• Hang out crisis de Owal...

    Mangaka : Owal

    Éditions : Collection Hana /Boys'love

     

    Véritables tombeurs de ces dames, Jôsei Tsubakiya et Motoki Sakurai sont des stars de leur université. Pourtant, après une soirée ratée et un peu trop arrosée, les deux jeunes hommes finissent ensemble dans un love hôtel. Bien que tout soit parti d'une simple blague, la situation ne laisse pas Jôsei de marbre et Motoki se voit contraint de le soulager avec ses mains....avant de se retrouver lui-aussi dans une situation inconfortable! La curiosité et le plaisir étant plus forts que la raison, les deux garçons se lâchent et les choses dérapent très vite!

     

    ******

    Hang out crisis de Owal...

    On suit les aventures de deux étudiants chauds lapins : Jôsei et Motoki qui font parti d'un club loufoque. Ils sont en dernière année et profitent de la moindre occasion pour faire la fête avec des filles jusqu'à ce qu'une soirée tourne court faute de filles leur plaisant vraiment. Un peu ivres, ils finissent par faire des tas de galipettes ensemble pendant toute une nuit dans un love hôtel. Même si Jôsei semble ne pas changer, Motoki affronte bien des tourments internes face au plaisir qu'il a ressenti dans les bras de Jôsei. Il va remettre en cause sa vie sexuelle.

    Hang out crisis de Owal...

    Et après maintes interrogations, il va finalement se rendre compte qu'il n'y a que Jôsei qui lui fasse vraiment de l'effet et pour qui il commence à éprouver beaucoup de sentiments. Il se retrouve en plein dilemme car il pense que Jôsei, de son côté, a juste pris ça pour un jeu... Jusqu'au moment où Jôsei va vraiment ouvrir les yeux ...

    Hang out crisis de Owal...

    C'est le premier yaoi que j'ai lu donc en plus d'être génial -à mon humble avis- il a une place un peu particulière dans mon cœur....J'adore le style graphique,je suis tombée en amour du coup de crayon de l'auteure, les personnages sont beaux même si quelques fois les cases sont un peu fouillis...C'est une petite histoire à croquer, je suis fan de Motoki et vit avec lui les différents tourments qui l'assaillent, je peste contre Jôsei, et le supplie d'ouvrir les yeux et surtout son coeur à Motoki.

    L'histoire de Motoki et Jôsei est un one-shot dans lequel on trouve deux autres petites histoires : .Monsieur le salaryman est un véritable pervers:

    Hang out crisis de Owal...

     

     

    Petite histoire entre un businessman timide, coincé voulant s'adonner à des jeux un peu pervers avec un escort boy qui lui a tapé dans l’œil

     

     

     .La Belle et la Bête:

    Hang out crisis de Owal...

     

    Le conte de fée revisité en mode gay qui aurait dû s'appeler le Beau et la Bête.

     

     

     

    J'espère vous avoir fait un peu craqué parce que moi c'est le cas .... Rose Taylor

     

    Vous le trouverez ici: Hang Out Crisis

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Tokyo Boy Meets Country de Yuri Takayoshi....

    Mangaka : Yuri Takayoshi

    Editions : Yaoi Taifu

    Chiaki, un jeune citadin, s'est vu confier la réalisation d'un "grand projet" dans la sous-préfecture de Tokachi de l'île d'Hokkaido. Malheureusement, à son arrivée, il se retrouve au beau milieu de la campagne avec seulement des champs et des vaches à perte de vue!

    Son patron, qui n'est autre que son grand-père, lui annonce alors qu'il devra suer sang et eau pour payer son billet retour et devenir enfin un homme responsable. Désespéré, Chiaki n'a d'autre solution que d'accepter ce nouveau challenge.Toutefois, notre citadin n'est pas au bout de ses peines; sa rencontre avec l'impressionnant Sôichirô, un fermier de la région, le désarçonnera encore un peu plus.

     

    **********

    Typiquement, dans ce one-shot, c'est le choc des cultures entre un citadin pur jus et un poil hautain, sûr de sa propre importance et un campagnard, immense, esseulé et renfermé, et qui vont devoir composer l'un avec l'autre ....

    Tokyo Boy Meets Country de Yuri Takayoshi....

    Tokyo Boy Meets Country de Yuri Takayoshi....

    On fait connaissance avec Chiaki, jeune diplômé qui bosse dans l'entreprise de son grand-père. Il estime qu'il n'a pas à commencer au bas de l'échelle du fait de ses connaissances et de son statut social, ce qui va obliger son grand-père à le remettre dans le droit chemin. Croyant partir en mission d'une très haute importance, il se retrouve les pieds dans la bouse avec ses louboutins et son costume haute-couture face à Sôichirô, un paysan faisant fi des convenances... Chiaki se rend vite compte qu'il n'aura pas d'autre choix que de travailler aux côtés de Sôichirô pour pouvoir se payer son voyage de retour en ville.

    Tokyo Boy Meets Country de Yuri Takayoshi....

    Chiaki, malgré l'image qu'on a de lui dés le départ, s'avère vite appliqué et impliqué dans les tâches qu'on attend de lui auprès d'un Sôichirô, solitaire, plutôt beau gosse mais mal vu par ses voisins parce qu'il est gay.

    Tokyo Boy Meets Country de Yuri Takayoshi....

    Contre toute attente, ces deux-là vont s'entendre et développer de l'amitié jusqu'à ce qu'une confrontation avec le voisinage change la donne ainsi que la visite surprise d'un ami citadin -lui aussi- de Chiaki qui sèmera la zizanie ....

    C'est un joli petit manga sur les différences de culture que l'on peut trouver entre la ville et la campagne sans critiquer ni l'un ni l'autre. On y trouve des personnages attachés à leurs racines, voulant juste vivre leur vie de façon paisible en accord avec leurs sensibilités. On vit les tourments de Sôichirô qui est seul, isolé et surtout semble triste de ne pouvoir accéder au bonheur dont tout le monde rêve, ça le rend attachant car on aimerait qu'il y croit , que son tour viendra...et ceux de Chiaki qui passe d'un statut de tête-à-claques à celui d'un petit mec tout mignon prêt à tout pour défendre celui qu'il apprendra à aimer....

    L'histoire change un peu car elle se passe essentiellement à la campagne, on y apprend la culture des oignons, la passion de la bonne cuisine simple mais efficace, on a l'impression de prendre le temps de vivre sans tout le stress urbain. Franchement, un moment de lecture paisible qui change et qui amène à se recentrer sur l'essentiel ... Rose Taylor

     

    Vous le trouverez ici : Tokyo boy meets Country

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • VOID de Ranmaru Zariya....

    Ex-membre de la protection des humanoïdes, Maki reçoit comme cadeau d’anniversaire Arata, un humanoïde modifié illégalement par des humains pour devenir un « animal de compagnie ». D’abord réticent à l’idée de le garder, il change d’avis quand on lui annonce que ce dernier a la particularité d’avoir reçu les gênes et les souvenirs d’un dénommé Ren, l’homme qu’il aimait et qui l’a trahi. Tourmenté par cette douloureuse trahison depuis plusieurs années, Maki voit en cette rencontre fortuite une chance de se venger et d’obtenir enfin ce qu’il a toujours espéré. Cédera-t-il à ses sombres pulsions ou arrivera-t-il enfin à trouver la paix ?

    Mangaka : Ranmaru Zariya

    Éditions : Manga Taifu

    ***********

     Encore un petit one-shot de derrière les fagots hihihi...J'avoue que j'ai complètement craqué sur la couverture qui est une vraie tuerie, de plus la taille est un peu plus grande que les formats habituels ce qui ne gâche rien à la qualité de l’œuvre.

    On plonge dans l'histoire de Maki et d'Arata, dans un monde où les humanoïdes existent et sont vraiment peu différents des Hommes. On s'y approche avec toutes les nouvelles poupées sexuelles qui fleurissent au Japon ces derniers temps qui sont impressionnantes de réalisme et de beauté....

    Donc Maki faisait parti des membres de protection des humanoïdes; les humanoïdes sont des robots humains qui assurent des fonctions humaines dans leurs moindres détails jusqu'aux émotions, aux sentiments et même aux sécrétions de fluide (je parle des larmes hihi , euh entre autres !!). Maki vit, désormais, reclus dans sa très grande maison où il semble végéter comme une âme en peine, traversant la vie sans vraiment la vivre...jusqu'au jour où un de ses ex-collègues et ami lui apporte un cadeau: un humanoïde, nommé Arata ressemblant trait pour trait à son ex-amant disparu dont il était éperdument amoureux: Ren. Maki est déstabilisé par l’apparition d'Arata qui, en plus de ressembler physiquement à Ren, son amour, son tout, mais surtout l'homme qui l'avait utilisé pour assouvir sa propre passion pour le frère hétérosexuel de Maki inatteignable, possède aussi une partie de ses souvenirs dans sa mémoire.

    VOID de Ranmaru Zariya....

     

    Maki se retrouve plongé dans les affres de son passé où se mêlent la colère, le mépris, toute sa rancune et même un désir de vengeance envers Ren. On se retrouve à comprendre son comportement  même si ça le pousse dans des retranchements extrêmes. Il va tout de même vite perdre pied et avoir peur de sa propre violence face à Arata qui montre, au fur et à mesure, un caractère bien différent de celui de Ren. Maki décide donc de stopper cette spirale pour voir une autre facette d'Arata et pour peut-être retrouver son cœur gelé et l'amour..

    VOID de Ranmaru Zariya....

    On sent dés le départ, que Maki a un énorme trou dans le cœur, qu'il le sait mais qu'il n'arrive pas à savoir comment le réparer. L'apparition d'Arata le chamboule car la confrontation physique et les quelques souvenirs de Ren dans l'humanoïde lui fond confondre Ren et Arata qui se révèlent bien différents ... Le combat intérieur de Maki est intense car on sent qu'il aimerait faire la part des choses, mais les ressentiments sont tellement imprégnés en lui, qu'il a du mal à y voir clair....Arata, malgré son statut d'humanoïde, reste fidèle à lui-même, à ce qu'il pense être bien et juste dans un comportement très humain au final. L'histoire est vraiment géniale, elle fait penser un peu à Blade Runner et la quête de Rick Deckard qui s'éprend d'un réplicant ....

    Donc je ne peux que vous donner très envie de le dévorer, on y trouve une belle histoire, des sentiments, du sexe non censuré quelques fois un peu dur mais pas non plus vulgaire, un graphisme merveilleux, un très très bon moment de lecture...qui vous donnera peut-être envie de découvrir Coyote qui est un autre manga de l'auteur..... Rose Taylor

    VOID de Ranmaru Zariya....

     

    Vous le trouverez ici: Void
     
     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Le coeur de la méprise de Chise Ogawa...

     "Et si tu sortais avec moi ?"

    Miki se retrouve à sortir avec son voisin de classe, Udô, qui vient de rompre avec sa copine. Mais alors que tout ça n'était censé être qu'un jeu, Miki se sent plus que bien à ses côtés... Et lorsque ses mains le touchent quand ils font l'amour, il ne peut s'empêcher de frissonner de plaisir. Ces tendres caresses, cette délicate chaleur...

    Mais qu'est-ce qui m'arrive? Ça craint, je ne suis plus moi...

     

    Mangaka: Chise Ogawa

    Editions: Boy's Love

    **********

    Ce petit one-shot se situe dans un lycée, somme toute banal, avec des histoires d'amour d'adolescents . Miki, qui est mignon, blagueur, craquant et plutôt volage avec les filles, assiste sans le vouloir à la séparation d'Udô et de sa copine. Ce dernier, jeune homme sérieux, avoue à son amie, qu'il ne l'aime pas et que ça ne marchera pas entre eux. La déception de cette dernière est immense et elle supplie Udô de reconsidérer sa décision, et lui n'arrive plus à s'en dépêtrer. C'est à ce moment, que Miki décide d'aider Udô à se sortir des griffes de la jeune fille en déclarant haut et fort qu'il est le nouvel amoureux de ce dernier. Passée la surprise, ils commencent à s'afficher tous les deux, et Miki se fait prendre à son propre jeu, tombe amoureux d'Udô sans savoir si c'est réciproque ....

    Le coeur de la méprise de Chise Ogawa...

    J'avoue que la plupart des yaois que je chronique sont les miens donc j'ai peu souvent d'avis vraiment négatifs, vu leurs prix, je prends soin de bien les choisir hihihi... Mais là, ça va tout de même un peu le cas, j'avais complètement craqué sur la couverture - oui je suis très sensible à ça , ça fait souvent parti de mon accroche - et celui-là n'a pas fait exception. Le graphisme me plaisait bien, le résumé commun n'est pas du plus accrocheur mais voilà la faiblesse a été plus forte.

    Je me suis vite rendue compte qu'il ne me laisserait pas un souvenir impérissable -ou alors je ne suis clairement pas le public visé - car il est très court. Déjà, c'est un one-shot (une histoire en un seul volume ) et dedans il y a trois histoires - dont deux très très courtes sur le monde du base-ball d'un côté, et le monde du travail de l'autre- et bien sûr celle de Miki et Udô qui se trouve coupée en deux ( pourquoi avoir fait ça, reste un grand mystère pour moi, à part nous faire perdre le fil tenu de l'histoire). A la fin, il y a bien un cinquième du volume avec que de la publicité, ce qui m'a fait un peu râlé, j'avoue. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier à la couverture, l'intérieur compte aussi, le point positif reste tout de même les graphismes très expressifs qui m'ont fait un peu craqué ..... Rose Taylor

     

    Vous le trouverez ici : Le Coeur de la méprise

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Blue Sky Complex de Kei Ichikawa....

    Mangaka : Kai Ichikawa

    Editions: Collection Hana Yaoi

     

    Blue Sky Complex de Kei Ichikawa....Tout ce que désire Narasaki, c'est un endroit où lire ses bouquins tranquillement. Son  vœu est exaucé lorsqu'un professeur lui demande de travailler à la bibliothèque après les cours mais le hic , c'est qu'il n'est pas seul. Il devra tenir compagnie à Terashima, un délinquant dont la réputation n'est plus à faire  au sein de l'établissement. Contre toute attente, les deux jeunes hommes ne prononcent pas un seul mot pendant des heures. Au fil des jours, l'étrange ambiance qui règne va intriguer Narasaki, qui va petit à petit s'intéresser à Terashima. Mais les vacances d'été arrivent et la fin de la surveillance de la bibliothèque aussi. Les deux garçons ne se fréquenteront probablement plus ....à moins qu'un des deux décide de faire un pas vers l'autre.....

     

    Blue Sky Complex de Kei Ichikawa....

    D'un côté, Terashima, le délinquant, et de l'autre, Narasaki, l'étudiant modèle. Après un parcours quelque peu maladroit, les deux lycéens ont enfin commencé à sortir ensemble. Mais voilà que d'autres soucis viennent trotter dans la tête de ce pauvre Terashima. Il a beau tenter toutes les approches possibles, Narasaki refuse de coucher avec lui. De son côté, Narasaki, qui semble imperturbable au premier abord, se sent irrité des relations qu’entretient son petit ami avec un certain barman ou encore avec son ex-copine....

     

     ************

    Petite incursion dans le monde lycéen avec les deux premiers tomes d'une série en cours. L'histoire est  plutôt bateau entre Narasaki : l'étudiant sage, intelligent, toujours plongé dans ses bouquins et Terashima : le pseudo-délinquant, bien moins studieux, un peu bagarreur ....Ils vont être amené à se côtoyer un peu contre leurs grès  dans une bibliothèque que personne ne fréquente.

    Le côté sympa de ce manga, c'est qu'on navigue, au sein de cette histoire, du point de vue de Narasaki au départ pour passer à celui de Terashima ensuite ... J'avais, au début plus  de "sympathie " pour Narasaki et sa quête de tranquillité - juste pour lire - car je me retrouvais un peu dans le perso (même si je suis une fille et plus lycéenne du tout )  pour ensuite découvrir Terashima qui se révèle bien moins superficiel qu'il n'y parait  et qui finit par me faire succomber à son charme un peu voyou et finalement plus tendre qu'il ne veut le laisser paraître...

    On suit, finalement leurs premiers émois amoureux commençant par de tendres baisers puis l'ardeur pointe son nez, après quelques péripéties typiques des shojo pour finir au fond d'un lit en sueur ....

    Les graphismes sont vraiment top, fluides, les personnages sont mignons sans avoir de physique hyper musclé, enfin tout les hyper qu'on peut, quelques fois, trouver. C'est mignon à souhait, ça se lit super bien, l'accent est vraiment mis sur l'amour plutôt que sur le partage de fluide .... Pas de prise de tête, j'attends la suite avec impatience ....Rose Taylor

     

    Blue Sky Complex de Kei Ichikawa....

    Vous les trouverez ici : Tome 01  Tome 02

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Brother auto spot de Noici Micuro....

    Seina, tatoueur professionnel, reçoit un jour la visite dans son salon d'un étrange client, Jin, qui veut lui laisser une liberté totale pour le design de son tatouage. D'abord décontenancé, Seina est finalement flatté par tant de confiance, d'autant plus que Jin est bien plus attentionné qu'il n'y paraît. Une amitié naît alors entre les deux jeunes hommes, mais elle pourrait vite être menacée par le secret de Jin....

     Mangaka : Noici Micuro

    Éditions : Taifu comics

     

    ************

    Ayant été séduite par la couverture en premier lieu , je me suis laissée tenter par le résumé, j'ai pas de tatouages mais en fait , ça me démange beaucoup depuis quelque temps ....Et je trouvais que ça changeait un peu de thème par rapport aux lycéens, aux yakuzas, aux étudiants ... Donc je l' ai saisi au vol....

    On découvre Jin qui entre dans un salon de tatouage sur les conseils de son meilleur ami, pour cacher des marques sur son dos , il laisse alors la totale liberté au propriétaire du salon quand au dessin. Seina, tatoueur talentueux, d'apparence fragile, effacé, un peu solitaire est doué d'un certain talent, il profite donc de cette opportunité pour se lâcher sur le dos de Jin. Mais on voit très vite que Jin n'est pas tout à fait là par le fruit du hasard et qu'il se retrouve un peu coincé dans une situation qui le déconcerte car il commence à beaucoup s'attacher à Seina.

    L'histoire est mignonne -vous allez dire que je répète ça souvent - mais c'est le cas, pas de tragédie, c'est tendre, on n'a pas affaire à des gros durs mais plutôt des gros tendres. Les dessins sont surtout concentrés sur les personnages, il y a peu de décors mais ça marche quand même.C'est vraiment Seina qui m'a le plus plu parce que je l'ai trouvé vraiment beau , les autres un peu moins.

     

     

    Brother auto spot de Noici Micuro....

     

    C'est un one-shot donc pas d'attente interminable pour connaître la fin !!! Et ça, quelques fois, c'est génial car j'aime pas bien attendre .... Rose Taylor

     

    Vous le trouverez ici :  Brother Auto Spot

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • In these words de Jun Togai & Narcissus....

    Mangaka: Jun Togai & Narcissus

    Editions: Manga Taïfu

     In these words de Jun Togai & Narcissus....

    Katsuya Asano est un profileur pour la police de Tokyo, qui nuit après nuit fait le même cauchemar: un homme dont il ne voit pas le visage le retient prisonnier et le torture tout en lui murmurant à l'oreille qu'il l'aime.

    Chargé d'obtenir les aveux d'un tueur en série, il voit le frontière entre rêve et réalité s’effondrer brutalement ...

     

     

     In these words de Jun Togai & Narcissus....

     Qui aurait pu élaborer un tel plan à part toi....

    Alors que Katsuya se retrouve avec Shinohara, son cauchemar devient réalité? Tandis que les abus sexuels se poursuivent, ses souvenirs ressurgissent et plus il pense se rapprocher de la vérité, plus elle lui échappe.....

     

     

     In these words de Jun Togai & Narcissus....

    Alors que la collaboration entre Shinohara et Katsuya touche à sa fin, le meurtrier s’empresse d'achever sa dernière victime car la nouvelle proie qu'il vient de rencontrer l'obsède bien d'avantage.

    La chasse est ouverte.Il suffit parfois d'un instant pour passer de traqueur à traqué...

     

     

     *************

    La première chose qui m'a conquise dans ce manga est incontestablement la beauté des couvertures - il m'a été conseillé lors d'un salon - et je n'ai pas été déçue.Il est superbe tout au long des pages, les corps sont magnifiquement dessinés. Un régal de réalisme, on tombe sous le charme immédiatement malgré le fait qu'il soit très sombre et assez déroutant dés le départ.

    On suit Katsuya Asano (ouh là là qu'il est beau avec ses lunettes et son corps de rêve), un profileur froid et imbu de lui-même embarqué pour tirer les vers du nez d'un tueur en série qui opère toujours de la même façon et qui l'a expressément demandé. Le rapport entre Katsuya et le tueur m'ont rappelé Le silence des agneaux quand Clarice Starling interroge Hannibal Lecter tellement l'ambiance est lourde et presque malsaine. Le tueur va autant vouloir entrer dans la tête du profileur que l'inverse. Comme tout se fait dans une maison isolée à l'abri des journalistes, il y a peu de monde qui sait où sont les protagonistes, jusqu'au moment où ce qui devait arriver, arrive et le tueur reprend la main et malmène Katsuya et lui fait revivre ses cauchemars.

    Il est difficile de ne pas spoiler l'intrigue car on se rend compte dans le second tome que tout n'est pas aussi clair et net qu'il n'y parait .C'est là que réside la force des auteurs... En fait, les deux tomes suivants sont plutôt un gros flashback sur la progression d'une enquête sur vingt mois avec l'inspecteur Shinohara, sur leur relation commune - Katsuya n'admet pas vraiment avoir le même type de relation que Shinohara voudrait -   et le lien du profileur avec le  tueur en série.....

    On suit surtout l'approche psychologique de Katsuya pour débusquer ce tueur, son boulot conjoint avec l'inspecteur Shinohara, leurs relations sexuelles intenses (avec des scènes très chaudes et non censurés comme dans beaucoup de yaoi en général) ainsi que l’enlèvement de Katsuya et son désir de ne pas céder aux désidératas du tueur .....

    Autant dire que ces trois volumes sont des coups de cœur, ils sont superbes, on en prend plein les yeux à chaque page, l'histoire est génialement structurée, surprenante et l'utilisation du flash-back rend l'histoire attrayante et on n'a qu'une envie : ne pas lâcher la lecture ....Le seul vrai problème, ça va être de devoir attendre très longtemps pour le prochain tome...Rose Taylor

     

    In these words de Jun Togai & Narcissus....

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Le Mari de mon frère ...

     

     

    Mangaka : Gengoroh Tagame

     Editions : Ataka

     Traduction : Bruno Pham

     

     Le Mari de mon frère ...Résumé :

    Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé… Perturbé par l'arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n'est autre que le mari de son frère jumeau… Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l'homme qu'il aimait. Yaichi n'a pas alors d'autre choix que d'accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses…

     

     

     

     

     

                                                   *   *   *   *    *    *    *

     

    C'est une tranche de vie en 4 tomes décrite de façon magistrale par Gengoroh Tagame sur la façon d'appréhender le deuil, mais aussi l'inconnu notamment l'homosexualité et le regard des autres. On rencontre Mike que l'on va de suite aimer , on lit les émotions sur son visage surtout lorsqu'il voit le visage du jumeau de son mari, là tout s'enclenche pour les personnages....On plonge dans le quotidien d'une famille grâce à une petite fille:Kana qui va d'emblée aimée inconditionnellement cet oncle du Canada , de Yaïchi qui va apprendre à redécouvrir son jumeau perdu de vue, de Mike qui ressemble à un bûcheron mais qui a le cœur tendre comme pas possible et de la nourriture qui est un des piliers de ces 4 tomes -presque ce qui relie tous les membres de cette famille hétéroclite….

     

    Les dessins sont magnifiques, simples mais précis , l'émotion est grande tout au long des 4 tomes, on passe du rire aux larmes (beaucoup de larmes en ce qui me concerne) . Il ne comporte pas de scènes de sexe comme dans beaucoup de yaoi même si Yaïchi se pose la question sur qui fait quoi dans le couple de feu son frère . De plus il y a pleins d'apartés «  écrits » sur les codes lié à l'homosexualité, on apprend des tas de choses comme la signification du drapeau arc-en-ciel, des gay-pride , du triangle rose …

     

    Ce manga est un petit bijou qui se déguste avec bonheur, qui rappelle la valeur d'une vie , et que la famille n'est pas toujours liée à celle du sang …. Un chef d’œuvre à mon avis. Il sort en animé au Japon, j'espère qu'on aura la chance de le découvrir chez nous ....Rose Taylor

     

    Le Mari de mon frère ...

     

    Vous les trouverez ici:  tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 l'intégrale

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique