• Retour à Cape Cove -1 de Sully Holt

    On est en été donc j'avais envie de prendre le frais, Retour à cape Cove de Sully Holt avait envie que je m'occupe de lui dans ma pal. Deux envies, il n'en fallait pas plus pour attaquer ce roman paru en autoédition en 2017.

     

    Retour à Cape Cove -1 de Sully HoltLe pitch:

     À dix-neuf ans, Flynn Davies est heureux et la vie lui sourit. Il aime les cours, il aime sa famille, l'océan, ses amis et, plus que tout, il aime Monroe Banner qui le lui rend bien. À la fin de ses études, Flynn s'apprête à voir ses vieux rêves se concrétiser. Il ne souhaite qu'une chose : pouvoir les partager avec son petit ami. Car si sa famille et ses quatre amis représentent tout pour lui, Flynn n'envisage pas son avenir sans Monroe. Pourtant, un événement imprévu va bouleverser l'ordre des choses, et Flynn prend une décision terrible : il s'exile à l'autre bout de l'Etat sans un regard en arrière, abandonnant Monroe derrière lui. Quinze ans plus tard, il est de retour à Cape Cove, le village qui l'a vu grandir, aimer et rêver, le village qui n'a jamais quitté ses pensées. En réponse à l'appel de sa sœur, Flynn accepte de s'occuper du pub familial à ses côtés. Mais c'est sans compter les difficultés provoquées par ce retour inattendu. Alors qu'il commence tout juste à s'acclimater, les événements s'enchaînent et Flynn doit choisir entre fuir une nouvelle fois ou se tenir aux côtés de l'homme qu'il n'a jamais cessé d'aimer.

     

    On plonge d'emblée dans une narration qui tient absolument à nous rendre observateur du moindre détail. De longues descriptions nous rendent vite les lieux intimes, on est immergés, au sens pur du terme,  dans les souvenirs de Flynn lors de son retour à Cape Cove et on apprend  peu à peu les choses du passé,  à  mesure que son angoisse de se retrouver dans le présent de sa ville d'enfance progresse.

    Sully Holt est une auteure visiblement passionnée par le moindre détail de nature qu'elle nous restitue avec beaucoup de sensations, elle parvient à immerger (parfois même submerger) nos sens dans une atmosphère marine et ténébreuse .Le moindre bruit lointain, la plus petite odeur sont décrits  avec attention, les visuels sont très prononcés nous distillant une ambiance lourde, sombre, pesante et pourtant à la dimension très humaine d'une petite ville qui lutte pour conserver son mode de vie.

    C'est peu dire que l’ambiance visuelle du roman est un des éléments clé du livre, une sorte de tableau lamartinien  qui laisse entrevoir toute la dureté de la vie à Cape Cove.

     

    Le récit ,composé d'une romance bien sûr, amène assez bien l'intrigue  parallèle qui tient parfaitement le doublon avec la trame amoureuse puisqu'elle y est complètement associée. Nous avons un catalogue de personnages plutôt impressionnant qu'il serait difficile de tous classifier en secondaires. Chacun trouve sa place comme sur un échiquier mûrement construit, chacun a eu droit à sa part de créativité, de personnalité aboutie, de sensibilité plus ou moins dense au point de les rendre tous quasi indispensables au bon fonctionnement de l'histoire. La jumelle de Flynn, Charlie, assumant un rôle à part, représente  ce lien indéfectible qui continue d'unir Flynn à Monroe, Flynn à son passé , sa famille et surtout Flynn à son avenir. Elle est cette corde fragile qui a maintenu, d'une certaine façon, Monroe et Flynn dans un lien tenu, distant mais toutefois bien réel au fil des années.

    Monroe est un homme qui a vieilli, mûri par ses années de prison qui ont laissé des traces visibles sur son corps et d'autres moins perceptibles sur son cœur. Un homme dur qui exerce aujourd'hui un métier difficile dans un univers rude, qui détient toujours en lui une violence sous-jacente qu'il parvient à maîtriser grâce à ces traces furtives, mais toujours réelles, qu'ont laissé en lui  ces sentiments qui faisaient de lui ce jeune homme éperdument amoureux.

    Flynn lui pense avoir appris à vivre avec sa culpabilité et le prologue nous laisse deviner en filigrane le pourquoi de ses actes passés. Il sort, meurtri, d'une vie passée à combattre la violence des autres pour mieux oublier celle que lui inflige sa honte et ses regrets.

    Deux hommes qui s'aimaient à  la sortie de l'adolescence avec passion, qui se sont perdus chacun à leur façon et qui se retrouvent pour un dernier affrontement qui laisserait enfin renaître toute la joie qu'ils avaient à s’être trouvés. 

    On a du mal à en préférer un plus que l'autre même si l'on peine  à comprendre l’entêtement, au début, de Flynn à croire son ex  possiblement coupable .La dévotion de l'ancien flic à la justice me parait aussi un peu curieuse pour un inspecteur ayant bien connu les arcanes de ce métier et ses réalités, Flynn est un personnage un poil moins sombre, moins dans la dimension romantique, au sens artistique du terme, mais il nous raccroche à une certaine réalité des hommes : celle de nos faiblesses.

     

    Si les scènes de sexes entre nos deux héros conservent ce bon vieil aura du mm et ses codes anatomiques presque académiques, on ne peut nier la putain de tension qui existe entre eux. Une tension idéalement retranscrite en totale harmonie avec l’atmosphère virile  du récit, une parfaite symbiose et dieu que j'ai aimé ça! Une sensualité torride mais discrète, épisodique, partagée par ses deux hommes blessés, qui donne naissance à une scène que je vous placerai en citation tellement elle m'a plu ! Comme quoi les choses (qui paraissent?) les plus simples sont souvent les plus efficaces.

    Même les retrouvailles sont empruntes de tout sauf de romantisme poussif, on y ressent encore cette idée de la violence des événements  qui  avaient séparé deux jeune hommes qui ne demandaient qu'a être victime de la violence de leurs sentiments.

    Des hommes que l'auteure ne se contente pas de nous présenter comme une vitrine de mannequins homologués CK, des hommes rustres et actuels de qui émanent un paquet de testostérone au goût d'embrun.

    Sully Holt navigue très habilement d'une tension à l'autre, de celles des sentiments à celle de l'intrigue (même si elle n'est pas l’enquête du siècle, c'est clairement pas ce qu'on lui demande), on nage  complètement sur les flots captivants du récit tout en jetant toutes les  cinq minutes un œil sur le temps de lecture restant sachant que ça finira toujours trop vite. A tel point qu'on se retrouve forcement frustré par une fin sur laquelle il n'y a pourtant pas grand chose  à redire, mais l'histoire était si forte que finir de l’écrire devait être une vraie gageure.

     

    Pour moi, il y a des romans que l'on apprécie tout court, il y a ceux dont l'histoire nous emporte, ceux dont le style nous émerveille, ceux dont les couples créés nous court-circuitent les neurones et il y a ceux, même s'ils ne sont pas parfaits  , qui parviennent à réunir tout cela : Cape Cove en fait parti. Cape Cove c'est un récit  mais c'est aussi, et surtout peut-être ,une plume! Une écriture qui aura su réveiller en moi les vieilles images enfouies d'un Heathcliff sur fond de tempête et d'un Peter May  aux odeurs des Highlands froids et mystérieux.

    Une plume qui pourrait  dévier facilement sur un genre  plus reconnu, et on ne saurait lui reprocher, et qui, si elle continue avec autant de talent à fournir les cales de la littérature gay, continuera à faire monter sérieusement le niveau du mm français d'un cran et pas des moindres . Yop.

    Note à l'auteure: j'ai repéré un "papillon", tss tsss plus jamais ça!!!

     

    Citation:  Attention c'est chaud vous êtes préviendus!!

    "Monroe se pencha  alors en avant, le saisit par la nuque et l'obligea à se tourner vers lui pour l'embrasser. Flynn gronda et gémit dans sa bouche, sa langue s'activant avec vigueur contre celle de Monroe.

    Se sentir possédé des deux cotés, se faire ravir le contrôle de sa bouche et de son cul en même temps, c’était succomber à un sentiment irréel de soumission et de possession."

     

    Ouais je te laisse la dessus c'est vache, je sais !!

     

    Retour à Cape Cove -1 de Sully Holt




    Vous pouvez le trouver ici: https://amzn.to/2uDjDDB

       

     

    « Renforcer les liens Marshals - 2 de Mary CalmesUn homme sans égal - Ariel Tachna »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 14 Juillet 2018 à 10:54

    Ouh là là ça donne super envie !!!

      • Samedi 14 Juillet 2018 à 13:41

        il est vraiment, vraiment bien!!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :