bram Stoker lui-même fit tout pour le dissimuler...

     

     

    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     Pitch très court pour un roman traité sous forme autobiographique par le biais d'un pseudo journal intime divisé en trois parties :"les carnets secrets de Jonathan Harker".
     Vous le savez déjà , j'aime a découvrir parfois des écrits particuliers qu'ils soient de bonne facture, de bon gout ou pas , l'essentiel étant pour moi de maintenait ma curiosité en alerte. 

     Un roman surprenant dans le bons sens comme dans le mauvais , la plume temporelle est plutôt bien construite même si le reboot semble se contenter de l'image d'un Vlad empaleur (OK c'est mauvais ,je sais !!!) , un compte Dracula qui se nourrit autant de sang que de semence masculine .Un vampire qui semble au début uniquement obsédé par l'idée de planter son pieu géant (encore plus mauvais,c'est vrai, me cherchez pas je peux faire pire !) dans le premier jeune homme qu'on lui mandate .
     L'histoire semble a peine travaillée , les profils des personnages sont très succins , a peine effleures ce qui laisse à craindre le pire pour la suite . Un Van Helsing ,pourvu d'une mini fléchette (j'avais prévenu hein!!) qui perd vite son statut de héros pour devenir un être abject . Certains gentils deviennent les pires canailles mortifères qui soient. Vlad qui passe d'un vilain méchant qui fait des trucs chelou avec sa bouche (et je ne parle pas de sucer de l'ail !) au ténébreux héros, sauveur de nos jeunes hommes perdus dans les affres de leur époque victorienne.

     Les homme sont donc tous potentiellement gay, les femmes a fortiori lesbiennes: le décor est planté! Jonathan qui ne cesse de basculer entre sa répulsion envers ses désirs "contre nature" et et son attirance pour une sexualité nouvellement découverte grâce à notre ami aux canines aiguisées, et ce d'une simple phrase à l'autre. Le tout étant répété sur toute la première partie du livre comme s'il ne comprenait jamais le fruit de ses propres réflexions quand à sa condition . Un héros qui semble en même temps prêt a tout accepter avec tant de facilité que l'on regrette un peu son manque de mordant (allez elle est meilleur celle là non? bon...) .

     Le style n'est point vulgaire, un brin ampoulé, un poil plat mais l’écriture est leste et aisée offrant une lecture facile qui n'apporte pas pour autant le vertige des montagnes des Carpates (je suis presque bonne là hein?) .
    Ce récit nous permet par contre , de découvrir un Londres pudibond qui cache sa luxure et sa déviance sous des couches de bienséance et de grands principes moraux de grande ville modèle. Débauche et luxure qui sont reprochées aux héros même de l'histoire qui pousseront certains à se perdre , d'autres à se révéler sous un nouveau jour.

    La deuxième partie apporte aussi son lot de suspens et de retournement avec des clin d’œil à d'autres romans portés sur la même époque et non des moindres .L’enquête, si on peut appeler cela comme ça, répond bien au mystère évoqué .La trame et l'ambiance y gagnent en intensité ,sans non plus plonger dans une perfection totale , mais le tout fonctionne assez bien jusqu'à la fin ou l'auteur nous offre même une sorte d' happy-end conventionné aux bonne mœurs .Il y a vraiment de bonnes petites surprises quand a la digression de certains personnages cultes , on y retrouve nos références connues telles que Van Helsing (laissez tout de suite tomber la belle image de Jackman !) , Jack l’éventreur et même d'un certain Tom Cruise .

    On ne doute pas que si l'auteur avait poussé bien plus dans ce sens , ce roman eut été une vrai plaisir sur bien des points ; cela reste malgré tout une lecture correcte qui ne nous éblouit pas mais qui a le mérite d'avoir tenter la version Dracula ft m/m sans jamais tomber dans la vulgarité ou le easyporn comme certaines critiques le laissaient penser .Yop.

     

    L'autre Dracula : Ou Les carnets secrets de Jonathan Harker de Tony Mark

     

    Vous le trouverez ici. 

    https://amzn.to/2s3Qvof

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite de Victoria Sue en sortie chez MxM Bookmark en 2018


    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'ÉliteLe pitch:
    En devenant un humain augmenté, Talon Valdez savait que sa vie et ses rêves étaient terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils étaient méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.
    Des années plus tard, Talon a l’opportunité de monter une unité d’élite composée d’humains augmentés qui sera mise au service du FBI, mais sous une condition non négociable : chaque augmenté devra faire équipe avec un humain ordinaire.
    Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.
    Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leur vie sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.

    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite

     

      Après avoir croisé quelques avis ,je m'attendais vraiment a lire un ersatz du Thirds de Charlie Cochet qui aurait copulé avec un épisode des X-MEN et j'ai fini ce livre en me prenant un gros taquet derrière les oreilles! Alors certes, on retrouve une unité constituée d'humains et d'humains "augmentés" ,oui, on y retrouve un univers d'anticipation ou fantastique au choix et oui on y retrouve un couple humain /augmenté mais pour moi la comparaison s’arrête la . Si je devais chercher une ressemblance ,ce serait plutôt avec l'univers des séries T.V Heroes et 4400 qui seraient plus proche du scénario sur les rapports humains face à ces nouvelles capacités qui se développent chez certaines personnes. 

      L'intrigue démarre avec une narration vive et directe tout le long du livre, sans aucun temps mort, qui dés le départ nous plonge dans l'ambiance familiale pesante et malsaine de Finn. L’état psychologique et émotionnel de notre aspirant FBI est sobrement mais efficacement restitué par une écriture qui n'a rien de magique ou quel qu’autre adjectif synonyme, elle est tout simplement prenante et évidente malgré quelques (très) rares passages un peu maladroits. Le style est assez réaliste,comme un cerveau en pleine cogitation, on suit chaque pensée qui se construit comme si elle émanait de notre propre réflexion: cela donne un résultat assez singulier qui, loin d’être un défaut , à mon sens, accentue cette sensation d’être visuellement présent dans l'action alors que justement le coté descriptif est plutôt discret. Je ne saurais dire si j'adore ou pas cette plume (je sais quand même que j'ai bouffé tout cru ce livre donc ça parle pour moi ) mais je sais qu'elle semble entièrement dédiée a mettre en valeur le récit et fonctionne comme une énergie branchée directement sur le rythme de l'histoire .

      L'univers, quand à lui, est franchement bien structuré ,en tout cas aussi bien que dans pas mal de bouquins du genre . Tout se met en place logiquement ,il n'y a pas vraiment de passage ou on se pose des questions sur la crédibilité du truc ou la cohérence de la chose si ce n'est, pour moi , l'attitude parentale des enfants augmentes: en effet on peine à croire que tant de parents abandonnent leurs gosses du jour au lendemain mais toutefois la trame le justifie assez bien pour que cela se fasse avec naturel!

    Si on a pu penser au célèbre duo Dex/Sloane à leur rencontre , la ressemblance s’arrête très vite ici !
      Finn n'est pas un jeune tout fou bardé d'humour féroce, pret à sauter dans une paire de jambières pour séduire son héros , c'est un personnage mesuré, doté d'une dyslexie qui l'a poussé à compenser et à développer une intelligence spécifique .Il est l’archétype de l'anti-héros, tout en sensibilité et retenue, du a un passé familial pas forcement très lourd mais assez nocif pour que sa personnalité se soit construite sur des bases fragiles,un Finn auquel on s'attache très vite , sans aucun pathos, qui doute juste énormément de lui.
    Fort de ses faiblesses ,son profil réservé mais observateur fait de lui quelqu’un de fin ,subtil qui sait mettre en action un esprit aiguisé et lucide baigné d'un humanisme touchant . Sa naïveté et sons sens de la fidélité ne le rendent que plus charmant à nos yeux et encore plus à ceux de Talon Valdez (ouech les beaux yeux verts ça doit jouer aussi !! ). Oui je suis in love avec Finlay, j'avoue !!!

      Un Talon , digne de la Bête de Walt Disney, pourvu d'un physique plus avantageux et d'un mental d'acier , qui pourtant laisse transparaître un cœur blessé soigneusement recouvert par des couches de mauvaises expériences avec les humains normaux. Talon a une personnalité forte et commune à tout les alpha ou autres mutants dominateurs du genre , il est cependant dépourvu de cette facette/cliché du ténébreux connard et détestable en toutes circonstances. Il est certes revêche et récalcitrant mais il ne joue pas au dur avec son équipe et ne fait pas durer un rapport de force avec Finn qui n'a pas lieu d'etre juste pour instaurer un "tu m'attires mais je te jette ". Il n'est plus a l'age de l’incontrôlable pouvoir et sait pourquoi lui et son équipe se lance dans cette collaboration avec le gouvernement: comme Finn le doute est présent en lui et contrairement à d'autres surpuissants de son acabit on a clairement pas affaire à un gros bourrin.

    Les autres membres de l’équipe , pas encore assez présent (ce qui semble normal pour un premier tome) m'ont paru bien moins caricaturaux que les personnages d'autres séries similaires ( à confirmer dans la suite bien sur) .L'auteur a choisi de laisser la part humaine normale prendre le dessus la plupart du temps sur le coté extraordinaire et elle a bien fait car on y gagne sérieusement en émotion et cohérence. Chaque membre semble avoir son histoire et sa propre importance au sein de l’équipe on ne sent pas vraiment de dominance malgré la hiérarchie imposée par leurs dirigeants, j’espère donc grandement voir les tomes futurs s'orienter sur de vraies histoires personnelles les concernant .Vance, Eli (toi ,mon coco j'ai hâte de connaitre ton parcours!!) ,Sawyer et Gaël sont des personnages tous , trop charismatiques pour que l'auteur passe à coté de ça !

    Un humour bienveillant essaime le récit avec douceur, les quelques scènes d'actions (ce tome reste aussi un préambule il ne faut surtout pas l'oublier) sont assez chargées d’adrénaline et je me suis complètement laissée porté par ce roman .Une histoire qui n'est pas uniquement centrée sur la romance du couple mais bel et bien sur la constitution de l’équipe et la mise en place des événements .On ne peut nier que certains retournements de situation soient rocambolesques mais cela se fait toujours avec une logique narrative qui fait que ça passe comme une lettre dans la boite jaune!
    Alors oui ,on est aussi dans le "tout est bien qui finit bien" pour terminer ce premier opus mais très franchement je n'ai pas toujours envie de lire des trucs catastrophiques ou qu'on me rappelle que la vie est cruelle pour ça je demande à mon ours de me refiler son dernier atlas géopolitique! Yop

    Note a l'auteure:
    Mais c'est quoi cette fin façon Flash? ils sont ou les slips et les boxers que je voulais voir voler dans tous les sens dans la sueur et la bonne humeur?

     

    H.E.R.O, Tome 1 : Unité d'Élite

     

     

    Vous le trouverez ici.

    https://amzn.to/2sa6d0v

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé : 

    Le travail de détective est difficile. Être en plus un loup-garou victime de préjugés humains complique considérablement les choses pour Ray Branigan. Alors qu’il est sur les traces d’un assassin, il admet qu’il a besoin d’aide. Entre alors en scène Cal Parker, le magnifique demi-fée dont Ray est secrètement amoureux depuis des années. Secrètement parce que, si les loups-garous s’unissent pour la vie… ce n’est pas le cas des fées. Ray a besoin de Cal, mais il a du mal à se concentrer lorsque son âme sœur se balade à demi nu et essaie de le séduire aux yeux de tous. Lorsque Ray identifie enfin le tueur, annihilant au passage quelques-uns de ses propres préjugés, il est peut-être déjà trop tard pour Cal.

     

    Date de parution: 2016   Publié par: MxM Bookmark

    Guide de séduction en terrain hostile,  Bestiaire amoureux-1    de R.Cooper

     

    Pas le temps de souffler avec cette lecture au goût de pile électrique. Le héros principal est un inspecteur de police et c'est sur une scène de crime que nous le découvrons. L'atmosphère, en se référant au personnage de Ray, serait plus digne de ces vieux films policier en noir et blanc. Cal, lui, apporte un rafraîchissement à ce cadre sérieux avec ses paillettes. Comme si ses ailes saupoudraient leur jolie poussière de fée sur toutes les pages du livre... parfois comme un gros dessert dix mille fois trop sucré. Ah oui, parce que si vous êtes pointilleux sur votre régime alimentaire actuel, ce livre n'est pas pour vous tant il poisse de sucre par moment. J'exagère un peu....

    Donc, pour en revenir à nos personnages : Ray et Cal. Ombre et lumière. Ils ne se comprennent pas vraiment mais ne peuvent vivre l'un  sans l'autre. Le loup-garou essaie d'éloigner cette fée trop envahissante alors que Cal ne cesse de se manifester avec force de couleurs, battements ailes, sucreries et odeurs. Ils se taquinent  dès qu'ils en ont l'occasion. Et c'est récurrent.

    J'avoue que j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire et puis, finalement, je me suis laissée entraîner. Passer cette impression de tourbillon incessant, j'étais plutôt pressée d'en savoir d'avantages. Tant sur l'enquête; j'avoue avoir été bluffée, que tant  par la direction prise par les personnages.  D'ailleurs, quelques uns ont suscité mon intérêt et j'espère les retrouver au fil des prochains tomes.

    Au final, ce livre reste une agréable surprise dans le sens où il m'a donné envie de connaître un peu plus cet univers. Tout ce sucre m'aurait-il rendu accro?

                                                                                                                                     Manon

    Pour le trouver:

    https://amzn.to/2ktSUEt

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • En ce moment je suis dans ma phase lectures courtes /lectures faciles, c'est donc La voie du Loup -Le grand dévoilement tome 1 de Susan Laine, sorti chez Dreamspinner, qui m'a permis de me plonger aisément une fin de soirée dans un univers lycanthropique servi par une couv digne d'un Barbara Cartland!!


    Lepitch: Kris Ellis pensait que le temps des mariages arrangés appartenait au passé ? mais c'était avant le Grand Dévoilement qui révéla que des créatures mythiques vivaient parmi les humains. Maintenant, un simple test médical de routine a pu déterminer que Kris avait un compagnon, un loup-garou nommé Rafael King.
    Kris est fraîchement diplômé de l'université et a des projets bien établis pour sa vie future. Aucun d'entre eux n'inclut d'être lié pour toujours à quelqu'un qu'il n'a jamais rencontré. Mais lorsque Rafe l'appelle, Kris est prêt à reconsidérer sa position. Après tout, qu'est-ce qui est pire que d'avoir attendu son âme soeur pendant près de deux cents ans ?
    Rafe est patient, fort et gentil, sans oublier qu'il est très attirant. Exactement comme ce que Kris avait entendu dire à propos des compagnons prédestinés, des étincelles éclatent à la seconde où ils se rencontrent. Mais Kris et Rafe sont très différents et la vie avec un loup-garou peut s'avérer dangereuse. Un combat pour l'amour en vaut-il vraiment la peine ?

    Comme je le cherchais, c'est une lecture courte (1 heure pas plus) qui démarre directement sans l'ombre d'un préambule. Une histoire de loup garou et donc forcement, d'alpha pas bien loin, même si ce n'est pas clairement stipulé, avec son futur compagnon fraîchement trouvé mais longuement attendu .

    Une histoire pas franchement originale mais qui a la particularité intéressante de nous présenter non pas un univers installé, mêlé d'humains et de lycans ,mais plutôt une transition d'univers, une période d'adaptation et de découverte entre deux époques; l'avant et l’après Grand Dévoilement. Un monde qui s'ouvre donc à un autre monde caché jusqu'alors ,mettant en exergue les contingences de l'accouplement destiné sous un point de vue plus actuel que la simple magie par le biais de la recherche médicale. On a droit à quelques tentatives d'explications du phénomène et de ses répercussions sur la société avec une écriture qui se déploie avec aisance , bien agencée mais parfois entravée par quelques répétitions (je me demande avec le temps si je ne préfère pas les fautes aux bis répétitas tant ceux-ci peuvent alourdir un récit ).

      On trouve encore trop à mon gout ces quelques clichés inhérents à la romance ,à savoir le cœur et ses battements aléatoires (les auteurs romanesques auraient ils revé d’être cardiologues?), le jeu des scènes d'amour interrompues qui frôle la pénibilité...On doit également faire face à un gros passage à vide vers la fin, digne d'un des plus beaux épisodes des Feux de l'Amour, une scène d'amour qui ne remplit pas son devoir et une fin friandise comme un shamallow :selon son degrés d’exigence, on trouve ca sucré et moelleux ou un peu écoeurant.

    Il y a cependant deux points positifs dans ce roman (la positive attitude ca peut pas faire de mal hein?):
    - le héros principal Kris est plus un homme versé dans la planification et le calcul de son avenir , dans l'introspection de cet accouplement qu'on lui impose et de cet amour qu'il sait d'avance devoir ressentir.Il connait les règles du jeu ,comme nous lecteurs les connaissons aussi,mais ne les acceptent pas pour autant et ne cède pas à son rôle d'omega d'emblée amoureux et soumis (même si au final lui et Raph c'est quand même le big love au premier reniflement).L'effort méritait d’être souligné je dois le dire
    -deuxième point et non des moindres -et j'annonce officiellement que la c'est la première fois que je vois ca - l'auteur nous parle des megastars des romances tout genres confondus , j'appelle a la barre: les papillons gastriques , d'une façon assez surprenante ! Alors oui, effectivement , c'est pas trois lignes sur les lépidoptères qui vont faire un roman de qualité mais je n'en peux tellement plus de ces papillons tout mignons qui vrillent les estomacs de tous ces héros que j'en suis rendue a trouver ca formidable!!

    Susan Laine, qui a écrit aussi de jolis romans, ne nous livre pas cette fois ci le meilleur de son talent , ca ne peut pas marcher à tous les coups!Yop.

     

     

    Pour le trouver: https://amzn.to/2GPEUO7

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Le genre de roman pil poil pas du tout dans ma cup of tea mais que je me laisse tout de même aller à découvrir vu qu'ils sont bien au chaud dans ma PAL!

    To Hate and to Hold de Dakota Rebel 

     Le pitch

    Comme un pavé dans la mare, le retour d'Ethan, son ennemi mortel, va jeter le trouble dans la vie de Jamie. Faisant remonter de sombres souvenirs, la situation déjà tendue empire quand les deux vampires se retrouvent confrontés à un choix : coucher avec son pire   ennemi ou mourir...

     

    To Hate and to Hold de Dakota Rebel

     

     

      Ça a la couleur de la fantasy sans en voir forcement le gout mais ça se boit comme une petite boisson sucrée qui ne laissera pas forcément de saveur spéciale sur le bout de la langue! Deux vampires ensemble laissent présager un champ des possibles plutôt prometteur , on s'embarque donc rapidement dans la lecture avec une mise en situation plutôt véloce et sans fioritures axée autour des retrouvailles de nos deux héros qui s’étaient quittés sur une rivalité amoureuse. Un sort jeté lie désormais les deux ennemis dans une attirance forcement incontrôlable qui donnera prétexte a quelques contacts physiques qui font très bien leur boulot : nous divertir en toute sensualité.

    Malgré un choix de vocabulaire parfois maladroit -pour le moment je n'ai pas encore réussi à trouver un m/m ou le mot pénis rendait justice à l’érotisme d'une scène, désolée- et quelques répétitions , l'humour bien présent dans certaines scènes comme celle de la douche suffit a nous garder bien présent dans l'histoire.
    Une écriture parfois immature qui sait pourtant restituer une attraction physique incontrôlée entre Ethan et Jamie avec de jolis moments  paradoxalement bien décrits et imprécis a la fois . A qui est la jambe, mais ou est donc la main et ce cinquième bras il appartient a qui en fait ? Bon on s'y perds parfois , et d'autres fois la tension romanesque ne dégouline pas du tout comme on pourrait le craindre et est assez addictive pour nous offrir des scènes sensuelles sans être trop neuneus ni trop convenues.
    Le coté vampirique se promène avec aisance tout au long du récit avec un fil narratif et une intrigue qui tiennent la route même s'ils ne sont pas très étoffés.
    Au final , une lecture pleine de grande émotions presque un peu juvéniles accompagnée de son lot de scènes hot qui se lisent bien et qui ,comme un abus de sucreries , vous fera grimper le taux de diabète sans trop vous laisser de caries. Donc c'est pas forcement bon pour nous mais y a pas que le sain et le bio dans la vie ,on le sait tous!! YOP

     

    To Hate and to Hold de Dakota Rebel

     

    Pour le trouver en VO: https://amzn.to/2s8NmDC

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Je ne suis pourtant pas une fan du genre mais il m'arrive parfois de me sortir de ma petite "comfort zone" m/m (et souvent avec plus ou moins de succès et de satisfaction) pour me tenter a la fantasy métamorphe.
    Cette fois ci je me suis embarquée dans le tome 1 Alpha et Omega: le Biker et son Oméga de Lisa Olivier

    Le pitch: Marly Miles mène une vie heureuse en tant qu'Omega solitaire, vivant et travaillant parmi les humains d'Orlando, en Floride. Lorsqu'une agression les visant, son ami et lui, attire l'attention du sergent d'armes du Club de bikers, les Epitaphs, il se rend immédiatement compte que l'homme porte la même odeur que ses assaillants. Pas un très bon début, surtout lorsque ledit homme s'avère également être son compagnon. Trent Beaumont, loup Alpha, a passé de nombreuses années à vivre comme un humain après avoir quitté sa meute. Forcé de se prétendre hétéro à cause de la culture du Club Epitaph, il s'éloigne de Marly après s'être assuré qu'il est en sécurité. Mais aucun loup, pas même un Alpha, ne peut refuser l'appel du Destin. Avec son Président le surveillant de près et une femme le poursuivant dans l'idée de partager son lit, Trent n'est pas sûr que ce soit le bon moment pour revendiquer son Omega. Bagarres, incompréhensions et manque de communication ne seront pas les seuls problèmes auxquels Trent et Marly devront faire face. L'histoire de Trent assombrit son jugement et, quand Marly se fait à nouveau agresser, il réalise qu'il pourrait définitivement perdre son compagnon, s'il ne se sort pas la tête du sable. Peut être lu séparément.
    Avertissement : Contient un biker sexy, un joli minet avec une bouche insolente et une tonne de malentendus.

    Alors , bien que la couv et le titre ne m’inspiraient guère et me renvoyaient une image de moi même de lectrice avec préjugés, je confesse donc publiquement que ce petit roman ne m'a pas déplu loin de là.

    Je passerai rapidement sur l'aspect moultes fois traité des loups métamorphes , de l'ultra médiatisation de l'Alpha sexy et de son Oméga non moins sensuel et du traitement souvent fantasmagorique des clubs de bikers aux éléments bodybuldés ! Certes, on a déjà plus ou moins lu tout ça, on a désespérément cherche sur les 3/4 de la planète ou pouvaient bien se cacher ces fameux bikers aux six packs envoûtants et on sait ce qu'est un accouplement avec toute la force sexuelle qu'il génère.
    Mais parfois , la lectrice est faible et elle succombe tout de même à ce qu'elle sait déjà, comme une petite faiblesse pour ce carré de chocolat supplémentaire qu'il n'est pas raisonnable d'avaler.
    Bref, ce roman accrocheur par son écriture souple , simple et sans lourdeur, aura été un agréable moment passé avec Trent et Marly , deux héros charismatiques sans en être ecoeurant de perfection.
    On est plus dans la construction de la relation que dans la découverte de la possession de l'Omega par son Alpha, du traditionnel marquage de l'autre en tant que sien. On observe comment notre Alpha s’empêtre dans cet amour qu'il a du mal a vivre au quotidien et comment notre Oméga ,accepte non sans colère et peine, de voir son compagnon avoir du mal a tenir son rôle protecteur. On découvre peu a peu que la protection n'est pas a sens unique et que quand l'un peut permettre a l'autre de vivre en sécurité au milieu des humains parfois brutaux, l'autre va délivrer en quelque sorte son compagnon de la prison mentale qu'il s'est forgé au fil des ans.
    Une jolie histoire d'amour ,avec bien sur ces péripéties qui s'arrangent toujours un peu trop facilement , des méchants qui deviennent un peu trop vite des amis pour qu'on puisse nous servir une fin romantique a souhait sur laquelle, soyons honnête, on a vraiment pas envie de bouder .
    Un petit moment de douceur qui vous laisse ce petit gout suave sur le bout de la langue mais qui ne deviendra pas forcement notre dessert préféré.Yop

     

    Le biker et son Omega de Lisa Oliver

     

    Pour le trouver: https://amzn.to/2J71hUp

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Attention, gros coup de tripes avec le dernier livre de Kyrian Malone DeadEnd, sorti cette année chez Steditions. Parler de coup de cœur serait complètement surfait dans ce cas , je suis fan de Zombie et de M/M ,imaginez seulement mon état quand j'ai ouvert ce roman...

    DeadEnd de Kyrian MaloneLe pitch: Un événement majeur, trois chemins qui se croisent. Scott Keller a tout prévu pour les vacances. Il conduit son mari et leurs deux enfants dans un chalet en plein cœur du Colorado. Ce qui se passe, ce qui est en train d'arriver, ce que tout le monde ignore, lui l'a prévu depuis des années et s'y est préparé. Une seule question résonne en lui : comment va-t-il annoncer à sa famille que le monde qu'ils connaissent est en train de s'effondrer ?
    Au même instant à New York, Oliver Reyner reçoit un appel de sa mère lui demandant de fuir New York avec son frère Ridley, mais en quelques heures, tout bascule. Ils se retrouvent bloqués sur l'île de Manhattan tandis qu'un virus infecte toute la ville.
    À quelques kilomètres de là, le commissariat du 32e district de New York est pratiquement désert. Les policiers sont débordés par les événements et deux inspecteurs de la criminelle, Thomas Ryan et Michael Kern, voient des détenus mourir dans leur cellule d'un virus inconnu et revenir à la vie.

                                                                   *******************

    Il faut savoir que ce roman est adapté de la saga apocalypse zombie FxF "Undead" et que je n'ai pas lu cette série ,je ne me lancerai donc pas dans un comparatif qui , a mes yeux , n'est d'aucun intérêt puisque le but était de réadapter l'oeuvre .Et je dois avouer que ce premier tome est une totale réussite qui m'a transformée en véritable zombie littéraire, j'ai dévore ce livre, j'en ai grignoté chaque chapitre et me suis lentement laisser contaminée par la tension croissante de l'histoire.

    Le livre se découpe en 4 chapitres nous exposant la situation sous plusieurs point de vue et a divers moment dans le début de la pandémie,on se retrouve donc a voyager naturellement dans l'espace temps de la destruction a venir.
       Un premier chapitre ou l'on découvre, presque avec calme, une vie de famille a travers Scott , Clarke et leurs deux enfants , l'auteur nous distillant ça et la quelques éléments de leur rencontre nous permettant de se construire une image mentale du couple. Le récit est déjà passionnant alors que se tisse sous nos yeux le travail de survie en parallèle a la responsabilité du rôle parentale face a la fin d'un monde.
       Puis c'est au cœur de la ville que le second chapitre nous emporte, nous renvoyant aux premiers instants ou chacun tente de comprendre ce a quoi il devra faire face. Une partie presque traitée sous forme de huis clos avec, comme depuis le début, une intensité de narration qui égale celle de l épidémie, on frissonne encore et on tourne les pages avec ferveur.L' image d'un des héros de The Walking Dead vient insidieusement se glisser entre nos neurones surexcités alors que l'ambiance dehors tourne au cauchemar.
      La troisième partie nous renvoie a Thomas et Ryan, au cœur de leur commissariat victime des premiers signes d'une situation hors normes; les liens entre les personnages ,finement esquissés depuis le deuxième chapitre se précisent un peu plus a mesure que le suspens vous prend aux tripes sans jamais vouloir les lâcher! Si quelqu'un venait a tenter de nous interrompre dans notre lecture on pourrait le considérer comme un homme mort! La trame se tisse avec talent autour de protagonistes intenses, riches de caractères distincts et d'une crédibilité quasi parfaite! On y croit tellement, on est a fond avec eux sur les lieux mêmes du désastre que l’écriture simple, efficace et percutante nous restitue avec une force implacable.
      La dernière partie ,qui va nous laisser haletants et complètement accro a l'histoire, consiste a assister a leur projet de fuite et a plonger de lecteur dans une lecture presque hypnotique des événements.

    Pour conclure, je vous dirais que ce livre , en plus d’être une vraie histoire captivante au suspens croissant, est un exemple de réussite littéraire : je vous promets qu'a aucun moment vous ne lèverez les yeux au ciel, que vous ne trouverez aucune incohérence, aucun traits de personnalités, de fil conducteur impossibles a croire ou même simplement a suivre, aucune lourdeur de texte ,aucun temps mort.Vous , fans comme moi d'apocalypse zombie, vous allez vous régalez (et je ne parle pas de chairs mortes bien sur), vous délectez en vous disant avec raison a chaque passage "ouaaaaiiiisss c'est bien, c'est ça que j'aurais fait aussi ...vas y cours! " et vous aurez du mal a ne pas vous attacher a ces quelques survivants.

    Le seul bémol que je mettrais  (et oui, Kyrian, il en faut toujours un sinon on me taxerai de lèche bottes en vu d'obtenir le SP du tome 2 #messagesubliminal) serait dans un manque d'intrigue amoureuse un peu plus prononcée (mode m/m addict on) mais qui sera j'en suis sure présente dans la suite .
    Donc , pitié achetez ce livre, découvrez le, lisez le , dévorez le ou bien laissez le croupir dans un dossier de votre liseuse ou sur le rayon d'une étagère si votre trip c'est de rater un roman formidable mais achetez le, qu'au moins je puisse avoir la suite de cette saga qui va rejoindre sans plus tarder mon top 10! Yop

    DeadEnd de Kyrian Malone

     

     

    Pour le trouver: https://amzn.to/2sb3Bzx

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •                   Les ennuis ont parfois une apparence trompeuse. 

         Résumé:    En convalescence après un accident qui l’a laissé émotionnellement et physiquement usé, Jon a pour seul but de vivre une vie simple, libre de toute complication et de toute attache. Son nouveau coloc’, un rat de bibliothèque insouciant, semble être parfaitement adapté à ses plans, de prime abord. Il ne découvre que plus tard que Léandre est voyant, avec pour spécialité la recherche d’animaux de compagnie perdus. Jon est un sceptique-né pour tout ce qui a trait au surnaturel, et il est convaincu que Léandre est cinglé.Les croyances de Jon sont mises à l’épreuve lorsque Léandre se voit confier la tâche de retrouver un adolescent disparu et demande à Jon de l’aider. Très vite, tous deux se retrouvent jusqu’au cou dans une affaire de meurtre vieille de plusieurs décennies. Les collines et vallées de la Cité des Anges recèlent bien des secrets profondément enterrés, et Léandre a le chic pour les dénicher. Les espoirs de Jon de vivre une vie tranquille s’envolent par la fenêtre lorsqu'il est attiré de plus en plus par les enquêtes psychiques de Léandre. Exhumer le passé pose bien des dangers, mais le plus gros risque pour Jon, c’est de mettre son cœur meurtri sur la table.

    Année de parution: 2016            Publié par: Reines-Beaux

    Morts sous le soleil

    Leandre et Jon mènent des reconstitutions d'enquêtes. Lea part d'une vision. Celle-ci le hante attisant sa curiosité qui va les conduire, lui et sont colocataire, à connaître le fin mot d'un événement passé.

    Le roman se découpe en trois parties ou livres. Assez rapidement, les deux hommes passent de colocataires/amis/amants et éprouvent plus qu'ils ne le voudraient surtout dans le cas de Jon. Leur lien se resserre au fur et à mesure des pages mais tout en conservant une certaine pudeur pour le lecteur. Pas de scène de sexe intempestive et cela nous va très bien. Le démarrage peut sembler un peu lent. Juste le temps de se plonger dans le livre avant que celui-ci ne deviennent addictif. On en vient à vouloir impérativement connaître le fin mot de chaque vison. On ne parle pas forcément de la résolution d'un mystère mais simplement de compréhension. Le plus: j'ai aimé le coté sérieux et protecteur de Jon et celui plus aventureux de Léandre même s'il n'en a pas l'air.A vrai dire, je n’avais pas envie de laisser ces deux-là , lorsqu'à la fin de ma lecture, je me suis vue obligée de fermer ce livre.

    MAN-on

    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2ILzsBL

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique