• Un mal entendu d' Huguette Conilh

    Ce que j'aime beaucoup chez les autoedités c'est les bonnes surprises qui vous bondissent dessus sans crier gare, ces petits romans passés presque inaperçus et qui sont en fait une poignée de gravier dans les rouages trop souvent bien huilés de l'édition M/M.
    Tel a été le cas avec le roman d'Huguette Conilh Un Mal entendu. Un récit surprenant et très intense qui en a malheureusement rebuté plus d'un/une juste à cause de sa couverture jugée certainement trop paillette et c'est vraiment un grand tort. Je ne suis pas la dernière à jauger les bouquins par leur couv mais pas à refuser une lecture quand le résumé me glisse doucement l'idée d'un livre qui sort des sentiers battus.

     

    Un mal entendu d' Huguette ConilhLe pitch:
    Ils lui ont tout pris. Ils ont voulu faire de lui un hétéro normé, bien lisse, bien sage, avec femme et enfants, dans une vie vie bien rangée. Il a fini par s'oublier pour leur obéir.
    Ils savaient tous que je ne serais pas le petit garçon sage, le mec viril, officier de la France et père de famille. Ils voulaient tous que j’adhère à leur norme, sauf que la moitié d’entre eux m’empêchait d’y entrer : les sales vicieux, les pervers, les fonctionnaires, prêtres, notables qui voulaient juste se taper un mec en cachette. Toute cette pourriture qui n’aimait pas ce que j’étais, mais qui en redemandait. Ils ont été les premiers à abuser de moi, et pourtant ils m’ont brisé en m’obligeant à être ce que je ne suis pas, au nom de la morale, de Dieu, de la bienséance et de toutes ces conneries dont ils me rebattaient les oreilles.
    Être soi ou s'effacer au profit des rêves des autres. Toute sa vie, Christophe s'est appliqué à jouer le rôle que l'on attendait de lui. Il ne voulait blesser personne. De malentendus en mal entendu, un seul souhait a guidé sa vie : être enfin un mâle entendu.

    Un mal entendu d' Huguette Conilh

     

    A la première page, j'ai eu comme un léger doute en tombant sur une narration  au présent, et  ce n'est pas ce que je préfère d’ordinaire mais cela s'est transforme très vite par une sensation de voix off à la Eric Rohmer que j'ai trouvé très agréable.

     On découvre immédiatement une plume lyrique assez complexe complétée par une poésie un poil sombre, le tout pouvant paraître parfois lourd pour qui n’adhérerait pas au style mais qui moi, m'a complètement séduite et offert un vrai changement dans un genre littéraire  assez normé.

     Une histoire découpée dans le temps, presque en tranches de vie, qui a semblé dérouter quelques lecteurs alors que la formule fonctionne plutôt bien sans jamais laisser de blancs ou de bonds incohérents. On navigue dans la vie de Christophe en même temps que lui, on le suit dans son parcours qui sans être une quête s'apparente plus à une découverte de son vrai moi. Qui y a t-il derrière ce papillon? Qui est vraiment Christophe et surtout comment peut il parvenir à réellement se chercher et s'accepter?

     Son histoire  débute par sa rencontre avec sylvain dans une boite où Chris se livre corps et âme à son double maquillé pour tenter d’être ...ce qu'il pense être vraiment. Une relation ou le jeune Sylvain qui paraissait si timide se révèle en fait plus dominateur et parfois incontrôlable amenant à notre personnage phare son lot de douleurs et d'amour contrarié. Une histoire d'amour pour l'un, une attirance et un besoin pour l'autre qui est toujours amenée avec un bon goût sans faille, qui nous évite tout le panel de vocabulaire érotique de la romance avec une auteure qui sait trouver ses propres mots pour décrire avec justesse une vision de l'amour entre homme plus masculine et moins rose bonbon que ce que l'on lit encore trop souvent. Christophe sans même le réaliser se retrouve peu à peu dans la même mécanique que Sylvain et sa vision d'un passé et d'un amour idéalisés, un paradoxe qui lui demandera beaucoup d'années avant de le comprendre. Les passages au cœur des chasseurs alpins sont extrêmement précis sans peser sur l’histoire et j'aime assez quand le réalisme du contexte prend le pas sur l'aspect romancé des événements, preuve en est que l'on a pas besoin d'enfariner les choses pour leur donner de l’attraction .

     Christophe Delcourt est un personnage atypique dans sa forme littéraire ,on ne nous parle pas de corps parfait et de courant électrique qui transcende la moindre caresse, encore moins de  surhomme accompli ou de mec blessé par la vie à jamais, on nous parle d'un homme profondément amoureux dans les affres d'une relation à peine réciproque puis dans ceux d'un remord constant le poussant dans un mariage de convenance par désespoir. On nous montre un homme qui sans cesse se cherche, sans jamais oser se mettre en avant de peur de blesser les autres, un homme qui se pourvoit dans une seconde vie qui le sauve en même temps d'une normalité qui ne lui convient pas sans savoir encore que le croisement de ces deux chemins va, pas à pas, l'amener à cerner qui il est. Un homme qui traverse sa propre vie et qui papillonne de point de repère en point de repère avant de réussir à faire la paix avec les deux parties de son être pour laisser un nouvel homme sortir de sa chrysalide.  Un nouveau papillon qui serait le fruit de ses obligations et de ses interdits toujours vécus dans la clandestinité de la nuit.

     La seconde partie du roman semble par instant s'essouffler avec la succession de boulots qu’enchaîne Delcourt mais en parallèle  l'homme nouveau ne se construit pas en un jour et la chrysalide ancienne ne libère pas la nouvelle espèce en quelques minutes. Expérience après expérience, deuil après deuil, Chris se libère lentement de ce papillon, de cette double vie qui n’était là que pour rendre la première supportable.

     Un roman au parfum des années 80 et 90, où le gayfriendly n’était pas encore de mise, ou s'assumer et se montrer demandait presque de l'inconscience dans une France où l'homosexualité sortait doucement d'une législation discriminante, où l'homophobie n’était pas encore punissable et se retrouvait associée lourdement à une maladie mortelle qui mettait toute une partie de la population dans une quarantaine sociétale.

     L'histoire biographique d'un homme qui, malgré les mensonges qu'il s'est infligé par respect des conventions, de sa famille, de l'amour inconditionnel qu'il portait à certains comme sa sœur Melissa et la méfiance et la peur qu'il ressentait face à d'autres, a su laisser éclore la douceur qu'il portait en lui depuis toujours. L'histoire d'un homme simple qui s'est construit presque avec surprise, persuadé depuis toujours qu'il ne pourrait pas s'accorder le droit d’être juste Christophe.
     Un très beau roman, vous l'aurez deviné, qui m'a beaucoup touché par sa réalité vécue et par son écriture très riche et très soutenue qui nous réserve, cerise sur le gâteau, une fin très douce, toute en poésie qui nous frôle le cœur d'un battement d'ailes. Yop

     

    Un mal entendu d' Huguette Conilh

     

     

     

    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2t6sJaP

        

     

    Service presse

     

     

    « Sur ta trace d'Eva JustineJ'existe de Elea Cain »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Le "Christophe"
    Jeudi 14 Juin 2018 à 09:06

    Le "Christophe" vous remercie de cette analyse !

    Il remercie aussi Huguette Conilh d'avoir si bien trouvé des mots pour dire ces maux...

      • Huguette Conilh
        Jeudi 14 Juin 2018 à 10:00
        Tu sais que j'ai mis un temps fou à comprendre que le com venait de toi mon Chris ? :)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 14 Juin 2018 à 10:37

    bonjour Le christophe lol  et merci pour votre com , je ne sais pas si l'on peut appeler cette chronique une analyse  c'est juste un avis sur les mots d'Huguette qui nous a presenté votre histoire à sa facon ,une facon qui moi m'a completement seduite!! Bonne continuation et merci encore detre passé faire un tour par là!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :