• Résumé :

    Les Agents Spéciaux Ty Grady et Zane Garrett sont de retour au travail, et s’installent dans une relation professionnelle et personnelle construite sur une attitude férocement protectrice et une passion brûlante. Aujourd’hui, ils ont pour mission d’usurper l’identité de deux membres d’un réseau international de contrebande – un couple marié et ouvertement gay – lors d’une croisière dans les Caraïbes à Noël. Comme leur supérieur l’a souligné, ils préféreront sûrement s’embrasser plutôt que se faire tirer dessus ; il ne savait pas à quel point ils étaient d’accord.

    Se faire passer pour des criminels nécessite un changement particulier dans l’attitude de Ty et Zane tandis qu’ils essayent de gérer l’attente frustrante de leur mission. Alors que cela commence à affecter leurs agissements en privé, ils se rendent compte qu’être partenaires signifie plus que de surveiller leurs arrières, et quand l’affaire prend une tournure inattendue et menace la vie de Ty, Zane et lui devront naviguer sur une mer de pieux mensonges et de secrets tumultueux, y compris les leurs.

    Date de parution : 2016             Edité par : Dreamspinner Press

    Mascarade en croisière    -Ty et Zane tome 3-   de Madeleine Urban et Abigail Roux

     Pour une fois, je dirais que je suis mitigée dans ma lecture. Pas que je n'ai pas passé un bon moment mais je dois bien avouer que le volume précédent m'a beaucoup plus touché.

     Dans ce roman-ci, on retrouve toujours nos agents préférés. Et on s'amuse un peu de la situation dans laquelle ils sont impliqués bien malgré eux. Les voilà obligés de jouer au couple marié et de s'afficher à la vue de tous pour ne pas compromettre leurs fausses identités et l'affaire sur laquelle ils ont été assigné. Ce qui me gêne est l'importance des couvertures qu'ils doivent revêtir et qui prennent trop de place face à leurs personnalités. La frontière entre le personnage, que chacun doit incarner, et leurs véritables caractères faussent un peu la donne. Du coup, comme Ty et Zane, on se sent un petit peu perdu. Comment démêler le jeu de ce qui ne l'est pas ? Les personnages qu'ils incarnent sont presque tout le temps présents et il est parfois difficile de dire de qui, entre les personnages de couvertures ou bien des agents qui endossent ces rôles, vient le geste amoureux ou le petit mot doux dont l'autre bénéficie. On se doute, bien sûr, que certaines scènes sont plus intimistes dans les échanges entre les deux agents fédéraux et que le jeu de rôle dans ces cas-là s'efface. Et on perçoit également une nouvelle étape dans l'évolution du couple. Car celui-ci se rapproche, se renforce et se retrouve mis en lumière. Les marques d'affection, même partagées sous le couvert des rôles qu'ils jouent, se font aux yeux de tous, aux yeux de tous puisque les deux hommes dont ils ont pris la place sont mariés. C'est là aussi une sorte de tournant dans la relation de Ty et Zane qui, jusque là, ne s'affichait pas en public. Baisers et caresses ayant lieu loin de tous regards. 

     Je crois que c'est l'intérêt de cette série. Avoir assez de temps pour faire en sorte que les sentiments et les personnages évoluent peu à peu sans avoir la pression du point final d'un roman unique. Une étape est ici franchie. L'un des deux hommes a réussi à mettre des mots sur ce qu'il ressent et surtout : l'accepte. L'affection que tous les deux se portent est mise en évidence. 

     Bien entendu, je suis consciente que chaque roman de cette série possède ses propres qualités et défauts. Tout cela ne m’empêchera pas de lire la suite. D'autant plus que certains éléments distillés dans "Mascarade en croisière" me donnent à penser que la suite devrait être croustillante. 

    Manon

     

    Vous le trouverez ici: Mascarade en croisière

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • La série Marshals de Mary Calmes est sans nul doute ma drogue, ma dope, ma coke, mon crack
    mon amphétamine, ma caroline comme le dirait un autre MC.
    On les attendait donc avec impatience et, une fois plus, nos marshals ne nous déçoivent pas avec ce troisième tome, Destins liés qui sort chez MxM Bookmark  le 26 Septembre 2018



    Marshals - Destins liés: T3Le pitch:
    Miro Jones vit la grande vie : son travail en tant que Marshal Adjoint des États-Unis est excitant et épanouissant, il a une magnifique Greystone dans la banlieue de Chicago, une famille adoptive qu’il adore et, surtout, l’homme qui a capturé son cœur, Ian Doyle. Le problème est qu’Ian n'est pas seulement son partenaire de travail – Ian est un soldat pur et dur. Cet engagement qui l'éloigne souvent de Miro à l’improviste jette une ombre sur ce qui pourrait être tout ce dont celui-ci pouvait rêver.

    Le travail n'est pas le même sans lui. La maison non plus et Miro se retrouve à affronter ses peurs seul... comment tenir le coup au bureau, comment survivre aux menaces du passé qui planent sur lui et, pire que tout, comment continuer à vivre sans la solide présence d’Ian à ses côtés ?
    Sa vie est un vrai sac de nœuds, mais si les dénouer nécessitait quelque chose de plus permanent ? Qu'est-ce que cela signifierait pour Ian et lui ? Miro est coincé entre deux mauvais choix et parfois la seule façon de s’extraire de la pelote de nœuds est de s’accrocher de toutes ses forces au fil conducteur de votre vie et de tirer.

    * * *

    Un tome explosif comme un feu d'artifice tellement il s'y passe toutes sortes de choses, un tome aussi plus sombre et plus introspectif sur la relation de nos deux chouchous qui vont naviguer sur les écueils de leur mode de vie avec beaucoup d'émotions. 

    Le récit que nous sert cette fois l’auteure est une vraie  toile d’araignée construite autour d'une  myriade de personnages que l'on a pu croiser dans les tomes précédents mais aussi dans ces autres romans et ça c'est un vrai bonheur. Encore une fois Doyle et Jones auront à faire front à beaucoup d’adversité que ce soit Ian et ses hommes ou Miro et ses ennemis éternellement accrochés à lui comme son prince charmant. On y retrouve également toute cette constellation familiale et amicale, avec les amies de Miro qui sont toujours aussi déjantées, ces femmes que Mary Calmes a su si bien construire autour de personnalités fortes et pleines d'humour, ce foyer reconstitué dont Miro a plus que jamais besoin.
    Le roman est tout aussi palpitant entre intervention, enquêtes, meurtres et séparations auxquels sont confrontes nos deux marshals mais aussi leur entourage. Ça part dans tous les sens comme une vie qu'on ne maîtrise plus, comme une voiture sans freins lâchée à toute vitesse.  La perte de contrôle, c'est la thématique principale de ce troisième volet. Ce moment où Miro réalise qu'aimer n'est pas si facile ni moins douloureux quand celui qu'il passe son temps à attendre n'est peut-être pas le garant du bonheur qu'il espère. 

    Le temps des remises en question est arrivé pour l'un comme pour l'autre et l'auteure nous livre des chapitres sombres et angoissants sur la suite de leur histoire. De ceux qui nous font vibrer et se ronger les ongles en suivant l'introspection de Miro qui semble arriver à bout. Un Miro que l'on retrouve avec encore plus de plaisir car sa perfectitude s'effrite pour nous laisser voir un homme déchiré et sensible; qui a grandi sur des failles trop profondes pour les combler sans la présence de son partenaire. Miro qui souffre, qui se fragilise et voit ses relations aux autres complètement changer. Les ennemis ne sont plus clairement définis, les amis peuvent parfois vous trahir et votre pire cauchemar peut se révéler plus troublant qu'on ne le croyait. L'impression  que tout tourne autour du marshal Jones est naturelle puisque la narration, depuis le début de la série, lui est consacrée, mais ici on souhaiterait vraiment être l'épaule dont il a besoin. Ian semble passer en second plan et pourtant il est, encore et toujours, l'axe autour duquel tourne l'avenir de Miro, l'ancre qui lui est fondamentalement  vitale pour continuer. 
    Le récit est plein de tout un tas d'événements, de personnages divers et pourtant c'est bel et bien cette exploration de leur couple qui est présente à chaque page et je dois bien dire que j'ai adoré ce fouillis organisé et replonger à nouveau dans leur univers. On apprécie aussi l'humour caustique bien plus présent grâce cette pluralité de personnages et l'évolution de la plume qui semble moins redondante dans ses dialogues (même si moi, je peux les lire se dire je t'aime pendant des lustres ! ).

    Tout les personnages de cette série sont une pièce de puzzle importante à sa cohésion et à la puissance de son addiction. On est accro à Ian et Miro ou on passe son chemin. C'est un des couples de la littérature mm les plus impactants (en ce qui me concerne) par leur amour sans bornes et leurs différences qui risquent de mettre à mal leur relation.
    Ici Mary Calmes va vous faire frémir à coup de séparation qui se suggèrent douloureusement, de reconquêtes de l'autre toujours aussi intenses, de larmes jamais en trop car elles sont rares et précieuses, de jalousie difficilement maîtrisée mais ô combien jubilatoire et de ce terrible sentiment que la vie c'est parfois plus fort que simplement s'aimer beaucoup.

    Un tome qui laisse aussi présager beaucoup de nouvelles donnes surprenantes et peut-être même dérangeantes dans une suite qu'on va attendre encore pendant un an en se traînant comme des âmes en peine. Décidément, cette série est, pour moi, une des plus réussies de Mary Calmes, dont je suis déjà très fan, regroupant tout ce que je demande à un bon shot de tequila: du peps en perfusion, des yeux qui se brouillent, un cœur qui palpite déraisonnablement et des jambes qui tremblotent. 

    Alors quand on me dit :
    - Oui mais, ne penses-tu pas que la dichotomie de la relation laisse un peu à désirer quand à l'essence de la thématique amoureuse?
    Je réponds juste: 
    - Bordel mais ferme-la ! Y a Ian qui retourne Miro sur le ventre là !

    Pour finir : foncez, bavez et serrez les dents, un tome 4 nous attend. On a une raison de plus de vivre ! Yop.

    Merci à MxM Bookmark pour ce SP.

     

    Marshals - Destins liés: T3

     

     

    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2D4GmQ7
      

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Raptor ce n'est pas le dernier bébé échappé du parc jurassik mais la trilogie particulière de Catherine Epfel sortie en 2015 chez Éditions Amalthée. Une série de trois tomes donc, qui réussissent à nous vriller à la fois le cœur, le cerveau et les yeux !

     

     

    Trilogie Raptor de Catherine EpfelRaptor - Rencontre improbable - Tome 1

     Deux ans. Deux putains d’années. Qu’il est sorti du Centre. Qu’il tue. Encore et encore. Des gens qu’il ne connaît même pas. Des hommes. Des femmes. Il a refusé les enfants. Il ne pourrait pas (…)

    Il est tueur à gages, il est flic. Il est solitaire, il est marié et père de famille. Voisins dans le même immeuble, au hasard d’une lettre glissée sous une porte, ils vont se rencontrer. Sous pression dans son métier de flic et sa vie auprès d’une femme trop parfaite, Kévin est intrigué par cet homme différent et sauvage, auprès duquel il va trouver refuge pour quelques instants d’évasion. De son côté, Yann se laisse tenter par cette compagnie inattendue, qui l’aide à repousser ses démons. Mais qui est réellement Yann ? Quel secret se cache derrière ce personnage décalé et mystérieux ? Quand Kévin prend conscience du danger, il est déjà trop tard…

     

     

    Trilogie Raptor de Catherine EpfelRaptor - Tome 2 - Amour interdit 

    (…) je ne veux pas, je t’en empêcherai, cet autre, je l’arracherai, je sais moi que tu n’es que douceur, amour (…) Kévin ne sait plus envisager de vivre sans Yann. Malgré l’angoisse que Yann ressent à l’entraîner dans son enfer, il ne peut renoncer à Kévin. Mais Kévin parviendra-t-il à se séparer d’Agnès, qui est depuis toujours la femme de ses rêves ? Yann réussira-t-il à convaincre Max de l’aider à retrouver sa vie ? Sur le présentoir de leur église à Berck, les bougies luttent pour ne pas s’éteindre, mais Raptor impose sa présence de noirceur et de violence. Kévin saura-t-il arracher chez Yann cet « autre », certainement le plus terrible obstacle à leur amour interdit ? Sans oublier que dans l’ombre, le Centre veille… « Mes personnages ont une vie propre, qui m’échappe bien souvent, sans compter mes petites mains, ces coquines, qui m’entraînent parfois vers des chemins insoupçonnés… » L’aventure continue dans ce second tome, où Catherine Epfel emporte les lecteurs, comme Yann et Kévin, dans un tourbillon d’émotions, à travers un récit plein de surprises inattendues.

     

     

    Trilogie Raptor de Catherine EpfelRaptor Tome 3- Ultime combat.

    Tu as tué. Tout le monde ne tue pas à 20 ans. Tu étais mauvais. Et la vie s’est vengée. Tu l’as mérité. Sa main tremble une fraction de seconde. Sur le fusil. Des gouttes de sueur. Viennent se noyer sur son front maculé. Rigolent lentement. Jusqu’entre les sourcils. La tête commence à douter. Il ne sait plus. Kévin aux mains du Centre, Yann va devoir prendre la décision la plus difficile de sa vie. Pourra-t-il encore compter sur Max pour se libérer de ses chaînes, et surtout, parviendra-t-il à se délivrer de

    Raptor à jamais ?
    Au plus profond de lui, son coeur devra se débattre avec ses démons, pour livrer l’ultime combat vers la rédemption et la liberté. Auront-ils, un jour enfin, le droit de s’aimer pour devenir les Anges de l’éternité ?

     

     

     *********

    Ces trois tomes sont une sorte de condensé de deux fanfics : l'une axée sur le film Nikita de Luc Besson et l'autre me semble inspirée de deux des personnages de la série Les bleus, Kévin et Yann.

    Selon que l'on accepte ou non d'accorder le même crédit à une fanfic qu'à un roman, on appréciera donc de manière différente la portée de cette histoire. Si le fil général reste tout de même assez proche du pitch originel, l'ascendance que les héros finissent par prendre développe une attraction certaine à coups d’émotions fortes et de personnalités non moins enivrantes.

    L'histoire de deux hommes qui vivent à quelques étages l'un de l'autre, dans le même immeuble, et qui finissent, grâce à une lettre perdue, par se croiser autour d'Alain Delon et de beaucoup de jus d'oranges (trop de jus d'oranges!!). Deux mondes qui ont tout pour s'opposer, le crime et la justice, qui se percutent  avec la puissance des silences et des sentiments nouveaux. Deux vies qui vont radicalement changer pour chercher désespérément une issue possible pour un amour extrême qui les frappe de plein fouet.

    D'où vient la vrille me direz-vous ? Et bien, de l’écriture tout simplement ! Une vraie torture pour le cerveau, les yeux  et le cœur, la torture pouvant être plus retorse qu'il n'y parait.

    Les yeux.
    Une écriture surprenante voire dérangeante qui abuse du point et oublie trop souvent la virgule. Une succession de phrases courtes qui frôlent tout autant le charme de la surprise que l'agacement de la langue martyrisée. On aime ou pas, il ne peut y avoir de demi mesure sur ce choix, ce style, cette plume.
    En ce qui me concerne, j'ai souvent navigué entre la fatigue visuelle, presque cérébrale, et les clignements de paupières ébahis par les émotions décrites. Nos yeux habitués à une typo normée, peinent à s’accommoder du procédé mais pourtant ils le font peu à peu. Ce qui était un problème, une difficulté au départ devient alors un genre propre et on parvient enfin à s’empêcher de reconstruire les phrases pour les accepter telles qu'elles sont.

    Le cerveau.
    Un récit qui ne laisse pas le lecteur simplement gober les mots pour enregistrer l'histoire tant on se force, d'une certaine manière, à ré-encoder les choses pour suivre. Une lecture que l'on ne qualifiera pas de doudou car tout ici est noirceur et claustrophobie. La vie de Yann est un enfer pour lui et pour les autres. Une vie qui nous étouffe autant que lui, qui nous pousse à trouver tolérable ce qui ne l'est pas. Un amour né dans des conditions difficiles et troubles, qui justifie beaucoup de choses pourtant pas très honorables pour l'un comme pour l'autre.

    Le cœur.
    Certains ressentiront une gêne, un essoufflement, je dirais, à suivre ce flot arythmique, d'autres seront boostés comme sous ecsta par l’enchaînement passionnel et létal des événements. On respire par à-coups sur cette romance assez noire et on a quelques moments de répit avec les interventions familiales des deux hommes. Le flot émotionnel est ultra présent et même trop à mon sens ! Tout est exacerbé, à fleur de peau et même là où les hommes devraient être blasés.

     
    Yann vit seul depuis des années avec les exutoires de ses peurs et de ses remords. Kévin vit en famille, depuis des années, avec ses habitudes déjà toutes tracées par une femme parfaite à laquelle il a laissé les commandes entières de sa vie et de ses choix. Yann croise un jour le bleu des yeux de Kévin qui se noie dans le vert des siens. La flamme est désormais allumée, inexorable. Le jeune capitaine de police sera celui qui sortira Yann de sa vie à jamais gravée sous le signe de la mort quand celui ci sera le nouvel horizon que Kévin ne pensait même pas vouloir. L'histoire d'un amour lancinant, d'un amour fou, d'un amour tendre, passionnel et inconditionnel.

     

    On rentre difficilement dans l'histoire car l'auteure ne nous facilite pas la tache mais on y tombe cependant bel et bien... ou alors on renonce aux premières pages. L'ambiance sourde générée est à la fois pesante et envoûtante, pénible comme le flot de larmes constant que l'on y trouve à chaque page et lyrique comme les envolées amoureuses éclairées à la lueur d'une tv bloquée sur la filmographie de Delon.

    Les personnages  secondaires ont tous leur aura de mystère parfait, que ce soit dans le rôle de la femme solaire, aimante et directive de Kévin ou de l’éminence grise, sombre et sexy qu'est Max (#tcheckykaryoforeversexyman ), le "créateur" de Yann. Deux personnages contre-poids qui heureusement raccordent une part de réalité qui nous sauve un peu de cette ambiance surréaliste. Deux ombres du passé et du présent qui vont, malgré elles et grâce à des ficelles scénaristiques que l'on approuvera ou pas, devoir s'effacer pour laisser une chance à un futur ensoleillé de naître dans un coin du Pérou.

    Raptor, c'est sombre jusque dans les sentiments amoureux, c'est étouffant comme une passion qui détruit tout mais qui n'existe que pour elle et c'est flamboyant comme un phœnix qui renaît sur les cendres du corps des autres. Une trilogie, dont l'apogée laisse des traces, de celles qui font qu'on se souviendra de ne pas avoir été capable de choisir entre l'adoration, le rejet ou le simple trouble mais dont on saura parler à nouveau. Yop.

    Trilogie Raptor de Catherine Epfel

     


    Vous les trouverez ici: 

    https://amzn.to/2MqzbkF https://amzn.to/2CUsIPA https://amzn.to/2Oo3TwU

          

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Cette fois c'est Juno Publishing qui nous réserve une très bonne surprise avec ce roman terrible  de Cara Dee, Répercussions : Conséquences #1 paru en Mars 2018.

     

    Répercussions: Conséquences #1 de Cara DeeLe pitch:
    Austin Huntley et Cameron Nash sont comme le jour et la nuit. L’un est un homme de famille, travaille dans un beau bureau, conduit une voiture hors de prix et est satisfait de vivre ainsi. L’autre est un mécanicien asocial avec un sacré tempérament.
    Il y a des choses qui ne changent pas. D’autres le font définitivement.
    Après avoir survécu ensemble à un kidnapping de cinq mois, ils ont du mal à revenir à la normalité, tout en réalisant qu’ils sont bien plus attirés l’un par l’autre qu’ils n’auraient pu l’imaginer.
    — Je sais que je ne suis pas normal, mais putain, je ne suis pas stupide.
    — Définis normal, contra calmement Austin, rencontrant Cam sur le seuil. Et parce que tu n’es pas normal, tu es la seule personne au monde qui a du sens actuellement. Qu’est-ce que cela dit à mon sujet ?

    Répercussions: Conséquences #1 de Cara Dee

     

    L’entrée en matière directe dans le cœur du récit insuffle un rythme pas non plus effréné mais bien angoissant et pesant, tant par le drame que l'on commence tout juste à deviner que par la liberté traumatisée durement reconquise par les deux personnages principaux. Austin et Cam partagent désormais les mêmes cauchemars, les mêmes souvenirs .C'est au moment où la souffrance, encore trop confuse, vécue au quotidien les rapproche, que la réalité de leur nouveau présent va les obliger à changer les choses.

    La structure du roman, organisée autour du présent et du passé constitué par les souvenirs du drame, est idéale pour faire accepter tout naturellement l'idée d'un énième gay for you. Un changement de personnalité qui se construit en même temps que les souvenirs et  leur impact s’échappent peu à peu des pages. Ce passé douloureux, physiquement marquant et psychologiquement destructeur, nous est livré par bribes toutes aussi passionnantes qu'angoissantes car on se contente d'assister au cheminement d'un calvaire jusqu’à la délivrance.
    Psycho est un de ces barbares des temps modernes que l'actualité met en lumière malheureusement trop souvent encore. Un de ceux qui prennent la vie en otage pour édicter les règles d'une réalité qui n'existe que pour eux, dans laquelle l'autre et sa souffrance n'existent  pas. La terreur qu'il fait régner est de celle qui blesse plus que les corps, de celle qui ôte la dignité d'un être comme on le dépouille de  ses vêtements un par un, de celle qui fait naître un horizon constitué de cellules où les hommes apprennent à ne plus êtres des hommes. Perdre leurs espoirs dans l'obscurité et l'humidité, vivre chaque instant dans la douleur et la peur, voilà ce qu'ont été les six derniers mois d'Austin, Cam et huit autres de leurs compagnons d'infortune. Des mois entiers à ne pas comprendre, à ne plus savoir si le temps passe vraiment, à ne plus savoir si l'on veut survivre ou mourir.

    Austin et Cam ne seront plus jamais les mêmes, combien de temps leur faudra-t-il pour qu'autour d'eux la vie se réadapte et accepte cet état de fait ? Qui oserait prétendre que l'on peut reprendre le cours de sa vie comme sur un claquement de doigt? C'est cette constante même du récit qui est une vraie réussite, celle où les faits passés et présents s'articulent autour de deux hommes qui, bien que retrouvés par les leurs, se sentent totalement perdus parmi eux. On comprend alors la colère, l'angoisse, la peur, le besoin intangible qui s'est créé entre Cam et Austin, même si la liberté n'apporte pas la solution à ce sentiment né dans  ce sous sol sordide.
    Explorer tour à tour la cause des peurs et leurs conséquences dans leur avenir était un pari peut être risqué, et peut être même déjà vu, mais force est de constater que ce schéma narratif est une vraie réussite.
    J'ai vraiment adoré cette lente remontée en surface, tout de suite alternée avec les plongeons dans le sordide, de ces hommes d'abords prisonniers d'un autre, puis de leurs cauchemars. Ce besoin l'un de l'autre, plus qu'une attirance ou une romance, directement relié à l'instinct de survie, que l'on pourrait presque cataloguer en relation biaisée et qui pourtant sera la seule formule viable à leur guérison. Cam, l'asperger déjà habitué à vivre dans l’anxiété et l'anormalité, et Austin, le trop sobre, calme et prévisible comptable, sont morts d'une certaine façon dans cette cave de l'horreur. Les deux hommes qui assistent désormais à la fin du monde qu'ils connaissaient, découvrent en même temps les débuts d'un autre où tout serait possible différemment. Une vie où leurs yeux se réhabituent tout autant à la lumière qu'à leur nouveau moi et leurs nouveaux désirs.


    Le peu de personnages secondaires renforcent énormément cette idée de huis clos, qu'il soit dans les lieux ou dans les esprits : cela pointe un plus du doigt sur cet isolement qui ne s'est pas juste terminé derrière cette porte d'acier refermée pour toujours. Apres s’être soignés, soutenus, appuyés dans cette cellule les deux hommes continuent de ressentir ce besoin de l'autre, né dans la souffrance, qui est désormais ancré en eux tout autant que leurs cicatrices.
    Survivre: c’était dépendre l'un de l'autre. Vivre: c'est être l'un avec l'autre . Ce récit c'est l'histoire de ce temps d'adaptation nécessaire à nos deux héros pour le réaliser.

    Si la traduction souffre de pas mal de maladresses et de quelques soucis récurrents de concordances des temps, la narration avec son aspect froid et caustique est très plaisante (en tous cas de celles que j’affectionne beaucoup). Ce soupçon de tendresse, d'humour et de dérision qui tour à tour s’oriente sur le chagrin ou la joie, parvient à créer une atmosphère  intime et très clinique à la fois. Les deux personnages, que l'on aime beaucoup mais auxquels on ne se sur-attache pas (comme si cela aurait pu être n'importe qui) sont sobrement présentés sous l’égide d'une écriture qui ne fait pas dans la plume mais dans le plomb des mots qui ne ménagent pas leur impact.

    Un roman aux relents de thriller, où la notion de changement radical est intimement liée au traumatisme, ou au destin selon comme on accepte de voir les choses. Un récit troublant dans lequel flotte presque cette impression que la vie et les événements ont joué malgré les hommes, pour les amener sur une histoire qui ne devrait même pas exister. Une très belle histoire d'amour, de confiance, de reconnaissance de l'autre comme son complément, qui amène deux hommes au bout du tunnel d'une vie où ils étaient menottés, juste main dans la main. Un texte qui n'aura pas eu besoin d'une de ces atmosphères étouffantes et glauques, dignes du Département V,pour faire son effet .C’était bien, c’était simple, c'était prenant, c'était chaud et surtout j'en redemande. Yop.

                                                            

                                                                     

    Répercussions: Conséquences #1 de Cara Dee

     



    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2PYjuUM
      

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé :

    Will et Scott sont maintenant sortis du placard et fier de l'être. Ils vivent ensemble dans la petite maison de Scott. Donc, tout est parfait, non ? Faux...

    Scott a un nouveau partenaire, un nouveau partenaire masculin, et Will n'est pas content du tout.

    Un tueur en série sadique est apparu, torturant sur son chemin les membres de la communauté gay, mais Will et Scott n'ont aucune piste.

    Et l'un des résidents de Laurel Heights a été arrêté pour meurtre. 

    Date de parution : Juillet 2016        Publié par : Juno Publishing

     

    Enquête à LAUREL HEIGHTS 2   de Lisa Worrall

     

    Un deuxième tome un peu moins épais que son aîné mais tout aussi addictif. On y retrouve les inspecteurs Turner et Harrison que l'on suit dans un récit mouvementé. Les deux hommes sont sur les traces d'un tueur en série particulier et frissons et autres sentiments tout aussi glaçants sont au rendez-vous. 

    L'histoire à des allures de course contre la montre qui nous entraîne dans son sillage sans nous laisser véritablement le temps de souffler. Rien n'est prévisible tant les faux semblants et retournements de situations se succèdent. Je suis véritablement restée en alerte tout au long de ma lecture en me répétant : "Mais non! Mais c'est pas possible!!!". Cette tension qui est présente tout au long de la lecture, on la ressent aussi à travers Scott et Will.

    Ces deux hommes ont connu du changement comparé à la dernière fois où nous avons fait leur connaissance. Les voilà officiellement en couple et vivant ensemble. Ils ont dû apprendre à séparer leur vie de couple de leur vie professionnelle. Mais voila, ce n'est pas forcément facile alors que  les sentiments amoureux de chacun ont pris de l’expansion depuis que Scott et Will se sont avoués leur amour. Il leur faut veiller à ne pas se montrer proches sur leur lieu de travail tout en jonglant avec la jalousie que s'amuse à attiser le nouveau partenaire de Scott.

    J'ai apprécié de revoir tous les habitants de Laurel Heigths qui sont devenus des amis très proches de nos policiers. On sent que tous sont très liés et se soutiennent les uns et les autres. Ils donnent le sentiment d'être une sorte de famille. 

    Une lecture qui vous laisse pantelant tant les émotions ressenties sont intenses et les images transmises saisissantes. Je pense tout de même qu'il faut avoir le cœur bien accroché pour se lancer dans l'aventure mais aucun regret! 

    Manon   


    Vous le trouverez ici:     https://amzn.to/2wn5WcC  
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    3 commentaires
  • Résumé:

    Les inspecteurs Scott Turner et Will Harrison sont envoyés en mission d’infiltration après un apparent meurtre/suicide à Laurel Heights, une communauté exclusive gay.

    Les deux agents encore dans le placard pourront-ils cacher leur attirance l’un pour l’autre alors que chacun croit que son partenaire est hétéro ?

    Et y a-t-il un tueur parmi eux qui attend de réclamer sa prochaine victime ?

     

    Date de parution : Octobre 2015           Publié par : Juno Publishing

     

    Enquête à LAUREL HEIGHTS    de Lisa Worral

     

    J'ai découvert un roman policier plus intense que le peu du genre que j'avais pu lire jusqu'ici. Certains passages de cette histoire sont terriblement difficiles à lire tant ils nous inspirent l'horreur et la souffrance. Mais ce genre de scène n'est jamais gratuit. Il y a une raison pour en justifier la violence puisqu'elles servent la narration. 

    Les personnages de Will et Scott semblent être construits en miroir. Tous les deux ont pour partenaires des femmes à qui ils ont confié le secret de leur homosexualité. Ils ont une sorte d'obsession l'un envers l'autre. Ils se montrent macho au possible pour ne pas attirer les soupçons quant à leurs préférences sexuelles. Ils me font penser à deux mâles alpha. La différence se trouve peut-être dans leurs vécus respectifs. Dans la manière dont leurs familles ont réagi à l'annonce de leur coming out. Si pour Will cela c'est bien passé grâce à des parents compréhensifs, pour Scott, dont le secret a été révélé malgré lui, c'est tout autre chose.  

    Le roman est passionnant. Il est très difficile de le mettre de côté tant on s'y accroche. Et la façon dont il est dosé y est pour beaucoup. Pas trop de ceci ou de cela. On trouve un certain équilibre dans ses pages, qu'il s'agisse de la nouvelles tournure que prend la relation des inspecteurs, de l'enquête ou bien du rythme de cette histoire.

                                                                                                                                                   Manon

     

    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2BrSfyH

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Résumé :

    Les marshals Miro Jones et Ian Doyle sont désormais partenaires, dans la vie comme dans le travail. Le calme professionnalisme du premier contrebalance merveilleusement la passion et le tempérament de feu du second. Dans un boulot où chaque faux pas peut signer leur arrêt de mort, la confiance mutuelle est vitale. Mais chaque histoire recèle sa part de douleur et parfois Miro se demande où il en est avec son tempétueux compagnon. Les liens qui les unissent depuis si peu de temps risquent-ils de se défaire ?

    Ces derniers sont en effet constamment malmenés par les intrusions de leur famille et de leurs amis trop bien intentionnés, mais aussi par leurs doutes personnels ainsi que leur dangereuse carrière, comprenant l'épreuve du feu lorsqu'un ancien cas de Miro revient les hanter. Cela pourrait vraiment suffire pour que Ian revienne sur sa décision de se laisser enchaîner à lui, et son seul espoir est que ce lien qu'ils ont forgé ensemble soit assez fort pour résister.

    Date de parution : 2017               Publié par : MxM Bookmark

    Renforcer les liens   Marshals - 2     de Mary Calmes

     

    Ce second volume nous présente Ian et Miro sous un jour nouveau. On continue toujours à les suivre dans l'exercice de leurs fonctions mais, là où le tome 1 nous montre la complicité, les liens particuliers qui les lient et les prémices de leur relation amoureuse, ici on les saisit davantage dans leur intimité de couple. Parce que oui, nos deux héros sont partenaires et en couple. Pas facile pour eux de gérer les sentiments et le sens du devoir. Les deux marshals ont tout de même réussi à instaurer une sorte de limite entre travail et intimité. 

    Pour le travail, pas de grand changement. Différentes missions leur sont toujours confiées. On retrouve certains personnages rencontrés auparavant. Le personnage que j'ai trouvé fascinant est ce fameux Prince Charmant. C'est le psychopathe de ce roman. Je ne sais pas si nous aurons encore à faire à lui mais il a son importance dans cette histoire. 

    Miro connaît ce sentiment affreux que provoque l'absence de nouvelles de Ian à chacun de ses déplacements secrets. Il faut voir l'état émotionnel dans lequel se trouve L'agent Jones lorsque son compagnon répond enfin à son téléphone après des jours et des jours sans nouvelles. Ce n'est pas la première fois où Miro doit subir l'absence de son compagnon. Ian a aussi été envoyé en mission dans le tome 1 et Miro avait dû faire équipe avec d'autres membres de son unité. Du coup, il a appris à gérer l'absence de son binôme même si c'est dur. Ian qui n'a jamais eu une telle expérience, puisque c'est lui qui disparaît dans la nature sans dire où et comment, est complètement désemparé lorsque l'inverse se produit. La douleur émotionnelle qu'il expérimente alors se reflète sur son apparence physique.

    Il y a une escalade de violence dans le travail que les marshals accomplissent qui va de paire avec une évolution dans les sentiments et la consolidation de ceux-ci. Ils deviennent plus justes, plus brutes. L'amour ne manque pas. Pour une fois, ce sont les souhaits de chacun qui se confrontent et déstabilisent les deux hommes. 

    Jamais un roman n'a aussi bien porté son nom. Tout est dans le titre : renforcer les liens.   

                                                                                                                                               Manon


    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2JtFtib
      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    6 commentaires
  • Dans la famille des sales bâtards sexy, je veux le tome 3 de Rien de spécial de A.E.VIA sorti chez MOR en juin 2018.


    Les Ennuis Arrivent (Rien de Spécial t. 3) de A.E VIALe pitch:
    Les détectives Mark Ruxsberg et Chris Green sont très doués dans leur travail. Être les hommes de main de la fameuse Équipe des Narcotiques de la police d’Atlanta pour God et Day, fait que le tandem de fous se heurte souvent à plus de problèmes qu’il ne peut en régler. Le duo ne rate jamais l’occasion de rendre leurs lieutenants dingues avec leurs cascades dangereuses, téméraires et coûteuses, les faisant souvent atterrir sur le siège brûlant… devant God. Ruxs et Green aiment leur boulot et ne se soucient pas que leur emplois du temps, plus que chargés, ne leur laissent que très peu de temps pour se socialiser ou sortir avec quelqu’un. Cela leur convient parfaitement et, de toute façon, ils sont heureux de traîner l’un avec l’autre.
    Cependant, la plupart des hommes de leur cercle d’amis intimes et collègues trouvent leur moitié et s’installent. God a Day, Ro a Johnson et leur sergent, Syn a Furious.
    Au cours de ces dernières années, Ruxs n’a recherché les conseils et la compagnie que d’une seule personne : son partenaire et meilleur ami, Green, et vice-versa. Ces deux mâles alpha sont présumés hétéros, mais ils ne peuvent pas nier la chaleur qui augmente dans ce qui fut autrefois une relation « juste amicale ».

     

    Les Ennuis Arrivent (Rien de Spécial t. 3) de A.E VIA


    Un troisième volet qui fait un peu penser au premier et son fameux duo GOD/DAY avec un Mark sombre et nounours à la fois, qui semble découvrir de nouveaux sentiments et de nouveaux horizons avec son partenaire Chris. Chacun croit l'autre profondément hétéro (et c'est le cas pour Mark d'ailleurs) et n'ose s'aventurer à se déclarer ,perdu au milieu d'un commissariat où les couples se forment et irradient leur bonheur décuplant chez certains ce sentiment fort de solitude. La quête perpétuelle de reconnaissance maternelle de Ruxs nous le rapproche, une fois encore, de l'histoire de God quand la douceur et l'attention de Chris sont en synergie avec son lieutenant Day le terrible (ouais en fait j'adore Day et rien que pour lui je ne regretterai pas d'avoir lu cette série)! Chacun attendant que l'autre fasse un signe, un premier pas.

    On retrouve ce ton résolument très sexuel et très viril, ces scènes chaudes et tendres à la fois, avec ce même choix lexical , qui peut heurter ou ravir, mais encore fort bien introduit (tsss tsss n'y pense même pas ) dans un contexte de mecs mastocs. On y retrouve aussi cette candeur sous-jacente des sentiments dans leur rapprochement qui apporte au récit une fine couche de douceur sous une bonne grosse couche de sueur.
    Un tome tout aussi charnel que les autres mais quand le 1 déviait sur le polyamour, que le 2 nous entraînait sur un pur couple monogame, celui ci nous entraîne sur la piste de la famille recomposée grâce à la présence juvénile de Curtis, ce personnage déjà rencontré dans le premier tome et qui semble être comme un trait d'union entre nos duos de flics.

    C'est donc à l'image des deux autres, encore chaud bouillant, vous vous en doutez, et on souhaiterait un peu plus de mots et moins d'actions horizontales (haaan j'arrive pas à croire que je dise ca !!!). Les scènes concernant l'intrigue s’enchaînent sans jamais vraiment être approfondies ce qui est un peu dommage mais on ne peut pas dire que ça stoppe l'entrain que l'on met à poursuivre sa lecture .

    Le coté familial de la fin m'est apparu un brin too much mais ça calme le jeu des lapins en furie que deviennent Mark et Chris .On a droit à un final énergique qui sort nos deux tourtereaux de leur transe sexuelle, qui nous annonce clairement un nouveau couple chez les juniors et l'arrivée d'un nouvel équipier qui va se faire manger tout cru par un nouveau bâtard sexy dans un prochain tome!

    Mention spéciale: un grand plus  pour le choix des couv toutes assez jolies et surtout à l'auteur pour savoir habiller ses héros correctement (jean, tee shirt et ceinture cuir cloutée c'est franchement le must quand on veut être un homme à la Michael Stokes ) car les slims et les bottines Gucci j'en peux plus dans les mm , et ma défunte grand mère me dit dans l'oreillette que les futals en velours côtelés assortis à des chandails , même elle , elle n'en peut plus ! Yop.

    Les Ennuis Arrivent (Rien de Spécial t. 3) de A.E VIA



    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2m9ESJh

      

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Dans le cadre de la sortie du troisième tome de la série Rien de spécial ,je me suis fais un plaisir de plonger dans l'univers d'A.E Via .

     

    Rien de Spécial. tome 1. publié chez Men Over the Rainbow en 2017

    Rien de spécial .Tome 1 et 2 de A.E VIALe pitch:
    Le détective Cashel « Cash » Godfrey est énorme, tatoué et perpétuellement en colère, si bien que les gens restent généralement à distance. Il est fraîchement diplômé de l’académie de police, cependant personne ne veut devenir le partenaire de la bête asociale de deux mètres avec une incapacité à faire confiance aux autres. Lorsque Cash scrute la salle de conférence, il ne s’attendait pas à trouver des yeux noisette fixés sur lui. Les prunelles du superbe détective Leonidis « Leo » Day.
    Leo est charmant, plein d’esprit, drôle, sarcastique, et le seul qui peut faire sourire Cash. Il est ouvertement gay et c’est un flic dur à cuire.
    Ensemble, Cash et Leo deviennent les agents les plus respectés et efficaces qu’Atlanta a jamais eus. Capables de communiquer et de se comprendre sans dire un mot, ils gravissent rapidement les échelons.
    Quand Cash sauve la vie de Leo lors d’un raid mortel, il commence à entrevoir quelque chose en lui que personne d’autre ne voit… quelque chose de spécial. Mais Leo redoute de ne jamais être en mesure de briser le mur impénétrable qui protège le cœur de Cash.


    Un premier opus donc, qui nous présente Day et God fraîchement réunis en duo au service des narco d'Atlanta, puis qui s’étend sur leur relation amicale évoluant sur du plus avec affinités.
    Day est l'homo parfait, celui que toutes les femmes rêveraient de convertir; beau; musclé et surtout plein d'humour, cet humour qui le rend irrésistible même à son partenaire ! Cashel, dit God, le sombre géant se révèle plus bourru mais semble définitivement cacher un cœur tendre très sérieusement endommagé par une relation maternelle destructrice.
    Le partenariat se passe plus que bien, nos deux flics faisant des étincelles dans leurs opérations mais les étincelles ne s’arrêtent pas à leurs exploits .
    Une histoire avec la romance clairement posée en premier lieu, de facture plutôt classique qui se lit très bien et si on est sur la plage ,plongée dans ce roman, surtout ne pas oublier la crème solaire sous peine de griller comme un homard car le temps passe très vite. Une romance où pour changer les deux protagonistes ne tournicotent pas autour du pot pour partager leurs sentiments et ne nous inflige pas une flopée de chapitres pour faire avancer les choses .
    Une bonne première partie  intense, bien structurée entre humour, action et romance avec une intrusion dans la vie de God assez prenante qui rajoute un poil d'obscurité dans une histoire qui aurait été trop claire sans cela. En revanche, dès que le couple se construit , ça part un peu en tout sens, chaque héros perdant pas mal de sa dynamique personnelle au profit du couple .Beaucoup de scène de sexe à répétition qu'on appréciera ou pas, mais on ne pourra pas leur reprocher d’être mal écrites. En tout cas moi j'ai marche à fond sur ce point là, j'ai trouvé ça dommage et un peu submersif (je sais ça existe pas mais on se comprend hein ) mais elles font leur petit effet avec un langage cru, très fort, parfois vulgaire mais complètement dans la lignée des personnages et leur situation. La direction que prend le final m'a beaucoup plus perturbée, cette direction n’étant pas mon domaine de prédilection dans le mm et même dans la romance en général mais cela reste  totalement personnel et subjectif. Un premier tome qui sait accrocher quoiqu'on en dise et qui m'a donc conduit immédiatement sur la suite .

    Rien de spécial .Tome 1 et 2 de A.E VIA

     

    Embrasser Syn (Rien de Spécial t. 2) toujours chez le meme editeur , sorti quelques mois plus tard.

    Le pitch:
    Le Sergent Corbin « Syn » Sydney a consacré sa vie afin de devenir le meilleurRien de spécial .Tome 1 et 2 de A.E VIA détective. Donc, lorsqu’il apprend qu’il y a un poste libre au sein de la fameuse Équipe d’Intervention des Narcotiques d’Atlanta, il saute sur l’occasion. Toutefois, il n’est pas prêt à réaliser à quel point il est esseulé, surtout quand il remarque la relation amoureuse et dévouée entre les deux hommes dont il reçoit les ordres : les lieutenants Cashel « God » Godfrey et Leonidis Day.
    Syn se prépare à accepter son destin solitaire, jusqu’à ce qu’il entre dans un petit pub et rencontre le barman tatoué aux cheveux longs, Furious Barkley. Avant même que Syn comprenne pourquoi, il est submergé par des sentiments qu’il reconnaît à peine : la passion, l’envie et le désir. Et si les regards sombres, emplis de lubricité sont une bonne indication, Furious pourrait bien éprouver les mêmes sentiments à son égard.
    Deux problèmes doivent trouver une solution avant que Syn et Furi puissent offrir à l’autre ce qui manque dans leur vie depuis si longtemps… Syn doit trouver la preuve de l’innocence de Furi dans un meurtre et le protéger d’un passé qui refuse de le laisser partir.
    God, Day, Ronowski et Johnson sont toujours aussi amusants…
    Vous vous pâmerez devant l’attitude de God en matière de prise en charge…
    Vous rirez hystériquement devant les remarques sans fin de Day…
    Vous tomberez amoureux du mystérieux et sexy Furious…
    Et… Vous embrasserez Syn…


    Un deuxième épisode donc avec un barman aspirant garagiste et un nouveau sergent tout aussi intrigant que le reste de l’équipe d'intervention. Une nouvelle rencontre sur fond de bar, de serial killer et d'entreprise de jeune acteurs de porno et comme dans le précédent une première partie assez mouvementée et palpitante. Puis, comme dans le premier encore une fois, des que la relation du couple s'instaure on retrouve à nouveau cette mécanique selon laquelle la romance devient complètement l'axe principal au détriment de l'histoire .C'est un procédé déroutant car à la fois on reste un peu sur notre fin ( j'avoue avoir même du mal a saisir qui étaient les coupables au bout du compte ) et à la fois le coté torride du sexe chez l'auteur est vraiment bien exploité à condition d'aimer ça bien sur ! On est autant dérouté par la surprésence de scènes sexuelles que par leur qualité à laquelle on accroche assez vite. Les petites fleurs bleues feraient mieux de rester dans la prairie et les grandes coquines vont se régaler .
    Le récit devient donc redondant certes, mais cette relation dominant dominé qui alterne entre le jour et la nuit est assez intéressante, je reste plus dans ma zone de prédilection avec ce couple qu'avec le premier ! On a toujours un Day fantastiquement drôle, un God assez impressionnant et les deux nouveaux apportent presque une touche de normalité à cet univers de policiers plus baraqués les uns que les autres .
    Encore un tome chaud comme un radiateur de bagnole où les hommes rivalisent avec Rocco et tous ses potes réunis, en terme de dimensions, un tome ou la mécanique masculine fonctionne à plein régime entre sueur , grognement et ......tout le reste (et si tu es un/une grand/e coquin/e  tu sais très bien de quoi je parle !!). 
    Tu sais aussi que je suis faible et que je vais très vite revenir pour parler du tome 3 !

     

    Rien de spécial .Tome 1 et 2 de A.E VIA

     

     

     

    Vous les trouverez là: https://amzn.to/2mbdrik  et là: https://amzn.to/2Jd7NFr

       

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Résumé;

    L’US Marshal adjoint Miro Jones a la réputation d’être calme et serein sous la pression. Ce qui lui est particulièrement utile avec son partenaire, Ian Doyle, capable de commencer un combat dans une pièce vide. Au cours des trois dernières années, ils sont passés d’étrangers à collègues, de coéquipiers dévoués et meilleurs amis. Miro a développé une foi aveugle en l’homme qui le couvre... sa foi et quelque chose de plus.

    Comme marshal et soldat, il est attendu de Ian qu’il dirige. Mais le pouvoir et le contrôle qui apportent à Ian succès et accomplissement dans son travail ne fonctionnent nulle part ailleurs. Ian a résisté à toutes sortes de chaînes, mais ne pas avoir de foyer — et personne à retrouver le soir — est en train de le dévorer lentement de l’intérieur. Au fil du temps, Ian a fini par accepter l'idée qu'il ne peut pas vivre sans son partenaire.

    Miro doit maintenant le convaincre que se laisser porter par leurs sentiments ne revient pas à s’enchaîner.

    Date de parution : 2017          Publié par : MxM Bookmark

    Ces liens qui nous unissent     Marshals - 1      de Mary Calmes

     

    Un peu compliqué pour moi de vous parler de ce premier tome car tout ce qui me vient à l'esprit donne : "Lis-le, tu vas voir c'est génial!". 

    Voila un vrai livre d'action. Et on y plonge dès les premières lignes. Le ton est donné et nous sautons à pieds joints dans le monde de ces marshals. J'ai beaucoup aimé la manière dont sont écrites ces scènes. Elles ont ce côté si réel qu'on ne peut que les vivre de l'intérieur. Pas de difficultés d'imagination, on est happé par les descriptions. Action, vie quotidienne et sentiments sont savamment dosés et distillés en un juste équilibre tout au long de la lecture. 

    On découvre nos personnages d'abord dans le cadre de leur fonction et des différentes missions qu'ils accomplissent au cours  de leur travail. Et comme l'histoire ne se cantonne pas à "un" gros cas et bien on apprécie la variété des affaires traitées. Et cela enrichit aussi le roman de personnages secondaires, pas qu'il n'y en ait pas dans le récit au contraire. Mais cette sensation de foule valorise encore plus ce que partage Miro et Ian en le renforçant d'avantages. Parce que si le béret vert est plus prompte à l'action et à se fier à ses instincts d'un point de vue professionnel, Miro lui est plus posé. L'intimité de leur couple inverse cette tendance et nous offre l'opportunité de voir leur partenariat d'un oeil nouveau. Ne pas se fier aux apparences.                                                                                                                          Cette lecture m'a fait penser à une série télévisée. Mais une bonne série télé. Vraiment addictive. De celle dont on attend la suite avec impatience pour en connaître le dénouement final.On a l'impression d'avoir différents épisodes avec une trame propre et le fil conducteur de toute la série.

    Quant au quotidien de nos héros, il est tout aussi important car il nous permet d'observer nos héros dans un autre cadre que professionnel. Avoir un autre aperçu des vies que mènent Miro et Ian est intéressant. Ils restent toujours en alerte et demeurent des marshals même en repos. On aime les voir interagir, se taquiner et découvrir les connections familiales de chacun. Bref, les observer vivre. 

    Ce roman est fantastique! 

                                                                                                                                               Manon

     

     

    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2J5s6ob

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique