• Entre deux m/m, il m'arrive de faire une pause en découvrant d'autres romans que ce soit de la romance m/f ou carrément un autre genre .C'est donc avec curiosité que je me suis plongé dans le dernier écrit de Micaela Barletta ( déjà connue pour ses Transparent Lies) un thriller Bewitched by the darkness chez MD Edition.

     

    Le pitch: Je vous conseille de vous méfier des Bewitched by the darkness de Micaela Barlettaapparences. Je suis peut-être un bon parti, au premier abord. Mais si vous saviez ce qui se passe dans ma tête quand je me laisse aller à mes envies funestes vous éviteriez de me classer dans vos cases idylliques.
    Je ne suis pas celui que mon regard vous livre, je suis un autre genre de gars ! Le genre qui s'est laissé absorber par les ténèbres...

                                                                  ************

    Caleb Owen est un brillant psychologue, exerçant depuis quelques temps dans un des grands hôpitaux de la pomme new-yorkaise. Marié a une femme splendide et toute aussi carriériste que lui, la vie semble s'annoncer parfaite et pleine de promesse. Sa passion et son professionnalisme pour l'observation de l’être humain semble toutefois camoufler une facette plus sombre du séduisant docteur.


    Si les premiers chapitres, qui nous livrent une lente présentation du héros, de son parcours et de son mariage, peuvent paraître légers et presque doux parfois, les suivants nous plongent petit a petit dans l'inexorable obscurité d'une âme perverse. Aidé d'une narration nette et précise ,on assiste graduellement a la mise en place de l'enfer futur des victimes d'un psychopathe retors et charmeur, nous donnant presque par moment l'impression d’être les voyeurs silencieux de l'horreur .


     La description implacable de la normalité du médecin et de l'illusion de son mariage idéal se juxtapose aux scènes terribles nous jetant toute la tranquillité indécente de son cerveau tortueux. Un esprit qui apprend peu a peu a accepter l'inconcevable, a vivre en paix avec son désir de faire souffrir les femmes au moment même ou l'une d'entre elles parvient a toucher son âme .Comme si la libération de sa haine et de sa rage le laissait enfin capable d'aimer une autre que sa femme, complice ignorante de sa vie factice. Les crimes se répètent comme une routine toujours plus forte , toujours plus odieuse , toujours plus jouissive muant l'assassin perdu, écorché d'un passé que l'auteur nous tient encore secret, a un serial killer sadique qui apprends a aimer pleinement ce qu'il fait subir.
    Les scènes s’enchaînent rapidement , de plus en plus vite, de plus en plus d'assurance dans ses gestes, Caleb s’enivre du sang , de la peur , de la violence tout comme il se grise dans un nouvel événement . Une circonstance qui semble être le seul contrepoids au restant de culpabilité du psychologue meurtrier comme si ce fragile sentiment l'autorisait enfin a accepter d’être ce qu'il est: celui qu'il ne faut surtout pas croiser dans l'obscurité dont vous ne reviendriez pas.

     Un thriller ,qui laisse deviner une romance a venir probablement dans un tome suivant, qui a mon sens aurait gagne en intensité avec une voix narrative extérieure au personnage principal .J’émettrais aussi un regret sur la présence du prologue qui nous révèle trop vite les rouages d'un cerveau malade que j'aurais préfère découvrir moi même au fil des pages .
    Ce même prologue qui en revenche ferait une tres bonne 4eme de couverture pour accompagner la couverture elle même trés belle et deja tres marquante.
    Si pour vous Dexter est un charmant garçon , foncez vous allez adorer Caleb.
    Yop

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • C'est avec une petite larme que je tourne la dernière page (que je glisse devrais -je dire en adepte du numérique) de cette touchante nouvelle de Yan Robel, Mon plus beau Noël. La narration, exprimée sous forme de lettres lyriques et poétiques, m'a de suite rappelé le plaisir que j'avais eu avec "Un long dimanche de fiançailles" de Jeunet.


     Le pitch:  Ne pas oublier. Cette phrase tourne dans ma tête comme un refrain quand je me souviens des horreurs de la guerre. Tant d'hommes sont morts pour notre liberté, laissant derrière eux bon nombre d'épouses et de mères éplorées... Personne ne peut rester insensible aux sacrifices de ces héros anonymes. Mon histoire vogue parmi les autres, mais je tenais à vous faire partager ces lettres que j'ai retrouvées. La détresse et l'amour. Les deux sentiments qui guidaient la plume de ce jeune Américain. Un soldat bien plus proche de moi que je ne l'aurais cru...


    Dans l'amour d'Adam et d'Odile, transparaît douloureusement l’évolution du jeune homme a travers le destin du soldat .L'auteur retranscrit avec justesse les préjugés et les antagonismes de cette époque difficile et l'on voit mûrir a chaque lettre les simples interrogations d'un soldat plongé dans l'obscurité de l'horreur, on les sent muer en en questions existentielles plus profondes comme la question de dieu, la justesse de la cause, la peur de mourir...


    Chaque missive est un vibrant hommage à Odile, à leur amour, à l'espoir de cet avenir possible entre eux relié a l'espoir de la fin de cette guerre meurtrière, comme un fil d’Ariane qui permettrait a Adam de rester en vie.  Parfois, par le biais des mots de soutiens d'Odile qui emplissent les souvenirs du soldat, on sent ce paradoxe d'un même événement vécu sous deux angles distincts: l'un est en sécurité au pays, l'autre est au cœur du conflit .L'une exprime un mot de courage, d'amour universel quand l'autre vérifie au quotidien l'impossibilité de voir se réaliser ces espoirs d'un monde meilleur.


    Lettre après lettre, l'amertume et la tristesse de la fatalité s'abattent sur Adam en même temps que l’inquiétude et la tension gagne le lecteur: mais pourquoi Odile ne répond-elle pas? Les détails de leur histoire s'affinent quand enfin, ce courrier tant attendu arrive avec les mots tout aussi chargés d'amour et de poésie de la belle adulée.


    Yan Robel a compris qu'une happy end ,dans ces temps obscurs, n'avait peut être pas sa place sans sombrer pour autant dans la romance tragédienne ni perdre la finesse de son écriture sensible.


    Un final émouvant, vrai , juste, comme ceux que chaque homme ou femme peut avoir dans sa propre histoire familiale. Ces années troublantes et douloureuses ont laissé des morts par millions, des blessures a jamais gravées, des traumatismes ,stigmates de la souffrance sans nom qu'ont vécu les hommes qui se sont battus. Mais au milieu de tout ça , toute une génération (celle du narrateur) est née de ces quelques instants de lumières volés a l'obscurantisme barbare comme pour laisser à ces hommes et femmes la possibilité de marquer autrement le monde.


    Ce court récit est un hommage doux et sincère , chargé d'amour et de reconnaissance envers ces hommes qui sont tombés dans la boue d'une guerre assassine .
    Pour avoir moi meme quelques lettres datant de ces années la , je peux confirmer que l'auteur est dans une parfaite maitrise des mots, dans une justesse tres fine des expressions donnant a son récit et a sa narration une réalité trés sensible.Un trés joli moment de lecture.
    Une question me reste: pourquoi William a-t-il le même prénom que William?

    Yop

    Adam: "A chaque instant que Dieu m'accorde, je contemple la photographie que j'ai emportée. je connais dorénavant la moindre courbe de tes traits.La malice de ton rire est une chandelle qui illumine mes cauchemars les plus noirs."


    Odile:"Tes bras m'ont serrés comme ils l'ont toujours fait, à l'ombre de cette vie ou d'une autre. Parce que , c'est incontestable, tu es l'âme sœur de toutes mes existences"

    Sur Amazon

    Mon plus beau Noël de Yan Robel

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Bon ça y est c'est officiel, je viens de passer dans le camp des lectrices du livre.

    Et je suis déçue, mais déçue je pensais créer le buzz en étant la seule à le trouver moyen vu mon degrés d'exigence en matière de romance écrite ! Et ben non, ca ne va pas être possible!

    Le pitchIl est prétentieux, macho, ingérable. Elle est sûre d’elle, forte, ne se laisse pas faire. Ça va fighter…

     Victoria De Lormey a une vie bien remplie entre son fils James, 19 ans, sa société et son chien Jasper. Les hommes, elle a fait une croix dessus. Et puis à quoi ça sert, un mec, quand on a un vibro à deux têtes et un gros toutou pour chauffer son lit ? Elle a bien assez à faire à tenter de sauver sa société en essayant de récupérer le budget que Matthew Johnson, un tyrannique businessman, lui refuse.

     Mais quand tout bascule, quand James et sa petite amie Maddy sont en danger, elle n’a plus le choix. Il faut les retrouver. Elle part donc à la recherche des deux jeunes gens, accompagnée du père de Maddy : le glacial Matthew Johnson lui-même. OMG ! Enfin glacial, rien n’est moins sûr…

     

    Même la couv' a la longue , a fini par me plaire, c'est dire si les maisons d’éditions font pas si mal que ca leur boulot; en tout cas elle correspond parfaitement au contenu ce qui n'est pas si souvent le cas je trouve! one point !

    Le roman en lui même est prenant, un peu long a démarrer mais la c'est plus mon cote speed qui s'exprime , et la chose que j'ai particulièrement aime c'est bien le coté road movie (j'en voulais encore plus,plus, plus) ! one point !

    La construction a 4 voix passe très bien, elle est naturelle et variée sans être dans une distribution automatique; que les ME se le disent c'est un très bon choix d’écriture,ne soyez donc pas si frileux ! one point !

    L'intrigue est savamment amenée dans le sens ou l'on se perd (pour notre plus grand plaisir d'ailleurs) dans la romance avant de la voir arriver  pour moi c'est un plus!  one point!

    Les personnages quadra ,vu mon age, ont ma nette préférence avec chacun leur histoire plus ou moins identiques mais qui a su les rendre pourtant si différent au départ pour mieux se rapprocher. one point !

    J'aurais cependant ,et ce sera mon seul bémol a ce livre , un léger manque (et ça n'engage que la lectrice que je suis car je ne suis pas critique littéraire mais amatrice d’écriture),un léger manque donc disais je quand a l'approfondissement de l'introspection de nos deux quadras et de leur vécu (mon esprit torturé en veut toujours plus) !

     Je n'en dis pas plus sur nos quadras et encore moins sur Mr Freeze,ils sont une réussite dans l'ensemble !

     J'ai eu du mal a accrocher a la romance des djeunss par contre mais cela je le ressent a chaque lecture romantique (a quelques exceptions près) sur un jeune couple qui ne correspond plus a mes critères d'age , je ne peux donc pas l'imputer au roman en lui même! James est charmant et un brin retors et maddy est une peste détestable comme il en faut toujours !

     Si je le trouve charming et elle pénible c'est que les personnalités créées ont bien fonctionné et que je me suis laissée prendre ! One point !

     Mais pour moi l'histoire quadra en road movie l'emporte sur tout !

     Beaucoup d'humour, de petillant et d'aventure, achetez le, lisez le , dans ce sens la ou dans l'autre peu importe et partagez !!

      Yop
    PS: si vous aimez le mordant suivez la page de l'auteure et même son profil c'est a mourir !!!
    Sa page facebook

    Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2sc7p4f

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Ce "Thriller" psychologique sorti chez Pocket , je mets des guillemets car je n'aurais personnellement pas donne cette appellation a ce roman, est dans sa globalité une agréable lecture.

     

     

     

    Le pitch:

    Un mari apparemment charmant. Un fils adorable. Une maison ravissante. Emily Coleman est une femme comblée. Pourtant, un beau matin, elle prend le train pour Londres, bien décidée à tout laisser derrière elle. C’est désormais sous l’identité de Catherine Brown qu’elle partage un appartement miteux avec des colocataires et occupe un travail sans avenir. Elle n’aspire désormais qu’à une seconde chance. Mais qu’est-ce qui a pu la pousser à abandonner une vie qui semblait si parfaite ? Quel est ce secret qu’elle protège avec tant de force ?

     

     

    Nous voila donc embarqué dans le mystère de la nouvelle vie de Catherine et son parcours issu d'un passé que l'on devine douloureux.Une narration a la première personne , qui d'ordinaire est loin d’être ma prédilection, rondement menée sans lassitude. 

    Pas de temps mort dans le fil de l'histoire,malgré quelques approches que je trouve un peu convenues; la colocation toujours envisagée d'un point de vue  plus ou moins sympathique, ludique, le bon ou la bonne copine que l'on y trouve, les plans b qui tombent a pic pour trouver du boulot... c'est un peu le genre de détails qui , chez moi, entaillent le bon rythme d'un livre. Tina Seskis nous offre une galerie de personnages interressants , attachants, irritants , de ceux que l'on croise dans notre quotidien, facilitant  ainsi notre immersion dans l'échappée secrète de son héroine.

    L'intrigue se tient bien, on n'est pas déçu par un dénouement trop prévisible, même si on en devine une partie, l'auteur nous réserve tout de même quelques surprises suffisamment alléchantes pour qu'on se laisse prendre jusqu'au bout de cette histoire touchante.

       Yop

     

     Vous le trouverez ici: https://amzn.to/2GRDVgk

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique