• Manhattan District: Kelyos & Jared 1 et 2 de Onyx

    Un roman policier en deux tomes, parus chez Textes Gais en Juin 2019, qui mêle avec tout le savoir faire de la romance des moments aussi sensuels que sombres et deux personnages charismatiques.


    Manhattan District: Kelyos & Jared 1 et 2 de Onyx
    Tome 1 et 2 le pitch:
     
    Mis à pied pour violences, Jared Conrad n'imaginait pas, en acceptant ce poste au département de la police de New York, qu'il plongerait de nouveau dans les ennuis

    Désespérément attiré par le sublime lieutenant Kelyos Sullivan, il met tout en œuvre pour le soutenir dans sa mission d'infiltration du milieu mafieux. Et quand cette dernière tourne mal, il n'hésite pas à s'impliquer auprès du jeune homme.
    Kelyos est immédiatement captivé par le sombre personnage. Son aide est inespérée.
    Durement touché lors de l'infiltration, il trouve en Jared un soutien solide.
    L'affaire connaît un rebondissement inattendu et oblige le jeune lieutenant à accepter l’impensable. Jared doit alors braver tous les interdits.






    Edit: L'auteur nous a signalé que des modifications et réajustements ont été apportés sur une dernière version sortie il y a peu donc aucune raisons de bouder son plaisir.

    Un roman policier parfait pour une lecture d'été, c'est addictif, sombre et sensuel  et ça va droit à l'essentiel : l'intrigue, qu'elle soit policière ou amoureuse.

    Nos deux flics se croisent donc au cours d'une infiltration où Kelyos investit beaucoup de lui-même. Seul depuis un long moment parmi une tripotée de collègues homophobes ou simplement silencieux face à ses problèmes, Sullivan a pris l'habitude de se débrouiller seul et d'aller jusqu'au bout de ses convictions. C'est un homme doux qui s'assume au quotidien et qui ne lâche pas une affaire quand il la flaire dangereuse mais nécessaire.
    Jared arrive pile au bon moment pour l'aider à mener à bien ses projets, projets qui semblent en contrarier plus d'un et qui ont donc mené le jeune flic vers de sérieux ennuis.

    L'intrigue est fort bien menée, toujours trépidante et terriblement angoissante. Le récit se focalise sur le suspens, distille habilement, et justement, les instants d'horreur dans lesquels viennent se nicher des moments d'amour qui rendent respirable l'atmosphère très glauque de cette enquête. Le fil narratif tient vraiment bien la route, même s'il enfile comme une perle après l'autre des scènes évidentes, et il sait garder son lecteur en haleine ça c'est certain. Les sujets évoqués sont assez douloureux et le héros lumineux doit passer par un véritable parcours du survivant au milieu de types mafieux tous plus horribles les uns que les autres. L’histoire se déroule sur deux tomes prenant une dimension plus personnelle dans le second. Si le premier plante le décors, les personnages et l'ambiance, le deuxième volet, plus introspectif sur les conséquences de cette enquête, nous entraîne dans une lutte acharnée contre les hommes du mal et contre la perte de tout ce que Kelyos avait jusqu’à ce jour. Toute l'histoire ne souffre d'aucun temps morts, le timing semble avoir été parfaitement géré pour le déroulement des événements et chaque passage délivre son lot d'information ou de vérités. On a vraiment du mal à lâcher le fil, bien qu'il n'ait rien de transcendant, tant le rythme y est soutenu et tant la "présence" particulière de chaque personnage y est prépondérante.

    La relation amoureuse entre nos deux hommes occupe elle aussi un terrain très important dans l'histoire, elle en devient même le moteur principal très vite et ça n'est pas pour déplaire à une addict dans mon genre. Leur histoire, pour une fois, ne passe pas des retournements amoureux insensés  même si on a droit au petit "mais pourquoi moaaaaa je suis pas assez bien" "et "est-ce qu'il m'aime vraiment" alors que c'est évident même pour le chat de l'histoire !   Bon ce n'est pas bien grave je vous l'accorde. Je tique un peu plus quand nos deux hommes de l'ordre deviennent un peu trop fleur bleue dans leur dialogues et leur comportement au point que cela en devient parfois un peu surréaliste dans le contexte. Je n'ai rien contre la tendresse et l'amour mais les câlins dans le cou dans les couloirs du bureau et un peu partout sur leur lieu de travail ça rend le coming out automatique sans même qu'on nous l'annonce. 
    Les deux hommes sont de nature assez douce en fait et peuvent justifier ainsi ce romantisme un peu trop exacerbé qui me régale par moment mais me hérisse à d'autres. Leur relation se développe, il est vrai, sans autre heurts que les horreurs de leur métier et si j’apprécie cette langueur et cette douceur entre eux, j'aime moins la propension qu'elles occupent dans l'histoire reléguant les faits importants de l'intrigue au second plan. On ne peut s’empêcher cependant de craquer pour l'alchimie qui existe entre eux, d’apprécier le bien être que cela génère au milieu d'un parcours sombre et définitivement lié à la souffrance des héros comme des victimes.

    Heureusement toute une galerie, plus ou moins originale, complète le tableau policier  entre les collègues supermen de Jared et ceux plus "gays " de Kelyos. Chacun amène ainsi une petite part d'autre chose, de l'humour avec Shura, du mystère et de l’émotion avec Noah, de l'assurance avec Isahys et ... beaucoup d'autres choses très prometteuses avec les futurs couples qui se dessinent. Les méchants n'ont rien à envier à un bon psychopathe de base, un travail aussi sobre que sérieux est réellement présent sur eux ; les gentils sont vraiment des gentils comme on rêve d'en avoir autour de soi en cas de problème. J'ai beaucoup aimé la personnalité trouble de l'agent Filling et je suis assez pressée de le retrouver dans son histoire perso même si je sais que d'autres héros passeront en priorité sur lui bien sur. 

    Le point noir qui m'a réellement dérangé est le problème de compréhension sur certains passages. On a parfois du mal a distinguer qui parle dans les dialogues, il y a même je pense des inversions de prénoms par endroits qui font que l'on se sent vraiment perdu. Quelques passages semblent montrer un certain relâchement dans le texte tant au niveau de l'expression que de la clarté pour ensuite reprendre le rythme assez équilibré du roman. Cet aspect, combiné à plusieurs poncifs romanesques (beaucoup de sexe des fois ça nuit au sexe ...OMG et c'est moi qui dit ça !!) et scénaristiques un peu trop faciles, fait que l'ensemble perd un peu d'impact sans pour autant  vraiment nuire à son effet addictif.

    En conclusion, c'est une bonne lecture mm, le genre qu'on dévore très vite grâce à tous ces personnages choupinets vs vilains et une bonne dose de sexe sur laquelle on ne crache pas ... même en période de canicule !  A quand la suite, à qui le tour, on ouvre les paris ? Yop.

    Merci à Textes Gais pour ce sp.

     

    Manhattan District: Kelyos & Jared 1 et 2 de Onyx

     

    Vous les trouverez ici : Manhattan District: Kelyos & Jared #1   Manhattan District: Kelyos & Jared #2

    « Comment j'ai atterri dans le lit de noces de mon meilleur ami de Jacques Fortin-PayenLa pire chose de J.E Birk »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :