• With Love- Tome 1 Vadim de Marie HJ

     Premier coup d'essai réussi pour cette incursion de Marie HJ dans le mm avec son With Love -Vadim sorti début Novembre 2018. J'annonce clairement que j'ai adoré mais que je vais mettre aussi des "mais" mais que quand même j'ai beaucoup aimé ...vous voyez déjà l'allure de la chronique !


    With Love- Tome 1 Vadim de Marie HJLe pitch :

    Identité : Adam Paxali
    Surnom officiel : Pax
    Surnom secondaire, mais non moins officiel : Dieu du pieu (ça rime)
    Profession : Journaliste d’investigation pour le canard En Immersion.
    Spécialité : M’immerger (ça tombe assez bien, remarquez)
    Mission pour les six mois à venir : Enquêter sur les retombées du mariage gay… Pénétrer un club homosexuel. M’enfoncer profondément dans le milieu. Caresser le mode de vie des protagonistes. Défoncer leurs barrières et pondre un article orgasmique.
    Problème majeur à l’horizon : Un russe nommé Vadim. Lui n’était pas prévu au programme. Je ne comprends pas cette attirance, mais une chose est certaine… ça va tout compliquer… 
    Armes massives du dit problème : Ses yeux, son accent, son sourire… mais aussi sa tendresse, sa douceur… Il me semblait moins « dangereux » que ses potes… Il s’avère qu’il l’est beaucoup plus…
    Moyen de défense activé : Aucun, je n’ai rien vu venir. 
    Suite présumée des événements : Je ne préfère pas le savoir...

     

    Si vous avez capté l'originalité du résumé vous avez déjà un sérieux avant goût du contenu qui est du même acabit : c'est à dire surprenant, drôle, chaud et en même temps novateur d'une certaine façon !
    With Love est un roman qui se lit d'une traite, c'est une excellente romance mm qui check quasiment toutes les attentes qu'on pourrait avoir de ce genre de livre. C'est fin tout en étant parfois très cru sans jamais tomber pourtant dans le vulgaire (en tout cas pas dans ma définition de celui-ci), une écriture plurielle qui sait jongler avec les mots et les émotions pour chaque situation, qui sait s'adapter à l'instant T du récit et lui apporter la touche d'humour, de tendresse ou de profondeur nécessaire sans jamais perdre la constance de son style ultra-dynamique. On ne craint pas l’excès d'humour car il est parfaitement dosé, encore moins celui de la tendresse, de la peur et de bien d'autres émotions. 

    On a clairement affaire à une auteure qui sait manier son rythme et le distiller toujours à bon escient, certaines fins de chapitres sont un pur bonheur et ça fait un bien fou de se préparer mentalement à passer une nuit blanche car, faible mmiste, c'est ce que tu vas faire crois moi ! Certaines vannes et trouvailles sont juste hyper actuelles y compris dans cet espèce de regard cliché qu'elles posent sur le monde gay !
    La narration percutante sait s'adapter à chaque personnage pour leur donner une vraie personnalité, que ce soit dans l'humour débridé d'Adam et de ses joutes avec sa collègue de travail, l'humour plus cliché mais tout aussi appréciable (et oui je le dis, des fois savoir utiliser le cliché avec talent ça s’apprécie) de Jo le colloc de Vadim. Marie HJ aborde un sujet plus que d’actualité par sa trame de base, le mariage pour tous et l'homophobie recrudescente, chez nous comme ailleurs, à travers l’enquête d'Adam, journaliste d'investigation, qui provoquera sa rencontre avec Vadim.

    Les personnages sont à la fois emblématiques du mm et à la fois assez particuliers, on a une histoire basée sur un GFY agréable avec l'image du pur hétéro obsédé par tout ce qui est nibard. Mais en parallèle, ce même type est d'un humour tout aussi fin que salace et à la,recherche d'une certaine stabilité au milieu d'une vie amoureuse chaotique. Un profond besoin d'échange et de partage se fait ressentir sans qu'il puisse trouver la solution à ce besoin ni mettre les mots sur son malaise. Adam se révèle très vite etre quelqu'un de tendre mais aussi  tenace, assez pour etre celui qui va chercher l'autre malgré ses peurs.
    L'approche psychologique de Vadim et de ses travers amoureux est aussi subtile que persuasive, comme ceux d'Adam, son mec super-hétéro boosté à l'égo sexuel. Les questions et les révélations sont justes, sont douloureuses et désespérées sans jamais devenir poussives pour le jeune russe. Sa douceur évidente émane d'une masculinité assumée, d'un homo qui est un homme et pas une psyché fantasmée de gay en souffrance. Cet homme sensible vit sa rupture comme tout être, homme ou femme, dévasté par la trahison mais rassuré par la résilience des sentiments qui donnent l'impression que le souvenir vous raccroche à ce que vous avez perdu. 

    Vadim était à deux doigts d'y être, le bonheur, le couple, la vie à deux pépère loin de cette recherche perpétuelle de l'autre, de l’âme sœur. Anéanti par l’échec de son rêve, il croise Adam . Une rencontre simple dans un bar gay qui, sous couvert d'immersion, va les plonger dans une histoire d'amour moins naïve qu'elle n'y parait, dans une quête de l'autre  et de la maîtrise de ses peurs. Adam découvre un univers en même temps qu'un homme et surtout qu'un amour qu'il n'espérait même plus.Un monde nouveau qui s'ouvre pour deux hommes persuadés d'avoir déjà pris la bonne route avant de découvrir un nouveau sentier beaucoup plus passionnel. Vadim découvre que la trahison soulève parfois des problèmes bien plus personnels que celui d'avoir été lésé et que se remettre en question n'est pas toujours évident.
    On assiste surtout a une très belle histoire d'amour faite de patience, de découverte et de petits pas torrides, une histoire qui taille un  peu le costard à certains clichés tout en restant pourtant parfaitement dans les clous avec les codes romantiques. L'auteure crée un bel ensemble de personnages secondaires qui n'en sont plus vraiment tant on leur devine vite un avenir dans les tomes suivants. On a l'icone du pote gay efféminé, fan de bear, la pote de travail et de rime lesbienne qui m'a l'air totalement badass et quelques autres placés ça et là avec intelligence. Chacun d'eux permettant de mettre un peu plus nos deux héros sous des lumières différentes,  et abordant également, sous couvert d'un sujet politique et social, ce questionnement sur l'image de la création d'un foyer, l'obtention d'un ciment qui serait le garant d'une histoire durable et affirmée par le schéma familial traditionnel 1+1= enfant.

    Abordons le chapitre des mais !
    Mon premier "mais" arrive car si je veux bien observer effectivement des différences entre les couples gay ou hétéro, baser l'édifice d'un couple, son avenir, sa fiabilité, le réduire à une espérance de vie liée à la présence d'enfant ou de mariage me semble en revanche un peu houleux (même si je suis sure que l'argumentaire a sa raison d’être et qu'il est interpellant, je ne le pense pas systémique). Les mariages hétéro aujourd'hui ne durent pas plus avec ou sans enfants (ou avec bien peu de différence dans le temps).Les piliers de notre chère France (travail, famille , patrie ) se cassent un peu la figure depuis quelques années déjà mais c'est un autre débat).  La théorie sur le sens de la fidélité n'est pas forcement propre au genre du couple mais bel et bien aux personnes et leur éducation  et parfois plus souvent leur libre arbitre ou leurs pulsions et bien des couples hétéros sans enfants ont eu aussi ce questionnement et cette impression d’être hors normes, sont ils moins fidèles pour autant?

    Second "mais" : si l'histoire est d'une séduction terrible  par l'alchimie des deux hommes, il y a une légère surabondance de sexe  (oui je sais moi, j’écris ça j'en crois pas mes yeux moi-même ) pas forcement nécessaire à l'essor du récit. Elle rend pour le coup l'approche d'Adam d'une sexualité inconnue plutôt facile même si encore une fois les choses sont faites pour que ça passe toujours bien (on a pas non plus un jeune bleu du sexe qui tombe dans la megaperformance gay). La sensualité est un des points forts de ce roman, on ne va pas le nier, et elle est encore plus forte tant elle est construite plus sur les sentiments que sur l'attraction pure. 
    Un autre "mais" serait l'absence de cette enquête d'immersion poussée dont on n'aura pas au bout du compte les développements. Peu d'intervention de ce monde gay concerné par le mariage si ce n'est par la présence de la meilleure amie lesbienne mais c'est trop léger à mon goût et c'est vraiment dommage. Son poste de journaliste, le but même de son enquête étant une des ficelles tactiques du scénario,  le développer vraiment aurait été un pari très tentant. 

    Abordons enfin le chapitre du "mais" du "mais" :
    Avec une vision du couple plus profonde qu'il n'y parait, tout ça empaqueté dans un univers gay aussi bien estampillé clubbeur que normalisé par la vie commune rangée, ce roman a vraiment su dégager une ambiance toute personnelle. Si je lui trouve des "mais", l’honnêteté me pousse à crier haut et fort que ceux-ci, on s'en cogne royalement car je n'attends pas après une romance pour m'informer d'un événement sociologique, politique ou culturel, j'ai bien d'autres cercles littéraires pour combler ce besoin d'informations et le trouver d'une façon plus sérieuse et poussée.
    Il y a aussi le "mais" qui pourrait concerner une couverture qui en librairie n'aurait pas forcement accroché mon regard, quand sa quatrième en revanche annonçait à elle seule la très bonne surprise qu'on allait y trouver dans les lignes.

    Et pour finir, allergiques au manque de variété lexicale fermez vos douces paupières, car je vais citer toutes une série de mots à bannir des chroniques d'aujourd'hui (je vous épargnerai la fluidité car le style ne mérite quand même pas ça !)
    Ce bouquin est une réussite aussi bien dans ses défauts parfaitement contrôlés que dans ses qualités et son originalité, il a le mérite de mettre en avant le choix amoureux des personnes plutôt que celui des genres, de nous faire rire dans une actualité pas toujours drôle à vivre et de prouver qu'un auteure M/F peut encore me surprendre ! Yop

    C'est parti !!! 
    #pépite #coupdecoeur #jaiadoré #regalezvous #cestpasparfaitmaisonsencogne #lirecarimeavecplaisir

    Merci Marie HJ pour ce sp, on attend avec impatience l'histoire de Jo!!

     

    With Love- Tome 1 Vadim de Marie HJ

     
     
     
     
    Vous le trouverez ici :With Love
     

     

    « Aliento de vida de Mayday MCCoyote : tome 1 de Ranmaru Zariya »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Bouk'
    Mardi 13 Novembre 2018 à 08:30

    J'ai adoré !! un livre à recommander !!

      • Mardi 13 Novembre 2018 à 09:46

        Tout a fait !!!

         

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    JulietteLem
    Mardi 13 Novembre 2018 à 14:07

    Direction ma pal ! et que ça saute (sans vilain jeux de mot... bien entendu)

      • Mardi 13 Novembre 2018 à 14:45

        lol mais toi alors!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :