• Mon plus beau Noël de Yan Robel

    C'est avec une petite larme que je tourne la dernière page (que je glisse devrais -je dire en adepte du numérique) de cette touchante nouvelle de Yan Robel, Mon plus beau Noël. La narration, exprimée sous forme de lettres lyriques et poétiques, m'a de suite rappelé le plaisir que j'avais eu avec "Un long dimanche de fiançailles" de Jeunet.


     Le pitch:  Ne pas oublier. Cette phrase tourne dans ma tête comme un refrain quand je me souviens des horreurs de la guerre. Tant d'hommes sont morts pour notre liberté, laissant derrière eux bon nombre d'épouses et de mères éplorées... Personne ne peut rester insensible aux sacrifices de ces héros anonymes. Mon histoire vogue parmi les autres, mais je tenais à vous faire partager ces lettres que j'ai retrouvées. La détresse et l'amour. Les deux sentiments qui guidaient la plume de ce jeune Américain. Un soldat bien plus proche de moi que je ne l'aurais cru...


    Dans l'amour d'Adam et d'Odile, transparaît douloureusement l’évolution du jeune homme a travers le destin du soldat .L'auteur retranscrit avec justesse les préjugés et les antagonismes de cette époque difficile et l'on voit mûrir a chaque lettre les simples interrogations d'un soldat plongé dans l'obscurité de l'horreur, on les sent muer en en questions existentielles plus profondes comme la question de dieu, la justesse de la cause, la peur de mourir...


    Chaque missive est un vibrant hommage à Odile, à leur amour, à l'espoir de cet avenir possible entre eux relié a l'espoir de la fin de cette guerre meurtrière, comme un fil d’Ariane qui permettrait a Adam de rester en vie.  Parfois, par le biais des mots de soutiens d'Odile qui emplissent les souvenirs du soldat, on sent ce paradoxe d'un même événement vécu sous deux angles distincts: l'un est en sécurité au pays, l'autre est au cœur du conflit .L'une exprime un mot de courage, d'amour universel quand l'autre vérifie au quotidien l'impossibilité de voir se réaliser ces espoirs d'un monde meilleur.


    Lettre après lettre, l'amertume et la tristesse de la fatalité s'abattent sur Adam en même temps que l’inquiétude et la tension gagne le lecteur: mais pourquoi Odile ne répond-elle pas? Les détails de leur histoire s'affinent quand enfin, ce courrier tant attendu arrive avec les mots tout aussi chargés d'amour et de poésie de la belle adulée.


    Yan Robel a compris qu'une happy end ,dans ces temps obscurs, n'avait peut être pas sa place sans sombrer pour autant dans la romance tragédienne ni perdre la finesse de son écriture sensible.


    Un final émouvant, vrai , juste, comme ceux que chaque homme ou femme peut avoir dans sa propre histoire familiale. Ces années troublantes et douloureuses ont laissé des morts par millions, des blessures a jamais gravées, des traumatismes ,stigmates de la souffrance sans nom qu'ont vécu les hommes qui se sont battus. Mais au milieu de tout ça , toute une génération (celle du narrateur) est née de ces quelques instants de lumières volés a l'obscurantisme barbare comme pour laisser à ces hommes et femmes la possibilité de marquer autrement le monde.


    Ce court récit est un hommage doux et sincère , chargé d'amour et de reconnaissance envers ces hommes qui sont tombés dans la boue d'une guerre assassine .
    Pour avoir moi meme quelques lettres datant de ces années la , je peux confirmer que l'auteur est dans une parfaite maitrise des mots, dans une justesse tres fine des expressions donnant a son récit et a sa narration une réalité trés sensible.Un trés joli moment de lecture.
    Une question me reste: pourquoi William a-t-il le même prénom que William?

    Yop

    Adam: "A chaque instant que Dieu m'accorde, je contemple la photographie que j'ai emportée. je connais dorénavant la moindre courbe de tes traits.La malice de ton rire est une chandelle qui illumine mes cauchemars les plus noirs."


    Odile:"Tes bras m'ont serrés comme ils l'ont toujours fait, à l'ombre de cette vie ou d'une autre. Parce que , c'est incontestable, tu es l'âme sœur de toutes mes existences"

    Sur Amazon

    Mon plus beau Noël de Yan Robel

     

     

    « Marginal de Marie SextonBi or not bi? de Eva Justine »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :