• Sortie : 01 Juillet 2020

    Oublier la disparition d’un être cher.
    Pleurer son frère.
    Depuis sept ans, Simon s’acharne à suivre le chemin qui le mènera loin du deuil et de la tristesse. Cependant, les tortures qu’il s’inflige ne sont plus assez fortes. Son esprit, épuisé de se battre contre les fantômes, réclame plus, toujours plus, sans pour autant réussir à fuir cette réalité noire bien trop présente…
    Lorsque certains détracteurs s’en mêlent, le fil sur lequel il jouait l’équilibriste menace de céder et le gouffre se rapproche. Trop pour lui.
    La dernière étape.
    S’en sortir ou se perdre définitivement ?
    Cet homme, surgi de son passé, comme un spectre qu’il ne cesse de croiser, ne serait-il pas son unique porte de sortie ?
    Retomber amoureux de cet inconnu nommé Romuald. Mais cette fois, oser l’approcher.
    Peut-être lui parler.
    Simplement pour tenter d’exister

     

    # # # # #

     

    A chaque fois je le dis, je le pense et il en arrive un autre tout aussi fort et addictif, et encore une fois, je plonge et j'adore. Second volume de la série Men Soul qui, après Jonah's Words, a fait trembler mon cœur, pleurer mes yeux, adorer Simon et Romuald.

    Dés le départ, je suis tombée amoureuse de Simon -attention d'un amour pas sexuel - mais les premiers mots couchés de l'auteure sur son personnage m'ont chamboulé, le reste du livre m'a conforté dans le fait qu'il était le vrai héros de cette histoire à la fois tragique, romantique, amoureuse et oui même si c'est paradoxale pleine d'espoir et de vie.

    Simon a dans sa vie un jumeau Léo qu'il aime plus que tout, par-dessus tout, et  même si leurs caractères sont totalement différents, ils sont plus soudés que les doigts d'un main depuis leur naissance. C'est d'ailleurs Léo qui va le premier se rendre compte du coup de foudre, du tremblement de terre, du tsunami émotionnel que ressent Simon la première fois qu'il voit Romuald dans leur jeunesse. Il va d'ailleurs tout faire pour que Simon aille vers Romuald.

    Première grande émotion pour moi car lire ce coup de foudre, ce fut presque le vivre en direct, et là, Simon est vraiment devenu mon préféré..... Attention, la suite est tout de même un peu plus dure et compliquée. Simon est bon, gentil mais vit dans son monde, trop introverti, doué d'un talent rare pour l'écriture qui va l'entrainer vers l'âge adulte un peu vite  et une introspection quasi continuelle sur lui-même. Seul Léo le comprend, le "sauve" de ce monde un peu trop rude, trop réel pour lui. Jusqu'à ce que cet équilibre presque parfait se fissure, mettant à mal Simon.

    Au fil des pages, le malaise s'installe, on ressent tous les sentiments qu'éprouvent Simon pour son frère qui s'éloigne sans en connaitre la raison, ne lui parle plus et qui disparait tragiquement sans avoir pu épancher son cœur. Commence un long calvaire pour Simon qui lutte contre lui-même, contre ses pulsions, et contre ce frère qui l'a abandonné sans lui avoir parlé de ce mur dressé entre eux.

    Comprendre Léo sont les derniers souhaits de Simon et ça va aussi le ramener à Romuald, l'élu de son cœur depuis l'âge de quinze ans.

    Je pensais naïvement que l'histoire de Romuald ne pouvait pas être plus dure, plus émouvante que celle de Jonah vu qu'il apparait en toile de fond dans ce premier volume, mais que nenni je m'étais bien trompée, elle est aussi émouvante peut-être même plus à mon humble avis.

    Traverser les épreuves, tout le monde le fait, vivre des instants tragiques tout le monde le vit, mais cumuler encore et encore les douleurs sans en comprendre l'origine est l'enfer dans lequel Simon se débat et par extension Romuald. Le récit de leur histoire va les guérir tous les deux, les lier à jamais et les faire s'aimer pour toujours.

    Ce n'est pas un roman noir, des pages sont tristes, voir très tristes mais ce qui en ressort c'est l'espoir, le renouveau et finalement le bonheur, l'amour, la passion, et plus que tout la sérénité et Léo. Je suis passée par une sacrée palette d'émotions allant de la joie à la tristesse, de la rancune à la compréhension et surtout aux larmes pour l'espoir qu'a fait naître ses successions de mots formant une histoire dont on ne sort pas indemne. Ma chronique m'a d'ailleurs pris du temps, le temps sans doute de digérer et de comprendre les émotions que le livre de Marie HJ a encore une fois créé en moi.... Autant dire que je ne peux que le conseiller fortement. Rose Taylor 

    Merci à Marie HJ pour ce merveilleux SP.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • THIRDS # 3 : Champs de ruines de Charlie Cochet

    Éditions : MxM Bookmark

    Sortie : 15 Juillet 2020

     

    Les rues de New York sont plus dangereuses que jamais maintenant que l’Ordre d’Adrasteia se retrouve sans leader, et la Coalition Ikelos, un groupe Therian nouvellement apparu, en guerre. Des civils innocents sont pris entre deux feux et bien que le THIRDS rassemble de plus en plus de membres de l’Ordre dans l’espoir d’empêcher le groupe volatil de se réorganiser, les membres de la Coalition continuent de s’échapper et de causer des ravages au nom d’une justice de défense auto proclamée.

    Pire encore, quelqu’un à l’intérieur du THIRDS fournit des informations à la Coalition. C’est à Destructive Delta que revient la tâche de débusquer la taupe et de mettre fin à la guerre avant que quelqu’un d’autre soit blessé. Mais pour remplir cette mission, l’équipe devra accepter les séquelles causées par l’explosion du Centre de Jeunesse Therian. Un accrochage avec des membres de la Coalition conduit l’Agent Dexter J. Daley à une découverte choquante et soudain, il devient clair que la violence aléatoire n’est pas si aléatoire qu’elle en a l’air. Ce qui se trame est plus important que Dex et Sloane le croyaient à l’origine, et leur fougueux partenariat est mis à l’épreuve. Alors que l’affaire prend une tournure explosive, Dex et Sloane courent le danger de perdre plus que leur relation.
     
     
    *****
     
     
    Après avoir éradiqué la tête de l'Ordre d'Adrastreia, tout part à vau l'eau, c'est au tour d'un autre groupe : la Coalition Ikelos - pro-thérian ce coup-ci - de vouloir imposer leurs idées et dominer la ville en la mettant à feu et à sang au nez et à la barbe des Thirds.
     
    Toute cette débâcle aboutit à beaucoup de violence entre les pro et les anti-thérians entrainant des blessés, et des morts civils n'ayant rien demandé. Le Thirds et surtout Destructive Delta se retrouvent sur le coup en première ligne mais loupent, à chaque fois, de peu la Coalition. Les différents enquêtes mènent à une seule conclusion: l'existence d'une taupe au sein de leur groupe. L'organisation est sur les dents, une vague de suspicions commence à apparaitre qui devra être vite enrayée afin que la confiance soit restaurée.
     
    Côté relationnelle, Dex et Sloane vivent une relation quelque peu tendue. Des événements du passé de Sloane sur son enfance, ses parents décédés dressent un mur entre les deux amants créant un climat de malaise. Dex passe par tout le spectre des sentiments mais lutte pour garder la foi , pour laisser à son compagnon le temps de se dévoiler, et de le laisser admettre que leur relation devient plus que du sexe.
     
    Troisième roman sur la lignée des précédents avec une intrigue intense, bien ficelée mais qui nous fait voir l'autre face des affrontements. L'affaire tourne autour d'un groupe pro-thérian contrairement aux précédentes fois où c'était l'inverse, ici plus de violence car les thérians sont plus forts physiquement et veulent imposer leur suprématie aux communs des mortels- un peu comme les mutants de Magnéto dans X-Men- les asservir par la force pour changer le monde.
     
    On est bluffé jusqu'au final surprenant, les réponse aux différentes questions qui se posaient tout au long des précédents romans ne trouvent pas toujours de réponses mais plutôt d'autres interrogations encore plus ardues à démêler. Le suspens s'épaissit et même si pleins de bons sentiments jalonnent le récit comme la fraternisation, le soutien indéfectible, l'amour, l'impatience domine à comprendre les rouages , les engrenages et les conséquences de ces différents groupes pro et anti-thérian. La vie n'est plus si simple à New-York pour tous les habitants comme pour l'équipe des Thirds. Rose Taylor
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Sortie : 01 Juin 2020

    Éditions : Homoromance

     

    En un an, Laurent a découvert que l’amour avait plusieurs facettes : fraternelle, amicale, bienveillante. Qu’une famille ne se définit pas par les liens du sang mais par les actes et l’acception de ceux qui l’aiment. Mais surtout, Laurent a découvert que l’amour peut se jouer sur un simple regard. Que l’amour avec un grand A, ne se définit pas par les apparences mais par les sentiments.Alors qu’il s’accepte enfin, il est décidé de ne plus laisser sur le bord de la route toutes ces personnes qui l’aiment. Il arrête de fuir et vit, tel qu’il est, sans faux semblants.À l’aube de la vie, Laurent aura besoin de tout cet amour pour le guider à travers les ténèbres qui l’attendent. Car une chose est sure, rien n’est jamais acquis.

     

    @@@@

     

    Laurent a enfin réussi à accepter son virage sentimental, il a beaucoup réfléchi, discuté avec ses proches et son cercle d'amis, il est serein et maintenant en phase avec lui-même. Il rentre donc dans le sud pour retrouver Gabriel et vivre au grand jour son amour pour lui. Tout semble se déroulait comme il le désirait même au boulot où son patron est un modèle de tolérance  et de soutien.

    Mais voilà, c'est à ce moment que Gabriel décide de fuir, sans savoir tous les pas que Laurent a fait vers lui. Et ce dernier en pâtit, il veut tout faire pour montrer sa détermination à Gabe mais la route pour se retrouver sera semer d'embûches.

    J'ai retrouvé avec grand plaisir cette petite tribu d'amis, d'amoureux, de copains, de parents interagissant tous ensemble autour de Laurent. Laurent qui reste au centre de ce volume avec un virage complet dans sa sexualité, qui découvre la tolérance chez les autres ou pas. Emy Bloom raconte leur histoire à Laurent et Gabe avec une grande tendresse, et un amour infini comme on aimerait bien tous partager. On n'a moins la découverte de leur univers mais plus l'approfondissement de leurs liens. Les amis sont encore plus proches et doucement le cercle s'élargit, la famille est mieux comprise et plus apte à elle-aussi tolérer les différences. Le roman s'oriente sur l'acceptation des différences quelles qu'elles soient.

    Dans la seconde partie du livre, une fois que l'amour est installé, le quotidien paisible et tranquille bien ancré, une  nouvelle tourmente va bouleverser leur vie. Ils vont devoir puiser dans toutes leurs ressources pour affronter une des plus dures épreuves de leur vie. On part donc dans un tout autre domaine de peines et de tristesse: la maladie. L'auteure aborde encore un sujet très douloureux qui n'arrive pas qu'aux autres et qui peut débouler dans une existence sans préavis.

    Au fil des pages, on ressent tout le chagrin qui en découle, à la simple pensée de l'issue possible, de l'espoir qu'on essaie de ressentir malgré la tourmente. Cette seconde partie est bien moins légère que le premier volet, elle creuse plus dans les méandres des facéties qu'apportent la vie.

    Malgré tous les sentiments qu'apportent la lecture aux vues des détresses des différents personnages, le roman reste une ode à l'amour, à la compréhension, à la tolérance qui boucle l'histoire de cœur de Laurent et Gabriel.  On passe un très bon moment avec eux, donc n'hésitez pas à aller à leur rencontre. Rose Taylor

    Merci à Emy Bloom pour son SP.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • THIRDS # 2 : A feu et à sang de Charlie Cochet

    Éditions : MxM Bookmark

    Sortie : 17 Juin 2020

     

    Quand une série de bombes explosent dans un Centre de Jeunesse Therian, blessant les membres du THIRDS de l’équipe Destructive Delta, et provoquant un désaccord entre les agents Dexter J. Daley et Sloane Brodie, la paix semble impossible à atteindre. Plus encore quand un nouveau groupe semant la terreur, l’Ordre d’Adrasteia a toujours l’air d’avoir une longueur d’avance. Avec la panique et l’intolérance qui se propagent, et les rues jonchées de la propagande de l’Ordre, l’hostilité entre humains et Therians croît à mesure que les jours passent. Dex et Sloane, avec le reste de l’équipe, sont déterminés à faire tomber l’Ordre et à rétablir la paix, sans parler de régler un différend personnel. Mais plus l’équipe s’investit dans l’enquête sur les attentats, plus ils croient à un motif plus sinistre que le simple désir de répandre le sang et semer le chaos.

    Quand il découvre l’horrible vérité derrière les intentions de l’Ordre, Sloane est forcé de faire face aux secrets d’un passé qu’il pensait avoir à tout jamais laissé derrière lui, un passé qui pourrait non seulement le détruire, ainsi que sa carrière, mais aussi la réputation de l’organisation qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Maintenant plus que jamais, Dex et Sloane ont besoin l’un de l’autre, et, avec la confiance, la force de leur lien fera la différence entre la justice et la guerre totale.

     

    # # # # #

     

    Seconde aventure de l'unité d'élite Destructive Delta où tout le monde s'implique de plus en plus avec l'émergence d'un groupe anti-thérian : l'Ordre d'Adrasteia, prônant pour des attaques ciblées, pointues, et violentes les rendant imprévisibles et durs à cerner. Brodie et son équipe sont de plus en plus sur la brèche pour mettre fin à leurs agissements.

    Niveau plus personnel, des tensions commencent à pointer leurs nez au sein de certains membres de l'unité et même si le fonctionnement n'en pâtit pas encore, tout le monde s'étudie. Pour Sloane et Dex, ils développent une relation amicale et sexuelle intense. Mais la peur de plus, la crainte de l'amour et les fantômes du passé font freiner des quatre fers Brodie dans l'évolution de cette relation. Dex, quant à lui, affronte l'avenir plus témérairement que Sloane mais le cache afin de ne pas effrayer son partenaire .

    Devoir cacher leur relation aux yeux de leur famille, de leurs amis et aussi de leurs supérieurs s'avère un vrai parcours du combattant.

    On retrouve toujours la même dynamique au sein de l'équipe avec des moments de crises, des situations délicates mais aussi des instants de convivialité, de connivences qui montrent le renforcement de leur cohésion de groupe. Ils deviennent petit à petit un cercle de compagnons soudé, proches les uns des autres -encore plus qu'avant l'arrivée de Dex- qui fonctionnent aussi bien dans le privé que le public.

    Deuxième roman tout aussi prenant dans l'intrigue qui est, encore une fois, menée de main de maître. On suit l'enquête avec des moments d'effroi, d'autres avec un signe de victoire. L'auteure approfondit aussi les relations entre les personnages qu'elles soient familiales, amicales qu'amoureuses. On ne se lasse pas des rebondissements qui donnent envie de se plonger direct dans le volume qui suit. Rose Taylor

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • La meute de Cloverleah # 3 : Quand un non ne suffit pas de Lisa Oliver

    Scott Peterson, loup Beta de la meute de Cloverleah mène une vie agréable. Il aime ses voitures, monter sa Harley et sortir avec les membres de sa meute et ses amis. Mais quand une attaque sur sa meute, causée par un métamorphe-ours amène son compagnon dans son monde, venant du Texas, pas moins, Scott réalise qu’il pourrait perdre tout ce qui lui tient à cœur.

    Damien, l’Alpha de la meute de San Antonio ne voulait pas aller à Cloverleah et certainement pas se lancer à la poursuite d’un ours garou qui a menacé l’Alpha de Cloverleah. Mais l’agréable surprise, c’est qu’il trouve son compagnon. Maintenant, s’il pouvait juste trouver le temps de profiter d’être avec lui…

    Entre des ours meurtriers, des loups trompeurs, deux meutes et un club de BDSM, leur chemin vers leur « heureux pour toujours » est tout, sauf dénué de dangers pour Scott et Damien. Et puis il y a un incendie, la journée des défis pour le poste d’Alpha, sans oublier le mariage de Diablo et de Griff. La seule chose que Scott et Damien n’ont pas, c’est le temps d’être ensemble et ce manque de temps pourrait les séparer.

     

    @@@@

     

    Lors d'une attaque d'ours-métamorphe mal léché, Scott un des bêtas de la meute de Cloverleah et jumeau de Troy se retrouve aux prises avec des tas de sentiments. En plus de vouloir défendre bec et ongle sa meute, ses hormones se mettent en ébullition pour  Damien, l'alpha le plus vieux et le  plus puissant connu comme le dirigeant de la meute de San Antonio.

    Après la bataille, une nuit d'ivresse et de doute va se solder par la revendication de Scott par Damien et la fuite manu-militari de ce dernier. Un long calvaire va commencer pour Scott comme pour Damien, fait de souffrances et d'isolement. Voir Scott dépérir très vite va pousser Troy et Kane l'alpha de la meute à craindre pour sa vie, ils vont devoir bouger les fesses de Damien pour qu'il admette son compagnon, qu'il le sauve et qu'il entame avec lui une relation sérieuse  comme ça devrait l'être normalement. Un long chemin débute pour les deux hommes, l'un a peur de perdre son aura, sa puissance s'il se fait revendiquer, et l'autre craint de ne pas être assez bien, assez fort, et surtout assez aimé.  Un méli-mélo de sentiments vont s'entrecroiser  et créer bien des situations alambiquées.

    Dans ce volume, c'est de la testostérone à tous les pages, des alphas badass en veux-tu en voilà, des jeux de pouvoir, des soucis de gestion de meute et des hormones qui rendent cette histoire bien différente des deux précédentes. L'auteure a pris le parti de nous conter le fonctionnement d'une grande meute puissante, dirigé par un alpha redoutable et un peu moins empathique que Kane mais dont la destinée va lui tendre la main pour améliorer sa compassion voir l'augmenter.

    La mécanique de l'accouplement de Scott et Damien est tout de même similaire à celle des autres membres de la meute de Cloverleah, on a envie de leurs souffler dans les bronches, d'ouvrir leurs yeux et surtout de discuter entre eux pour éviter bien des quiproquos.L'histoire nous conte aussi la naissance de liens fraternels entre deux meutes qui vont progresser pour former une sorte de famille étendue, ce qui n'est pas au gout de tout le monde.

    A découvrir ou redécouvrir. Rose Taylor

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Éditions : Juno Publishing

    Sortie : 28 Mai 2020

     

    Declan a enfin la chance d’être l’alpha de sa meute, mais pour prendre les rênes, il doit trouver un partenaire. Appelé chez ses parents, il y rencontre le magnifique et fragile Quinn qui vit avec eux, et son corps sait qu’il ne voudra personne d’autre.

    Quinn est un loup soumis qui a passé la majeure partie de sa vie abusé par son ancien alpha. Mais être accouplé à l’alpha de sa nouvelle meute lui offre un niveau de sécurité qu’il n’a jamais connu auparavant, ainsi qu’un tout nouveau monde de passion et de luxure.

    Au moment où leur amour commence à fleurir, un loup du passé de Quinn menace le bonheur qu’il trouve dans les bras de Declan.

     

    §§§

     

    Declan rentre chez lui pour rependre les rênes -tant attendus- de sa meute  sans avoir à défier son père, l'alpha actuel. A son arrivée, quelle n'est pas sa surprise de découvrir un jeune loup fragile, malingre, traumatisé essayer de repartir du bon pied grâce à l'aide et l'amour des parents de Declan. Malgré sa mine fatiguée et terrifiée par les horreurs qu'il a vécu, Quinn est immédiatement attiré par Declan.

    L'attraction est réciproque mais Declan marche sur des œufs afin de ne pas effrayer le jeune loup mais plutôt l'apprivoiser en douceur, le rassurer par sa gentillesse et sa présence. Qu'a bien pu vivre Quinn dans son ancienne meute pour être aussi blessé physiquement que mentalement?

    L'accession à la position d'alpha amène Declan à apprendre bons nombres de secrets peu reluisants et à développer son côté surprotecteur envers Quinn...

    Petite nouvelle qui fait peu de pages donc qui va vite, un peu trop vite à mon gout. Le sujet est bien traité, pas de grande nouveauté de ce côté-là : le coup de foudre -l'attraction- au premier coup d’œil, un loup plus faible que l'autre donc une tendance pour l'alpha à le protéger bec et ongles. L'histoire de Quinn est plus que sordide, elle nous entraine dans les tréfonds de l'âme humaine, la noirceur que certains individus cultivent avec art et qui fait verser quelques larmes.

    Même en étant fan du surnaturel, des métamorphes et leur façon de s'imprégner, je n'ai pas adhérer à 100% à l'histoire, on y trouve de bonnes surprises  avec des situations tendues et du suspense mais j'aurai aimé que ce soit plus développé. Il est tout de même à découvrir. Rose Taylor

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Rebellious d'Erin Graham

    Éditions : Addictives - Luv

    Sortie : 27 Mai 2020

     

    Être ensemble est impossible. Respirer loin l’un de l’autre est insupportable.

    ***

    Génial et insaisissable, libre et insoumis, Gabriel n’a ni Dieu ni maître. Et ce ne sera certainement pas Anouchka, jeune peintre en mal d’inspiration, qui changera sa vie.
    Mais Anouchka a plus de ressources qu’il ne le croit et la confrontation s’annonce explosive…

     

    ¤¤¤¤¤

     

    C'est l'histoire d'une bande de copains qui s'aiment depuis longtemps, qui tarotent ensemble depuis longtemps, qui partagent leurs joies comme leurs peines depuis longtemps.Les liens, ils les ont, certains sont mariés ou pas, enceinte ou pas et il y a Anoushka -Noush- l'artiste en manque d'inspiration faute de muse pour assurer son expo, exprimer son art, sa liberté, ses sentiments. Elle doit exposer ses œuvres au profit d'une association lui tenant à cœur , elle panique, angoisse jusqu'à ce qu'elle tombe sur Gabriel, cet électron libre qui est bourré de talent mais qui ne veut rien avoir à faire avec le monde de l'art et même avec le monde entier.

    Mais le souci c'est que leur rencontre est explosive, ne les laissant pas indifférents l'un à l'autre. Mais comment concilier des contingences sociales avec la liberté de vivre comme on l'entend? Tous les deux vont devoir composer avec cet état de fait ainsi qu'avec une attirance puissante, affolante qui les bouleverse tous les deux jusqu'aux tréfonds de leur être.

    C'est le premier roman MF que je lis de cette auteure que j'aime beaucoup, je me retrouve -à chaque fois -piégée par ses personnages, les sentiments qui s'expriment, les sujets abordés... Celui-ci ne fait pas exception tant par le sujet, la romance, la vie que par les ressentiments exprimés face aux pressions sociales.

    Je l'ai trouvé addictif, j'ai adoré voyager sous sa plume dans le monde de l'art, mais pas de l'art idéalisé ou surcoté, pas celui des grandes galeries où les prix atteignent des sommes faramineuses pour un monochrome de Whiteman. Erin Graham y parle de prolongement de soi, de sa personnalité qui passe par le fusain noircissant le bout des doigts, de l'âme qui transparait à chaque coup de crayons, du don de soi pour son art au point d'oublier tout le reste. Le sujet de la liberté est aussi très récurrent dans le roman surtout pour Gabriel qui est allé la chercher très loin afin d'être en connexion complète avec lui-même, enfin c'est ce qu'il pense jusqu’à Noush.

    Si le récit tourne autour de l'art, on y trouve aussi des thèmes que j'affectionne à chaque fois comme les liens amicaux aussi forts que les familiaux où les protagonistes se connaissent tellement bien qu'ils sont à même de se comprendre rien qu'au regard, à une grimace voir un sourcil levé. Le coup du tarot m'a aussi beaucoup plu, ça m'a rappelé ma jeunesse où j'ai beaucoup usé de cartes. Les situations arrivent à alterner entre le sérieux, vraiment sérieux et le cocasse surtout avec Noush qui est un tantinet gaffeuse et tellement naïve.

    C'est elle qui m'a le plus plu, le plus parlé dans le roman, j'ai vu en elle tout ce que j'aurai voulu être. Elle est solaire avec une joie de vivre qui illumine tous ceux qui l'approchent, elle respire la joie, le bonheur tout en gardant ses propres valeurs assumant ses choix jusqu'au bout ...

    Que dire de plus si ce n'est que le roman m'a énormément plu, ému, touché et qu'il est à découvrir absolument pour vous en faire une idée. Rose Taylor

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • 3 questions à Julie Marini

     

    Jeune auteure en fin de trentaine, Julie Marini vit dans un village du sud de la France avec son mari, ses deux enfants et ses deux chats.
    Elle nourrit une vraie passion pour les histoires d'amour, toutes les histoires d'amour, et ce depuis toujours. C'est donc tout naturellement qu'elle écrit de la romance aujourd'hui.
    Enfant, elle souhaitait être écrivain. Après la naissance de son premier enfant, elle a commencé à écrire de la fanfiction. Puis ses propres personnages se sont substitués à ceux des autres.

                                                                      *  *  *

     

    MIB: Considérant la mauvaise presse faite à la romance en général, quelle place, vous , lui accordez vous dans la littérature ?

    J’ai toujours pensé que si la romance avait si mauvaise presse c’est parce que c’est un domaine qui est principalement dominé par les femmes, autrices, éditrices et lectrices, même si on trouve quelques hommes dans le milieu (et tant mieux^^). Donc pour moi, elle a autant de place que les autres domaines qui ont « meilleure réputation ». Après c’est comme partout, il y a de bons romans et de mauvais romans et parfois ce ne sont pas forcément les meilleurs, ni ceux les mieux écrits qui sont mis en avant ou qui ont le plus de succès.

    J'écris de la romance parce que pour moi, il n’y a pas d’autre direction possible, je suis d’abord une lectrice de romance, j’ai dû lire mon premier Barbara Cartland à l’âge de 12 ans, et depuis, je n’ai pas arrêté d’en lire. De plus les histoires qui me viennent sont principalement des romances.

    MIB: Un débat qui revient souvent et qui nous intéresse en tant que blogueuses est le rapport de l'auteur a la critique. Comment vous positionnez-vous face aux coms Amazon, aux chroniques et la critique en général ?

    JM: Je lis les commentaires, que ce soit sur Amazon ou sur d’autres sites. En ce qui me concerne, un lecteur qui a acheté le livre ou même un blogueur ont le droit de ne pas aimer et de le dire. Alors je sais que beaucoup d’auteur disent cela parce que c’est politiquement correct, ensuite je les vois se plaindre, crier parfois même à l’injustice voire au manque de respect. Mais, je n’aime pas tous les livres que je lis, certains romans que j’ai trouvé nuls, que je n’ai pas pu finir, sont aimés et apprécié par d’autres et vice versa. À partir de là, pour mes romans c’est la même chose.
    Je tolère tous les avis, certains sont directs. Mais si on accepte un simple j’adore, on doit accepter un je déteste. L’un est aussi valable que l’autre.
    Je n’ai aucune exigence face à cela, chacun écrit le commentaire qu’il a envie et de la façon dont il a envie. Ma beta lectrice Eve Terrellon ne mâche pas ses mots, et me fait une critique détaillée des défauts de mes romans, j’ai confiance en elle. Après, c’est intéressant pour moi de savoir pourquoi tel retournement de situation n’a pas fonctionné sur quelqu’un. Et les avis me permettent de m’améliorer, cependant je préfère faire une synthèse de ce qui revient le plus souvent, de me fier à l’avis d’une seule personne.

    Oui,pour moi on peut tout dire sur un livre, sauf les spoils, ça c’est un truc qui m’ennuie. J’ai déjà failli écrire à une blogueuse pour lui demander de les enlever et puis j’ai pensé que c’était contraire à la ligne de conduite que je m’étais définie. Je souhaite que les blogueurs soient libres d’écrire ce qu’ils veulent, donc je reste le plus discrète possible. Si je suis identifiée, je dis merci, et je partage. Cependant, je n’argumente pas mes choix. Attention, j’adorerais le faire, mais seulement si le lecteur est en demande.

    La critique me pousse, elle m’a toujours poussée à me dépasser à m’améliorer. Quant à me démoraliser, ça ne fait jamais plaisir quand quelqu’un n’a pas aimé votre roman, mais de là à déprimer, non. Après, j’écris depuis plus de 10 ans, donc ce n’est pas avis négatif qui va me faire abandonner, sinon j’aurais arrêté après ma première critique. (Oui la première fois que j’ai posté sur le net, j’ai attendu avec impatience le premier avis et il était négatif^^)

    Je n’en parle pas dans ma sphère privée, néanmoins mes proches savent que j’écris. S’ils lisent ça ne me gène pas, je ne veux juste pas être à côté. Les gens sont surtout admiratifs que je sois capable d’écrire un roman en entier. Et puis les gens qui m’entourent sont tolérants. Mon mari lit ce que j’écris, il m’a connue avant ça fait 20 ans que nous sommes ensemble. Il me connait bien, ça ne lui a jamais posé problème. 

    Je ne suis aucune influence de qui que ce soit, c’est une passion et il a fallu du temps à mon mari pour comprendre que l’écriture faisait partie de moi et de mon bien être. Même, s’il ne me l’a jamais interdit.

    Pour moi, ce n’est pas difficile d'être une auteure de romance c’est ce que je suis même si c’est plus difficile pour le côté d’en parler ouvertement je pense, les gens sont étonnés et ne comprennent pas. Mais comme j’écris aussi du MF, c’est un genre comme un autre.


    MIB:  Avez-vous choisi de vous éditer seul ou de passer par une ME ?

    JM: Peu importe, je souhaitais passer par une ME, mais j’ai été refusée de partout. Je me suis alors décidé pour l’autoédition. Quant à Impossible désir mon roman MF, la question ne s’est pas posée, ma ME m’a repérée sur Wattpad.
    Les deux fois ce sont des non choix, je voulais absolument sortir Peu importe, et pour Impossible désir je ne pouvais pas refuser l’opportunité d’être éditée par Hachette. C’est mon rêve de petite fille qui se réalise.

    Les deux ont leur avantages et inconvénients en autoédition on gagne plus sur les ventes, et on est maître de tout de A à Z, par contre ça demande énormément de travail et d’investissement. En ME, on se laisse porter, une fois que le roman est écrit vous avez les corrections éditoriales, sinon la ME s’occupe de tout. Bien sûr il faut assurer la promo, mais l’investissement est moins important.

    Merci Julie Marini !!!

     

    3 questions à Julie Marini

     

    Son facebook 

    Son Instagram

    Sa bibliographie

    Son roman MM dispo sur Amazon 

    3 questions à Julie Marini

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • THIRDS # 1 : contre vents et marées de Charlie Cochet

    Éditions : MxM Bookmark

    Sortie : 20 Mai 2020

    Quand le témoignage du détective Dexter D. Daley aide à envoyer son partenaire en prison pour meurtre, les conséquences - et la frénésie des médias- ne sont pas bien loin. Il se retrouve rapidement sans petit ami, sans amis, et, après une rencontre déplaisante dans un parking après le procès, il a de la chance de ne pas se retrouver sans dents. Dex craint d'être transféré de la Sixième Division des Forces de Police Humaines, ou pire, d'être renvoyé. Au lieu de ça, son père adoptif - un sergent de l'Escadron de Défense et de Renseignements Therian-Humain plus connu sous le nom de THIRDS - tire quelques ficelles, et Dex est recruté comme Agent de Défense.

    Dex est déterminé à remettre sa vie dans le droit chemin et a hâte de commencer ce nouveau travail. Mais sa première rencontre avec le Chef d'Equipe Sloane Brodie, qui se trouve être également son nouveau partenaire Therian Jaguar, tourne au désastre. Quand l'équipe est appelée pour enquêter sur les meurtres de trois activistes HumaniTherians, il devient vite évident pour Dex que se faire accepter par son partenaire et par le reste de son équipe soudée sera plus difficile que de coincer le tueur - et tout aussi dangereux.

     

    @@@@@

     

    Que dire pour commencer à part que ça faisait un bon moment que j'avais envie de découvrir cette série. J'ai découvert l'auteure grâce au Four Kings Sécurité -que j'ai adoré et que je recommande- son écriture, ses personnages m'ont tout de suite beaucoup plu d'où mon choix de découvrir cette unité d'élite badass.

    Je ne sais pas si j'ai choisi la bonne période pour le découvrir mdr surtout vu les circonstances actuelles mais j'ai fait la même bourde en débutant le série Walking Dead sur Netflix !!! Le monde a bien changé après l'apparition d'un virus dévastateur et surtout les conséquences du vaccin l'Eppione.8 qui a entraîné des changements importants sur une partie de la population. Leur ADN a été modifié créant ainsi les Thérians: des êtres humains ayant la capacité de se métamorphoser en un animal. Cet effet secondaire a eu pour conséquence de créer une nouvelle source de racisme contre les Thérians dont les capacités physiques font peur. Une unité d'élite mêlant  Thérians et Humains voit le jour sous la houlette du gouvernement pour faire face à toutes sortes de menaces: le THIRDS.

    Dexter Daley faisait parti de la police de New-York mais suite à des soucis au sein de son équipe, son chef lui conseille de changer son fusil d'épaule et d'intégrer les THIRDS. Il rallie donc l'équipe dans laquelle son frère et son père adoptifs bossent tous les deux et devient un membre de l'unité alpha : Destructive delta mené par Sloane Brodie. Cette équipe de choc rassemble par paire Thérians et Humains surentraînés aux capacités physiques et aux moyens techniques impressionnants.


    Pour Dex, commence alors sa lente intégration à une équipe qui se connait déjà, et qui semble à un peu tendu par son arrivée. Il va devoir user de son charme, de son humour pour percer la carapace de ce groupe. Mais la présence de son père, de son frère et sa vive intelligence vont très vite montrer sa valeur. Le seul point qui gratouille Dex est Sloane, ce thérian jaguar, chef d'équipe, sexy en diable qui est un régal pour les yeux .

    Mais voilà, au sein des THIRDS, les règles de non-fraternisation amoureuses sont strictes, et le fardeau que porte Sloane renforce la détermination de Dex à rester dans les clous enfin surtout au début .... Mais le désir s'en mêle !!

    Du muscle oui mais pas que, des métamorphes aux capacités ouahh oui mais pas que, des meurtres sanglants partout dans la ville oui mais pas que, un savant mélange pour rendre complètement accro et dévorer l'histoire page après page. Le fil rouge du bouquin n'est pas la romance même si elle devient plus que plaisante à découvrir, mais plutôt l'intégration progressive de Dex au sein de sa nouvelle famille et sur l'enquête, sa façon bien à lui de se faire une place privilégiée dans le groupe. L'auteure a choisi de faire "parler" ses deux personnages principaux pour que l'on puisse connaître leurs points de vue, leurs sentiments et c'est vraiment une façon d'écrire que j'aime beaucoup.

    Mon cœur a vraiment balancé pour Dex, je l'ai adoré de suite, pour sa façon d'être, de fonctionner, son humour, ses délires, ses grains de folies et sa ténacité. Il sait prendre soin des autres, sa famille comme ses amis sans compter et sans penser à lui, souvent à son détriment ce qui ne le rend que plus humain et plus addictif.

    Après tout ça, il ne me restait plus qu'à plonger dans la suite. Rose Taylor

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Editions : Juno Publishing

    Sortie : 26 Mars 2020

     

    Lorsqu’Eloise Stone, dix-sept ans, se retrouve à l’autre bout du monde, emménageant dans la poolhouse de son oncle, elle s’attend à ce que les choses soient... gênantes. Elle ne s’attend pas, en revanche, à se retrouver face à face avec le garçon de l’été dernier. Le garçon qui lui a fait ressentir des choses incroyables. Mais un an, c’est long, et Lo n’est plus la même fille qu’elle était à l'époque. De plus, ils font partie de la même famille maintenant.

    C’est bizarre.

    Maverick Prince agit comme s’il ne se souvenait pas d’elle, traitant Lo comme rien de plus qu'une petite sœur agaçante, et pas dans le sens où il « se préoccupe » d’elle, mais plutôt celui où il se comporte comme un « con ». Une chose est certaine, il n’est pas seulement néfaste pour sa santé mentale - il est dangereux pour son cœur.

    Lo pensait que déménager à Wicked Bay allait être son plus gros problème, mais alors que sa vie commence à s’écrouler autour d’elle, elle va se rendre compte que ce n’est que le début...

     

    @@@@@

     

    Eloïse Stone -Lo- et son père quittent l'Angleterre après une épreuve douloureuse et traumatisante pour eux-deux. Et dans l'idée de surmonter ça, ils -enfin surtout son père- décident de retourner en Californie auprès de leur famille pour redémarrer une nouvelle vie.

    Lo se retrouve catapultée dans un nouveau cercle familial inconnu, face à une nouvelle école, de nouveaux élèves, des nouveaux cousins et les deux enfants de sa tante dont Maverick qui ne la laisse pas indifférente. La vie d'expatriée quand on est solitaire, indépendante et ne voulant surtout pas rentrée dans les diktats de la société vont faire de Lo une jeune fille au fort tempérament, loin des bimbos pomponnées et avides de notoriété.

    Luttant contre son mal-être, elle va tout de même se lier d'amitié avec quelques amis de Kyle son cousin qui l'entourent de suite d'affection, apprendre à connaître Summer, sa cousine la plus jeune mais reste toujours en retrait face aux ados de sa tante qui la dédaignent. C'est Maverick avec son comportement à la fois protecteur et distant qui la déboussole le plus , ça et toutes les sensations qu'il lui fait éprouver. Elle ne sait plus vraiment sur quel pied danser.

    Bien que ce soit une romance sur les milieux estudiantins, premier amour, manipulations des "reines du lycée", fêtes à gogo où pétards et alcool coulent à flot, belles voitures... ce roman est tout de même plus qu'une compilation de clichés. Au fil des pages, on ressent la nostalgie de Lo face aux coups du sort auxquels elle a dû faire face, à essayer de grandir vite et de façon un peu trop autonome à son goût.

    L'auteure nous ramène plus ou moins, selon l'expérience de chacun, à une époque de la vie de chacun semble plus légère, plus fêtarde où les préoccupations étaient moins contraignantes que dans une vie d'adultes responsables, mais elle y intègre des événements douloureux qui freinent très tôt l'insouciance de la jeunesse pour ramener les comptages à zéro et réapprendre que la vie n'est pas faite que de moments géniaux et idylliques. Ce n'est pas un roman noir, loin de là, c'est une tranche de vie quand en connaissent beaucoup de gens avec des touches de grisailles et plein de lumière au bout du tunnel comme l'amour, la compréhension, la sexualité et une certaine paix retrouvée.

    Le roman se lit tranquillement, avec bonheur , avec envie de découvrir le personnage atypique de Lo , de son passé, son vécu et les pas qu'elle fait vers un avenir plus radieux. A découvrir pour passer un bon moment de détente. Je suis impatiente de découvrir qu'il va arriver à cette tribu atypique. Rose Taylor

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires